Connectez vous pour utilisez les Mails privés et le carnet d'adresses
Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page



Facebook LinkedIn Twitter



recherchez toutes les informations sur Paco
sur le site cimetierepourchien.com  
sur le web  
  La page de Paco a été vue 47 144 fois.

En hommage à
Paco

BOXER
Il est né le :10/06/2008
Il nous a quittés le :26/05/2015
 



En hommage à Paco

Mon Paco, mon tombeur des ces dames tu es né le 10 06 2008 et tu es rentré dans ma vie le 5 novembre 2010 jour où je t'ai sorti de la spa, tu avais déjà été abandonné deux fois et n'avais que 19 kg!

Tu n'auras seulement connu le vrai bonheur que 4ans et 6 mois, car aujourd'hui ce 26 mai 2015 est un jour atroce pour moi car je me suis donnée le pouvoir de décider la fin de ta vie sur terre et ça, je ne pourrai jamais l'oublier.
Pardon mon grand, cela a été une décision très difficile à prendre pour moi, mais c'est le coeur gros avec des larmes plein les yeux que j'ai appris que tu avais une saleté de crabe en toi, et que malgré tous les traitements que tu avais reçu, radiothérapie, chimiothérapie il avait pris le dessus.
Jusqu'au bout, j'ai voulu croire qu'un miracle se produirait..
mais plus aucun traitement n'était possible après ce dernier scanner fait le 19 mai 2015 dont le résultat était dramatique et qui montrait bien que cette p.....de chose t'avais envahis le crâne, et commençait à te bouffer petit à petit à une vitesse incroyable, j'ai commencé à réaliser que tu ne t'en sortirais pas et que je ne pouvais pas me permettre de te laisser souffrir,
et que cet acte de te laisser partir est le dernier geste d'Amour que je pouvais te donner, pardonne moi mon coeur.

Tu étais un loulou super gentil, câlin, obéissant aimant tout le monde, les deux pattes comme les quatre pattes ......... ton seul défaut était ta destruction, mais jamais au grand jamais je n'ai pensé aller t' abandonner, l'enfer des barreaux et la maltraitance c'étaient fini pour toi.

Je t'ai conduis chez notre vétérinaire à qui tu as encore fait la fête.
Je sais que tu avais compris
Car dans tes yeux s'est dessiné une larme
Cette larme m'a détruit m'a brisé....
J'aurai tant voulu ne pas la voir
Elle m'a culpabilisé
Elle a augmenté mon désespoir.... je t'ai accompagné jusqu'au bout , dans mes bras tu t'es blotti et je t'ai chuchoté à l'oreille combien je t'aimais et que ce n'était pas un adieu mais juste un au revoir car on se retrouverait là haut lorsque mon heure serait venue.
T'es beaux yeux alors se sont fermés et tu t'es endormi pour ne jamais te réveiller.

Au Paradis blanc,
les anges ne t'y attendaient pas si tôt, tu aimais la vie, tu aimais courir dans les prés et dans les bois, tu adorais les caresses, tu étais heureux et cela se voyait dans tes teux.
Ta disparition m'a plongé dans le plus grand désarroi, la maison est tellement vide aujourd'hui, même tes soeurettes Tekila et Diana ainsi que ton frérot Lyos te cherchent partout, là où il y a ton odeur....ils se couchent sur ton (tes) coussins..., l'atmosphère y est tellement pesante.
Je n'oublierai jamais ces merveilleuses trop courtes années que j'ai vécu près de toi.
Je n' oublierai pas ton bon coeur.
Je me souviendrai de la fierté que tu arborais.
Tu as été un compagnon fidèle, aimant et par dessus tout, tu as lutté de toutes tes forces jusqu'à ton dernier souffle avec tant de courage.

j'ai beau me dire que tu Ă©tais heureux,
que tu avais de quoi faire des envieux,
oui j'ai beau me dire tout cela,
mais la réalité,elle est bien là !
Sous mon toit tu n'es plus lĂ ,
dans mon espace il ne manque que toi,
ta place, même si le vide s'en est accaparé,
dans mon coeur, elle restera Ă  jamais.

Je suis certaine que mon Spanky et mon Junior seront lĂ  pour t'accueillir, je compte sur toi pour leur dire de ma part que je les aime et qu'ils me manquent toujours autant, tu verras tu vas bien t'Ă©clater avec Spanky car il Ă©tait comme toi, il adorait jouer avec des ballons, avec
mon Juju qui était le plus boxérien des labradors il te montreras des bonnes positions pour faire des gros dodos. Ils ne te laisseront pas seul vous allez gambader tous les trois au paradis blanc là ou la maladie et la souffrance
n'existent plus avec tous les autres copains et copines qu'ils te feront connaître.

Je t'aime et t'aimerai toujours mon Paco et tu resteras pour toujours dans mon coeur.

Gros gros bisous sur ton si beau museau mon ange.






8 bougies

Déposé par spanky 30/11/2020 21:43Déposé par spanky 30/11/2020 21:25Déposé par spanky 30/11/2020 20:07Déposé par spanky 30/11/2020 18:52Déposé par spanky 30/11/2020 16:43Déposé par spanky 30/11/2020 15:48Déposé par spanky 30/11/2020 12:59Déposé par spanky 30/11/2020 11:46
De la part de
 
 





2932 Fleurs

  • Déposé par spankyDéposé par spanky
    Un bisou sur ta joue,une fleur pour ton cœur,un câlin sur ta patte,un baiser sur ta truffe,une pensée pour te dire que je t'aime et que tu me manques énormément.Gros bisous volants mon Paco d'Amour
  • Déposé par spankyDéposé par spanky
    Tu me manques mon ange.Quand toutes mes journées commencent,je souffre de ton absence,chaque jour de plus sans toi est comme un coup de poignard en moi.Je t'Aime mon Paco d'Amour gros bisous volants
  • Déposé par rustiditbibiDéposé par rustiditbibi
  • Déposé par rustiditbibiDéposé par rustiditbibi
  • Déposé par rustiditbibiDéposé par rustiditbibi
  • Déposé par rustiditbibiDéposé par rustiditbibi
  • Déposé par oursonDéposé par ourson
  • Déposé par oursonDéposé par ourson
  • Déposé par rustiditbibiDéposé par rustiditbibi
  • Déposé par rustiditbibiDéposé par rustiditbibi
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy
  • Déposé par rafiaDéposé par rafia
    ♥♥♥♥♥Addy



1328 messages



Déposé par poutounou le 25/08/2020  

LE MOMENT PRÉSENT
*
Profitez du moment présent de votre vie,
Car ce moment ne reviendra pas.
L'avenir peut ĂŞtre meilleur ou pis,
Mais maintenant vous ĂŞtes lĂ .
*
Voyez oĂą vous ĂŞtes dans le cours de l'existence,
Par rapport à l'avenir au passé
Puis chaque instant, pleinement,
Au jour le jour vivez.
*
Regardez ce qui se passe ici
Écoutez les sons du moment.
Respirez le parfum de la vie
Et buvez-en l'enchantement.
*
Faites-le maintenant,
Pas plus tard, pas demain,
Car ce précieux instant
JAMAIS NE REVIENT
*
(Blackjac)
*
Nous organisons, Diesel et moi, une distribution de glaces, de crèmes glacées (chocolat, vanille, fraise, tiramisu, Banana-split et plein d’autres parfums…) dans la grande prairie du Paradis blanc. Vous y êtes tous et toutes cordialement invités. Et régalez-vous !!!


Déposé par poutounou le 16/08/2020  

Et si « Max » était un chien ou un chat ou n'importe quel autre animal !
Allons parler aux « habitants » de notre coeur...
*
Il Est Libre Max d'Hervé Cristiani
*
Il met de la magie, mine de rien, dans tout ce qu'il fait
Il a le sourire facile, même pour les imbéciles
Il s'amuse bien, il n'tombe jamais dans les pièges
Il n'se laisse pas étourdir par les néons des manèges
Il vit sa vie sans s'occuper des grimaces
Que font autour de lui les poissons dans la nasse
*
• Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y'en a mĂŞme qui disent qu'ils l'ont vu voler
*
Il travaille un p'tit peu quand son corps est d'accord
Pour lui faut pas s'en faire, il sait doser son effort
Dans l'panier de crabes, il n'joue pas les homards
Il n'cherche pas Ă  tout prix Ă  faire des bulles dans la mare
• *
• Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y'en a mĂŞme qui disent qu'ils l'ont vu voler
• *
Il r'garde autour de lui avec les yeux de l'amour
Avant qu't'aies rien pu dire, il t'aime déjà au départ
Il n'fait pas de bruit, il n'joue pas du tambour
Mais la statue de marbre lui sourit dans la cour
• *
• Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y'en a mĂŞme qui disent qu'ils l'ont vu voler
• *
Et bien sûr toutes les filles lui font les yeux de velours
Lui, pour leur faire plaisir, il leur raconte des histoires
Il les emmène par-delà les labours
Chevaucher des licornes à la tombée du soir
• *
• Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y'en a mĂŞme qui disent qu'ils l'ont vu voler
• *
• Comme il n'a pas d'argent pour faire le grand voyageur
Il va parler souvent aux habitants de son cœur
Qu'est-ce qu'ils s'racontent, c'est ça qu'il faudrait savoir
Pour avoir comme lui autant d'amour dans le regard
• *
• Il est libre Max ! Il est libre Max !
Y'en a mĂŞme qui disent qu'ils l'ont vu voler


Déposé par poutounou le 09/08/2020  

Pour tout l’Amour qu’ils nous donnent et que nous leur donnons.
*
Extrait de la comédie musicale « Roméo et Juliette » :
*
Aimer….
*
Aimer c'est ce qu'y a d'plus beau
Aimer c'est monter si haut
Et toucher les ailes des oiseaux
Aimer c'est ce qu'y a d'plus beau
*
Aimer c'est voler le temps
Aimer c'est rester vivant
Et brûler au cœur d'un volcan
Aimer c'est c'qu'y a de plus grand
*
Aimer c'est plus fort que tout
Donner le meilleur de nous
Aimer et sentir son cœur
Aimer pour avoir moins peur
*
Aimer c'est ce qu'y a d'plus beau


Déposé par spanky le 09/08/2020  

Ma petite Mamou,
Imagine un endroit avec des balles que des anges lancent sans jamais se lasser,
Des gamelles remplies de boulettes de viande, d'autres de friandises,
Des bacs pleins d'os qu'on a le droit d'enterrer,
Pas de laisse, pas de collier,
Pas de bain savonneux, juste des rivières pour y gambader,
De faux chats que l'on peut courser et qui ne donnent pas de coups de griffes
C'est vrai que je ne reçois plus de caresses ni de baisers,
C'est vrai que les jeux que tu inventais me manquent.
C'est vrai que je n'ai plus de jouets qui couinent pour m'amuser,
Mais ne t'inquiète pas, j'ai emporté tout cela dans mes souvenirs,
J'en rĂŞve chaque jour.
Tu sais, je te vois de mon paradis de chiens,
Je continue Ă  veiller sur toi et Ă  te suivre partout oĂą tu vas
Car moi non plus je ne t'oublierai jamais.
Tu as été une merveilleuse maîtresse.
Avant je croyais que c'Ă©tait normal de recevoir tant l'amour.
D'ici je vois toute la misère des chiens battus, maltraités ou abandonnés...
Je te dis un grand Merci pour la vie que tu m'as donnée.
Maintenant,
Oublie tes larmes,
Pense seulement Ă  tous nos merveilleux moments,
Quand je te faisais tellement rire.
Je t'Aime ma petite mamou et de lĂ  haut je continue Ă  veiller sur toi.


Déposé par poutounou le 02/08/2020  

Extrait d’une merveilleuse chanson de William Sheller, légèrement modifiée !!!
Des êtres qui s’aiment : toi, mon Ange et moi…
*
♪ Un être Heureux ♪
*
Pourquoi les ĂŞtres qui s'aiment
Sont-ils toujours un peu les mĂŞmes?
Ils ont quand ils s'en viennent
Le mĂŞme regard d'un seul amour pour deux
Ce sont des ĂŞtres heureux
*
Pourquoi les ĂŞtres qui s'aiment
Sont-ils toujours un peu les mĂŞmes?
Quand ils ont leurs problèmes
Ben y'a rien Ă  dire
Y'a rien Ă  faire pour eux
Ce sont des ĂŞtres qui s'aiment
*
Et moi j'te connais Ă  peine
Mais ce serait une veine
Qu'on s'en aille un peu comme eux
On pourrait se faire sans que ça gêne
De la place pour deux...


Déposé par Cupidon le 31/07/2020  

"Vole"
Vole vole petite aile
Ma douce, mon hirondelle
Va t'en loin, va t'en sereine
Qu'ici rien ne te retienne
Rejoins le ciel et l'Ă©ther
Laisse-nous laisse la terre
Quitte manteau de misère
Change d'univers
Vole vole petite soeur
Vole mon ange, ma douleur
Quitte ton corps et nous laisse
Qu'enfin ta souffrance cesse
Va rejoindre l'autre rive
Celle des fleurs et des rires
Celle que tu voulais tant
Ta vie d'enfant


Déposé par poutounou le 26/07/2020  

Qu'est ce qu'on est bien quand on rêve.....de nos Anges…
*
Extrait du « Grand Sommeil » d'Etienne Daho
*
Je ne peux plus me réveiller, rien à faire
Sans moi le monde peut bien tourner Ă  l'envers
Engourdi par le sommeil et prisonnier de mon lit
J'aimerais que cette nuit dure toute la vie
*
Lorsque je rêve tu es tout près de moi
C'est la seule façon de rester avec toi
C'est la raison pour laquelle je n'veux plus quitter mon lit
Pour qu'enfin toutes les nuits durent toute la vie.


Déposé par poutounou le 19/07/2020  

Si seulement je pouvais revenir te chercher, mon Ange…
*
Je reviens te chercher (extrait)
*
Je reviens te chercher
Je savais que tu m'attendais
Je savais que l'on ne pourrait
Se passer l'un de l'autre longtemps
Je reviens te chercher
Ben tu vois, j'ai pas trop changé
Et je vois que de ton côté
Tu as bien traversé le temps
*
Gilbert BĂ©caud


Déposé par poutounou le 12/07/2020  

SOUVENIRS
*
Voyez partir l’hirondelle,
Elle fuit à tire d’aile,
Mais revient toujours fidèle,
A son nid,
SitĂ´t que des hivers le grand froid est fini
*.
L’homme, au gré de son envie,
Errant promène sa vie
Par le souvenir suivie
De ces lieux
OĂą sourit son enfance, oĂą dorment ses aĂŻeux
*.
Et puis, quand il sent que l’âge
A glacé son grand courage,
Il les regrette et, plus sage,
Vient chercher
Un tranquille bonheur près de son vieux clocher
*.
(Rouen, 1869)
Guy de Maupassant, Poésie Diverses


Déposé par ourson le 08/07/2020  

Regarde ton chien dans les yeux et tu ne pourras pas affirmer qu'il n'a pas d'âme


Déposé par poutounou le 05/07/2020  

Partout, je t'ai vu, bel Ange...
*
Air vif
*
J'ai regardé devant moi
Dans la foule, je t'ai vu
Parmi les blés, je t'ai vu
Sous un arbre, je t'ai vu
*
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l'eau et du feu
*
L'été, l'hiver je t'ai vu
Dans ma maison, je t'ai vu
Entre mes bras, je t'ai vu
Dans mes rĂŞves, je t'ai vu
*
Je ne te quitterai plus.
*
Paul Éluard ("Derniers poèmes d'amour")


Déposé par spanky le 30/06/2020  

L'ESSENTIEL RESTERA
Oui, nos mains vont disparaître...
Mais nos poignées de mains, mais nos signes de bonjour, nos gestes d’adieu, nos câlins et nos caresses, l'étreinte de nos bras...
nous n’allons jamais les oublier.
Oui, nos pieds vont disparaître...
Mais la foulée de nos promenades, l’élan de nos courses, le saut de nos jeux, le pas de nos danses et de nos rendez-vous...
nous n’allons jamais les oublier.
Oui, nos visages vont disparaître, et nos oreilles, et nos lèvres et nos yeux...
Mais nos sourires, nos paroles, nos Ă©clats de rires, nos Ă©coutes,
nos secrets échangés, notre complicité,
nos regards, nos baisers...
nous n’allons jamais les enterrer.
Tout ce que nous avons été l'un pour l'autre, tout ce que nous avons vécu ensemble, tout ces moments partagés resteront à jamais
dans nos CĹ“urs ,L'essentiel restera a l'infini.
Je t'Aime mon Paco d'Amour


Déposé par poutounou le 28/06/2020  

VoilĂ  Ă  quoi ressemble l'Ă©cole au Paradis...
*
Notre Ă©cole
*
Notre Ă©cole se trouve au ciel.
Nous nous asseyons prés des anges.
Comme des oiseaux sur les branches.
Nos cahiers d'ailleurs ont des ailes.
*
A midi juste, on y mange,
Avec du vin de tourterelle,
Des gaufres glacées à l'orange
Les assiettes sont en dentelle.
*
Pas de leçon, pas de devoirs
Nous jouons quelque fois, le soir
Au loto avec les Ă©toiles.
*
Jamais nous ne rĂŞvons la nuit
Dans notre petit lit de toile
L'Ă©cole est notre paradis.
*
Maurice CarĂŞme ("le moulin de papier" - Nathan)


Déposé par poutounou le 21/06/2020  

Quel beau programme !
*
FARNIENTE
*
Quand je n’ai rien à faire, et qu’à peine un nuage
Dans les champs bleus du ciel, flocon de laine, nage,
J’aime à m’écouter vivre, et, libre de soucis,
Loin des chemins poudreux, Ă  demeurer assis
Sur un moelleux tapis de fougère et de mousse,
Au bord des bois touffus où la chaleur s’émousse.
Là, pour tuer le temps, j’observe la fourmi
Qui, pensant au retour de l’hiver ennemi,
Pour son grenier dérobe un grain d’orge à la gerbe,
Le puceron qui grimpe et se pend au brin d’herbe,
La chenille traînant ses anneaux veloutés,
La limace baveuse aux sillons argentés,
Et le frais papillon qui de fleurs en fleurs vole.
Ensuite je regarde, amusement frivole,
La lumière brisant dans chacun de mes cils,
Palissade opposée à ses rayons subtils,
Les sept couleurs du prisme, ou le duvet qui flotte
En l’air, comme sur l’onde un vaisseau sans pilote ;
Et lorsque je suis las, je me laisse endormir,
Au murmure de l’eau qu’un caillou fait gémir,
Ou j’écoute chanter près de moi la fauvette,
Et là-haut dans l’azur gazouiller l’alouette.
*
Théophile Gautier, Premières Poésies


Déposé par Cupidon le 19/06/2020  

J’étais sans vie et sans voix
Sans espérance et sans joie
Presque rendu au bout de mon temps
Mais, voici que se sont ouverts
Les grands bras de la lumière
Et voilà que je pars vers l’univers
Je pars, je parsJe monte, je monte
Je vole
Le ciel est Ă  moi
Je parle aux Ă©toiles
Je plane de soleil en soleil
Je vole, je vole,
Je brille, je brille,
Je vis
Le ciel est Ă  moi
L’infini est bleu
Bleu et doux et bon et merveilleux !
J’étais sans vie et sans voix
L’âme pleine de « pourquoi »
Perdu dans les silences et dans le mots
Quelle est la raison des choses
Des galaxies et des roses ?
On le sait quand on sait
Que tout est beau
Je pars, je pars
Je monte, je monte
Je vole
Le ciel est Ă  moi
Je parle aux Ă©toiles
Je plane de soleil en soleil
Je vole, je vole,
Je brille, je brille,
Je vis
Le ciel est Ă  moi
L’infini est bleu
Bleu et doux et bon et merveilleux !
J’étais sans vie et sans voix
Sans espérance et sans joie
Presque rendu au bout de mon temps
Mais, voici que se sont ouverts
Les grands bras de la lumière
Et voilà que je pars vers l’univers !
Le ciel est à moi – Chanson du film Le papillon bleu (2004)Paroles et musique de Stéphane Venne


Déposé par poutounou le 14/06/2020  

Et si nos anges descendaient nous faire un petit coucou !
*
L'ange de l'Ă©toile du matin
*
L'ange de l'Ă©toile du matin
Descendit en son jardin
Et s'approchant d'Elle :
*
" Viens, lui dit-il, je te montrerai
Les beaux vallons et les bois secrets
OĂą vivent encore, en d'autres rĂŞves,
Les esprits subtils
De la terre. "
*
Elle Ă©tendit le bras, et rit,
Regardant entre ses cils
L'ange en flamme dans le soleil,
Et le suivit en silence.
*
Et l'ange, tandis qu'ils allaient
Vers les ombreux bosquets,
L'enlaçait, et posait
Dans ses clairs cheveux plus longs que ses ailes,
Des fleurs qu'il cueillait
Aux branches au-dessus d'Elle.
*
Charles VAN LERBERGHE (1861-1907)


Déposé par spanky le 10/06/2020  

Aujourd'hui mon grand tu aurais eu 12 ans, cette année hélas, pas de gâteau, pas de bisous, pas de cadeau, car cela fera 5ans et 1mois le 26 juin que tu m'as quitté pour le pays de l'arc en ciel.
Comme tu me manques mon Prince Noir. La douleur est toujours aussi forte, mes larmes coulent toujours autant tu Ă©tais tout pour moi, un seul regard et on se comprenait. Toi et moi nous ne faisions qu'un.
La nuit avant de t'emmener chez le véto, lorsque je te disais des "je t'aime" en te tenant dans mes bras et que tu me faisais des léchouilles sur le bout de mon nez, comment aurais je pu deviner que se seraient les dernières que j'allais recevoir car quelques heures plus tard tu allais pour toujours sortir de ma vie!
Ces derniers "je t'aime" et ces "dernières léchouilles" je les bénirai jusqu'à la fin de mes jours.
Maintenant, mon Prince Noir je t'appelle mon ange gardien, le soir avant de m'endormir, je prends ta photos dans mes mains et je m'adresse à toi, je lui répète combien je l'aime.
Je sais que, quand ma tristesse s'apaise, quand la colère, la souffrance et la culpabilité refluent, Paco s'apprête à me visiter en rêve.
Je sais Ă©galement que mon Prince noir est toujours dans la maison, je le sens, j'entends ses pas, sa respiration...., il ne se passe pas un jour oĂą je ne dis pas son nom.
Et je ne doute pas non plus qu'un jour, mon heure venue, nous serons de nouveau réunis. J'ai hâte d'y être!
Je t'aime et t'aimerai toujours mon Paco


Déposé par poutounou le 07/06/2020  

Oh le joli mois de juin !!!
*
Juin
*
Les prés ont une odeur d’herbe verte et mouillée,
Un frais soleil pénètre en l’épaisseur des bois,
Toute chose étincelle, et la jeune feuillée
Et les nids palpitants s’éveillent à la fois.
*
Les cours d’eau diligents aux pentes des collines
Ruissellent, clairs et gais, sur la mousse et le thym ;
Ils chantent au milieu des buissons d’aubépines
Avec le vent rieur et l’oiseau du matin.
*
Les gazons sont tout pleins de voix harmonieuses,
L’aube fait un tapis de perles aux sentiers,
Et l’abeille, quittant les prochaines yeuses,
Suspend son aile d’or aux pâles églantiers.
*
Sous les saules ployants la vache lente et belle
Paît dans l’herbe abondante au bord des tièdes eaux ;
La joug n’a point encor courbé son cou rebelle,
Une rose vapeur emplit ses blonds naseaux.
*
Et par delĂ  le fleuve aux deux rives fleuries
Qui vers l’horizon bleu coule à travers les prés,
Le taureau mugissant, roi fougueux des prairies,
Hume l’air qui l’enivre, et bat ses flancs pourprés.
*
La Terre rit, confuse, Ă  la vierge pareille
Qui d’un premier baiser frémit languissamment,
Et son oeil est humide et sa joue est vermeille,
Et son âme a senti les lèvres de l’amant.
*
O rougeur, volupté de la Terre ravie !
Frissonnements des bois, souffles mystérieux !
Parfumez bien le coeur qui va goûter la vie,
Trempez-le dans la paix et la fraîcheur des cieux !
*
Assez tôt, tout baignés de larmes printanières,
Par essaims éperdus ses songes envolés
Iront brûler leur aile aux ardentes lumières
Des étés sans ombrage et des désirs troublés.
*
Alors inclinez-lui vos coupes de rosée,
O fleurs de son Printemps, Aube de ses beaux jours !
Et verse un flot de pourpre en son âme épuisée,
Soleil, divin Soleil de ses jeunes amours !
*
Charles Leconte de Lisle,


Déposé par poutounou le 31/05/2020  

N’entendez-vous pas, dans l’infini, battre les ailes de nos Anges ?
*
L’ombre est bleue et la nuit palpite d’ors tremblants
Dans l’azur, on croit voir flotter des voiles blancs
Qui frémissent au souffle onduleux du mystère
*
Les longs voiles traînants des anges de la terre
Qui montent vers les cieux, sans fin, sans bruit,
En une ascension dont l’essor tremble au clair de lune
*
N’entends-tu pas dans l’infini, battre leurs ailes ?
Les étoiles, au chant des sphères éternelles,
Palpitent dans le vent de ces ailes rythmées,
*
Qui lentement, parmi les ombres embaumées,
Et le soleil immense et bleu de toutes choses,
Eventent le silence et font pâmer les roses.
*
Fernand Gregh


Déposé par ovanek le 26/05/2020  

đź’–
đź’– đź’– 7 đź’– đź’–
** Complicité **
Que de complicité partagée par cet amour inégalé
Que ton cœur nous a donné et ne cessera de continuer
Ton élégance si naturelle
Ton dévouement si fidèle
Nous avons laissé une telle empreinte
Qu’à notre peine manque une étreinte
Quand ton âme s’en est allée
Et que le calme s’est installé
La détresse de ce silence marque à jamais ton importance
Ton image restera telle
Une immense Ă©tincelle
Qui jamais s’éteindra
et ta place tu garderas
** pensée **
đź’–




L'Album photo contient 31 photos






Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie



Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté
Votre pseudo        Mot de passe       


Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut