In tribute to
Ramsティs II du Manoir des Presles
2000 / 2009


In tribute to
Ramsティs II du Manoir des Presles
2000 / 2009

Please login to use private mails, adress book and favorite
Private mail
Please login to use private mails, adress book and favorite
Adress book
The page of Ramsティs II du Manoir des Presles  was seen  271 758  times.
271 758 views
Please login to use private mails, adress book and favorite
Favorite

Please login to use private mails, adress book and favorite
In tribute to
Ramsティs II du Manoir des Presles
SCOTTISH-TERRIER
Born on :29/01/2000
left us on:15/07/2009
 

0 picture

13185 Flowers

16 candles

742 messages

Log in to post a message, a flower or light a candle
Your username        Your password       


In tribute to Ramsティs II du Manoir des Presles

Courageux, notre colonel "Ramsティs" laisse la maison entre de bonnes mains avec notre gテゥnテゥral "Douglas" qui a beaucoup テ faire et テ s'affranchir.




16 candles
from
 
 

13185 Flowers



742 messages

left by poutounou on 10/08/2022  
ツォ Paradis oテケ le coeur donne ses rendez-vous... ツサ
*
Le sommeil
*
Les perdus, les absents, les morts que fait la vie,
Ces fantテエmes d'un jour si longuement pleurテゥs,
Reparaissent en rテェve avec leur voix amie,
Le piティge テゥtincelant des regards adorテゥs.
*
Les amours prisonniers prennent tous leur volテゥe,
La nuit tient la revanche テゥclatante du jour.
L'aveu brテサle la lティvre un moment descellテゥe.
Aprティs le dur rテゥel, l'idテゥal a son tour !
*
テ vie en plein azur que le sommeil ramティne,
Paradis oテケ le coeur donne ses rendez-vous,
N'es-tu pas テ ton heure une autre vie humaine,
Aussi vraie, aussi sテサre, aussi palpable en nous,
*
Une vie invisible aussi pleine et vibrante
Que la visible vie oテケ s'テゥtouffent nos jours,
Cette vie incomplティte, inassouvie, errante,
S'ouvrant sur l'infini, nous dテゥcevant toujours ?
*
Augustine-Malvina BLANCHECOTTE (1830-1895)

left by poutounou on 07/08/2022  
La vie est faite de "charmantes fleurs" mais aussi d'テゥpines et de cailloux...
*
La Mort et la Vie
*
Si la mort est le but, pourquoi donc sur les routes
Est-il dans les buissons de si charmantes fleurs ?
Et lorsqu'au vent d'automne elles s'envolent toutes,
Pourquoi les voir partir d'un oeil momifiテゥ de pleurs ?
*
Si la vie est le but, pourquoi donc sur les routes
Tant de pierres dans l'herbe et d'テゥpines aux fleurs,
Que, pendant le voyage, hテゥlas ! nous devons toutes
Tacher de notre sang et mouiller de nos pleurs ?
*
Louise-Angテゥlique BERTIN (1805-1863)

left by poutounou on 03/08/2022  
Oh oui, j'aime ! Nous, papas et mamans de cナ砥r, savons, grテ「ce テ nos Anges, ce que c窶册st qu窶兮imer et テェtre aimテゥs(テゥes)窶ヲ !!!
*
J'aime ces doux oiseaux...
*
J'aime ces doux oiseaux, qui promティnent dans l'air
Leur vie et leur amour, et plus prompts que l'テゥclair,
Qui s'envolent ensemble !
J'aime la fleur des champs, que l'on cueille au matin,
Et que le soir, au bal, on pose sur son sein
Qui d'enivrement tremble !
*
J'aime les tourbillons des danses, des plaisirs,
Les fテェtes, la toilette, et les tendres dテゥsirs
Qui s'テゥveillent dans l'テ「me !
J'aime l'ange gardien qui dirige mes pas,
Qui me presse la main, et me donne tout bas
Pour les maux un dictame !
*
J'aime du triste saule, au soir muet du jour,
La tテェte chaude encor, pleine d'ombre et d'amour,
Qui se penche et qui pense !
J'aime la main de Dieu, laissant sur notre coeur
Tomber en souriant cette amoureuse fleur
Qu'on nomme l'espテゥrance !
*
J'aime le doux orchestre, en larmes, gテゥmissant
Qui verse sur mon テ「me un langoureux accent,
Une triste harmonie !
J'aime seule テゥcouter le langage des cieux
Qui parlent テ la terre, et l'emplissent de feux
De soleil et de vie.
*
J'aime aux bords de la mer, regardant le ciel bleu,
Qui renferme en son sein la puissance de Dieu,
M'asseoir toute pensive !
J'aime テ suivre parfois en des rテェves dorテゥs
Mon テ「me qui va perdre en des flots azurテゥs
Sa pensテゥe inactive !
*
J'aime l'effort secret du coeur, qui doucement
S'agite, la pensテゥe au doux tressaillement,
Que l'on sent en soi-mテェme !
Mieux que l'arbre, l'oiseau, la fleur qui plaテョt aux yeux,
Le saule tout en pleurs, l'espテゥrance des Cieux...
J'aime celui qui m'aime.
*
Jules VERNE (1828-1905)

left by poutounou on 31/07/2022  
J'errais toute seule, promenant ma "plaie"....
*
Promenade sentimentale
*
Le couchant dardait ses rayons suprテェmes
Et le vent berテァait les nテゥnuphars blテェmes ;
Les grands nテゥnuphars entre les roseaux
Tristement luisaient sur les calmes eaux.
Moi j'errais tout seul, promenant ma plaie
Au long de l'テゥtang, parmi la saulaie
Oテケ la brume vague テゥvoquait un grand
Fantテエme laiteux se dテゥsespテゥrant
Et pleurant avec la voix des sarcelles
Qui se rappelaient en battant des ailes
Parmi la saulaie oテケ j'errais tout seul
Promenant ma plaie ; et l'テゥpais linceul
Des tテゥnティbres vint noyer les suprテェmes
Rayons du couchant dans ses ondes blテェmes
Et les nテゥnuphars, parmi les roseaux,
Les grands nテゥnuphars sur les calmes eaux.
*
Paul VERLAINE (1844-1896)

left by choupinou on 27/07/2022  
Il y a les messages, il y a des fleurs,
il y a des poティme, il y a toute cette amitiテゥ.
Il y a des photos, il y a un sourire,
il y a au coin de l'oeil, une larme...
Il y a surtout surtout, ce qui ne se voit pas,
ce qu'ils ont laissテゥs derriティre eux,
chagrins, dテゥsespoir, tristesse, ce vide, l'absence..
Il y a aussi l'amour, la joie, tous ce bonheur donnait
ces traces infimes, le souvenir de ce qu'ils ont テゥtテゥ.
C'est sans doute ce qu'il y a de plus prテゥcieux,
ce qui reste en nous de ceux que nous avons connus,
choyテゥs, aimテゥs et qui ne sont plus.....
MERCI infiniment pour l'affection et votre sympathie tテゥmoignテゥes, lors de l'anniversaire de dテゥcティs d'OSCAR et de MISS sa bien aimテゥe;
Vous avez テゥtテゥ d'un grand rテゥconfort, dans ces tristes moments, que nous rappellent leur dテゥpart, Merci de votre soutien, merci de votre
gentillesse, merci pour eux deux
Cordialement
choupinou allias Babeth

left by poutounou on 27/07/2022  
Et l窶冩mbre est belle comme s窶冓l s窶凉 mirait un Ange窶ヲ
*
Dans un parfum de roses blanches
*
Dans un parfum de roses blanches
Elle est assise et songe ;
Et l'ombre est belle comme s'il s'y mirait un ange.
*
Le soir descend, le bosquet dort ;
Entre ses feuilles et ses branches,
Sur le paradis bleu s'ouvre un paradis d'or.
*
Sur le rivage expire un dernier flot lointain.
Une voix qui chantait, tout テ l'heure, murmure.
Un murmure s'exhale en haleine, et s'テゥteint.
*
Dans le silence il tombe des pテゥtales.....
*
Charles VAN LERBERGHE (1861-1907)

left by poutounou on 24/07/2022  
Trティs bel テゥcrit de Grand Corps Malade sur les ツォ absents ツサ. Pas mal : ツォ on court aprティs la vie, sachant que la mort est テ nos trousses ツサ窶ヲ !!!
*
Nos absents
*
C'est pas vraiment des fantテエmes
Mais leur absence est tellement forte
Qu'elle crテゥe en nous une prテゥsence
Qui nous rend faible ou nous supporte
C'est ceux qu'on a aimテゥs qui crテゥent un vide presque tangible
Car l'amour qu'on leur donnait est orphelin et cherche une cible
*
Pour certains on le savait, on s'テゥtait prテゥparテゥ au pire
Mais d'autres ont disparu d'un seul coup, sans prテゥvenir
On leur a pas dit au revoir, ils sont partis sans notre accord
Car la mort a ses raisons que notre raison ignore
*
Alors on s'est regroupテゥ d'un rテゥconfort utopiste
テ plusieurs on est plus fort mais on n'est pas moins triste
C'est seul qu'on fait son deuil, car on est seul quand on ressent
On apprivoise la douleur et la prテゥsence de nos absents
*
Nos absents sont toujours lテ, テ l'esprit, dans nos souvenirs
Sur ce film de vacances, sur ces photos pleines de sourires
Nos absents nous entourent et resteront テ nos cテエtテゥs
Ils reprennent vie dans nos rテェves, comme si de rien n'テゥtait
*
On se rassure face テ la souffrance qui nous serre le cou
En se disant que lテ oテケ ils sont, ils ont sテサrement moins mal que nous
Alors on marche, on rit, on chante, mais leur ombre demeure
Dans un coin de nos cerveaux, dans un coin de notre bonheur
*
Nous, on a des projets, on dessine nos lendemains
On dテゥcide du chemin, on regarde l'avenir entre nos mains
Et au cナ砥r de l'action, dans nos victoires ou nos enfers
On imagine de temps en temps que nos absents nous voient faire
*
Chaque vie est un miracle, mais le final est テゥnervant
Je me suis bien renseignテゥ, on n'en sortira pas vivant
Il faut apprendre テ l'accepter pour essayer de vieillir heureux
Mais chaque annテゥe nos absents sont un petit peu plus nombreux
*
Chaque nouvelle disparition transforme nos cナ砥rs en dentelle
Mais le temps passe et les douleurs vives deviennent pastel
Ce temps qui, pour une fois, est un vテゥritable alliテゥ
Chaque heure passテゥe est une pommade, il en faudra des milliers
*
Moi, les morts, les disparus, je n'en parle pas beaucoup
Alors j'テゥcris sur eux, je titille mes sujets tabous
Ce grand mystティre qui nous attend, notre ultime point commun テ tous
Qui fait qu'on court aprティs la vie, sachant que la mort est テ nos trousses
*
C'est pas vraiment des fantテエmes
Mais leur absence est tellement forte
Qu'elle crテゥe en nous une prテゥsence
Qui nous rend faible ou nous supporte
C'est ceux qu'on a aimテゥs qui crテゥent un vide presque infini
Qu'inspirent des textes premier degrテゥ
*
Faut dire que la mort manque d'ironie
*
Grand corps malade

left by spanky on 20/07/2022  
Je me souviendrai longtemps de notre dernier cテ「lin, toi la tテェte mouillテゥe par mes larmes,
et moi le visage par mes larmes aussi mais surtout par tes derniers bisous.
Tu avais compris que c窶凖ゥtait le dernier et que tu allais partir pour un long voyage sans retour.
Alors, j窶兮i eu ma responsabilitテゥ テ prendre, j窶兮vais un devoir envers toi,
je ne voulais pas que tu commences テ souffrir ni risquer que tu deviennes comme une plante,
j窶兮i alors pris la dテゥcision de te faire ton plus beau et ton dernier cadeau,
te libテゥrer de cette maladie et te faire aller sur le pont de l窶兮rc en ciel.
Mais que c窶册st difficile de devoir dテゥcider de la vie d窶冰n テェtre cher
et que c窶册st dur de passer les derniティres heures avec toi
mais le plus dur fut le moment oテケ tu as fermテゥ tes jolis yeux et que tu es parti vers ton nuage,
je pensais que mon coeur allait テゥclater tellement je te serrais tout contre moi,
ta tテェte sur mon テゥpaule contre ma figure.
Tu as toujours テゥtテゥ trティs gentil, trティs cテ「lin, trティs propre,
je ne te connaissais aucun dテゥfauts,
mais cette fichue maladie est venue briser les annテゥes que nous avons vテゥcus ensemble.

left by poutounou on 20/07/2022  
Qu'est-ce qu'on est bien quand on rテェve...de nos Anges窶ヲ
*
Extrait du ツォ Grand Sommeil ツサ d'Etienne Daho
*
Je ne peux plus me rテゥveiller, rien テ faire
Sans moi le monde peut bien tourner テ l'envers
Engourdi par le sommeil et prisonnier de mon lit
J'aimerais que cette nuit dure toute la vie
*
Lorsque je rテェve tu es tout prティs de moi
C'est la seule faテァon de rester avec toi
C'est la raison pour laquelle je n'veux plus quitter mon lit
Pour qu'enfin toutes les nuits durent toute la vie.

left by choupinou on 19/07/2022  
Il y a des choses que nous n'oublierons jamais,
Il y a des テゥmotions qui vivront en nous pour toujours,
Il y a des souvenirs qui nous offrirons un sourire,
et d'autres qui ferons verser des larmes,
Il y aura des joies mais aussi des instants de tristesse,
Il y aura des petits chiens, p'tit chat, un animal...
si important que nous porterons pour toujours,
dans ce petit endroit tout doux appelテゥ coeur... 沽ェ沽ェ沽ェ汳役汳役汳
MERCI, MERCI, d'テェtre tout simplement lテ , pour nous rテゥconforter et partager notre peine, merci pour votre soutien, il est si prテゥcieux,
pour nous et pour notre petite Dipsie, elle sera prテゥcieusement a tout jamais prテゥsente dans notre coeur, la peine et la souffrance,
habitent dテゥsormテゥ cette douleur que de l'avoir laissテゥ partir, mais au combien, テゥtaient grand notre amour, et de savoir que son petit corps
a jamais est libre et que son coeur gros comme テァa...ne souffre plus...c'est pas facile, mais notre Didi est libテゥrテゥ et aujourd'hui, elle a retrouvテゥ son papa,
peut-テェtre sa maman de sang , tous les siens a quatre pattes et dans le beau jardin, ils courent a perdre haleine avec tous leurs amis, ses nouveaux camarades....ils sont pour l'テゥternitテゥ bien au chaud dans ce petit espace douillet qui fait battre notre poitrine de leur amour 沽ェ沽・汾セ沍芋泄岩ュ栓汳
choupinou et toute sa famille

left by poutounou on 17/07/2022  
Extrait de la chanson ツォ Fais-moi une place ツサ de Julien Clerc
*
Paroles d窶冰n Ange pour son maテョtre ou sa maテョtresse窶ヲ
*
Fais-moi une place
Au fond d' ton coeur
Pour que j' t'embrasse
Lorsque tu pleures
Je deviendrai
Tout fou, tout clown, gentil
Pour qu' tu souries
*
Fais-moi une place
Dans tes urgences
Dans tes audaces
Dans ta confiance
Je s'rai jamais
Distant, distrait, cruel
Pour q' tu sois ツォ belle ツサ (beau)
*
J'veux q't'aies jamais mal
Q't'aies jamais froid
Et tout m'est テゥgal
Tout, テ part toi
Je t'aime窶ヲ
*
C窶册st avec tristesse que j窶兮i appris la disparition d窶冰n des membres de notre cimetiティre virtuel. Il s窶兮git de Chantal, plus connue sous le pseudo ツォ Mediterran ツサ. Si vous avez le temps, rendez une petite visite テ ses deux chiens, Chico et Melchior, avec fleurs ou bougies. Ils seront un peu moins tristes窶ヲ !!! Celui qui a inventテゥ la mort ne devait pas aimer la vie !!!

left by choupinou on 15/07/2022  
de ta famille テ toi
RAMSES
tu es ma douce テゥtoile qui brille dans la nuit
tu es le vent qui souffle et chasse les nuages
tu es la petite テゥtincelle accrochテゥe au ciel
qui sans cesse me redonne courage
quand je m'テゥveille dans le calme du matin
tu me dis Bonjour...et tu me fais avancer
tu es mon feu d'artifice qui ne finira jamais
et tu brilles nuit et jour dans le fond de mes yeux
tu es ma bonne テゥtoile toujours fidティle
qui est toujours prティs de moi chaque instant
ma petite テゥtoile....je crois en toi...
comme un lampion de fテェte
qui danse au dessus de ma tテェte
tu me vois et tu me suis
je lティve mes yeux, tout lテ haut vers toi
tu es lテ, a l'infini, pour moi
alors en ce jour de ton anniversaire, テ mon tour,
je voudrais que tu saches, pour toujours
que je te garde bien au chaud au fond de mon coeur
que je t'aime indテゥfiniment, tu es ma lueur
mon petit chien adorテゥ , mon astre a moi
je voudrais en ce jour, te prendre dans mes bras
pour te faire pleins de cテ「lins, avec テゥmoi
pour te couvrir de baiser et ensemble on sombra
oui dans ce rテェve テゥveillテゥ, remplit de joie
car il est bon de croire et de rテェver, テ mon amour
a ma petite テゥtoile, luisante, bisous de velours
en ce jour du souvenir, toi mon joli RAMSES ...
Kenavo ( au revoir en Breton)ou Nana (en Tahitien)

left by spanky on 15/07/2022  
Il y a窶ヲ
Il y a dans le ciel tant d窶凖ゥtoiles
Que mon cナ砥r te cherche
Pourrais-je te retrouver
Il y a dans le ciel tant d窶凖ゥtoiles
Et tu y es parti si loin
Si loin de mon regard
Il y a dans le ciel tant d窶凖ゥtoiles
Et il semble qu窶冓l y en a une qui brille de mille feux
Serais-ce toi
Il y a dans le ciel tant d窶凖ゥtoiles
Qu窶冰n jour, j窶冓rai me placer sur la lune
Et je te regarderai avec mon cナ砥r テゥmerveillテゥ
Il y a dans le ciel tant d窶凖ゥtoiles
Que lorsque je t窶兮urai retrouvテゥ
Plus jamais tu ne pourras me quitter
Ce sera pour l窶凖ゥternitテゥ窶ヲ

left by poutounou on 13/07/2022  
Je t'aimerai TOUJOURS et je ne t'oublierai JAMAIS, mon Ange...
*
Toujours et Jamais
*
Toujours et Jamais テゥtaient toujours ensemble
ne se quittaient jamais. On les rencontrait
dans toutes les foires.
On les voyait le soir traverser le village
sur un tandem.
Toujours guidait
Jamais pテゥdalait
C'est du moins ce qu'on supposait...
Ils avaient tous les deux une jolie casquette
L'une テゥtait noire テ carreaux blancs
L'autre blanche テ carreaux noirs
A cela on aurait pu les reconnaテョtre
Mais ils passaient toujours le soir
et avec la vitesse...
Certains d'ailleurs les soupテァonnaient
Non sans raison peut-テェtre
D'テゥchanger certains soirs leur casquette
Une autre particularitテゥ
Aurait dテサ les distinguer
L'un disait toujours bonjour
L'autre toujours bonsoir
Mais on ne sut jamais
Si c'テゥtait Toujours qui disait bonjour
Ou Jamais qui disait bonsoir
Car entre eux ils s'appelaient toujours
Monsieur Albert, Monsieur Octave.
*
Paul Vincensini

left by spanky on 12/07/2022  
Je rテェve de l'au-delテ,
Je regarde au travers du miroir, et je m'y vois,
Mais il ne reflティte pas exactement mon image.
D'ailleurs, je ne sais mテェme pas si c'est moi !
Tout est neuf, tout est beau,
Les anges parlent la mテェme langue,
Et moi, je me pavane comme un sage,
Oubliant le caveau...
Tu es lテ, devant moi,
Sortie de ta tombe de poussiティre,
L'instant d'un moment, tu as renais de tes cendres,
Et je m'accroche テ toi comme le lierre.
Tu es paisible et lテゥgティre,
Mais dテゥjテ tu t'テゥloignes ...
Et mon rテゥveil m'arrache テ mon sommeil,
Ce n'テゥtait qu'un rテェve ...

left by poutounou on 10/07/2022  
窶廢toile de l窶兮mour, ne descends pas des cieux !窶 Reste テ cテエtテゥ de nos Anges qui nous protティgent窶ヲ!!!
*
A l'テゥtoile du berger
*
Pテ「le Etoile du soir, messagティre lointaine,
Dont le front sort brillant des voiles du couchant,
De ton palais d'azur, au sein du firmament,
Que regardes-tu dans la plaine ?
*
Que cherches-tu sur la terre endormie ?
Mais dテゥjテ sur les Monts, je te vois t'abaisser ;
Tu fuis en souriant, mテゥlancolique amie
Etoile qui descend sur la verte colline,
Et ton tremblant regard est prティs de s'effacer.
*
Triste larme d'argent du manteau de la nuit
Toi que regarde au loin le pテ「tre qui chemine,
Tandis que pas テ pas son long troupeau le suit.
*
Etoile oテケ t'en vas-tu dans cette nuit immense ?
Cherches-tu sur la rive un lit dans les roseaux ?
Oテケ t'en vas-tu si belle, テ l'heure du silence
Tomber comme une perle, au sein profond des eaux ?
*
Ah ! si tu dois mourir, bel astre, et si ma tテェte
Va dans la vaste mer plonger ses blonds cheveux,
Avant de nous quitter, un seul instant arrテェte :
Etoile de l'amour, ne descends pas des cieux !
*
Alfred de Musset

left by poutounou on 06/07/2022  
Et si nos anges descendaient nous faire un petit coucou !
*
L'ange de l'テゥtoile du matin
*
L'ange de l'テゥtoile du matin
Descendit en son jardin
Et s'approchant d'Elle :
*
" Viens, lui dit-il, je te montrerai
Les beaux vallons et les bois secrets
Oテケ vivent encore, en d'autres rテェves,
Les esprits subtils
De la terre. "
*
Elle テゥtendit le bras, et rit,
Regardant entre ses cils
L'ange en flamme dans le soleil,
Et le suivit en silence.
*
Et l'ange, tandis qu'ils allaient
Vers les ombreux bosquets,
L'enlaテァait, et posait
Dans ses clairs cheveux plus longs que ses ailes,
Des fleurs qu'il cueillait
Aux branches au-dessus d'Elle.
*
Charles VAN LERBERGHE (1861-1907)

left by poutounou on 03/07/2022  
N窶册ntends-tu pas dans l窶冓nfini, battre leurs ailes ?
*
L' envol des anges
*
L'ombre est bleu et la nuit palpite d'ors tremblants
Dans l'azur, on croit voir flotter des voiles blancs
Qui frテゥmissent au souffle onduleux du mystティre.
*
Les longs voiles traテョnants des anges de la terre
Qui montent vers les cieux, sans fin, sans bruit,
en une ascension dont l'essor tremble au clair de lune.
*
N'entends-tu pas dans l'infini, battre leurs ailes ?
Les テゥtoiles, au chant des sphティres テゥternelles,
Palpitent dans le vent de ces ailes rythmテゥes,
*
Qui lentement, parmi les ombres embaumテゥes,
Et le soleil immense et bleu de toutes choses,
Eventent le silence et font pテ「mer les roses.
*
Fernand Gregh

left by poutounou on 29/06/2022  
Lorsque nous nous rテゥveillerons, nous nous souviendrons de tout l窶兮mour que vous avez pour nous, doux Anges窶ヲ窶ヲ
*
J窶兮imerais テェtre l窶兮nge de ton sommeil,
Te protテゥger jusqu窶兮u rテゥveil.
Tendrement et tout en douceur
Ouvrir les portes de ton cナ砥r.
Et sans faire de bruit
Entrer dans tes rテェves les plus enfouis.
Je garderai prテゥcieusement la clテゥ
Des plus profondes de tes pensテゥes.
Je dissiperai le brouillard
Qui dテゥtruit tous les espoirs.
Et lorsque tu te rテゥveilleras
Tu te souviendras de tout l窶兮mour que j窶兮i pour toi.

left by choupinou on 28/06/2022  
Il y a des larmes, qui ne cessent jamais de couler,
des vides qui ne se comble pas, mテェme aprティs quelques annテゥes,
des souvenirs que rien ne peux effacer,
une image fragile, un mirage mais qu'on ne peux caresser
et des petits chiens/chats adorテゥs qu'on ne pourras pas remplacer,
ils テゥtaient unique ces petits anges tant aimer.
Les sourires reviennent...mais uniquement pour masquer la peine ancrテゥe.
Merci infiniment pour notre beau ROUCKY d'amour, merci de vos pensテゥes,
vos fleurs et poティmes, je suis certaine qu'il a apprテゥciテゥ votre amour, et
votre gentillesse, que vous lui tテゥmoigner; je suis テゥgalement テゥmue par votre soutien si fort
MERCI



Top of page