Please login to use private mails and adress book
Private mail
Adress book
Abuse
Send this page



Facebook LinkedIn Twitter



Look for information about Hamilton
on dogcemetery.org  
on the web  
  The page of Hamilton was seen 29 655 times.

In tribute to
Hamilton

YORKSHIRE-TERRIER
Born on :18/03/1992
left us on :12/03/2006
 



In tribute to Hamilton

12.03.2020 - Mon Hamilton, ma petite truffe adorée, aujourd'hui, plus encore que tous les autres jours, tu es présent dans mon coeur et mes pensées. Je n'étais pas « ton maßtre », tu étais mon ami. Tu n'étais pas « mon » chien, tu étais mon copain, celui que je regrette, trouvant moche la vie qui désunit trop tÎt ceux qui s'aiment trop bien.
MĂȘme si tu n'es plus lĂ , je pense toujours Ă  toi. MĂȘme si je ne te vois pas, tu restes tout prĂšs de moi ..

Je pense fort Ă  toi.
Quand j’ai du vague à l’ñme
Et que ma joie s’en va,
Tout en moi te réclame
Je pense fort Ă  toi.

Lorsque le gris du ciel
Déteint sur mes idées,
Pour recevoir l’arc-en-ciel
Vers toi vont mes pensées.
S’il pleut dans mon cƓur
Et que je broie du noir,
Quand demain me fait peur
Te rĂȘver, c’est l’espoir.

Alors je t’imagine,
Te voilĂ  devant moi.
D’un coup tout s’illumine.
Que j’ai de la chance
De penser fort Ă  toi.

Merci à celles et ceux qui ont également en ce jour une pensée pour toi.

-----------------------------------------------------

12.03.2019. Ma douce truffe, petit ĂȘtre d'exception, ta fidĂ©litĂ©, ta tendresse, ta gaietĂ© me manquent cruellement. tu es toujours dans mon cƓur et mes pensĂ©es.

ENCORE UNE ANNEE PASSEE SANS TOI
. Une autre bougie s'ajoute,
Les années passent,
Mais n'ont pas de prise sur toi.
Prends bien soin de toi la haut.
Tu peux vivre ce nouvel anniversaire sans crainte...
Je ne t'oublie pas, tu seras toujours dans mon coeur,
Je t'aimerai toujours.

Merci infiniment pour ces fleurs et bougies
--------------------------------------------
12.03.2018. Quel bonheur de voir ta page aussi fleurie grùce à de gentilles attentions. Cela atténue un peu la peine ravivée par cette date douloureuse. Tu es toujours aussi présent dans mon coeur et mes pensées.
Mille mercis Ă  toutes et tous.
----------------------------------
12.03.2017. Rien n'a changĂ© et rien ne changera dans mon esprit et mon cƓur. Je ne peux t'oublier. Sois en paix ma douce truffe.

Tu n'es plus lĂ  oĂč tu Ă©tais, mais tu es partout lĂ  oĂč je suis". (Victor Hugo)

Merci à toutes et tous pour vos pensées
-----------------------------------
12.03.2016. 10 ans.10 ans de ton absence. En repensant Ă  l’ñge que tu avais lors de ton dĂ©part, mais moi avec maintenant 10 annĂ©es de plus, j’imagine ce que seraient nos promenades, nos jeux, nos cĂąlins. Petit ĂȘtre de douceur et de tendresse, mon Mimi, tu me manques.

Quoi que je fasse, oĂč que je sois,
Rien ne t'efface, je pense Ă  toi. (J.J. Goldman)

Merci Ă  toutes et tous pour vos gentilles attentions
----------------------------
12.03.2015. Le temps s'écoule inexorablement. La douleur de ton absence hante toujours aussi fort mon coeur, mais ta présence dans mes plus beaux souvenirs est éternelle. Je t'aime mon petit ange.
Merci Ă  celles et ceux qui viennent te voir.
----------------------------
12.03.2014 - Que de chagrin, mon ange. Tu es toujours aussi présent dans mon coeur.

"Pas assez de mots pour décrire l'Amour que tu m'as apporté
Pas assez de force pour dire à quel point je t'ai pleuré
Pas assez de rĂȘves pour graver toutes les images que tu m'as laissĂ©
Mais assez de mémoire pour te dire que jamais je ne t'oublierai".

Merci à tous les visiteurs qui ont eu une pensée pour Hamilton.
----------------------------
12.03.2013 - Ma douce truffe, aujourd'hui je n'ai pas de mots. Le chagrin est trop fort. Je ne peux me faire Ă  ton absence. STP viens me voir dans mon sommeil.
Merci à celles et ceux qui ont une pensée pour toi.
----------------------------
12.03.2012 - Ma petite truffe, en cette date autrefois tant redoutĂ©e et maintenant dĂ©testĂ©e, pour surmonter ce vide crĂ©Ă© par ton absence, je prĂ©fĂšre me souvenir d'anecdotes et de moments merveilleux qui ont constituĂ© notre histoire d'amour. Je me rappelle ainsi du premier jour de ton arrivĂ©e dans ce qui devenait ton foyer et de la premiĂšre nuit qui a suivi. J'avais expliquĂ© Ă  ta petite maĂźtresse qu'un petit animal, tout comme un enfant, doit acquĂ©rir une certaine discipline, et qu'il n'Ă©tait pas forcĂ©ment nĂ©cessaire de l'autoriser Ă  monter Ă  l'Ă©tage. Ton petit panier a donc Ă©tĂ© installĂ© dans le salon. Mais tu as rapidement commencĂ© Ă  pleurer ta solitude, l'absence de l'odeur et de la chaleur de ta maman et des frĂšres et soeurs de la portĂ©e. C'Ă©tait dĂ©chirant. Fort de la rĂšgle Ă©dictĂ©e, je n'ai pas cĂ©dĂ©. Tu n'es pas monté  c'est moi qui suis descendu
 et j'ai passĂ© la nuit Ă  tes cĂŽtĂ©s sur le canapĂ©. DĂšs lors, j'avais "perdu". J'ai moi mĂȘme installĂ© ton panier au pied de notre lit pour la nuit suivante
et les quatorze annĂ©es qui venaient.

Pour toi aussi, ce petit poÚme, trouvé sur le site, reflet exact des sentiments des "maßtres" à leurs compagnons disparus :

"J’ai beau me dire que c’est la vie,
Que fatigué, à 14 ans tu es parti
J’ai beau me dire que c’est comme ça,
Qu’au terme de ton voyage tu Ă©tais las.
J’ai beau me dire que tu fus heureux,
Que tu avais de quoi faire des envieux,
Oui j’ai beau me dire tout cela,
La réalité, elle, est bien là.
Sous notre toit tu n’es plus là,
Dans notre espace il manque de toi.
Ta place, mĂȘme si le vide s’en est accaparĂ©
Dans nos cƓurs, mon chien, elle restera à jamais."
---------------------------------------------------------------------
12.03.2011. Une année de plus s'est écoulée depuis ton départ. Mon " Mimi ", mon "petit prince", mon "petit cheval", mon "bisounours", mon "chouchou", ma "truffe", mon "pépÚre". Autant de surnoms affectueux que je te donnais en fonction du temps écoulé et des circonstances. Mais toujours avec un dénominateur commun, l'adjectif possessif précédant le surnom, car je te considérais égoïstement comme "mon" chien. Cela t'était bien égal, seules les intonations employées captaient ton attention, ton regard devenait interrogateur avant d'indiquer l'affection que tu nous portais, ou la joie que tu éprouvais, en l'associant rapidement à un comportement démonstratif de tes sentiments.

Initialement tu as Ă©tĂ© offert par l'un des grand'pĂšres Ă  notre fille cadette, adolescente, pour soulager les angoisses et les douleurs d'une lourde opĂ©ration chirurgicale. VĂ©ritable petite peluche animĂ©e, tu t'es merveilleusement acquittĂ© de cette mission. Et puis, comme certainement dans beaucoup de familles, le temps passant, une Ă©vidence s'est imposĂ©e : tu avais l'affection de tous, mais les repas Ă©taient dĂ©volus Ă  ta maĂźtresse et les promenades Ă©taient de mon ressort. De sorte que ta "petite maĂźtresse" est passĂ©e au second plan, occupĂ©e qu'elle Ă©tait par ses Ă©tudes et son entrĂ©e dans la vie professionnelle qui l'ont Ă©loignĂ©e du domicile familial. DĂšs lors, il Ă©tait hors de question pour moi que tu quittes notre foyer, surtout pour rester seul en journĂ©e dans un appartement. Et tu es devenu tout naturellement notre dernier enfant, prenant de plus en plus de place dans la maison et dans nos cƓurs. Ta prĂ©sence n'Ă©tait que bonheur, joie, fous rires, complicitĂ© et moments de tendresse. Toutes ces annĂ©es et leur cortĂšge d'Ă©vĂšnements se rapportant Ă  toi sont gravĂ©s dans ma mĂ©moire.

Maintenant, je viens te voir tous les jours, en profitant pour saluer tous les petits amis qui t'ont accueilli ou te rejoignent. Mais le vide que tu as laissé n'est que chagrin. Ton absence est une blessure qui ne se refermera pas.
Je t'aime mon Mimi, mon petit prince, mon petit cheval, mon bisounours, mon chouchou, ma truffe, mon pépÚre

----------------
12.03.2010 - 4 ans que tu es parti. 4 ans dĂ©jĂ . Et la douleur est toujours aussi forte. Pas une journĂ©e ne s'Ă©coule sans pensĂ©e pour toi. Tu es toujours prĂ©sent partout et tout le temps. Depuis ton dĂ©part,ton petit manteau d'hiver est toujours accrochĂ© dans l'entrĂ©e. Ton collier est devenu mon bracelet. Ton petit tube d'identification, contenant une mĂšche de tes poils, est suspendu Ă  mes clĂ©s. Tu as Ă©tĂ© un compagnon d'exception. Nous avons tant partagĂ©. LĂ  oĂč tu es, avec tes petits amis, sois heureux et ne m'oublie pas. Attends-moi, chaque jour passĂ© me rapproche davantage de toi.
----------
20.05.2009 - Compagnon de notre vie, tu nous a accompagnés avec amour et fidélité pendant presque 14 ans dans les jours les meilleurs et les moins bons. Le vide que tu as laissé est immense.
Hamilton est le quatriÚme et dernier des compagnons canins qui auront marqué ma vie d'enfant d'abord, d'adulte ensuite. Je ne l'oublierai jamais.






26 Flowers

  • left by  rafialeft by rafia
    THANK YOU on behalf of our friend Mael who is hospitalized at Mount Sinai Hospital while awaiting his return to France for a liver transplant. Sincerely. Addy/ colleague/ journalist
  • left by  rafialeft by rafia
    THANK YOU on behalf of our friend Mael who is hospitalized at Mount Sinai Hospital while awaiting his return to France for a liver transplant. Sincerely. Addy/ colleague/ journalist
  • left by  rafialeft by rafia
    THANK YOU on behalf of our friend Mael who is hospitalized at Mount Sinai Hospital while awaiting his return to France for a liver transplant. Sincerely. Addy/ colleague/ journalist
  • left by  rafialeft by rafia
    THANK YOU on behalf of our friend Mael who is hospitalized at Mount Sinai Hospital while awaiting his return to France for a liver transplant. Sincerely. Addy/ colleague/ journalist
  • left by  jcleft by jc
    Merci pour mon petit Snoopy, Amitiés.
  • left by  viana67left by viana67
    Je m'associe Ă  ma Valentine afin de vous remercier pour vos pensĂ©es qui ont adouci notre peine lors de son triste anniversaire d'envol. Douces caresses Ă  tous vos anges 💞💐đŸȘ”đŸ’”



196 messages



left by poutounou on 26/07/2020  

Qu'est ce qu'on est bien quand on rĂȘve.....de nos Anges

*
Extrait du « Grand Sommeil » d'Etienne Daho
*
Je ne peux plus me réveiller, rien à faire
Sans moi le monde peut bien tourner Ă  l'envers
Engourdi par le sommeil et prisonnier de mon lit
J'aimerais que cette nuit dure toute la vie
*
Lorsque je rĂȘve tu es tout prĂšs de moi
C'est la seule façon de rester avec toi
C'est la raison pour laquelle je n'veux plus quitter mon lit
Pour qu'enfin toutes les nuits durent toute la vie.


left by poutounou on 19/07/2020  

Si seulement je pouvais revenir te chercher, mon Ange

*
Je reviens te chercher (extrait)
*
Je reviens te chercher
Je savais que tu m'attendais
Je savais que l'on ne pourrait
Se passer l'un de l'autre longtemps
Je reviens te chercher
Ben tu vois, j'ai pas trop changé
Et je vois que de ton cÎté
Tu as bien traversé le temps
*
Gilbert BĂ©caud


left by poutounou on 05/07/2020  

Partout, je t'ai vu, bel Ange...
*
Air vif
*
J'ai regardé devant moi
Dans la foule, je t'ai vu
Parmi les blés, je t'ai vu
Sous un arbre, je t'ai vu
*
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l'eau et du feu
*
L'été, l'hiver je t'ai vu
Dans ma maison, je t'ai vu
Entre mes bras, je t'ai vu
Dans mes rĂȘves, je t'ai vu
*
Je ne te quitterai plus.
*
Paul Éluard ("Derniers poùmes d'amour")


left by choupinou on 12/03/2020  


En ce jour anniversaire
Oui,HAMILTON, tu vis Ă  l'infini mon Ange... * À l'infini * LĂ -haut, tu es. LĂ -haut quoiqu'il advienne, ange-soleil d'un miracle Ă  jamais que rien ne sĂ©pare de la pure lumiĂšre ni du souffle ascendant de notre amour promis * A une autre altitude, tu es lĂ , hors d'atteinte, hors du monde oĂč meurent les Ăąmes et les corps. Tu danses sur l'horizon que je porte en moi pour abolir l'espace et le temps. Tu vis Ă  l'infini. * AndrĂ© Velter
Tendre pensées


left by poutounou on 01/03/2020  

Lorsque je me rĂ©veillerai, je me souviendrai de tout l’amour que tu as pour moi, mon Ange


*
J’aimerais ĂȘtre l’ange de ton sommeil,
Te protĂ©ger jusqu’au rĂ©veil.
Tendrement et tout en douceur
Ouvrir les portes de ton cƓur.
Et sans faire de bruit
Entrer dans tes rĂȘves les plus enfouis.
Je garderai précieusement la clé
Des plus profondes de tes pensées.
Je dissiperai le brouillard
Qui détruit tous les espoirs.
Et lorsque tu te réveilleras
Tu te souviendras de tout l’amour que j’ai pour toi.


left by ovanek on 08/01/2020  

EN REMERCIEMENT DE VOTRE MESSAGE DE SOUTIEN
Laisser partir celui que l’on aime
Est comme lui Ă©crire un beau poĂšme
Une belle poésie pour un beau voyage
Un dernier geste d’amour pour lui rendre hommage
*°*Amitié°*°


left by poutounou on 22/12/2019  

Avoir ta patte dans ma main, l’instant seulement d’une pause....
*
L'INSTANT D'UNE PAUSE
*
L’instant d'une pause
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
De se lever le matin
Sans plus en chercher la cause
De savoir que le chemin
Parfois peut-ĂȘtre morose
Et dans un sourire malin
Être prĂȘt pour une pause
Il y a des jours oĂč tout est gris
Et oĂč l'on ne voudrait rien voir
Et puis, il y a notre coeur aussi
Qui nous conduit jusqu'au soir
Il y a cette solitude intense
Qui existe et qui est lĂ 
C'est dans ces moments, je pense,
Que je peux rĂȘver de toi
À chercher, à tout comprendre
Je me demande si je verrais
Un jour les fleurs en décembre
Et la neige en été
Sur le site de mon coeur
Il y a tant de va-et-vient
Et j'en ressens la douleur
De la nuit jusqu'au matin
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
D'avoir ta patte dans ma main
L'instant seulement d'une pause.


left by pouilledamour on 04/12/2019  

En mémoire de leur souvenir,nous plaçons les fleurs sur leur tombeaux,nous allumons des bougie ou des encens,nous entourons leurs images ou leurs cendres d'amour.
Par ce fait,nous donnons un sens sacré à nos actes et ainsi à leur vie et à leur départ.C'est une belle façon de leur porter hommage,de leur parler,et ils nous entendent.Nous pouvons aussi remémorer et bénir leur présence à tout instant....Car ils sont infinis dans chaque souffle du vent,dans la pluie du soir,dans chaque bruissement de feuille, dans l'exhalaison d'une fleur et dans la rosée du matin
extrait"les animaux...Leur chemin vers l'autre monde" de Laila Del Monte
Mais ils sont aussi dans l'oiseau qui te regarde et te chante sa plus belle chanson,dans le papillon qui voltige et danse autour de toi,dans le nuage qui dessine un coeur,ou un petit chien,petit chat....ils sont lĂ  dans de nombreux signent....
Merci pour notre Pirate,notre RĂ©glisse et notre petite Youmi
choupinou et pouilledamour


left by poutounou on 17/11/2019  

LE SILENCE DES MOTS
*
Si seulement il existait des mots
qui sauraient te raconter,
je trouverais les plus beaux
ceux qui ne peuvent rien briser.
*
Je les placerais devant toi
sur une tendre mélodie
et ils t'exprimeraient ce que moi
je n'ai encore jamais dit.
*
De ta tendresse et de ta douceur
ils sont le lien qui nous unit
car j'y ai trouvé dans ton coeur
un amour infini.
*
Pourquoi donc cette solitude
d'un coeur qui a tant souffert,
vient blesser les habitudes
comme si elles ne savaient que faire.
*
Ce matin je pense Ă  toi
et les mots dansent devant mes yeux,
j'aimerais ĂȘtre contre toi
plus un seul mot, rien que nous deux.
*
Dans le silence de chaque mot
il y a tant de paroles et d'amour
que tout ce que mon coeur trouve beau,
grandit Ă  chaque jour.
*
(Auteur inconnu)


left by poutounou on 01/11/2019  

En ce jour de Toussaint, je vous souhaite Ă  tous de merveilleux souvenirs de ceux qui ne sont plus...
*
Une odeur, un geste, une musique, un endroit, et tu es là, auprùs de moi
 !!!
*
QU'UN VOILE
*
Il n'y a qu'un voile,
qu'un voile qui nous sépare.
Il y a un souffle qui nous unit, celui des Ăąmes,
si doux, si fin, si persistant,
"Je suis lĂ , au-delĂ  du savoir, du visible, de l'audible" dit la voix.
"Il n'y a que ce voile qui nous sépare
et tu me sens parfois".
Une odeur, un geste, une musique, un endroit,
et je suis lĂ , auprĂšs de toi ;
tu m'entends rire, discourir de ce qui Ă©tait.
Désormais c'est un trésor au fond de toi.
Il n'y a qu'un voile si fin pourtant si infranchissable,
impénétrable car nul ne sait ce qui est au-delà.
Nul ne doit savoir,
on n'en revient pas,
c'est l'Ă©blouissant interdit.
Mais, pour les cƓurs, la frontiùre n'existe pas,
l'amour brûle ce voile si tenu et retrouve le feu de l'éternel.
L'amour ne craint l'Ă©blouissement mais s'en nourrit constamment.


left by poutounou on 23/06/2019  

Sauvons-nous tous dans le fond de notre cƓur avec notre ou nos anges

*
L'absence
*.
Quand je me sens mourir du poids de ma pensée,
Quand sur moi tout mon sort assemble sa rigueur,
D'un courage inutile affranchie et lassée,
Je me sauve avec toi dans le fond de mon cƓur !
*
Tu grondes ma tristesse, et, triste de mes larmes,
De tes plus doux accents tu me redis les charmes :
J'espĂšre ! ... car ta voix, plus forte que mon sort,
De mes chagrins profonds triomphe sans effort.
*
Je ne sais ; mais je crois qu'Ă  tes regrets rendue,
Dans ces seuls entretiens tu m'as tout entendue.
Tu ne dis pas : « Ce soir ! » Tu ne dis pas : « Demain ! »
Non, mais tu dis : « Toujours ! » en pleurant sur ma main.
*
Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)


left by poutounou on 16/06/2019  

Oui, quand tout va mal, pensons fort à nos Anges, car ils seront toujours là pour nous... !!!
*
Les cloches du soir
*
Quand les cloches du soir, dans leur lente volée,
Feront descendre l'heure au fond de la vallée ;
Quand tu n'auras d'amis, ni d'amours prĂšs de toi,
Pense Ă  moi ! pense Ă  moi !
*
Car les cloches du soir avec leur voix sonore
A ton cƓur solitaire iront parler encore ;
Et l'air fera vibrer ces mots autour de toi :
Aime-moi ! aime-moi !
*
Si les cloches du soir Ă©veillent tes alarmes,
Demande au temps Ă©mu qui passe entre nos larmes :
Le temps dira toujours qu'il n'a trouvé que toi,
PrĂšs de moi ! prĂšs de moi !
*
Quand les cloches du soir, si tristes dans l'absence,
Tinteront sur mon cƓur ivre de ta prĂ©sence :
Ah ! c'est le chant du ciel qui sonnera pour toi,
Et pour moi ! et pour moi !
*
Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)


left by choupinou on 12/03/2019  


L'amour c'est le sentiment le plus merveilleux qui soit
L'amour c'est la
tendresse,l'amour partage
Celui qui nous unit toujours davantage
L'amour
confiance,l'amour loyal
Celui qui comprend et pardonne
L'amour fidĂšle,l'amour


constant
Celui qui résiste aux plus grand tourments
Celui qui résiste malgré le
temps
qui passe
le plus beau des cadeaux,c'est celui que nous partageons
l'amour de nos
petits coeurs et en ce jour de ton anniversaire HAMILTON
Ou simplement
chaque jour,chaque minute,chaque instant ,


left by Biscuit on 05/02/2019  

Quand j’observe le ciel
Je rĂȘve Ă  des merveilles
Mais souvent la nuit
Je rĂȘve Ă  lui.
Il est mon Ă©toile, mon berger
Dans la soirée sacrée
Il est l’étoile perdue,
Que j’ai aperçue.
Cette Ă©toile du berger parmi tant d’autres,
Est comme les secondes d’une montre,
On l’aperçoit peu,
Mais il est avec eux.
Alors, je me suis retourné
Et dans la nuit étoilée
Et je t’ai vu, sur le chemin
Me tendant la patte
Me disant : ne te laisse pas envahir par le chagrin,
Tu restes Ă  jamais mon ami, je veille sur toi,
Ma vie Ă©tait belle, j’ai vĂ©cu comme un roi
Je te regarde, je t’entends, je ne suis pas loin.
Juste de l’autre cotĂ© du chemin.


left by poutounou on 03/02/2019  

Vous ĂȘtes Ă  jamais dans nos cƓurs et nous vous aimerons toujours, magnifiques Anges

*
Soupir
*
Ne jamais le voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut le nommer,
Mais, fidĂšle, toujours l'attendre,
Toujours l'aimer.
*
Ouvrir les bras et, las d'attendre,
Sur le néant les refermer,
Mais encor, toujours les lui tendre,
Toujours l'aimer.
*
Ah ! Ne pouvoir que les lui tendre,
Et dans les pleurs se consumer,
Mais ces pleurs toujours les répandre,
Toujours l'aimer.
*
Ne jamais le voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut le nommer,
Mais d'un amour toujours plus tendre
Toujours l'aimer.
*
René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)


left by ovanek on 07/01/2019  

Une petite pensée pour vous remercier depuis ces 7 années d'amitiés en vous adressant ce trÚs beau poÚme en hommage à vos anges.
Demain, dĂšs l’aube, Ă  l’heure oĂč blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forĂȘt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et, quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyĂšre en fleur.
Victor Hugo


left by poutounou on 06/01/2019  

Ta Main ou ta patte (extrait)
*
Tu sais que j'ai du mal,
Encore Ă  parler de toi,
Il parait que c'est normal,
Il n'y a pas de rĂšgles dans ces jeux lĂ .
*
Tu sais j'ai la voix qui se serre
Quand je te croise dans les photos,
Tu sais j'ai le cƓur qui se perd,
Je crois qu'il te pense un peu trop.
*
C'est comme ça,
C'est comme ça.
*
J'aurais aimé tenir ta patte,
Un peu plus longtemps...
J'aurais aimé tenir ta patte,
Un peu plus longtemps...
J'aurais aimé que mon chagrin,
Ne dure qu'un instant.
Et tu sais j'espĂšre au moins,
Que tu m'entends.
Que tu m'attends...
*
Grégoire


left by poutounou on 18/11/2018  

Sourions de tout notre cƓur et soufflons un baiser du bout des doigts vers le ciel
!!!
*
Les bleus Ă  l'Ăąme
*
Si vous avez des bleus Ă  l'Ăąme
et les yeux pleins de poussiĂšre
d'avoir perdu un ĂȘtre cher,
pensez Ă  une vive flamme.
*
Rien ne gommera son souvenir
et les images de sa vie,
ses rires tellement jolis
et vos partages de délires.
*
Regardez ce curieux nuage
ondulant lĂ -haut dans le ciel,
si léger et surnaturel,
il vous envoie un doux message.
*
Ne sanglotez pas car on vous voit,
souriez de tout votre cƓur,
avec plus d'amour et de ferveur,
soufflez un baiser du bout des doigts.
*
Vous sentirez sitĂŽt de l'Ă©moi
causé par ce tendre cùlin
déposé sur le pieux chemin
de cet ange entré dans l'au-delà.


left by poutounou on 21/10/2018  

"Priez pour nous", magnifiques et doux Anges et Angelettes...
*
Prie pour moi
*
Ce soir le ciel me brûle
Qui croire, Dieu funambule,
Et moi je prie dans ma nouvelle nuit,
Pour que revienne le mĂȘme, le mĂȘme rĂȘve,
Quand tu Ă©tais lĂ .
*
MĂȘme si je sens parfois que tu es tout prĂȘt de moi,
Fais moi un signe, juste un signe de toi, de lĂ -bas.
*
Prie pour moi,
La vie n'est plus la mĂȘme sans toi.
Prie pour moi,
Et puis sans toi, l'amour c'est quoi.
Prie pour moi,
Comme je prie pour croire ce qui est Ă©crit :
On nous doit tous une autre vie
*
Ecoute, Ă©coute-moi
Cette chanson est pour toi,
Pour que lĂ -bas, lĂ -bas, tu aies moins froid ;
C'est juste un signe,
Un signe que je t'envoie,
Oh, réponds-moi...
*
Prie pour moi,
La vie n'est plus la mĂȘme sans toi.
Prie pour moi,
Et puis sans toi, l'amour c'est quoi.
Prie pour moi,
Comme je prie pour croire ce qui est Ă©crit :
On nous doit tous une autre vie
*
Jean Jacques Lafon


left by colombine67 on 08/06/2018  

A mon chien
Lorsque je l’ai vu naütre
Je l’ai pris pour enfant,
C’était un petit ĂȘtre,
Il Ă©tait si charmant.
Quand je l’ai vu grandir
Ce fut mon compagnon,
J’aimais le voir courir
Dans toute la maison.
Quand je l’ai vu vieillir
Ce fut moi son enfant
Bien qu’il sut m’obĂ©ir
Toute sa vie durant.
Quand je l’ai vu mourir,
Je compris que ce jour
Venait de s’accomplir
La fin d’un bel amour
Car tu me fus fidĂšle,
Serviteur dévoué,
Ton amour fraternel
N’a pas dĂ©mĂ©ritĂ©.
Je t’aimais bien mon chien
Ô, mon chien de berger,
Et, pour toi, mon chagrin
Ne saura s’effacer.
© Jack Harris




The photo album contains 17 pictures






Leave a message or a flower
light a candle



To leave a message, a flower or light a candle, you must be a registered member


You are not logged in
Your username        Your password       


Post a message

leave a flower
Join a short message with the flower :

0 word | 200 letters


























Post a message or leave a flower


Top of page