Connectez vous pour utilisez les Mails privés et le carnet d'adresses
Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page



Facebook LinkedIn Twitter



recherchez toutes les informations sur Diana
sur le site cimetierepourchien.com  
sur le web  
  La page de Diana a été vue 6 455 fois.

En hommage à
Diana

PINSCHER
Il est né le :23/04/2001
Il nous a quittés le :14/11/2014
 







962 Fleurs

  • Déposé par Jacky50Déposé par Jacky50
    Une douce pensée et un câlin Diana
  • Déposé par colombine67Déposé par colombine67
    repose en paix petit ange



62 messages



Déposé par poutounou le 09/05/2020  

Homme ! Ne crains rien ! La nature sait le grand secret et sourit…
*
Printemps
*
Tout est lumière, tout est joie.
L'araignée au pied diligent
Attache aux tulipes de soie
Les rondes dentelles d'argent.
La frissonnante libellule
Mire les globes de ses yeux
Dans l'Ă©tang splendide oĂą pullule
Tout un monde mystérieux.
La rose semble, rajeunie,
S'accoupler au bouton vermeil
L'oiseau chante plein d'harmonie
Dans les rameaux pleins de soleil.
Sous les bois, oĂą tout bruit s'Ă©mousse,
Le faon craintif joue en rĂŞvant ;
Dans les verts Ă©crins de la mousse,
Luit le scarabée, or vivant.
La lune au jour est tiède et pâle
Comme un joyeux convalescent ;
Tendre, elle ouvre ses yeux d'opale
D'oĂą la douceur du ciel descend !
Tout vit et se pose avec grâce,
Le rayon sur le seuil ouvert,
L'ombre qui fuit sur l'eau qui passe,
Le ciel bleu sur le coteau vert !
La plaine brille, heureuse et pure ;
Le bois jase ; l'herbe fleurit.
Homme ! ne crains rien ! la nature
Sait le grand secret, et sourit
*.
Victor Hugo


Déposé par poutounou le 03/05/2020  

Pluie de Printemps
*
Pluie de Printemps tombe du ciel
parfumée au Soleil qui vient pointer son nez
Les plantes sourient Ă  la lueur du jour
Et viennent offrir leur coeur à ces gouttes semées
*
Pluie de printemps, plus belle que l’Automne
Vient rafraîchir les coeurs, vient inonder les coeurs
Et bientôt donne tout ce qu’attend la Nature
L’Eau si précieuse et pure pour tout recommencer
*
Elodie Santos, 2009


Déposé par choupinou le 01/05/2020  

PETIT POEME EN CE 01/05/2020
Petit brin charmant de muguet
au parfum si délicat
confit moi le secret
du bonheur du beau jardin la-bas
Ecarte de ma vie
le chagrin,la tristesse et la mélancolie
donne a mon coeur,les beaux rayons du soleil
la chaleur de mon amour pour ma petite merveille
Délicieuse clochettes,blanche immaculée
emplit de poème et de pureté,
joue moi un petit brin de ta douce musique
pour mon âme tourmentées,mon être nostalgique
Jolies,petites fleurs, brin de muguet
voici le premier jour de mois Mai
remplit de tendresse et d'amour
le coeur de mon petit ange pour toujours
Petit brin de bonheur qui m'enivre de ta fraîcheur
messager d'amour aux similitudes blanchâtre couleurs
redonne sur ma vie et mon chagrin,de la douceur ,
que mon petit trésor,mon bel ange,comprenne ton message
Il est la fleur que j'ai a t'offrir
donnant l'espoir avec de beaux souvenirs
transmette dans ton coeur,la beauté de mon amour
ce petit brin de muguet,je te l'offre petit mamour
Que ce petit brin de joie et de bonheur
sert de lien entre nous deux,d'un amour infini
qu'il nous réunisse a jamais dans des jours heureux
car ce grand moment dans mon coeur est Ă©crit
Ă©crit de choupinou


Déposé par poutounou le 01/05/2020  

Un joli brin de muguet virtuel et plein d’Amour, de Bonheur et de Santé et de courage dont nous avons tant besoin par ces temps difficiles, à tous et toutes en ce 1er mai…
*
C'est le premier mai
Cherchons, cherchons
les brins de muguet
Dans les bois, sur les talus,
Sentez, sentez
Ces belles clochettes parfumées
Regardez ce massif de fleurs !
Cueillons, cueillons...
Ce porte-bonheur


Déposé par Cupidon le 30/04/2020  

« Vous pouvez verser des larmes parce qu’il est parti, ou
Vous pouvez sourire parce qu’il a vécu.
Vous pouvez fermer les yeux et prier qu’il revienne, ou
Vous pouvez ouvrir les yeux et voir ce qu’il nous laisse.
Votre CĹ“ur peut ĂŞtre vide parce que vous ne pouvez le voir, ou
Il peut être plein de l’amour que vous avez partagé.
Vous pouvez tourner le dos Ă  demain et vivre hier, ou
Vous pouvez être heureux demain parce qu’il y a eu hier.
Vous pouvez vous souvenir de lui et ne penser qu’à son départ, ou
Vous pouvez chérir ce souvenir et le laisser vivre.
Vous pouvez pleurer et vous fermer, ignorer et tourner le dos, ou
Vous pouvez faire ce qu’il aurait voulu:
Sourire, ouvrir les yeux, aimer et continuer. »
L'absent - Eileen Cicoli


Déposé par poutounou le 26/04/2020  

Un peu de Théophile Gautier…
*
Au printemps
*
Regardez les branches
Comme elles sont blanches !
Il neige des fleurs.
Riant dans la pluie,
Le soleil essuie
Les saules en pleurs
Et le ciel reflète,
Dans la violette
Ses pures couleurs...
La mouche ouvre l'aile
Et la demoiselle
Aux prunelles d'or,
Au corset de guĂŞpe
DĂ©pliant son crĂŞpe,
A repris l'essor.
Le goujon frétille
Un printemps encore !
*
Théophile Gautier


Déposé par Cupidon le 22/04/2020  

"Vole"
Vole vole petite aile
Ma douce, mon hirondelle
Va t'en loin, va t'en sereine
Qu'ici rien ne te retienne
Rejoins le ciel et l'Ă©ther
Laisse-nous laisse la terre
Quitte manteau de misère
Change d'univers
Vole vole petite soeur
Vole mon ange, ma douleur
Quitte ton corps et nous laisse
Qu'enfin ta souffrance cesse
Va rejoindre l'autre rive
Celle des fleurs et des rires
Celle que tu voulais tant
Ta vie d'enfant
Vole vole mon amour
Puisque le nĂ´tre est trop lourd
Puisque rien ne te soulage
Vole Ă  ton dernier voyage
Lâche tes heures épuisées
Vole, tu l'as pas volé
Deviens souffle, sois colombe
Pour t'envoler
Vole vole petite flamme
Vole mon ange, mon âme
Quitte ta peau de misère
Va retrouver la lumière


Déposé par poutounou le 19/04/2020  

Venez, venez vite, hirondelles, repeupler l’azur calme et doux…
*
Avril
*
Lorsqu’un homme n’a pas d’amour,
Rien du printemps ne l’intéresse ;
Il voit même sans allégresse,
Hirondelles, votre retour ;
*
Et, devant vos troupes légères
Qui traversent le ciel du soir,
Il songe que d’aucun espoir
Vous n’êtes pour lui messagères.
*
Chez moi ce spleen a trop duré,
Et quand je voyais dans les nues
Les hirondelles revenues,
Chaque printemps, j’ai bien pleuré.
*
Mais depuis que toute ma vie
A subi ton charme subtil,
Mignonne, aux promesses d’Avril
Je m’abandonne et me confie.
*
Depuis qu’un regard bien-aimé
A fait refleurir tout mon ĂŞtre,
Je vous attends Ă  ma fenĂŞtre,
Chères voyageuses de Mai.
*
Venez, venez vite, hirondelles,
Repeupler l’azur calme et doux,
Car mon désir qui va vers vous
S’accuse de n’avoir pas d’ailes.
*
François Coppée,


Déposé par poutounou le 12/04/2020  

Joyeuses Pâques à vous tous et toutes avec plein de chocolats. Mium, miam, miam…
*
Joyeuses Pâques !
*
En cette belle saison,
Le soleil fait danser
Ses doux rayons,
Et le vent aime chanter
Une tendre chanson...
C'est le grand réveil
Miraculeux de la nature,
Qui émerveille par la beauté
De sa verdure,
La pureté d'un ciel d'azur,
Et qui est un appel
A une vie nouvelle !


Déposé par poutounou le 05/04/2020  

Joli chardonneret, tu es venu me dire que l’amour est devant…
*
Oiseau de Printemps
*
Joli Chardonneret, tu es sorti de l’ombre
Posé sur la rembarde pour venir me chanter
Une ode Ă  la Nature, au Soleil, au Printemps
Tu es venu me dire que l’Amour est devant
*
Saute, vrille, vole
Et mange toutes les graines que je t’ai données
Reviens sur mon balcon, recommence ton chant
Qui m’envahit toute entière
Ces matins des beaux jours
*
Joli Chardonneret je te veux sur ma route
dans ma jolie campagne
au pied de mon balcon
*
Elodie Santos, 2009


Déposé par Cupidon le 01/04/2020  

Le village de Beau bois
Il était une fois, à l’orée d’un magnifique bois, un petit village du nom de Beau bois.
Dans ce village vivaient une multitude de chiens.
Il y en avait de toutes les tailles : des grands, des moyens, des petits et même des très petits.
De toutes les races et de toutes les couleurs : des noirs, des marrons, des blancs, des beiges et même tous ces coloris mélangés.
Il y en avait avec des taches sur le nez, sur la queue, sur les pattes ou sur le corps.
Certains n’avaient que trois pattes ou une oreille mais tous étaient très heureux de vivre dans un endroit aussi splendide.
Ils étaient arrivés là par hasard, nul ne savait ni pourquoi ni comment ils s’étaient retrouvés à cet endroit mais le plus important était d’y être et de s’y sentir bien.
Le paysage Ă©tait merveilleux.
Au milieu du village courrait un ruisseau d’un bleu si pur que tous les chiens étaient fascinés par cette beauté.
Ils pouvaient y boire à volonté, se baigner, y jouer et s’ébattre dedans.
L’herbe tout autour était d’un vert sublime.
Les chiots aimaient la mâchouiller tellement elle était tendre.
Dans le ciel, il n’y avait jamais de nuages menaçants, rien que de jolis petits nuages blancs qui avaient l’air si doux.
Le soleil brillait de tout son éclat, ses rayons étaient chauds mais sans jamais brûler.
La température était idéale.
Chaque chien avait sa maison qui ressemblait Ă  une grande niche.
Elle était faite de bois et le sol était recouvert d’un épais tapis moelleux et on ne peut plus confortable.
Il y avait devant chaque maison une grande gamelle remplie d’os à mâcher : un régal.
De temps à autre, un magnifique arc-en-ciel naissait et l’on voyait apparaître au loin une personne âgée, un adulte ou un même un enfant.
Et là, toutes les queues trépignaient d’impatience, les oreilles se dressaient, les cœurs se mettaient à battre la chamade et ensuite une voix douce prononçait le nom d’un d’entre eux.
Il arrivait même souvent que plusieurs chiens soient appelés en même temps.
A l’appel de son nom, le chien allait alors rejoindre la personne en faisant de grands bons.
Cette personne était la plupart du temps le maître que le chien avait dû quitter trop tôt.
Les retrouvailles entre le maître et le chien étaient alors synonymes de grande joie pour toute la communauté de Beau bois.
Il arrivait qu’un enfant entra dans le village et vienne caresser un chien en particulier, toujours un animal qui n’avait pas reçu d’amour ou qui n’avait pas de maître avant d’arriver au village.
Quand l’enfant repartait avec ce chien, la joie de tous était encore plus grande
Tous les chiens, sans exception, trouvaient un jour ou l’autre un maître digne de la confiance du chien.
C’était vraiment le Paradis


Déposé par poutounou le 29/03/2020  

J’entends au loin la voix du chien qui gronde et veille...
*
Nuit de printemps
*
Le ciel est pur, la lune est sans nuage :
DĂ©jĂ  la nuit au calice des fleurs
Verse la perle et l’ambre de ses pleurs ;
Aucun zéphyr n’agite le feuillage.
Sous un berceau, tranquillement assis,
OĂą le lilas flotte et pend sur ma tĂŞte,
Je sens couler mes pensers rafraîchis
Dans les parfums que la nature apprĂŞte.
Des bois dont l’ombre, en ces prés blanchissants,
Avec lenteur se dessine et repose,
Deux rossignols, jaloux de leurs accents,
Vont tour à tour réveiller le printemps
Qui sommeillait sous ces touffes de rose.
MĂ©lodieux, solitaire SĂ©grais,
Jusqu’à mon cœur vous portez votre paix !
Des prés aussi traversant le silence,
J’entends au loin, vers ce riant séjour,
La voix du chien qui gronde et veille autour
De l’humble toit qu’habite l’innocence.
Mais quoi ! déjà, belle nuit, je te perds !
Parmi les cieux à l’aurore entrouverts,
Phébé n’a plus que des clartés mourantes,
Et le zéphyr, en rasant le verger,
De l’orient, avec un bruit léger,
Se vient poser sur ces tiges tremblantes.
*
François-René de Chateaubriand,


Déposé par Cupidon le 22/03/2020  

« Je ne t'ai jamais dit
Mais nous sommes immortels
Pourquoi es-tu parti
Avant que je te l'apprenne?
Le savais-tu déjà?
Avais-tu deviné?
Que des dieux se cachaient
Sous des faces avinées
Mortels, mortels
Nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit
Mais nous sommes immortels
As-tu vu ces lumières
Ces pourvoyeuses d'été
Ces leveuses de barrières
Toutes ces larmes épuisées
Les baisers reçus
Savais-tu qu'ils duraient?
Qu'en se mordant la bouche
Le goût en revenait
Mortels, mortels
Nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit
Mais nous sommes immortels
As-tu senti parfois
Que rien ne finissait?
Et qu'on soit lĂ  ou pas
Quand mĂŞme on y serait
Et toi qui n'es plus lĂ 
C'est comme si tu Ă©tais
Plus immortel que moi
Mais je te suis de près
Mortels, mortels
Nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit
Mais nous sommes immortels
Mortels, mortels
Nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit
Mais nous sommes immortels »
Bashung


Déposé par poutounou le 22/03/2020  

Ô Printemps, fais naître un renouveau suprême au cœur des morts… !!!
*
Prière au printemps
*
Toi qui fleuris ce que tu touches,
Qui, dans les bois, aux vieilles souches
Rends la vigueur,
Le sourire Ă  toutes les bouches,
La vie au coeur ;
*
Qui changes la boue en prairies,
Sèmes d’or et de pierreries
Tous les haillons,
Et jusqu’au seuil des boucheries
Mets des rayons !
*
Ă” printemps, alors que tout aime,
Que s’embellit la tombe même,
Verte au dehors,
Fais naître un renouveau suprême
Au coeur des morts !
*
Qu’ils ne soient pas les seuls au monde
Pour qui tu restes inféconde,
Saison d’amour !
Mais fais germer dans leur poussière
L’espoir divin de la lumière
Et du retour !
*
René-François Sully Prudhomme


Déposé par Cupidon le 16/03/2020  

Je suis debout au bord de la plage.
Un voilier passe dans la brise du matin et part vers l'océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'Ă  ce qu'il disparaisse Ă  l'horizon.
Quelqu'un à mon côté dit :
"Il est parti !"
Parti ? Vers oĂą ?
Parti de mon regard, c'est tout...
Son mât est toujours aussi haut,
sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi,pas en lui.
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit : "Il est parti !",
il en est d'autres qui, le voyant poindre Ă  l'horizon et venir vers eux,
s'exclament avec joie :
"Le voilĂ  !"...
C'est cela la mort.
Auteur : William Blake


Déposé par poutounou le 15/03/2020  

Mais de toi je n’implore, Ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières.
*
A nos Anges…
*
Poète : Charles Baudelaire (1821-1867)
Recueil : Les fleurs du mal (1857)
*.
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse ?
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse ?
*
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine,
Les poings crispés dans l'ombre et les larmes de fiel,
Quand la Vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultés se fait le capitaine ?
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ?
*
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres,
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilés, s'en vont d'un pied traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres ?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres ?
*
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrète horreur du dévouement
Dans des yeux oĂą longtemps burent nos yeux avides ?
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides ?
*
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté ;
Mais de toi je n'implore, ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières !
*
Charles Baudelaire.


Déposé par Cupidon le 09/03/2020  

« Vous pouvez verser des larmes parce qu’il est parti, ou
Vous pouvez sourire parce qu’il a vécu.
Vous pouvez fermer les yeux et prier qu’il revienne, ou
Vous pouvez ouvrir les yeux et voir ce qu’il nous laisse.
Votre CĹ“ur peut ĂŞtre vide parce que vous ne pouvez le voir, ou
Il peut être plein de l’amour que vous avez partagé.
Vous pouvez tourner le dos Ă  demain et vivre hier, ou
Vous pouvez être heureux demain parce qu’il y a eu hier.
Vous pouvez vous souvenir de lui et ne penser qu’à son départ, ou
Vous pouvez chérir ce souvenir et le laisser vivre.
Vous pouvez pleurer et vous fermer, ignorer et tourner le dos, ou
Vous pouvez faire ce qu’il aurait voulu:
Sourire, ouvrir les yeux, aimer et continuer. »
L'absent - Eileen Cicoli


Déposé par poutounou le 08/03/2020  

Mêlez l’hymne de tous les anges aux chansons de tous les oiseaux…
*
Mes poèmes ! soyez des fleuves !
Allez en vous Ă©largissant !
Désaltérez dans les épreuves
Les coeurs saignants, les âmes veuves,
Celui qui monte ou qui descend.
*
Que l'aigle plonge, loin des fanges,
Son bec de lumière en vos eaux !
Et dans vos murmures Ă©tranges
MĂŞlez l'hymne de tous les anges
Aux chansons de tous les oiseaux !
*
Victor Hugo.


Déposé par Cupidon le 03/03/2020  

**** Ne soit pas Triste ****
Ce que tu vois aujourd'hui, ce n'est pas moi.
Ce n'est qu'une enveloppe qui m'a été prêtée,
Le temps d'une vie terrestre.
Elle m'a permis de te connaître et de t'aimer à ma façon.
Mon vrai moi, l'Ă‚me que je suis,
Vient de traverser une nouvelle Ă©tape vers l'accomplissement de soi.
Ne sois pas triste, sois heureuse pour moi.
Là où je suis, la lumière et l'Amour m'enivrent puisque,
En plus de nager dans un Océan d'Amour limpide,
J'ai emporté avec moi celui que tu m'as
Si gentiment et inconditionnellement offert !
J'aimais la Vie, tu le sais bien.
La mort physique, ce n'est pas la mort de l'Ă‚me !
Ce que j'avais Ă  apprendre ou Ă  faire
Dans cette vie-ci est accompli.
Je n'emporte que de bons souvenirs car,
Un événement triste ou encore un obstacle,
Dans mon ancien monde,
Est un privilège, c'est une occasion de grandir
Qui est offerte, une occasion d'Ă©voluer
Un peu plus Ă  chaque fois.
S'il y a quelque chose que tu aurais aimé me dire,
Il n'est pas trop tard. Je suis maintenant "conscience"
Je peux, par le fait même, percevoir tes pensées
Et tes vibrations les plus pures.
Ce soir ou mĂŞme ici, installe-toi dans un coin calme, Entre en toi,
Ouvre ton cœur et perçois mon image
Au centre d'un radieux soleil.
Sens son incommensurable chaleur qui t'apaise et t'irradie.
C'est Ă  ce moment-lĂ  que je t'enverrai d'ici,
Tout l'Amour Ă  l'Ă©tat cristallin
Qu'il t'est humainement possible de recevoir !
N'oublie pas que c'est ici, en toi,
Que tu pourras toujours reprendre contact.
MĂŞme si, parfois, tu ne me percevais pas,
Sois certaine que j'y serai tout de mĂŞme !!
Ta vie continue, La mienne aussi…
Rendez-vous dans une autre dimension,
Au moment opportun. Je t'y accueillerai
Pensée


Déposé par poutounou le 01/03/2020  

Lorsque je me réveillerai, je me souviendrai de tout l’amour que tu as pour moi, mon Ange……
*
J’aimerais être l’ange de ton sommeil,
Te protéger jusqu’au réveil.
Tendrement et tout en douceur
Ouvrir les portes de ton cœur.
Et sans faire de bruit
Entrer dans tes rĂŞves les plus enfouis.
Je garderai précieusement la clé
Des plus profondes de tes pensées.
Je dissiperai le brouillard
Qui détruit tous les espoirs.
Et lorsque tu te réveilleras
Tu te souviendras de tout l’amour que j’ai pour toi.




L'Album photo contient 10 photos






<

Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie



Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       


Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut