Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de Ces animaux qui souffrent par notre faute !  a été vue  742  fois.
742 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
Ces animaux qui souffrent par notre faute !

Il nous a quittés le:--/12/2021
 

4 photos

53 Fleurs

aucune bougie

1 message

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à Ces animaux qui souffrent par notre faute !


Cette publication est Ă  l' intention des personnes qui croient encore que le gavage est un acte naturel et indolore pour les canards et les oies !!

En ce qui concerne les autres animaux d'Ă©levage ce n'est pas mieux car notre choix alimentaire implique la souffrance, la torture et la mort d'ĂŞtres sensibles, ressentant les mĂŞmes Ă©motions que nous ( peur, joie , amour, angoisse , etc )

Ils ne sont pas différents d'un chat ou d'un chien que vous ne mangeriez ô grand jamais !

Regardez bien la tête de votre foie gras ! Ce pauvre petit n'aura survécu que 3 jours après son sauvetage .






53 Fleurs



1 message

Déposé par Touky le 21/12/2021  
Merci Marie de rappeler cette souffrance inutile. De plus en plus de personnes renoncent au fois gras obtenu par gavage, mais ils reste encore beaucoup qui ne savent pas (ou ne veulent pas savoir).
Comment avoir du plaisir d'en manger en sachant ça, il ne suffit pas de dire "j'étais invité, je n'ai pas pu refuser". Oui on le peut !
Pensées à tous ces animaux.




L'Album photo contient 4 photos
Highslide JS

Highslide JS
Ensemble pour l'éternité !
Continuez à déguster toutes ensembles vos fleurs préférées et faites un pied de nez à votre assassins !
Highslide JS
17.12.2021
Les chiots étaient emballés dans un sac en plastique. C’est une désagréable découverte qu’ont faite des promeneuses fabréguoises ce vendredi 17 décembre, en se penchant par dessus la margelle d’un pont de route, au chemin de la Fabrique à Fabrègues. Les chiots étaient vivants au moment d'être jetés du pont ? Elles ont découvert en contrebas un charnier de trois chiots d’environ 2 mois, que le plus qu'indélicat propriétaire a jeté sans ménagement, emballés dans un sac plastique qui s’est éventré sous le choc. Les chiots étaient-ils encore vivants au moment du choc ? Les promeneuses, qui étaient accompagnées d'enfants, très choqués par la scène, ont prévenu la police municipale. Depuis, les corps des chiots n'ont pas été déplacés. La SPA rappelle qu'aucun acte de cruauté de ce type n'est tolérable et qu'il est bien évidemment préférable de déposer tout animal dans un refuge le plus.
Highslide JS
Reposez en paix mes belles le 19.12.2021
Le maire de Lorette fait exécuter un troupeau de chèvres et suscite la controverse. Le maire de Lorette est devenu la brebis galeuse de l’écosystème. Ordonné dimanche 19 décembre 2021 la mise à mort d’un troupeau de chèvres coupable d’avoir mis du désordre et grignoté des fleurs déposées dans le cimetière de la commune. Après la publication d’un arrêté municipal pour autoriser la battue, neuf animaux ont été tués par des chasseurs. Cette solution radicale suscite la colère des associations écologistes, l’incompréhension de la préfecture et la déception de certains habitants. « Dans la forme, c’est correct, mais pas sur le fond… », hésite la préfecture de la Loire. Selon le code rural, le maire d’une commune peut organiser une battue pour faire abattre un ou plusieurs animaux errants, à conditions que ces derniers représentent un danger et qu’ils ne soient pas domestiqués. Or, les chèvres sont des animaux domestiques et leur gout prononcé pour les chrysanthèmes, aussi nuisible soit-il, n’est pas une menace pour la sécurité des habitants. Inquiète des libertés prises par monsieur le maire, la préfecture lui avait écrit un courrier pour le dissuader d’aller au bout de sa démarche. Sans autorisation, le maire de Lorette fait abattre neuf chèvres près du cimetière. Les bêtes avaient été repérées dans le cimetière local, mangeant les fleurs posées sur les tombes.. Venues de la colline surplombant le cimetière, les chèvres qui se régalaient des fleurs sur les sépultures, faisaient beaucoup de dégâts sur leur passage. le maire de Lorette a mis ses menaces à exécution ce dimanche matin en faisant abattre, par des chasseurs de la société de chasse locale, neuf chèvres à proximité du cimetière de la commune. Après avoir pris un arrêté municipal temporaire pour organiser la battue sur sa commune, le maire et six chasseurs se sont rendus vers 7 h 30, au cimetière de Lorette. Sur place, ils ont trouvé une dizaine de chèvres, les ont fait sortir du cimetière en les dirigeant vers une partie boisée à proximité et ont abattu neuf d’entre elles. L’opération a duré environ deux heures au terme duquel huit des cadavres ont été récupérés par les chasseurs. Un a été mis de côté sur place afin qu’il soit récupéré par une société d’équarrissage. Trois chèvres auraient échappé aux tirs en se réfugiant dans la colline du Crest Cocu. Cette battue a été organisée suite aux nombreuses plaintes des Lorettois qui déploraient l’incursion et les dégâts occasionnés par les biquettes dans le cimetière communal. Ces chèvres qui déambulaient librement sur la colline voisine, un petit troupeau d’une douzaine de têtes, avaient pris l’habitude de descendre vers le cimetière, de sauter le mur d’enceinte afin de se régaler des fleurs et plantes déposées sur les tombes. Une incursion qui laissait des traces puisque quelques jardinières et plaques commémoratives jonchaient le sol après leur passage. De son côté, la préfecture confirme « n’avoir à aucun moment donné l’autorisation au maire de Lorette d’abattre des chèvres sur sa commune ». En cas de divagation d’animaux, le maire est le seul habilité à intervenir pour y mettre fin en prenant un arrêté de placement.
Retourner en haut