Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de GABY a été vue  28 895  fois.
28 895 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
GABY
JACK-RUSSEL-TERRIER
Il est né le:25/03/2011
Il nous a quittés le:28/12/2019
 

10 photos

1273 Fleurs

3 bougies

203 messages

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à GABY

Ma petite Gaby chテゥrie,
Tu viens de nous quitter et nous te pleurons beaucoup.Tu as eu une belle vie malgrテゥ ta santテゥ dテゥlicate.Tu テゥtait comme notre enfant.Ton intelligence, ta gentillesse, ta gaietテゥ et tes cテ「lins nous manquent.Tu テゥtait un AMOUR de chien.
Nous ne t'oublierons JAMAIS.




3 bougies
De la part de
 
 

1273 Fleurs
  • Déposé par clairettedu50 Déposé par clairettedu50
    Tout plein de bisous+++++++++++++++
  • Déposé par clairettedu50 Déposé par clairettedu50
    Tu nous manques tellement ma Gaby++++
  • Déposé par clairettedu50 Déposé par clairettedu50
    Joue avec tes amies(s) ma Gaby
  • Déposé par clairettedu50 Déposé par clairettedu50
    Nous t'aimons mon petit coeur
  • Déposé par choupinou Déposé par choupinou
    gros cテ「lins 沍シ沍サ汳咀汾セ泄絵aby
  • Déposé par rustiditbibi Déposé par rustiditbibi
    沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ
  • Déposé par choupinou Déposé par choupinou
  • Déposé par choupinou Déposé par choupinou
  • Déposé par choupinou Déposé par choupinou
  • Déposé par clairettedu50 Déposé par clairettedu50
    Tout plein de gros bisous+++++++++++++
  • Déposé par clairettedu50 Déposé par clairettedu50
    Joue bien avec tes amis(es) ma puce
  • Déposé par clairettedu50 Déposé par clairettedu50
    Tout plein d'Amour pour notre petit coeur++++++
  • Déposé par clairettedu50 Déposé par clairettedu50
    Pour notre petite Gaby chテゥrie
  • Déposé par choupinou Déposé par choupinou
  • Déposé par rustiditbibi Déposé par rustiditbibi
    沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ汾カ沍芋汳役汳愚沍シ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ
  • Déposé par rustiditbibi Déposé par rustiditbibi
    沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ汾カ沍芋汳役汳愚沍シ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ沍ケ
  • Déposé par choupinou Déposé par choupinou
  • Déposé par choupinou Déposé par choupinou
  • Déposé par choupinou Déposé par choupinou
  • Déposé par choupinou Déposé par choupinou



203 messages

Déposé par poutounou le 03/08/2022  
Oh oui, j'aime ! Nous, papas et mamans de cナ砥r, savons, grテ「ce テ nos Anges, ce que c窶册st qu窶兮imer et テェtre aimテゥs(テゥes)窶ヲ !!!
*
J'aime ces doux oiseaux...
*
J'aime ces doux oiseaux, qui promティnent dans l'air
Leur vie et leur amour, et plus prompts que l'テゥclair,
Qui s'envolent ensemble !
J'aime la fleur des champs, que l'on cueille au matin,
Et que le soir, au bal, on pose sur son sein
Qui d'enivrement tremble !
*
J'aime les tourbillons des danses, des plaisirs,
Les fテェtes, la toilette, et les tendres dテゥsirs
Qui s'テゥveillent dans l'テ「me !
J'aime l'ange gardien qui dirige mes pas,
Qui me presse la main, et me donne tout bas
Pour les maux un dictame !
*
J'aime du triste saule, au soir muet du jour,
La tテェte chaude encor, pleine d'ombre et d'amour,
Qui se penche et qui pense !
J'aime la main de Dieu, laissant sur notre coeur
Tomber en souriant cette amoureuse fleur
Qu'on nomme l'espテゥrance !
*
J'aime le doux orchestre, en larmes, gテゥmissant
Qui verse sur mon テ「me un langoureux accent,
Une triste harmonie !
J'aime seule テゥcouter le langage des cieux
Qui parlent テ la terre, et l'emplissent de feux
De soleil et de vie.
*
J'aime aux bords de la mer, regardant le ciel bleu,
Qui renferme en son sein la puissance de Dieu,
M'asseoir toute pensive !
J'aime テ suivre parfois en des rテェves dorテゥs
Mon テ「me qui va perdre en des flots azurテゥs
Sa pensテゥe inactive !
*
J'aime l'effort secret du coeur, qui doucement
S'agite, la pensテゥe au doux tressaillement,
Que l'on sent en soi-mテェme !
Mieux que l'arbre, l'oiseau, la fleur qui plaテョt aux yeux,
Le saule tout en pleurs, l'espテゥrance des Cieux...
J'aime celui qui m'aime.
*
Jules VERNE (1828-1905)

Déposé par poutounou le 31/07/2022  
J'errais toute seule, promenant ma "plaie"....
*
Promenade sentimentale
*
Le couchant dardait ses rayons suprテェmes
Et le vent berテァait les nテゥnuphars blテェmes ;
Les grands nテゥnuphars entre les roseaux
Tristement luisaient sur les calmes eaux.
Moi j'errais tout seul, promenant ma plaie
Au long de l'テゥtang, parmi la saulaie
Oテケ la brume vague テゥvoquait un grand
Fantテエme laiteux se dテゥsespテゥrant
Et pleurant avec la voix des sarcelles
Qui se rappelaient en battant des ailes
Parmi la saulaie oテケ j'errais tout seul
Promenant ma plaie ; et l'テゥpais linceul
Des tテゥnティbres vint noyer les suprテェmes
Rayons du couchant dans ses ondes blテェmes
Et les nテゥnuphars, parmi les roseaux,
Les grands nテゥnuphars sur les calmes eaux.
*
Paul VERLAINE (1844-1896)

Déposé par poutounou le 27/07/2022  
Et l窶冩mbre est belle comme s窶冓l s窶凉 mirait un Ange窶ヲ
*
Dans un parfum de roses blanches
*
Dans un parfum de roses blanches
Elle est assise et songe ;
Et l'ombre est belle comme s'il s'y mirait un ange.
*
Le soir descend, le bosquet dort ;
Entre ses feuilles et ses branches,
Sur le paradis bleu s'ouvre un paradis d'or.
*
Sur le rivage expire un dernier flot lointain.
Une voix qui chantait, tout テ l'heure, murmure.
Un murmure s'exhale en haleine, et s'テゥteint.
*
Dans le silence il tombe des pテゥtales.....
*
Charles VAN LERBERGHE (1861-1907)

Déposé par poutounou le 24/07/2022  
Trティs bel テゥcrit de Grand Corps Malade sur les ツォ absents ツサ. Pas mal : ツォ on court aprティs la vie, sachant que la mort est テ nos trousses ツサ窶ヲ !!!
*
Nos absents
*
C'est pas vraiment des fantテエmes
Mais leur absence est tellement forte
Qu'elle crテゥe en nous une prテゥsence
Qui nous rend faible ou nous supporte
C'est ceux qu'on a aimテゥs qui crテゥent un vide presque tangible
Car l'amour qu'on leur donnait est orphelin et cherche une cible
*
Pour certains on le savait, on s'テゥtait prテゥparテゥ au pire
Mais d'autres ont disparu d'un seul coup, sans prテゥvenir
On leur a pas dit au revoir, ils sont partis sans notre accord
Car la mort a ses raisons que notre raison ignore
*
Alors on s'est regroupテゥ d'un rテゥconfort utopiste
テ plusieurs on est plus fort mais on n'est pas moins triste
C'est seul qu'on fait son deuil, car on est seul quand on ressent
On apprivoise la douleur et la prテゥsence de nos absents
*
Nos absents sont toujours lテ, テ l'esprit, dans nos souvenirs
Sur ce film de vacances, sur ces photos pleines de sourires
Nos absents nous entourent et resteront テ nos cテエtテゥs
Ils reprennent vie dans nos rテェves, comme si de rien n'テゥtait
*
On se rassure face テ la souffrance qui nous serre le cou
En se disant que lテ oテケ ils sont, ils ont sテサrement moins mal que nous
Alors on marche, on rit, on chante, mais leur ombre demeure
Dans un coin de nos cerveaux, dans un coin de notre bonheur
*
Nous, on a des projets, on dessine nos lendemains
On dテゥcide du chemin, on regarde l'avenir entre nos mains
Et au cナ砥r de l'action, dans nos victoires ou nos enfers
On imagine de temps en temps que nos absents nous voient faire
*
Chaque vie est un miracle, mais le final est テゥnervant
Je me suis bien renseignテゥ, on n'en sortira pas vivant
Il faut apprendre テ l'accepter pour essayer de vieillir heureux
Mais chaque annテゥe nos absents sont un petit peu plus nombreux
*
Chaque nouvelle disparition transforme nos cナ砥rs en dentelle
Mais le temps passe et les douleurs vives deviennent pastel
Ce temps qui, pour une fois, est un vテゥritable alliテゥ
Chaque heure passテゥe est une pommade, il en faudra des milliers
*
Moi, les morts, les disparus, je n'en parle pas beaucoup
Alors j'テゥcris sur eux, je titille mes sujets tabous
Ce grand mystティre qui nous attend, notre ultime point commun テ tous
Qui fait qu'on court aprティs la vie, sachant que la mort est テ nos trousses
*
C'est pas vraiment des fantテエmes
Mais leur absence est tellement forte
Qu'elle crテゥe en nous une prテゥsence
Qui nous rend faible ou nous supporte
C'est ceux qu'on a aimテゥs qui crテゥent un vide presque infini
Qu'inspirent des textes premier degrテゥ
*
Faut dire que la mort manque d'ironie
*
Grand corps malade

Déposé par poutounou le 20/07/2022  
Qu'est-ce qu'on est bien quand on rテェve...de nos Anges窶ヲ
*
Extrait du ツォ Grand Sommeil ツサ d'Etienne Daho
*
Je ne peux plus me rテゥveiller, rien テ faire
Sans moi le monde peut bien tourner テ l'envers
Engourdi par le sommeil et prisonnier de mon lit
J'aimerais que cette nuit dure toute la vie
*
Lorsque je rテェve tu es tout prティs de moi
C'est la seule faテァon de rester avec toi
C'est la raison pour laquelle je n'veux plus quitter mon lit
Pour qu'enfin toutes les nuits durent toute la vie.

Déposé par poutounou le 17/07/2022  
Extrait de la chanson ツォ Fais-moi une place ツサ de Julien Clerc
*
Paroles d窶冰n Ange pour son maテョtre ou sa maテョtresse窶ヲ
*
Fais-moi une place
Au fond d' ton coeur
Pour que j' t'embrasse
Lorsque tu pleures
Je deviendrai
Tout fou, tout clown, gentil
Pour qu' tu souries
*
Fais-moi une place
Dans tes urgences
Dans tes audaces
Dans ta confiance
Je s'rai jamais
Distant, distrait, cruel
Pour q' tu sois ツォ belle ツサ (beau)
*
J'veux q't'aies jamais mal
Q't'aies jamais froid
Et tout m'est テゥgal
Tout, テ part toi
Je t'aime窶ヲ
*
C窶册st avec tristesse que j窶兮i appris la disparition d窶冰n des membres de notre cimetiティre virtuel. Il s窶兮git de Chantal, plus connue sous le pseudo ツォ Mediterran ツサ. Si vous avez le temps, rendez une petite visite テ ses deux chiens, Chico et Melchior, avec fleurs ou bougies. Ils seront un peu moins tristes窶ヲ !!! Celui qui a inventテゥ la mort ne devait pas aimer la vie !!!

Déposé par poutounou le 13/07/2022  
Je t'aimerai TOUJOURS et je ne t'oublierai JAMAIS, mon Ange...
*
Toujours et Jamais
*
Toujours et Jamais テゥtaient toujours ensemble
ne se quittaient jamais. On les rencontrait
dans toutes les foires.
On les voyait le soir traverser le village
sur un tandem.
Toujours guidait
Jamais pテゥdalait
C'est du moins ce qu'on supposait...
Ils avaient tous les deux une jolie casquette
L'une テゥtait noire テ carreaux blancs
L'autre blanche テ carreaux noirs
A cela on aurait pu les reconnaテョtre
Mais ils passaient toujours le soir
et avec la vitesse...
Certains d'ailleurs les soupテァonnaient
Non sans raison peut-テェtre
D'テゥchanger certains soirs leur casquette
Une autre particularitテゥ
Aurait dテサ les distinguer
L'un disait toujours bonjour
L'autre toujours bonsoir
Mais on ne sut jamais
Si c'テゥtait Toujours qui disait bonjour
Ou Jamais qui disait bonsoir
Car entre eux ils s'appelaient toujours
Monsieur Albert, Monsieur Octave.
*
Paul Vincensini

Déposé par spanky le 12/07/2022  
Je rテェve de l'au-delテ,
Je regarde au travers du miroir, et je m'y vois,
Mais il ne reflティte pas exactement mon image.
D'ailleurs, je ne sais mテェme pas si c'est moi !
Tout est neuf, tout est beau,
Les anges parlent la mテェme langue,
Et moi, je me pavane comme un sage,
Oubliant le caveau...
Tu es lテ, devant moi,
Sortie de ta tombe de poussiティre,
L'instant d'un moment, tu as renais de tes cendres,
Et je m'accroche テ toi comme le lierre.
Tu es paisible et lテゥgティre,
Mais dテゥjテ tu t'テゥloignes ...
Et mon rテゥveil m'arrache テ mon sommeil,
Ce n'テゥtait qu'un rテェve ...

Déposé par poutounou le 10/07/2022  
窶廢toile de l窶兮mour, ne descends pas des cieux !窶 Reste テ cテエtテゥ de nos Anges qui nous protティgent窶ヲ!!!
*
A l'テゥtoile du berger
*
Pテ「le Etoile du soir, messagティre lointaine,
Dont le front sort brillant des voiles du couchant,
De ton palais d'azur, au sein du firmament,
Que regardes-tu dans la plaine ?
*
Que cherches-tu sur la terre endormie ?
Mais dテゥjテ sur les Monts, je te vois t'abaisser ;
Tu fuis en souriant, mテゥlancolique amie
Etoile qui descend sur la verte colline,
Et ton tremblant regard est prティs de s'effacer.
*
Triste larme d'argent du manteau de la nuit
Toi que regarde au loin le pテ「tre qui chemine,
Tandis que pas テ pas son long troupeau le suit.
*
Etoile oテケ t'en vas-tu dans cette nuit immense ?
Cherches-tu sur la rive un lit dans les roseaux ?
Oテケ t'en vas-tu si belle, テ l'heure du silence
Tomber comme une perle, au sein profond des eaux ?
*
Ah ! si tu dois mourir, bel astre, et si ma tテェte
Va dans la vaste mer plonger ses blonds cheveux,
Avant de nous quitter, un seul instant arrテェte :
Etoile de l'amour, ne descends pas des cieux !
*
Alfred de Musset

Déposé par poutounou le 06/07/2022  
Et si nos anges descendaient nous faire un petit coucou !
*
L'ange de l'テゥtoile du matin
*
L'ange de l'テゥtoile du matin
Descendit en son jardin
Et s'approchant d'Elle :
*
" Viens, lui dit-il, je te montrerai
Les beaux vallons et les bois secrets
Oテケ vivent encore, en d'autres rテェves,
Les esprits subtils
De la terre. "
*
Elle テゥtendit le bras, et rit,
Regardant entre ses cils
L'ange en flamme dans le soleil,
Et le suivit en silence.
*
Et l'ange, tandis qu'ils allaient
Vers les ombreux bosquets,
L'enlaテァait, et posait
Dans ses clairs cheveux plus longs que ses ailes,
Des fleurs qu'il cueillait
Aux branches au-dessus d'Elle.
*
Charles VAN LERBERGHE (1861-1907)

Déposé par poutounou le 03/07/2022  
N窶册ntends-tu pas dans l窶冓nfini, battre leurs ailes ?
*
L' envol des anges
*
L'ombre est bleu et la nuit palpite d'ors tremblants
Dans l'azur, on croit voir flotter des voiles blancs
Qui frテゥmissent au souffle onduleux du mystティre.
*
Les longs voiles traテョnants des anges de la terre
Qui montent vers les cieux, sans fin, sans bruit,
en une ascension dont l'essor tremble au clair de lune.
*
N'entends-tu pas dans l'infini, battre leurs ailes ?
Les テゥtoiles, au chant des sphティres テゥternelles,
Palpitent dans le vent de ces ailes rythmテゥes,
*
Qui lentement, parmi les ombres embaumテゥes,
Et le soleil immense et bleu de toutes choses,
Eventent le silence et font pテ「mer les roses.
*
Fernand Gregh

Déposé par choupinou le 01/07/2022  
Mテェme si tu n'as plus mains pour te toucher,
Mテェme si tu n'as plus mes yeux pour te regarder,
Tu auras toujours mon coeur pour t'aimer.
Tu peux dire au soleil de ne plus briller,
Tu peux dire テ la riviティre de ne plus couler,
Mais ne me dis jamais de ne plus t'aimer.
Et si je t'aime mal, c'est parce que je t'aime trop.
Tant que mon coeur battra pour vivre,
il battra pour t'aimer.

Déposé par choupinou le 01/07/2022  
Mテェme si tu n'as plus mains pour te toucher,
Mテェme si tu n'as plus mes yeux pour te regarder,
Tu auras toujours mon coeur pour t'aimer.
Tu peux dire au soleil de ne plus briller,
Tu peux dire テ la riviティre de ne plus couler,
Mais ne me dis jamais de ne plus t'aimer.
Et si je t'aime mal, c'est parce que je t'aime trop.
Tant que mon coeur battra pour vivre,
il battra pour t'aimer.

Déposé par poutounou le 29/06/2022  
Lorsque nous nous rテゥveillerons, nous nous souviendrons de tout l窶兮mour que vous avez pour nous, doux Anges窶ヲ窶ヲ
*
J窶兮imerais テェtre l窶兮nge de ton sommeil,
Te protテゥger jusqu窶兮u rテゥveil.
Tendrement et tout en douceur
Ouvrir les portes de ton cナ砥r.
Et sans faire de bruit
Entrer dans tes rテェves les plus enfouis.
Je garderai prテゥcieusement la clテゥ
Des plus profondes de tes pensテゥes.
Je dissiperai le brouillard
Qui dテゥtruit tous les espoirs.
Et lorsque tu te rテゥveilleras
Tu te souviendras de tout l窶兮mour que j窶兮i pour toi.

Déposé par poutounou le 26/06/2022  
Et oui, テ quoi nous servent l窶冩r et l窶兮rgent si nous n窶兮vons pas la santテゥ pour en profiter ? Moi je demanderais aussi テ la fテゥe de laisser vivre nos petits ツォ cナ砥rs テ quatre pattes ツサ un peu plus longtemps ou juste aussi longtemps que nous. Ce serait merveilleux non !!! Et vous savez, Madame la Fテゥe, par les temps qui courent, un ツォ petit billet ツサ en plus dans le porte-monnaie serait テゥgalement le bienvenu窶ヲ !!!
*
CONTE : La fテゥe qui court
*
Je rencontrai l'autre jour une bonne fテゥe qui courait comme une folle malgrテゥ son grand テ「ge.
*
窶 テ閣es-vous si pressテゥe de nous quitter, madame la fテゥe ?
*
窶 Ah ! ne m'en parlez pas, rテゥpondit-elle. Il y a quelques centaines d'annテゥes que je n'avais revu votre petit monde, et je n'y comprends plus rien. J'offre la beautテゥ aux filles, le courage aux garテァons, la sagesse aux vieux, la santテゥ aux malades, l'amour テ la jeunesse, enfin tout ce qu'une honnテェte fテゥe peut offrir de bon aux humains, et tous me refusent. ツォ Avez-vous de l'or et de l'argent ? me disent- ils ; nous ne souhaitons pas autre chose. ツサ Or, je me sauve, car j'ai peur que les roses des buissons ne me demandent des parures de diamants et que les papillons n'aient la prテゥtention de rouler carrosse dans la prairie !
*
窶 Non, non, ma bonne dame, s'テゥcrient en riant les petites roses qui avaient entendu grogner la fテゥe : nous avons des gouttes de rosテゥe sur nos feuilles.
*
窶 Et nous, disent en folテ「trant les papillons, nous avons de l'or et de l'argent sur nos ailes.
*
窶 Voilテ, dit la fテゥe en s'en allant, les seules gens raisonnables que je laisse sur la terre.
*
George Sand
Lテゥgendes rustiques 1859

Déposé par choupinou le 24/06/2022  
Il y a peut-テェtre encore un couffin, une gamelle,
un collier et une laisse qui pend,
un peu de poils conservaient, des jouets,
Il y a des photos....
Il y a surtout, ce qui ne se voit pas,
ce qui ne se lit pas, ces traces infimes,
qui vivent dans la mテゥmoire, une vague image,
le souvenir de ce qu'ils ont テゥtテゥ.
C'est sans doute ce qu'il y a de plus prテゥcieux,
ce qui reste en nous, dans notre coeur,
de nos anges que nous avons connus et qui ne sont plus.
C'est petits amours fidティle, que nous garderons a jamais,
enfouie テゥternellement dans nos tテェtes,
Ces petits poilus, cテ「lins et tant aimテゥs,
ces quatre pattes qui vivent chaque jours encore si prテゥsent,
mテェme si quelque part nous les voyons pas, ils sont lテ.....

Déposé par choupinou le 24/06/2022  
Il y a peut-テェtre encore un couffin, une gamelle,
un collier et une laisse qui pend,
un peu de poils conservaient, des jouets,
Il y a des photos....
Il y a surtout, ce qui ne se voit pas,
ce qui ne se lit pas, ces traces infimes,
qui vivent dans la mテゥmoire, une vague image,
le souvenir de ce qu'ils ont テゥtテゥ.
C'est sans doute ce qu'il y a de plus prテゥcieux,
ce qui reste en nous, dans notre coeur,
de nos anges que nous avons connus et qui ne sont plus.
C'est petits amours fidティle, que nous garderons a jamais,
enfouie テゥternellement dans nos tテェtes,
Ces petits poilus, cテ「lins et tant aimテゥs,
ces quatre pattes qui vivent chaque jours encore si prテゥsent,
mテェme si quelque part nous les voyons pas, ils sont lテ.....

Déposé par poutounou le 22/06/2022  
Extrait de la "chanson sans paroles" de Jacques Brel (un peu revisitテゥe)
*
Chanson Sans Paroles
*
J'aurais aimテゥ mon bel Ange
T'テゥcrire une chanson
Sur cette mテゥlodie
Rencontrテゥe une nuit
J'aurais aimテゥ mon bel Ange
Rien qu'au point d'Alenテァon
T'テゥcrire un long poティme
T'テゥcrire un long " je t'aime "
*
Je t'aurais dit " amour "
Je t'aurais dit " toujours "
Mais de mille faテァons
Mais par mille dテゥtours
Je t'aurais dit " partons "
Je t'aurais dit " aimons"
Aimons de jour en jour
De saisons en saisons
*
Mais le temps que s窶兮llume l窶冓dテゥe sur le papier
Le temps de prendre une plume
Le temps de la tailler
Le temps de me dire : ツォ comment vais-je l窶凖ゥcrire ツサ
Et le temps est venu
Oテケ tu n窶册s plus窶ヲ

Déposé par poutounou le 19/06/2022  
Trティs beau poティme de Brigitte Bruyns, dテゥcテゥdテゥe en novembre 2005, envoyテゥ par son conjoint aprティs son dテゥpart. Pour nos Anges aussi ce n窶凖ゥtait qu窶冰n simple dテゥpart, un au revoir窶ヲ Nous les reverrons, j窶册n suis sテサre, lテ-haut, juste derriティre les nuages窶ヲ !!!
*
Un au revoir
*
Un vent テゥtrange souffle sur les coeurs pourpres,
Et rend les regards troubles.
La goutte de pluie s'est transformテゥe en perle puis en larme,
Mais un rayon de chaleur l'a empテェchテゥe de tourner en drame.
Pour moi, les adieux n'existent pas,
Je sais bien que ce jour, je ne l'oublierai pas.
Vous m'avez tous aidテゥe et supportテゥe pendant ces annテゥes,
Et je ne sais pas comment vous en remercier.
Pourtant, l'heure venue de mon dテゥpart,
Je ne saurais m'empテェcher de noyer mes larmes dans un dernier regard.
Tant d'annテゥes se sont テゥcoulテゥes,
Tant de mois ont filテゥ,
Tant de jours sont passテゥs,
Et tant d'heures ont coulテゥ.
Alors pourquoi dramatiser, ce n'est qu'un simple dテゥpart,
Dont je garde pour moi, l'espoir d'un jour vous revoir,
Mais pour conclure, je vous dirai simplement
Que ceci est une fテェte pour se dire au revoir,
De plus, il ne faut pas qu'elle ait l'odeur d'un triste dテゥpart.
*
ツゥ Brigitte Bruyns

Déposé par poutounou le 15/06/2022  
Voilテ la vie de nos doux Anges au cieux窶ヲ !!! Ca fait rテェver, non ? Moi テァa me donnerait bien envie d窶凉 faire un petit tour, juste pour voir窶ヲ !!!
*
Le banquet
*
Que de choses sur la table,
Nous allons les manger!
Le vin est dテゥlectable
Il faudra s'en gorger.
*
Divins breuvages
Nous rendant moins sages
Abondance de nourriture
Jusqu'テ l'exquise confiture...
*
On apporte aussi les fruits
Dont on s'empiffre sans bruit.
Les raisins aux grappes lustrテゥes,
Dテゥbordent des panerテゥes.
*
L'air s'imprティgne d'une odeur framboisテゥe
Le coulis d'une glace ainsi parfumテゥe
Offre テ nos papilles テゥmoustillテゥes
La saveur des saisons passテゥes.
*
Mangeons, buvons,
Ne boudons pas les plaisirs de la table
Ensemble, nous, joyeux lurons,
Goテサtons ces dテゥlices immuables.
*
ツゥ Janine Loisel




L'Album photo contient 10 photos
Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS
Merci テ tous+++++
Oui, vraiment un gros MERCI テ toutes et tous d'avoir mis des fleurs et envoyテゥ de si gentils messages.Tout cela me va droit au coeur, croyez le.Vous m'apportez beaucoup de rテゥconfort.J'ai encore beaucoup de mal テ penser テ ma petite Gaby sans pleurer.Avec votre aide, cela viendra.Encore Merci.Je voudrai mettre des fleurs テ tous vos toutous, je vais essayer de m'y retrouver car je ne maテョtrise pas encore complティtement le site. Bien Amicalement テ vous tous. Claire.
Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS
C'est mon anniversaire!!
Nous ne t'oublierons jamais
Retourner en haut