CIMETIEREPOURCHIEN.COM
rendez un dernier hommage à votre chien disparu
 

Connectez vous pour utilisez les Mails privés et le carnet d'adresses
Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page



Facebook LinkedIn Twitter



La page de DIESEL a été vue 78 806 fois.

En hommage à
DIESEL

BERGER-BELGE-MALINOIS
Il est né le :--/--/----
Il nous a quittés le :18/11/2015
 



En hommage à DIESEL

Tu tā€™appelais Diesel. Tu Ć©tais un chien de type Berger Malinois. Tu faisais partie du Raid qui, le 18 novembre 2015, a donnĆ© lā€™assaut contre des terroristes en Seine Saint-Denis. Tu as payĆ© cette intervention de ta vie. Ci-dessous quelques tĆ©moignages :

*********

"Un calme presque anormal, trĆØs long"
Quelques jours aprĆØs cet Ć©vĆØnement, le maĆ®tre du Malinois de 7 ans a tĆ©moignĆ© dimanche sur RMC, se remĆ©morant les instants de lā€™assaut. "DĆØs que nous sommes arrivĆ©s, il y a eu de nombreux Ć©changes de coups de feu, d'envoi de grenades. Et puis le calme est revenu, un calme presque anormal, trĆØs long.", se souvient ce policier dā€™Ć©lite du RAID qui parle sous couvert dā€™anonymat.
"Il ne reviendra jamais"
Et alors quā€™il pensait que lui et ses collĆØgues avaient neutralisĆ© les terroristes dans cet Ć©change de tirs nourris, il prend la dĆ©cision dā€™envoyer Diesel inspecter lā€™appartement. "Il a fait le tour d'une premiĆØre piĆØce, qui Ć©tait dĆ©gagĆ©e. Il est donc passĆ©e dans la deuxiĆØme. Je l'ai vu s'Ć©lancer, l'ai perdu de vue, et lĆ  des coups de feu ont retenti. Et voilĆ ."
Avant dā€™ajouter quā€™il avait espĆ©rĆ© le voir revenir, "mĆŖme en rampant, cā€™est dĆ©jĆ  arrivĆ© que des chiens soient blessĆ©s". HĆ©las, Diesel est mort sur le coup. "Il ne reviendra jamais", lĆ¢che son ancien maĆ®tre.

**************

La mort de Diesel, un chien du Raid, lors de lā€™assaut contre des terroristes Ć  Saint-Denis mercredi a particuliĆØrement Ć©mu les internautes. Une pĆ©tition a mĆŖme Ć©tĆ© lancĆ©e afin dā€™honorer le Malinois de sept ans sur le site www.chien.fr. Les signataires rĆ©clament que Diesel reƧoivent Ć  titre posthume la mĆ©daille dā€™honneur "pour acte de courage et de dĆ©vouement".

**************

Diesel "a payƩ de sa vie le prix de la sƩcuritƩ de la nation franƧaise"
Tout comme un agent du Raid, Diesel a risquĆ© sa vie pour protĆ©ger les FranƧais. Un acte que nā€™a pas manquĆ© de rappeler Isabelle Goetz, la porte-parole de lā€™association de dĆ©fense des animaux PETA. "Diesel ne revendiquait aucune religion, ne reprĆ©sentait aucune menace et ne possĆ©dait aucune arme, pourtant il a payĆ© de sa vie le prix de la sĆ©curitĆ© de la nation franƧaise, a-t-elle constatĆ© dans un communiquĆ©. (ā€¦) Quā€™il repose en paix, avec les autres individus innocents pris au piĆØge par cette violence."

**************

REPOSE EN PAIX, BEL ANGEā€¦.

****************************************



UN AN DEJA

*

VoilĆ  un an que tu es parti, assassinĆ© dans d'atroces circonstances. Je pense souvent Ć  toi, surtout lors de nouveaux attentats. Beau "chien courage", tu aurais mĆ©ritĆ© une stĆØle ou un bel hommage, mais rien. C'est comme Ƨa sur
terre : on dƩcore des gens qui n'ont rien fait de spƩcial, qui n'ont pas fait acte de bravoure comme toi. C'est comme Ƨa et on n'y peut rien. Mais je sais que lƠ-haut, au paradis blanc, tu es apprƩciƩ Ơ ta juste valeur...
*
Je te fais un tendre poutounou sur ta jolie truffe, beau gamin...


**********************************


2 ans Ơ prƩsent
*
*
*
2 ans que tu es parti et, tu vois, rien nā€™a changĆ© sur terre. Il y a toujours des Ā«Ā salaudsĀ Ā», des Ā«Ā consĀ Ā», des Ā«Ā fousĀ Ā» qui rendent la vie moins belle, qui sĆØment la terreur sur cette magnifique planĆØte bleue qui nā€˜est plus aussi belle non plus. Malheureusement on ne peut pas grand-chose contre la Ā«Ā connerieĀ Ā» humaine et Ā«Ā connerieĀ Ā» est un mot bien trop faible. Mais bon, il y a aussi, heureusement, de bonnes personnes qui font le bien autour dā€™elles, qui combattent, comme elles le peuvent, tous ces Ā«Ā tarĆ©sĀ Ā», dans tous les Ā«domainesĀ«Ā , qui ne respectent rien ni personne. Pour tes 2 ans, je tā€™envoie, Ć  toi qui a donnĆ© ta vie pour nous, un petit poĆØme sur la libertĆ©, que je trouve magnifique :
*
*
*
L'enfant aux sortilĆØges
*
ImprƩvisible et subtile comme l'oiseau ,
Le chƩrubin aurƩolƩ d'or et d'argent
Sauta prestement au bord du ruisseau
Au secours de blanche colombe agonisant,
*
Une flĆØche empoisonnĆ©e, lĆ  tout prĆØs du cœur,
DƩcochƩe par des hordes brutales, exaltƩes
mettait en grand danger l'oiseau-bonheur
Symbole immuable de notre libertƩ,
*
Deux menottes ouvertes en forme de coupole,
Refuge de fortune, accueillent prudemment
La colombe effarouchĆ©e dont le cœur s'affole
et la cajole en un paisible balancement,
*
J'en appelle au nom de l'Ć©vidente innocence,
De la passion d'un peintre pour la libertƩ,
De l'aspiration des peuples en saine conscience
Pour crier : Fauteurs de guerre, Ƨa suffit, ArrĆŖtez !


***************************************

Il y a 3 ans tu partais...
*
3 ans que tu es parti, merveilleux Ange Courage. Repose en Paix, cher Ami de la libertĆ©, et que ton dĆ©part ne soit pas en vainā€¦ Accepte ce magnifique poĆØme sur ta page, doux Ange que tu esā€¦
*
Ami de la libertƩ.
*
Vivre pour soi
Avec les autres
Vivre lƩger tout entier
*
Vivre et rire sans tarder
Parfois pleurer et sourire
Sans compter ni douter
Vivre pour aimer
S'entraider sans mendier
Vivre d'amitiƩ sans rƩflƩchir
*
Sans maudire
Juste rire et vivre
Pour s'entraider
Pour crĆ©er bĆ¢tir une citĆ©
D'allƩgories de vie
De nos vies
*
Vivre sans la chaƮne
De la haine
Fondre les balles
Et les sales fusils
Les couler en fer
En faire des bancs de parc
Des statues de paix
De joie, d'harmonie
*
Il aura donnƩ sa vie
Sa jeunesse
Sa vieillesse aussi
ƀ vouloir protĆ©ger
La richesse de la vie
La libertƩ chƩrie.
*
Repose en paix
Cher ami de la libertƩ
Et que ton dƩpart
Ne soit pas en vain.
*
Ecrit par Raphael

*********************

Pour tes 4 ans au cimetiĆØre des chiens
*

La plume libre

Danse, plume ridicule, danse
L'heure n'est pas au requiem
*
Ignore ces fantƓmes solennels
Et crisse sans Ć©gard sur le tableau noir
Maquille de grimaces et marguerites
Leurs lignes droites et dƩliƩs rƩguliers
*
En vain ils cherchent ton sens
Te parlent de raison
*
Pour eux, dirait-on, il te faut ĆŖtre outil
Ou dƩmonstration
*
Plane, plume aventureuse, plane,
L'heure n'est pas au dernier mouvement
*
Prends le temps, suspends-le, sers t-en,
ElĆØve leurs idĆ©es avortĆ©es et leurs voiles Ć©troites
Nettoie leurs pensƩes troubles et leurs voix atones
Leurs choix tortueux et le poids des ans
*
Gratte, plume effrontƩe, gratte
L'heure n'est pas au pianissimo et silences
*
Pille dans leurs tĆŖtes leurs rĆŖves non assumĆ©s
Taquine leurs peurs et leurs renoncements enfouis
Efface leurs masques de civilitƩ
Les Ʃchines courbƩes, l'alignement des annƩes
Sans fin ils ressassent la mĆŖme rhĆ©torique
Proclament des droits creux et calculent les agios
*
Face Ć  eux, sans objection, il te faut ĆŖtre
marionnette
*
Trace, plume fidĆØle, trace
C'est ton heure, ton rendez-vous
*
Imprime sur la page une encre indƩlƩbile
TĆ©moigne dans ce siĆØcle oĆ¹ tout se peut
mais rien ne se fait, oĆ¹ tous s'insurgent
planquƩs sous la barricade et l'envie
*
Que courage et fantaisie peuvent encore
Donner corps Ơ une pensƩe qui s'Ʃcrie.
*
Ecrit par Candlemas



***********



Pour ton anniversaire, magnifique Ange
*
*
*
*
Barbarie
*
Barbarie indicible
Dessinateurs comme cible
De balles cinglantes criblƩs
LibertƩ de la presse
AssassinƩe muselƩe
Assemblement en liesse
*
Une minute de silence
ClƩmence versus DƩmence
Lā€™humanitĆ© dĆ©chirĆ©e
*
Lā€™inhumain robotisĆ©
Pour dieu se prenant
En conjurant le sort
*
Condamne lā€™homme Ć  mort
Semant terreur et peur
Panique dƩraisonnƩe
*
La barbarie ravage
La violence se propage
Jā€™ai le cœur en berne
La tyrannie gouverne
Conditionne, aliĆØne
*
Silence sans rƩsignation
Combat contre lā€™aliĆ©nation
DĆ©cadence des meurtriers
Haine, trahison saccagent
MĆ©prisent lā€™homme, la libertĆ©
*
Crayonnage :
Je marche, Charlie
*
Ecrit par Skipette






10 bougies

Déposé par poutounou 14/04/2021 08:41Déposé par poutounou 14/04/2021 08:41Déposé par poutounou 14/04/2021 08:40Déposé par poutounou 14/04/2021 08:40Déposé par poutounou 14/04/2021 08:40Déposé par poutounou 14/04/2021 08:40Déposé par poutounou 14/04/2021 08:40Déposé par poutounou 14/04/2021 08:40Déposé par poutounou 14/04/2021 08:40Déposé par poutounou 14/04/2021 08:40
De la part de
 
 





9872 Fleurs

  • Déposé par BILLY2BDéposé par BILLY2B
  • Déposé par BinoucheDéposé par Binouche
    šŸ’‹šŸ’˜šŸ’šŸ’–šŸ’—šŸ’“šŸ’žšŸ’•šŸ’Œā£šŸ’”ā¤šŸ§”šŸ’›šŸ’ššŸ’™šŸ’œšŸ–¤šŸ’Ÿ bisous sucrĆ©s et parfumĆ©s d'amour tendre
  • Déposé par tazounetteDéposé par tazounette
  • Déposé par rustiditbibiDéposé par rustiditbibi
  • Déposé par rustiditbibiDéposé par rustiditbibi
  • Déposé par oursonDéposé par ourson
  • Déposé par oursonDéposé par ourson
  • Déposé par oursonDéposé par ourson
  • Déposé par nina1997Déposé par nina1997
    Beaucoup de tendresse šŸ’–autant de caresses šŸ’–plein de bisous pour toi magnifique trĆ©sor šŸ’–Bien Ć  vous šŸ’«šŸ’«šŸ’«šŸ’«
  • Déposé par oursonDéposé par ourson
  • Déposé par mumubertDéposé par mumubert
    Pour toi petit Ange, au regard plein de douceur, ce bouquet garni de tendres cĆ¢lins; .
  • Déposé par tazounetteDéposé par tazounette
  • Déposé par LolitaDéposé par Lolita
    Tendresses et cĆ¢lins šŸµļøšŸ’®šŸŒøšŸ’šŸ¾šŸ’•šŸ’šŸ’šŸ’šŸŒ¹I
  • Déposé par LolitaDéposé par Lolita
    Tendresses et cĆ¢lins šŸµļøšŸ’®šŸŒøšŸ’šŸ¾šŸ’•šŸ’šŸ’šŸ’šŸŒ¹I
  • Déposé par LolitaDéposé par Lolita
    Tendresses et cĆ¢lins šŸµļøšŸ’®šŸŒøšŸ’šŸ¾šŸ’•šŸ’šŸ’šŸ’šŸŒ¹I
  • Déposé par goulou50Déposé par goulou50
    Pour un trƩsor inestimable ces fleurs de douceur
  • Déposé par chloute59Déposé par chloute59
    šŸŒæšŸŒøBelle et douce journĆ©e petite Ć©toile rempli d'amour šŸŒøšŸŒæ
  • Déposé par rustiditbibiDéposé par rustiditbibi
  • Déposé par AMARYDéposé par AMARY
    ā­ļøšŸŒ™ā­ļøšŸŒ™ā­ļøšŸŒ™ā­ļø
  • Déposé par Mamanpapa91Déposé par Mamanpapa91
    A un chien exceptionnel aux pays des anges ... avec tout notre amour ... La France te regrette et pour les amoureux des chiens c'est trĆØs dure ...



1087 messages



Déposé par rustiditbibi le 13/04/2021  

šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗ


Déposé par ourson le 13/04/2021  

šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗ


Déposé par ourson le 12/04/2021  

šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗ


Déposé par rustiditbibi le 11/04/2021  

šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗ


Déposé par ourson le 11/04/2021  

šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗ


Déposé par poutounou le 11/04/2021  

Les yeux qu'on ferme voient encore...
*
Les yeux
*
Bleus ou noirs, tous aimƩs, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lĆØve encore.
*
Les nuits plus douces que les jours
Ont enchantƩ des yeux sans nombre ;
Les Ć©toiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d'ombre.
*
Oh ! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournƩs quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;
*
Et comme les astres penchants,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent :
*
Bleus ou noirs, tous aimƩs, tous beaux,
Ouverts Ć  quelque immense aurore,
De l'autre cƓtƩ des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.
*
RenƩ-FranƧois SULLY PRUDHOMME (1839-1907)


Déposé par ourson le 10/04/2021  

šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗ


Déposé par rustiditbibi le 10/04/2021  

šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒ¼šŸŒøšŸŒøšŸŽ šŸŽ šŸŽ šŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗšŸŒŗ


Déposé par spanky le 06/04/2021  

AllongƩe sur mon lit, je pense Ơ toi ,
Ƈa m'apaise mais en mĆŖme temps, j'ai un pincement au cœur.
Je serre les dents et tente de me retenir,
Mais ton absence me fait tellement souffrir
Que mes larmes ne peuvent s'empĆŖcher de couler ,
Les unes aprĆØs les autres, elles tombent sur mon oreiller
Quand je m'arrĆŖte enfin de pleurer,
Je retourne mon oreiller
Qui est trempƩ
Car il est rempli de perles salƩes.
Je ferme les yeux et je m'Ć©vade
Dans nos souvenirs ,
Alors je m'imagine que tu est lĆ 
Car Ƨa me rassure et je me calme quand je me vois avec toi
Pour m'Ć©chapper de ma tristesse,
J'aime beaucoup aussi m'imaginer
Que tu portes vers moi toute ta tendresse,
Tes lƩchouilles ta frimousse nos moment calinous c'est ce que tu me fais dans mes pensƩes
Je suis presque sur le point de m'endormir ,
Tu me tire la main avec ta patte
Tu me conduis et me confies Ơ MorphƩe, puis tu me regardes partir ,
Je sais que la mĆŖme scĆØne se rĆ©pĆØtera demain
Cette nuit encore,
Je me suis laissĆ©e bercer ,avec toi dans mes rĆŖves,
Et je m'endors
En pensant Ć  toi toi mon chien.,


Déposé par poutounou le 04/04/2021  

Je vous souhaite, Ć  toi et ta famille de cœur, de Joyeuses FĆŖtes de PĆ¢ques et plein de bonheur pour les jours Ć  venirā€¦.Attention Ć  la crise de foie !!!
*
Coucou cā€™est PĆ¢ques !
*
Coucou c'est PĆ¢ques !
Les lapins, les oeufs, les poussins en chocolat
Coucou c'est PĆ¢ques !
C'est le printemps maintenant
Coucou c'est PĆ¢ques !
Il faut avoir un coeur d'enfant
Coucou c'est PĆ¢ques !
L'espoir de tous les coeurs
Coucou c'est PĆ¢ques !
Le chocolat fond dans les mains
Vite mange-le
Hum ! Que c'est bon !
Attention Ć  vos petits bedons !
*
Coucou petit Ā« Bonheur Ā» !
Va voir dans tes fleurs :
Il y a des œufs de toutes les couleurs,
Et du chocolat, en veux-tu, en voilĆ  !
Puisque, lĆ -haut, tu y as droit.
Et des jouets et des os Ć  mĆ¢cherā€¦.
CachƩs dans les fourrƩs.


Déposé par rustiditbibi le 28/03/2021  

Nos animaux familiers sont des anges dƩguisƩs venus sur terre pour nous apprendre la douceur


Déposé par poutounou le 28/03/2021  

Quā€™elle est belle cette poĆ©sie de ThĆ©ophile Gautier !!!
*
Premier sourire du printemps
*
Tandis qu'Ć  leurs oeuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgrƩ les averses,
PrƩpare en secret le printemps.
*
Pour les petites pĆ¢querettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisĆØle des boutons d'or.
*
Dans le verger et dans la vigne,
Il s'en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer Ć  frimas l'amandier.
*
La nature au lit se repose ;
Lui descend au jardin dƩsert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.
*
Tout en composant des solfĆØges,
Qu'aux merles il siffle Ć  mi-voix,
Il sĆØme aux prĆ©s les perce-neiges
Et les violettes aux bois.
*
Sur le cresson de la fontaine
OĆ¹ le cerf boit, l'oreille au guet,
De sa main cachĆ©e il Ć©grĆØne
Les grelots d'argent du muguet.
*
Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
Il met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.
*
Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son rĆØgne va finir,
Au seuil d'avril tournant la tĆŖte,
Il dit : " Printemps, tu peux venir ! "
*
ThƩophile GAUTIER (1811-1872)


Déposé par spanky le 23/03/2021  

Je tā€™aime mon coeur
Je tā€™aime, tu ne dois jamais en douter
Je tā€™aime, comme tu ne peux lā€™imaginer
Je tā€™aime, avec tant de force
Je tā€™aime et cela me renforce
Je tā€™aime, cela mā€™aide Ć  vivre
Je tā€™aime et ainsi je te vais vivre
Je tā€™aime, quelque soit le jour de la semaine
Je tā€™aime et te le dire sans cesse attĆ©nue ma peine
Ce verbe je le chante Ć  toutes heures
Je le dƩclame sans aucune pudeur
Il mā€™apporte tant de bonheur
Le conjuguer au passƩ le dƩnature
Je ne peux utiliser que le prƩsent et le futur
Toi mon Ange sur le toit du monde
De mes Ā«je tā€™aimeĀ» je tā€™inonde
Entend, reƧois cā€™est pour toi
Que ces Ā« je tā€™aime Ā» sā€™enracine en toi
Dans ce nouveau monde dans lequel tu es
Jā€™aime et jā€™aimerai toujours ce verbe
Qui jamais ne sera Ć©phĆ©mĆØre
Dans mon coeur.


Déposé par ourson le 21/03/2021  

Je pense que les chiens sont les crĆ©atures les plus Ć©tonnantes; ils donnent un amour inconditionnel. Pour moi, ils sont le modĆØle pour ĆŖtre en vie.


Déposé par poutounou le 21/03/2021  

Extrait de la chanson Ā«Ā RĆŖve-moiĀ Ā» de Jean-Jacques Lafon
*
RĆŖve-moi encore
RĆŖve-moi plus fort
Cā€™est lā€˜amour de nos nuits
Qui le jour me protĆØge
RĆŖve-moi encore
RĆŖve-moi plus fort
Fais-moi dormir ce soir
Dā€™un rĆŖve quā€™on peut croire
*
RĆŖve-moi une Ć®le
Un paradis perdu
Pour y vivre Ć  jamais
Et nous ne mourrons plus


Déposé par spanky le 16/03/2021  

Ma lumiĆØre
Est une luciole que je vois arriver
Qui ce balance autour de moi
Pour mā€™hypnotiser ?
Est-ce une bougie que je vois danser
Comme une flamme dans lā€™obscuritĆ©
Pour me rƩchauffer
Est-ce une flamme que je sens monter
Comme un trƩsor qui scintillerait
Pour mā€™impressionner ?
Est-ce une Ć©toile que je vois mā€™orienter
Dans mes rĆŖves
Non cā€™est toi mon petit chien
Qui rayonne avec tous ta jeunesse.


Déposé par poutounou le 14/03/2021  

Que c'est joli ! "Il faut savoir marier la mort avec la vie !".
*
Un jour de colĆØre
*
Un jour de colĆØre
tu te gonfles comme un poisson-lune
un jour de douceur
ta bouche est en fleur
Il ne faut pas espƩrer
tƩter sans cesse
le lait de la vie
il faut savoir marier
le soleil avec la pluie
*
Un jour de couleur
lā€™enfer embrasse ton coeur
mais un jour de miel
comme tu es suave !
Il ne faut pas espƩrer
tƩter sans cesse
le lait de la vie
il faut savoir marier
Douleur avec Plaisir
*
Un de tes amis meurt
tu es brisƩ de chagrin
un enfant naƮt
ton coeur est en fĆŖte
Il ne faut pas espƩrer
tƩter sans cesse
le lait de la vie
il faut savoir marier
la Mort avec la Vie
*
Hector Poullet ("Paroles en lā€™air" , Ć©ditions Desormeaux, 1978)


Déposé par ourson le 06/03/2021  

Lā€™amitiĆ© du chien est sans conteste plus vive et plus constante que celle de lā€™homme


Déposé par spanky le 02/03/2021  

Dors mon petit ange, mon Ć©toile,
laisse le voile de la nuit t'envelopper
de son drap satinƩ et de mes pensƩes.
Dors mon petit ange,
comme une main qui caresse,
ton cœur se prend Ć  rĆŖver non Ć  cauchemarder.
Dors ma belle Ć©toile
qui brille en mes journƩes de tristesse
jamais je ne voudrai l'Ć©teindre,
juste te protƩger et...
mes pensƩes te garder
mĆŖme loin de moi pour l'Ć©ternitĆ©.
Dors ma belle Ć©toile,
fais de doux rĆŖves avant que j'arrive te retrouver.


Déposé par poutounou le 28/02/2021  

Soulagement
*
Quand je n'ai pas le coeur prĆŖt Ć  faire autre chose,
Je sors et je m'en vais, l'Ć¢me triste et morose,
Avec le pas distrait et lent que vous savez,
Le front timidement penchƩ vers les pavƩs,
Promener ma douleur et mon mal solitaire
Dans un endroit quelconque, au bord d'une riviĆØre,
OĆ¹ je puisse enfin voir un beau soleil couchant.
*
O les rĆŖves alors que je fais en marchant,
Dans la tranquillitƩ de cette solitude,
Quand le calme revient avec la lassitude !
Je me sens mieux.
*
Je vais oĆ¹ me mĆØne mon coeur.
Et quelquefois aussi, je m'assieds tout rĆŖveur,
Longtemps, sans le savoir, et seul, dans la nuit brune,
Je me surprends parfois Ć  voir monter la lune.




L'Album photo contient 18 photos


Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie



Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté
Votre pseudo        Mot de passe       


Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut