Connectez vous pour utilisez les Mails privés et le carnet d'adresses
Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page



Facebook LinkedIn Twitter



recherchez toutes les informations sur Elio
sur le site cimetierepourchien.com  
sur le web  
  La page de Elio a été vue 2 234 fois.

En hommage à
Elio

CAVALIER-KING-CHARLES
Il est né le :15/10/2009
Il nous a quittés le :30/06/2019
 



En hommage à Elio

Mon bテゥbテゥ d'Amour,
C'est avec un immense chagrin, et stupeur que tu nous as laissテゥ ce dimanche matin, rejoindre ton frティre que tu n'avais jamais quittテゥ. Nous vous avions eu ensemble, et テ une quinzaine de jours d'intervalle, vous vous retrouvez au paradis des Anges, mes Amours. Nous sommes sous une chape de douleur, ce moment est trティs difficile, trティs dur テ supporter. Nous vous aimons tellement, malgrテゥ la prテゥsence de vos autres frティres, rien ne vous remplace, votre prテゥsence nous manque tellement que je n'arrive pas テ dテゥcrire cette absence. On vous aime mes bテゥbテゥs d'Amour, on t4Aime mon Elio, ma beautテゥ, mon coeur, je t'Aime mon bテゥbテゥ. Maman & Papa






78 Fleurs




35 messages



Déposé par poutounou le 05/01/2020  

Je colle mon nez テ la vitre
*
Mon hiver
*
Mon hiver est parfumテゥ
De cendres, de feux de cheminテゥes,
D窶册ncens et de lavande
pour tous mes enrhumテゥs...
Mon hiver est beau,
De blanc et de glace,
De givre sur les arbres,
De palais transparents.
Mon hiver je l窶册ntends
Grincer dans les branches,
Craquer sous mes pas,
Souffler dans les ruelles...
Je colle mon nez テ la vitre
Mon hiver est buテゥe
A nouveau il m窶冓nvite,
テ me recroqueviller.
*
Veronik Leray


Déposé par poutounou le 01/01/2020  

Je crois que ce magnifique poティme de Cテゥline Desliens rテゥsume ce que devrait テェtre cette nouvelle annテゥe 2020, et qu窶冓l n窶凉 a rien テ ajouter, si ce n窶册st le souhait de continuer テ prendre le temps de fleurir nos chers Anges disparus, tant que notre santテゥ nous le permet窶ヲ
*
Amicalement,
*
Martine, Rubens, Diesel et petit foufou d窶僮ron
*
Nouvelle annテゥe
*
Que cette annテゥe nouvelle
Soit pour vous un poティme
Un livre magnifique
Aux mots de diadティme
Un morceau de musique
Un tableau de Sisley.
*
Que cette annテゥe prochaine
Ressemble テ une fleur
Un arc-en-ciel tendu
Aux dessus de nos peurs
Une cascade nue
Un lever de soleil.
*
Que cette annテゥe encore
Vous offre la beautテゥ
D'horizon infini
Dans vos bras refermテゥs
De voyages, d'amis
D'introuvables trテゥsors.
*
Que cette annテゥe enfin
Vous apporte la paix
Une santテゥ de fer
Dans un moral d'acier
Le bonheur, la lumiティre
La libertテゥ, toujours.
*
Cテゥline Desliens.


Déposé par poutounou le 29/12/2019  

T窶兮imer mon Ange, t窶兮imer テ faire trembler la mort !!!
*
AIMER
*
Aimer la vie jusqu窶凖 supplier la mort
Aimer テ vie, aimer テ tort
Aimer pour ne rien recevoir
Aimer jusqu窶兮u dernier regard
Un souffle qui passe
Un nuage qui s窶册fface
Aimer テ n窶凉 rien comprendre
Aimer quand il n窶凉 a plus テ prendre
Qu窶冰n vide incolore
Au fond d窶冰n puits qui dort
*
Aimer le mur qui boit l窶冑orizon
テ l窶冩mbre d窶冰ne main verrouillテゥ
Aimer avec, aimer selon
Aimer le chemin perdu dans la vallテゥe
Celui qui ne mティne nulle part
Aimer jusqu窶兮u point de dテゥpart
Aimer toujours, aimer encore
テ faire trembler la mort
*
Aimer si fort
Que le vent se fige
Pour glisser dans un vertige
Aimer seul ou bien テ deux
テ deux, mais pas plus seul qu窶兮vant
Quand les mots de tes yeux
Ricochent sur les parois du temps
T窶兮imer jusqu窶凖 ne plus aimer
Que de t窶兮imer
*
(Auteur inconnu)


Déposé par poutounou le 25/12/2019  

Je souhaite de Joyeuses Fテェtes de Noテォl テ tous les gentils membres du cimetiティre virtuel. Que vos Anges tant aimテゥs vous rendent visite dans vos rテェves pour テゥgayer votre vie et chasser le chagrin causテゥ par leur dテゥpart窶ヲPoutounoux tout doux テ vous tous !
*
Les douze lutins
*
Ils sont douze lutins
Dans ce joli village
De songe et de cristal
Derriティre les montagnes
Trois qui frappent l'enclume
Et remplissent d'テゥtoiles
La forge du grand gel
Trois qui font テ l'enseigne
Du Rire de l'Hiver
De frais gテ「teaux de neige.
Trois qui tirent l'alテェne
En secret dans la basse
テ営hoppe du sommeil
Trois autres qui allument
Leurs petites lanternes
Et n'attendent qu'un signe
Pour s'en aller sonner
Les cloches de Noテォl
*
Paul-Alexis Robic


Déposé par poutounou le 22/12/2019  

Avoir ta patte dans ma main, l窶冓nstant seulement d窶冰ne pause....
*
L'INSTANT D'UNE PAUSE
*
L窶冓nstant d'une pause
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
De se lever le matin
Sans plus en chercher la cause
De savoir que le chemin
Parfois peut-テェtre morose
Et dans un sourire malin
テ閣re prテェt pour une pause
Il y a des jours oテケ tout est gris
Et oテケ l'on ne voudrait rien voir
Et puis, il y a notre coeur aussi
Qui nous conduit jusqu'au soir
Il y a cette solitude intense
Qui existe et qui est lテ
C'est dans ces moments, je pense,
Que je peux rテェver de toi
テ chercher, テ tout comprendre
Je me demande si je verrais
Un jour les fleurs en dテゥcembre
Et la neige en テゥtテゥ
Sur le site de mon coeur
Il y a tant de va-et-vient
Et j'en ressens la douleur
De la nuit jusqu'au matin
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
D'avoir ta patte dans ma main
L'instant seulement d'une pause.


Déposé par poutounou le 15/12/2019  

Que c窶册st bien dit : ツォ elle crie dans le silence ツサ. J窶册n ai ツォ criテゥ ツサ des larmes quand tu es parti mon Ange窶ヲ
*
UNE LARME
*
Soudain elle surgit venue des profondeurs,
sa valeur est inestimable tant elle est vraie.
Plus riche qu'un trテゥsor, elle perle au grテゥ du moment,
scintillante de vテゥritテゥ et pourtant si indテゥchiffrable
qu'aucun n'eut pensテゥ de la comprendre.
Merveille qu'elle est, elle s'テゥcoule vivement
pour laisser fuir l'autre qui la suit.
Rempli de joie ou de mテゥlancolie,
seul l'テェtre qui la laisse filer peut la comprendre
car elle crie dans le silence.
*
Oテケ il y a une larme,
il y a un coeur.


Déposé par poutounou le 08/12/2019  

Il est encore trティs loin le Printemps !!!
*
L'automne
*
Quand s'annonce l'automne
La marmotte marmonne,
Rentre dans sa maison
Et dit : "C'est la saison
Oテケ mon lit a du bon ;
Dormons."
Et elle attend le temps du soleil窶ヲ
Le printemps
En dormant窶ヲ
*
Georges Jean


Déposé par poutounou le 01/12/2019  

Et oui, bientテエt l'hiver !!! Sortez gants et bonnetツ!!!
*
Les feuilles mortes
*
Tombent, tombent les feuilles rousses,
J'entends la pluie sur la mousse.
*
Tombent, tombent les feuilles molles,
J'entends le vent qui s'envole.
*
Tombent, tombent les feuilles d'or,
J'entends l'テゥtテゥ qui s'endort.
*
Tombent, tombent les feuilles mortes,
J'entends l'hiver テ ma porte.
*
Pernette Chaponniティre ("L'テゥcharpe d'iris" - Ed Hachette)


Déposé par poutounou le 24/11/2019  

Le bel automne
*
テ pas menus, menus,
Le bel automne est revenu
Dans le brouillard, sans qu窶冩n s窶册n doute,
Il est venu par la grand窶决oute
Habillテゥ d窶冩r et de carmin.
Et tout le long de son chemin,
Le vent bondit, les pommes roulent,
Il pleut des noix, les feuilles croulent.
Ne l窶兮vez-vous pas reconnu ?
Le bel automne est revenu.
*
Raymond Richard


Déposé par poutounou le 17/11/2019  

LE SILENCE DES MOTS
*
Si seulement il existait des mots
qui sauraient te raconter,
je trouverais les plus beaux
ceux qui ne peuvent rien briser.
*
Je les placerais devant toi
sur une tendre mテゥlodie
et ils t'exprimeraient ce que moi
je n'ai encore jamais dit.
*
De ta tendresse et de ta douceur
ils sont le lien qui nous unit
car j'y ai trouvテゥ dans ton coeur
un amour infini.
*
Pourquoi donc cette solitude
d'un coeur qui a tant souffert,
vient blesser les habitudes
comme si elles ne savaient que faire.
*
Ce matin je pense テ toi
et les mots dansent devant mes yeux,
j'aimerais テェtre contre toi
plus un seul mot, rien que nous deux.
*
Dans le silence de chaque mot
il y a tant de paroles et d'amour
que tout ce que mon coeur trouve beau,
grandit テ chaque jour.
*
(Auteur inconnu)


Déposé par poutounou le 10/11/2019  

Jolie petite poテゥsie
*
Donnez-moi des oiseaux, dit l窶兮rbre,
donnez-moi une foule d窶冩iseaux :
des moineaux, des hirondelles,
des テゥtourneaux, des tourterelles,
des merles, des mテゥsanges
et un coucou,
un seul,
comme un bijou,
contre mon coeur.
Couvrez-moi d窶冩iseaux,
de toutes les couleurs
afin que ce manteau de plume
me tienne chaud pendant l窶冑iver
quand mes feuilles, une テ une,
mortes, au vent cruel
s窶册n sont allテゥes.
*
Jean Joubert


Déposé par poutounou le 01/11/2019  

En ce jour de Toussaint, je vous souhaite テ tous de merveilleux souvenirs de ceux qui ne sont plus...
*
Une odeur, un geste, une musique, un endroit, et tu es lテ, auprティs de moi窶ヲツ!!!
*
QU'UN VOILE
*
Il n'y a qu'un voile,
qu'un voile qui nous sテゥpare.
Il y a un souffle qui nous unit, celui des テ「mes,
si doux, si fin, si persistant,
"Je suis lテ, au-delテ du savoir, du visible, de l'audible" dit la voix.
"Il n'y a que ce voile qui nous sテゥpare
et tu me sens parfois".
Une odeur, un geste, une musique, un endroit,
et je suis lテ, auprティs de toi ;
tu m'entends rire, discourir de ce qui テゥtait.
Dテゥsormais c'est un trテゥsor au fond de toi.
Il n'y a qu'un voile si fin pourtant si infranchissable,
impテゥnテゥtrable car nul ne sait ce qui est au-delテ.
Nul ne doit savoir,
on n'en revient pas,
c'est l'テゥblouissant interdit.
Mais, pour les cナ砥rs, la frontiティre n'existe pas,
l'amour brテサle ce voile si tenu et retrouve le feu de l'テゥternel.
L'amour ne craint l'テゥblouissement mais s'en nourrit constamment.


Déposé par poutounou le 27/10/2019  

Une maille テ l窶册ndroit, une maille テ l窶册nversツ! L窶冑iver approche テ grands pasツ! Sortons nos pelotes de laine窶ヲツ!!!
*
L窶凖ゥcureuil
*
Dans le tronc d'un platane
Se cache une cabane.
Un petit テゥcureuil
Est assis sur le seuil.
Il mange des cerises,
Tricote une chemise;
Recrache les noyaux,
Se tricote un maillot;
Attaque les noisettes,
Fait des gants, des chaussettes...
Qu'importe s'il fait froid !
Tant pis si vient l'hiver !
Une maille テ l'endroit,
Une maille テ l'envers :
L'テゥcureuil, fort adroit,
Se fait des pull-overs.
*
Jean-Luc Moreau


Déposé par poutounou le 20/10/2019  

Je brille sur tous les yeux en pleurs qu窶兮ucun sommeil n窶兮tteint.
*
Une voix du ciel
*
Je suis l'astre des nuits. Je brille, pテ「le et blanche,
Sur la feuille qui tremble au sommet d'une branche,
Sur le ruisseau qui dort, sur les lacs, bien plus beaux
Quand mes voiles d'argent s'テゥtendent sur leurs eaux.
Mes rayons vont chercher les fleurs que je prテゥfティre,
Et font monter au ciel les parfums de la terre ;
Je donne la rosテゥe au rameau dessテゥchテゥ,
Que l'ardeur du soleil a, sur le sol, penchテゥ.
Sitテエt que je parais, tout se tait et repose,
L'homme quitte les champs, et l'abeille la rose :
Plus de bruit dans les airs, plus de chant dans les bois ;
Devant mon doux regard nul n'テゥlティve sa voix,
De la terre ou du ciel aucun son ne s'テゥlance,
J'arrive avec la nuit, et je rティgne en silence !
Je cache mes rayons quand le cri des hiboux
Vient troubler mon repos et mon calme si doux.
*
Je suis l'astre des nuits ; je brille, pテ「le et blanche,
Sur le cナ砥r attristテゥ, sur le front qui se penche,
Sur tout ce qui gテゥmit, sur tout ce qui se plaint,
Sur tous les yeux en pleurs qu'aucun sommeil n'atteint.


Déposé par poutounou le 13/10/2019  

Coulez, テエ larmes テゥternelles, car ici-bas je reste seul窶ヲ
*
L'ange envolテゥ.
*
Poティte : Franテァois-Marie Robert-Dutertre (1815-1898)
*
Mon ange a reployテゥ ses ailes
Et dort glacテゥ sous un linceul ;
Coulez, テエ larmes テゥternelles,
Car ici-bas je reste seul.
*
テ chティre ombre au ciel envolテゥe,
Chaque nuit sous les noirs cyprティs
Versant des pleurs sur ton blanc mausolテゥe,
Je viens テゥpancher mes regrets.
*
Cette douce sナ砥r de mon テ「me,
Pour charmer mon cナ砥r attristテゥ,
Me parlait encore de sa flamme
Sur le seuil de l'テゥternitテゥ.
*
テ chティre ombre au ciel envolテゥe,
Chaque nuit sous les noirs cyprティs
Versant des pleurs sur ton blanc mausolテゥe,
Je viens テゥpancher mes regrets.
*
Si jusqu'テ toi, de cette terre
S'テゥlティve mon chant dテゥsolテゥ,
Sois attentive テ ma priティre
En ton beau royaume テゥtoilテゥ.
*
テ chティre ombre au ciel envolテゥe,
Chaque nuit sous les noirs cyprティs
Versant des pleurs sur ton blanc mausolテゥe,
Je viens テゥpancher mes regrets.


Déposé par poutounou le 06/10/2019  


Jamais nous ne vous oublierons, doux Anges que vous テェtes窶ヲ.
*
Oubli
*
Allez, vieilles amours, chimティres,
Caresses qui m'avez meurtri,
Tourments heureux, douceurs amティres,
Abandonnez ce coeur flテゥtri !
*
Sous l'azur sombre, テ tire-d'ailes,
Dans l'espoir d'un gテョte meilleur,
Fuyez, plaintives hirondelles,
Le nid dテゥsormais sans chaleur !
*
Tout s'テゥteint, grテ「ce aux jours moroses,
Dans un tiティde et terne unisson.
Oテケ sont les テゥpines des roses ?
Oテケ sont les roses du buisson ?
*
Aprティs l'angoisse et la folie,
Comme la nuit aprティs le soir,
L'oubli m'est venu. Car j'oublie !
Et c'est mon dernier dテゥsespoir.
*
Et mon テ「me aux vagues pensテゥes
N'a pas mテェme su retenir
De toutes ses douleurs passテゥes
La douleur de s'en souvenir.
*
Catulle MENDテS (1841-1909)


Déposé par poutounou le 29/09/2019  

Vous テェtes mort un matin, un aprティs-midi ou un soir, magnifiques Angesツ!!! ツォツEt la plus morte mort est d窶兮voir survテゥcuツツサツ!!!
*
Vous テェtes mort un soir
*
Vous テェtes mort un soir テ l'heure oテケ le jour cesse.
Ce fut soudain. La douce et terrible paresse
En vous envahissant ne vous a pas vaincu.
Rien ne vous a prテゥdit la torpeur et la tombe.
Vous eテサtes le sommeil. Moi, je peine et je tombe,
Et la plus morte mort est d'avoir survテゥcu.
*
Anna de NOAILLES (1876-1933)


Déposé par poutounou le 22/09/2019  

Et voilテ la fin de l窶凖ゥtテゥツ!!! L窶兮utomne s窶册n vient テ grands pasツ!!! Et il faut commencer テ se couvrir un peu plus窶ヲ Brrrrr...
*
L'automne
*
Voici venu le froid radieux de septembre :
Le vent voudrait entrer et jouer dans les chambres ;
Mais la maison a l'air sテゥvティre, ce matin,
Et le laisse dehors qui sanglote au jardin.
*
Comme toutes les voix de l'テゥtテゥ se sont tues !
Pourquoi ne met-on pas de mantes aux statues ?
Tout est transi, tout tremble et tout a peur ; je crois
Que la bise grelotte et que l'eau mテェme a froid.
*
Les feuilles dans le vent courent comme des folles ;
Elles voudraient aller oテケ les oiseaux s'envolent,
Mais le vent les reprend et barre leur chemin
Elles iront mourir sur les テゥtangs demain.
*
Le silence est lテゥger et calme ; par minute
Le vent passe au travers comme un joueur de flテサte,
Et puis tout redevient encor silencieux,
Et l'Amour qui jouait sous la bontテゥ des cieux
*
S'en revient pour chauffer devant le feu qui flambe
Ses mains pleines de froid et ses frileuses jambes,
Et la vieille maison qu'il va transfigurer
Tressaille et s'attendrit de le sentir entrer...
*
Anna de NOAILLES (1876-1933)


Déposé par SESHAT39 le 16/09/2019  

La lテゥgende du pont de l窶兮rc en ciel
Il y a lテ-bas un pont qui connecte le ciel et la terre, on l'appelle le Pont de l'Arc-enciel"
Dans cette partie du Paradis existe un endroit nommテゥ Pont de l'Arc-en-ciel.
Lorsque meurt un animal de compagnie, il se rend dans ce pays qui connecte le Ciel
avec la Terre.
On y retrouve lテ-bas, prairies ondoyantes, paisibles collines et vallテゥes luxuriantes et
tous les amis テ quatre pattes qui y sont rテゥunis peuvent y courir et s'amuser
ensemble.
Ils peuvent enfin y creuser tous les trous qu'ils dテゥsirent, courir dans de jolies platesbandes, se rouler dans de gテゥnテゥreux marais, bref toutes les interdictions terrestres
n'y font plus loi.
Dans cette contrテゥe lointaine abonde eau, nourriture et soleil, et tous nos amis y sont
confortables et bien au chaud, テ moins que l'on ne dテゥcide d'aller courir un peu dans
les hautes montagnes coiffテゥes de neiges テゥternelles.
Ceux qui テゥtaient malades ou trop vieux ont recouvrテゥ ici santテゥ et vigueur; ceux qui
テゥtaient blessテゥs ou infirmes sont devenus sains et forts, ceux qui テゥtaient abandonnテゥs,
nテゥgligテゥs ou maltraitテゥs ont enfin trouvテゥ chaleur et rテゥconfort.
Les animaux sont heureux et en paix, mais pour un grand nombre d'entre eux, il
manque quelque chose de prテゥcieux テ leur cナ砥r.
Ils ont perdu quelqu'un de trティs spテゥcial qu'ils aimeraient tellement avoir de nouveau テ
leurs cテエtテゥs.
Des jours de bonheur se coulent donc doucement dans d'interminables jeux et
courses folles テ l'intテゥrieur de cette grande meute pacifique.
Mais un jour, arrivera le temps ou l'un d'eux s'arrテェtera soudainement, tous ses sens
se tiendront aux aguets.
Ses yeux perテァants miroiteront de mille feux, ses oreilles attentives se dresseront tels
des miradors, son corps frテゥnテゥtique palpitera de toutes parts.
L'テゥlu commencera テ courir hors du groupe, volant au-dessus des verts pテ「turages,
traversant les larges riviティres, ses pattes le portant de plus en plus vite, de plus en
plus haut.
テa y est, vous le voyez courir vers vous dans ce point de lumiティre au bout du tunnel...
en toute fidテゥlitテゥ votre chien vous a repテゥrテゥ entre tous et il est venu テ cette ultime
rencontre.
Vous souriez !
Enfin, vous vous retrouvez ensemble, ses joyeux bisous d'antan pleuvant de partout
sur votre visage, vos mains pouvant テ nouveau caresser son cou, son flanc, sa tテェte,
vous pouvez enfin plonger votre regard dans les yeux confiants et aimants de votre
chien.
Plus rien ne pourra dorテゥnavant vous sテゥparer, vous serez テ jamais rテゥunis.
Ainsi vous traverserez ensemble le Pont de l'Arc-en-ciel..."
********************************************************************************************************************************


Déposé par poutounou le 15/09/2019  

C窶册st la vie qui nous blesse le coeur et les yeux lorsque nous perdons un de nos Anges...et pourtant nous continuons テ marcher, ne jamais s窶兮rrテェter, supportant la souffrance comme on peutツ!!!
*
C'est La Vie 窶 Marc Lavoine
*
Tous les matins, c'est la mテェme corrida
Lever la tテェte, ouvrir les bras
Tous les matins, c'est le mテェme numテゥro
Trouver l'amour, chercher les mots
*
Je suis coincテゥ comme un テゥvadテゥ
Faut marcher, ne jamais s'arrテェter
Je suis piテゥgテゥ, comme un condamnテゥ
A marcher, ne jamais se retourner
*
C'est la vie, la vie c'est du vent
Qui nous souffle les rテェves d'enfant
C'est la nuit qui descend,
C'est jamais comme avant
Il ne faut plus faire semblant, attends
C'est la vie, la vie qui le veut
Qui nous blesse, le coeur et les yeux
C'est la nuit qui retombe
Comme la pluie et les bombes
Il ne faut plus faire semblant, attends
*
Tous les matins c'est le mテェme cinテゥma
Tendre les mains, croiser les doigts
Tous les matins, c'est la mテェme comテゥdie
Chercher quelqu'un, trouver celle ou celui qui
*
Je suis piテゥgテゥ comme un naufragテゥ
Faut marcher, ne jamais s'arrテェter
Je suis coincテゥ, comme un rテゥvoltテゥ
A marcher, jamais se retourner
*
C'est la vie, la vie c'est du vent
Qui nous souffle les rテェves d'enfant
C'est la nuit qui descend,
C'est jamais comme avant
Il ne faut plus faire semblant, attends
C'est la vie, la vie qui le veut
Qui nous blesse, le coeur et les yeux
C'est la nuit qui retombe
Comme la pluie et les bombes
Il ne faut plus faire semblant, attends




<

Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie



Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       


Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut