The dog cemetery
leave a testimony of your disappeared companion
 

Please login to use private mails and adress book
Private Mail not allowed
Adress book
Abuse
Send this page



Facebook LinkedIn Twitter
The page of En hommage a RUDY was seen 17 444 times.

In tribute to
En hommage a RUDY

BULL-TERRIER
Born on :--/--/----
left us on :15/10/2015
 



In tribute to En hommage a RUDY

Ils ont mis ce pitbull battu dans un テゥvier chaud et confortable. Sa rテゥaction? テa devient viral!
Au dテゥbut de 2015, un pitbull appelテゥ Rudy テゥtait sur le point de mourir. Il avait テゥtテゥ jetテゥ dans un baril en plastique テ New York. Le refuge de la ville a passテゥ un coup de fil テ SNARR Northeast, une maison d窶兮ccueil mテゥdicale leur demandant de l窶兮ide.

Rudy テゥtait テゥmaciテゥ, incapable de marcher, et couverts de blessures bテゥantes qui atteignaient ses tendons. Bien que son histoire soit inconnue, le personnel テゥtait certain que Rudy a テゥtテゥ gravement abusテゥ, nテゥgligテゥ, et battu.

Il lui manquait quasiment tous ses poils, il avait une fracture horrible dans sa patte avant, une dテゥchirure テ la vessie et une maladie de Cushings non traitテゥe. ツォ Malgrテゥ le fait d窶凖ェtre complティtement terrifiテゥ et hテゥsitant face テ une main humaine gentille, Rudy テゥtait reconnaissant et rien d窶兮utre qu窶冰n petit amour dティs qu窶冩n l窶兮 secouru, ツサ ont テゥcrit SNARR sur leur page Facebook.

Heureusement, Rudy a テゥtテゥ capable de vivre le restant de ses jours entourテゥ d窶兮mour et de gentillesse. Dans la vidテゥo virale ci-dessous, postテゥe en fテゥvrier 2015, vous verrez テ quel point Rudy aimait qu窶冩n lui fasse manger des goテサters tout en se prテゥlassant dans sa ツォ baignoire de spa spテゥciale, ツサ et fermant ses yeux quand l窶册au tiティde lui caressait la peau.

Avant de mourir quelques mois plus tard テ cause de la sテゥvテゥritテゥ de ses blessures, il a テゥtテゥ bien gテ「tテゥ par sa merveilleuse famille d窶兮ccueil.

Veuillez nous aider テ garder la mテゥmoire de Rudy, et PARTAGER cette agrテゥable moment avec vos amis sur Facebook.

JE T'AI MIS RUDY UNE DATE FICTIF POUR QUE TU SOIS FLEURIS COMME IL SE DOIT






1055 Flowers

  • left by  choupinouleft by choupinou
  • left by  choupinouleft by choupinou
    gros cテ「lins 沍シ沍サ汳咀汾セ泄嚇ans mon coeur
  • left by  choupinouleft by choupinou
  • left by  choupinouleft by choupinou
  • left by  oursonleft by ourson
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
  • left by  choupinouleft by choupinou
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    Vos Amis ne vous oublient pas !! 沽解沍ケ衍ー衍ー衍ー洟ゥ
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    Vos Amis ne vous oublient pas !! 沽解沍ケ衍ー衍ー衍ー洟ゥ
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    Vos Amis ne vous oublient pas !! 沽解沍ケ衍ー衍ー衍ー洟ゥ
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    Vos Amis ne vous oublient pas !! 沽解沍ケ衍ー衍ー衍ー洟ゥ
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    Vos Amis ne vous oublient pas !! 沽解沍ケ衍ー衍ー衍ー洟ゥ
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    Vos Amis ne vous oublient pas !! 沽解沍ケ衍ー衍ー衍ー洟ゥ
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    Vos Amis ne vous oublient pas !! 沽解沍ケ衍ー衍ー衍ー洟ゥ
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    Vos Amis ne vous oublient pas !! 沽解沍ケ衍ー衍ー衍ー洟ゥ
  • left by  choupinouleft by choupinou
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    沽昨沽昨沽昨沽會沽會沽
  • left by  SESHAT39left by SESHAT39
    沽昨沽昨沽昨沽會沽會沽



314 messages



left by choupinou on 15/10/2020  


En ce jour anniversaire 15/10/2020
Oui, RUDY tu vis テ l'infini Bel Ange... テ l'infini , Lテ-haut, tu es. Lテ-haut quoiqu'il advienne, ange-soleil d'un miracle テ jamais que rien ne sテゥpare de la pure lumiティre ni du souffle ascendant de notre amour promis . A une autre altitude, tu es lテ, hors d'atteinte, hors du monde oテケ meurent les テ「mes et les corps. Tu danses sur l'horizon que je porte en moi pour abolir l'espace et le temps. Tu vis テ l'infini. Andrテゥ Velter
Tendres pensテゥes petit coeur d'amour
Et n'oublie pas que sur ce cimetiティre tu y es aimテゥ, par de nombreuses familles, enfin je pense, et j'espティre , dテゥjテ ,ne serais - ce par toute ses mamans et papas de coeur qui seront venus te fleurir en ce jour anniversaire ,et aussi tout simplement par leur visite, sur ta page ,je suis fier de faire partie de celle ci.
choupinou


left by poutounou on 15/10/2020  

En ce jour anniversaire
*
LE SILENCE DES MOTS
*
Si seulement il existait des mots
qui sauraient te raconter,
je trouverais les plus beaux
ceux qui ne peuvent rien briser.
*
Je les placerais devant toi
sur une tendre mテゥlodie
et ils t'exprimeraient ce que moi
je n'ai encore jamais dit.
*
De ta tendresse et de ta douceur
ils sont le lien qui nous unit
car j'y ai trouvテゥ dans ton coeur
un amour infini.
*
Pourquoi donc cette solitude
d'un coeur qui a tant souffert,
vient blesser les habitudes
comme si elles ne savaient que faire.
*
Ce matin je pense テ toi
et les mots dansent devant mes yeux,
j'aimerais テェtre contre toi
plus un seul mot, rien que nous deux.
*
Dans le silence de chaque mot
il y a tant de paroles et d'amour
que tout ce que mon coeur trouve beau,
grandit テ chaque jour.
*
(Auteur inconnu)


left by poutounou on 05/07/2020  

Partout, je t'ai vu, bel Ange...
*
Air vif
*
J'ai regardテゥ devant moi
Dans la foule, je t'ai vu
Parmi les blテゥs, je t'ai vu
Sous un arbre, je t'ai vu
*
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l'eau et du feu
*
L'テゥtテゥ, l'hiver je t'ai vu
Dans ma maison, je t'ai vu
Entre mes bras, je t'ai vu
Dans mes rテェves, je t'ai vu
*
Je ne te quitterai plus.
*
Paul テ瑛uard ("Derniers poティmes d'amour")


left by poutounou on 28/06/2020  

Voilテ テ quoi ressemble l'テゥcole au Paradis...
*
Notre テゥcole
*
Notre テゥcole se trouve au ciel.
Nous nous asseyons prテゥs des anges.
Comme des oiseaux sur les branches.
Nos cahiers d'ailleurs ont des ailes.
*
A midi juste, on y mange,
Avec du vin de tourterelle,
Des gaufres glacテゥes テ l'orange
Les assiettes sont en dentelle.
*
Pas de leテァon, pas de devoirs
Nous jouons quelque fois, le soir
Au loto avec les テゥtoiles.
*
Jamais nous ne rテェvons la nuit
Dans notre petit lit de toile
L'テゥcole est notre paradis.
*
Maurice Carテェme ("le moulin de papier" - Nathan)


left by poutounou on 21/06/2020  

Quel beau programme !
*
FARNIENTE
*
Quand je n窶兮i rien テ faire, et qu窶凖 peine un nuage
Dans les champs bleus du ciel, flocon de laine, nage,
J窶兮ime テ m窶凖ゥcouter vivre, et, libre de soucis,
Loin des chemins poudreux, テ demeurer assis
Sur un moelleux tapis de fougティre et de mousse,
Au bord des bois touffus oテケ la chaleur s窶凖ゥmousse.
Lテ, pour tuer le temps, j窶冩bserve la fourmi
Qui, pensant au retour de l窶冑iver ennemi,
Pour son grenier dテゥrobe un grain d窶冩rge テ la gerbe,
Le puceron qui grimpe et se pend au brin d窶冑erbe,
La chenille traテョnant ses anneaux veloutテゥs,
La limace baveuse aux sillons argentテゥs,
Et le frais papillon qui de fleurs en fleurs vole.
Ensuite je regarde, amusement frivole,
La lumiティre brisant dans chacun de mes cils,
Palissade opposテゥe テ ses rayons subtils,
Les sept couleurs du prisme, ou le duvet qui flotte
En l窶兮ir, comme sur l窶冩nde un vaisseau sans pilote ;
Et lorsque je suis las, je me laisse endormir,
Au murmure de l窶册au qu窶冰n caillou fait gテゥmir,
Ou j窶凖ゥcoute chanter prティs de moi la fauvette,
Et lテ-haut dans l窶兮zur gazouiller l窶兮louette.
*
Thテゥophile Gautier, Premiティres Poテゥsies


left by poutounou on 14/06/2020  

Et si nos anges descendaient nous faire un petit coucou !
*
L'ange de l'テゥtoile du matin
*
L'ange de l'テゥtoile du matin
Descendit en son jardin
Et s'approchant d'Elle :
*
" Viens, lui dit-il, je te montrerai
Les beaux vallons et les bois secrets
Oテケ vivent encore, en d'autres rテェves,
Les esprits subtils
De la terre. "
*
Elle テゥtendit le bras, et rit,
Regardant entre ses cils
L'ange en flamme dans le soleil,
Et le suivit en silence.
*
Et l'ange, tandis qu'ils allaient
Vers les ombreux bosquets,
L'enlaテァait, et posait
Dans ses clairs cheveux plus longs que ses ailes,
Des fleurs qu'il cueillait
Aux branches au-dessus d'Elle.
*
Charles VAN LERBERGHE (1861-1907)


left by poutounou on 07/06/2020  

Oh le joli mois de juin !!!
*
Juin
*
Les prテゥs ont une odeur d窶冑erbe verte et mouillテゥe,
Un frais soleil pテゥnティtre en l窶凖ゥpaisseur des bois,
Toute chose テゥtincelle, et la jeune feuillテゥe
Et les nids palpitants s窶凖ゥveillent テ la fois.
*
Les cours d窶册au diligents aux pentes des collines
Ruissellent, clairs et gais, sur la mousse et le thym ;
Ils chantent au milieu des buissons d窶兮ubテゥpines
Avec le vent rieur et l窶冩iseau du matin.
*
Les gazons sont tout pleins de voix harmonieuses,
L窶兮ube fait un tapis de perles aux sentiers,
Et l窶兮beille, quittant les prochaines yeuses,
Suspend son aile d窶冩r aux pテ「les テゥglantiers.
*
Sous les saules ployants la vache lente et belle
Paテョt dans l窶冑erbe abondante au bord des tiティdes eaux ;
La joug n窶兮 point encor courbテゥ son cou rebelle,
Une rose vapeur emplit ses blonds naseaux.
*
Et par delテ le fleuve aux deux rives fleuries
Qui vers l窶冑orizon bleu coule テ travers les prテゥs,
Le taureau mugissant, roi fougueux des prairies,
Hume l窶兮ir qui l窶册nivre, et bat ses flancs pourprテゥs.
*
La Terre rit, confuse, テ la vierge pareille
Qui d窶冰n premier baiser frテゥmit languissamment,
Et son oeil est humide et sa joue est vermeille,
Et son テ「me a senti les lティvres de l窶兮mant.
*
O rougeur, voluptテゥ de la Terre ravie !
Frissonnements des bois, souffles mystテゥrieux !
Parfumez bien le coeur qui va goテサter la vie,
Trempez-le dans la paix et la fraテョcheur des cieux !
*
Assez tテエt, tout baignテゥs de larmes printaniティres,
Par essaims テゥperdus ses songes envolテゥs
Iront brテサler leur aile aux ardentes lumiティres
Des テゥtテゥs sans ombrage et des dテゥsirs troublテゥs.
*
Alors inclinez-lui vos coupes de rosテゥe,
O fleurs de son Printemps, Aube de ses beaux jours !
Et verse un flot de pourpre en son テ「me テゥpuisテゥe,
Soleil, divin Soleil de ses jeunes amours !
*
Charles Leconte de Lisle,


left by poutounou on 31/05/2020  

N窶册ntendez-vous pas, dans l窶冓nfini, battre les ailes de nos Anges ?
*
L窶冩mbre est bleue et la nuit palpite d窶冩rs tremblants
Dans l窶兮zur, on croit voir flotter des voiles blancs
Qui frテゥmissent au souffle onduleux du mystティre
*
Les longs voiles traテョnants des anges de la terre
Qui montent vers les cieux, sans fin, sans bruit,
En une ascension dont l窶册ssor tremble au clair de lune
*
N窶册ntends-tu pas dans l窶冓nfini, battre leurs ailes ?
Les テゥtoiles, au chant des sphティres テゥternelles,
Palpitent dans le vent de ces ailes rythmテゥes,
*
Qui lentement, parmi les ombres embaumテゥes,
Et le soleil immense et bleu de toutes choses,
Eventent le silence et font pテ「mer les roses.
*
Fernand Gregh


left by poutounou on 24/05/2020  

Un Ange parfois joue aux billes窶ヲ
*
Ah ! que de merveilles scintillent
Lorsque danse une goutte d'eau !
Un ange parfois joue aux billes,
Une テゥtoile tombe au ruisseau.
On ne sait jamais quel manteau
De fテゥe courant dans les jonquilles
On peut coudre avec une aiguille
En rテェvant derriティre un carreau.
*
Maurice Carテェme


left by poutounou on 21/05/2020  

Petit problティme pour Dimanche et Lundi 窶 Excuses !!!
*
N窶册ntends-tu pas dans l窶冓nfini, battre leurs ailes ?
*
L' envol des anges
*
L'ombre est bleu et la nuit palpite d'ors tremblants
Dans l'azur, on croit voir flotter des voiles blancs
Qui frテゥmissent au souffle onduleux du mystティre.
*
Les longs voiles traテョnants des anges de la terre
Qui montent vers les cieux, sans fin, sans bruit,
en une ascension dont l'essor tremble au clair de lune.
*
N'entends-tu pas dans l'infini, battre leurs ailes ?
Les テゥtoiles, au chant des sphティres テゥternelles,
Palpitent dans le vent de ces ailes rythmテゥes,
*
Qui lentement, parmi les ombres embaumテゥes,
Et le soleil immense et bleu de toutes choses,
Eventent le silence et font pテ「mer les roses.
*
Fernand Gregh


left by poutounou on 10/05/2020  

Homme ! Ne crains rien ! La nature sait le grand secret et sourit窶ヲ
*
Printemps
*
Tout est lumiティre, tout est joie.
L'araignテゥe au pied diligent
Attache aux tulipes de soie
Les rondes dentelles d'argent.
La frissonnante libellule
Mire les globes de ses yeux
Dans l'テゥtang splendide oテケ pullule
Tout un monde mystテゥrieux.
La rose semble, rajeunie,
S'accoupler au bouton vermeil
L'oiseau chante plein d'harmonie
Dans les rameaux pleins de soleil.
Sous les bois, oテケ tout bruit s'テゥmousse,
Le faon craintif joue en rテェvant ;
Dans les verts テゥcrins de la mousse,
Luit le scarabテゥe, or vivant.
La lune au jour est tiティde et pテ「le
Comme un joyeux convalescent ;
Tendre, elle ouvre ses yeux d'opale
D'oテケ la douceur du ciel descend !
Tout vit et se pose avec grテ「ce,
Le rayon sur le seuil ouvert,
L'ombre qui fuit sur l'eau qui passe,
Le ciel bleu sur le coteau vert !
La plaine brille, heureuse et pure ;
Le bois jase ; l'herbe fleurit.
Homme ! ne crains rien ! la nature
Sait le grand secret, et sourit
*.
Victor Hugo


left by poutounou on 03/05/2020  

Pluie de Printemps
*
Pluie de Printemps tombe du ciel
parfumテゥe au Soleil qui vient pointer son nez
Les plantes sourient テ la lueur du jour
Et viennent offrir leur coeur テ ces gouttes semテゥes
*
Pluie de printemps, plus belle que l窶僊utomne
Vient rafraテョchir les coeurs, vient inonder les coeurs
Et bientテエt donne tout ce qu窶兮ttend la Nature
L窶僞au si prテゥcieuse et pure pour tout recommencer
*
Elodie Santos, 2009


left by choupinou on 01/05/2020  

PETIT POEME EN CE 01/05/2020
Petit brin charmant de muguet
au parfum si dテゥlicat
confit moi le secret
du bonheur du beau jardin la-bas
Ecarte de ma vie
le chagrin,la tristesse et la mテゥlancolie
donne a mon coeur,les beaux rayons du soleil
la chaleur de mon amour pour ma petite merveille
Dテゥlicieuse clochettes,blanche immaculテゥe
emplit de poティme et de puretテゥ,
joue moi un petit brin de ta douce musique
pour mon テ「me tourmentテゥes,mon テェtre nostalgique
Jolies,petites fleurs, brin de muguet
voici le premier jour de mois Mai
remplit de tendresse et d'amour
le coeur de mon petit ange pour toujours
Petit brin de bonheur qui m'enivre de ta fraテョcheur
messager d'amour aux similitudes blanchテ「tre couleurs
redonne sur ma vie et mon chagrin,de la douceur ,
que mon petit trテゥsor,mon bel ange,comprenne ton message
Il est la fleur que j'ai a t'offrir
donnant l'espoir avec de beaux souvenirs
transmette dans ton coeur,la beautテゥ de mon amour
ce petit brin de muguet,je te l'offre petit mamour
Que ce petit brin de joie et de bonheur
sert de lien entre nous deux,d'un amour infini
qu'il nous rテゥunisse a jamais dans des jours heureux
car ce grand moment dans mon coeur est テゥcrit
テゥcrit de choupinou


left by poutounou on 26/04/2020  

Un peu de Thテゥophile Gautier窶ヲ
*
Au printemps
*
Regardez les branches
Comme elles sont blanches !
Il neige des fleurs.
Riant dans la pluie,
Le soleil essuie
Les saules en pleurs
Et le ciel reflティte,
Dans la violette
Ses pures couleurs...
La mouche ouvre l'aile
Et la demoiselle
Aux prunelles d'or,
Au corset de guテェpe
Dテゥpliant son crテェpe,
A repris l'essor.
Le goujon frテゥtille
Un printemps encore !
*
Thテゥophile Gautier


left by poutounou on 19/04/2020  

Venez, venez vite, hirondelles, repeupler l窶兮zur calme et doux窶ヲ
*
Avril
*
Lorsqu窶冰n homme n窶兮 pas d窶兮mour,
Rien du printemps ne l窶冓ntテゥresse ;
Il voit mテェme sans allテゥgresse,
Hirondelles, votre retour ;
*
Et, devant vos troupes lテゥgティres
Qui traversent le ciel du soir,
Il songe que d窶兮ucun espoir
Vous n窶凖ェtes pour lui messagティres.
*
Chez moi ce spleen a trop durテゥ,
Et quand je voyais dans les nues
Les hirondelles revenues,
Chaque printemps, j窶兮i bien pleurテゥ.
*
Mais depuis que toute ma vie
A subi ton charme subtil,
Mignonne, aux promesses d窶僊vril
Je m窶兮bandonne et me confie.
*
Depuis qu窶冰n regard bien-aimテゥ
A fait refleurir tout mon テェtre,
Je vous attends テ ma fenテェtre,
Chティres voyageuses de Mai.
*
Venez, venez vite, hirondelles,
Repeupler l窶兮zur calme et doux,
Car mon dテゥsir qui va vers vous
S窶兮ccuse de n窶兮voir pas d窶兮iles.
*
Franテァois Coppテゥe,


left by poutounou on 12/04/2020  

Joyeuses Pテ「ques テ vous tous et toutes avec plein de chocolats. Mium, miam, miam窶ヲ
*
Joyeuses Pテ「ques !
*
En cette belle saison,
Le soleil fait danser
Ses doux rayons,
Et le vent aime chanter
Une tendre chanson...
C'est le grand rテゥveil
Miraculeux de la nature,
Qui テゥmerveille par la beautテゥ
De sa verdure,
La puretテゥ d'un ciel d'azur,
Et qui est un appel
A une vie nouvelle !


left by poutounou on 15/03/2020  

Mais de toi je n窶冓mplore, Ange, que tes priティres,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumiティres.
*
A nos Anges窶ヲ
*
Poティte : Charles Baudelaire (1821-1867)
Recueil : Les fleurs du mal (1857)
*.
Ange plein de gaietテゥ, connaissez-vous l'angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse ?
Ange plein de gaietテゥ, connaissez-vous l'angoisse ?
*
Ange plein de bontテゥ, connaissez-vous la haine,
Les poings crispテゥs dans l'ombre et les larmes de fiel,
Quand la Vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultテゥs se fait le capitaine ?
Ange plein de bontテゥ, connaissez-vous la haine ?
*
Ange plein de santテゥ, connaissez-vous les Fiティvres,
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilテゥs, s'en vont d'un pied traテョnard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lティvres ?
Ange plein de santテゥ, connaissez-vous les Fiティvres ?
*
Ange plein de beautテゥ, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrティte horreur du dテゥvouement
Dans des yeux oテケ longtemps burent nos yeux avides ?
Ange plein de beautテゥ, connaissez-vous les rides ?
*
Ange plein de bonheur, de joie et de lumiティres,
David mourant aurait demandテゥ la santテゥ
Aux テゥmanations de ton corps enchantテゥ ;
Mais de toi je n'implore, ange, que tes priティres,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumiティres !
*
Charles Baudelaire.


left by poutounou on 01/03/2020  

Lorsque je me rテゥveillerai, je me souviendrai de tout l窶兮mour que tu as pour moi, mon Ange窶ヲ窶ヲ
*
J窶兮imerais テェtre l窶兮nge de ton sommeil,
Te protテゥger jusqu窶兮u rテゥveil.
Tendrement et tout en douceur
Ouvrir les portes de ton cナ砥r.
Et sans faire de bruit
Entrer dans tes rテェves les plus enfouis.
Je garderai prテゥcieusement la clテゥ
Des plus profondes de tes pensテゥes.
Je dissiperai le brouillard
Qui dテゥtruit tous les espoirs.
Et lorsque tu te rテゥveilleras
Tu te souviendras de tout l窶兮mour que j窶兮i pour toi.


left by poutounou on 11/08/2019  


Un Paradis oテケ ツォツl'infini flotte dans l'テゥternelツツサ, comme le Paradis blanc de nos Anges !!!
*
Savez-vous pas...
*
Savez-vous pas quelque douce retraite,
Au fond des bois, un lac au flot vermeil,
Oテケ des palmiers la grande feuille arrテェte
Les bruits du monde et les traits du soleil
- Oh ! je voudrais, loin de nos vieilles villes,
Par la savane aux ondoyants cheveux,
Suivre, en rテェvant, les テゥcureuils agiles,
Et voir sauter, sur les branches mobiles,
L'ara de pourpre et les bengalis bleus !
*
Savez-vous pas, sur les plages lointaines
Oテケ n'ont jamais passテゥ les matelots,
Une テョle heureuse aux suaves haleines,
Bouquet de fleurs effeuillテゥ sur les flots ?
- Oh ! je voudrais, seul avec ma pensテゥe,
Jetant au vent la poussiティre des jours,
Sentir mon テ「me aux vagues balancテゥe,
Et m'endormir sur l'onde cadencテゥe
Comme un enfant que l'on berce toujours !
*
Savez-vous pas, loin de la froide terre,
Lテ-haut ! lテ-haut ! dans les plis du ciel bleu,
Un astre d'or, un monde solitaire
Roulant en paix sous le souffle de Dieu ?
- Oh ! je voudrais une planティte blonde,
Des cieux nouveaux, d'テゥtranges rテゥgions,
Oテケ l'on entend, ainsi qu'un vent sur l'onde,
Glisser la nuit, sous la voテサte profonde,
Le char brillant de constellations !
*
Oテケ fuir ? oテケ fuir ? Par les routes humaines
Le sable est dur et le soleil est lourd.
Ma bouche ardente a tari les fontaines
Et l'arbre est mort oテケ j'ai cueilli l'amour.
- Oh ! je voudrais, loin du temps et des choses,
Dテゥbarrassテゥ de tout lien charnel,
Courir joyeux dans les mテゥtamorphoses,
Puis me plonger テ la source des causes,
Oテケ l'Infini flotte dans l'テ液ernel !
*
Louis BOUILHET (1822-1869)


left by poutounou on 04/08/2019  


Que c窶册st bien ditツ: ツォツLe vivre vous chagrine et le mourir vous fテ「che...ツツサ
*
Voix intテゥrieure
*
Mon ami, quels ennuis vous donnent de l'humeur ?
Le vivre vous chagrine et le mourir vous fテ「che.
Pourtant, vous n'aurez point au monde d'autre tテ「che
Que d'テェtre objet qui vit, qui jouit et qui meurt.
*
Mon テ「me, aimez la vie, auguste, テ「pre ou facile,
Aimez tout le labeur et tout l'effort humains,
Que la vテゥritテゥ soit, vivace entre vos mains,
Une lampe toujours par vos soins pleine d'huile.
*
Aimez l'oiseau, la fleur, l'odeur de la forテェt,
Le gai bourdonnement de la citテゥ qui chante,
Le plaisir de n'avoir pas de haine mテゥchante,
Pas de malicieux et tテゥnテゥbreux secret,
*
Aimez la mort aussi, votre bonne patronne,
Par qui votre dテゥsir de toutes choses croテョt,
Et, comme un beau jardin qui s'テゥveille du froid,
Remonte dans l'azur, reverdit et fleuronne ;
*
L'hospitaliティre mort aux genoux reposants
Dans la douceur desquels notre nテゥant se pテ「me,
Et qui vous bercera d'un geste, ma chティre テ「me,
Inconcevablement テゥternel et plaisant...
*
Anna de NOAILLES (1876-1933)




Leave a message or a flower
light a candle



To leave a message, a flower or light a candle, you must be a registered member


You are not logged in
Your username        Your password       


Post a message

leave a flower
Join a short message with the flower :

0 word | 200 letters


























Post a message or leave a flower


Top of page