The dog cemetery
leave a testimony of your disappeared companion
 

Please login to use private mails and adress book
Private Mail not allowed
Adress book
Abuse
Send this page



Facebook LinkedIn Twitter
The page of a la mémoire d'EBENE petit âne assassiné was seen 33 145 times.

In tribute to
a la mémoire d'EBENE petit âne assassiné


Born on :--/--/2009
left us on :09/04/2016
 



In tribute to a la mémoire d'EBENE petit âne assassiné

REFUSONS LA BARBARIE ! Un âne abattu par des jeunes alcoolisés.
Nous sommes sans voix émoticône frown et en colère devant cette horreur.
"A Givors, un âne a été abattu en plein jour samedi en fin d'après-midi par des jeunes alcoolisés. La personne a tiré avec une 22 LR d'un talus et la balle a traversé la route... Cet âne, Ébène, c'était le personnage central d'un association, l'AADN (Animation, Anniversaire, Découverte de la Nature). Elle a pour but de sensibiliser les enfants, les familles à la nature En plus, des enfants d'une école pour enfants en difficulté venaient le soigner, Cela les responsabilisait, ça les calmait... Ébène pour moi c'était d'abord un ami, un animal sensible, qui m'a apaisé dans des moments tendus. Ébène était le symbole d'un projet. L'histoire d 'un homme, d'une femme puis d'une famille qui aiment la nature si fort qu'ils veulent partager cette passion avec des amis dont je fais partie. Et les amis ne suffisent plus, il faut partager cette passion avec tout un quartier puis une ville. Ébène était le symbole de la liberté dans les bois de Givors avec les enfants autour en train de ramasser des châtaignes. Ébène était la joie de mes enfants quand ils le retrouvaient. Ébène était la joie de tous les enfants de Givors quand ils montaient sur son dos lors des fêtes de la ville, des lumières, Hallowen. Ébène c'est le symbole des familles qui se réunissaient pour passer un moment sympa dans la nature. Ébène était là pour des enfants en difficulté qui venaient lui donner à manger, le brosser, le câliner,
Ébène, quelqu'un t'a tué mais dans nos coeur il n'est pas mort !!! J'aimerai avoir votre soutien car de nombreux enfants sont touchés par cette histoire et les soutenir, c'est continuer à faire vivre ce projet pédagogique de l'AADN. Merci à tous !"
Joëlle Nicole (lectrice d'Animaux Animaux Bonheur)
Plus d'infos sur https://www.facebook.com/adn69700


Déposé 14/04/2016 à 00:23
De la part du membre lapsounet85
Membre de la communauté
Adresse IP du visiteur 90.25.49.69


« Tébessa, 2016. | Page d'accueil
10/04/2016
Ebène.
Ces imbéciles désoeuvrés ont dû, comme tous les samedis, agrémenter leur soirée de quelques bières bon marché et de deux ou trois joints préservés de leur consommation de la semaine. En internat, loin du milieu rural auquel leurs parents les ont astreints. Ils ont besoin de ça pour se désinhiber, les garçons surtout, qui n’osent pas dire à la fille qui les accompagne qu’ils la trouvent, chacun à leur façon, désirable. Qu’ils aimeraient bien passer le cap avec elle mais qu’ils ne savent pas comment faire : à force de regarder des vidéos pornos, ils pensent que la vie est comme ça mais eux ne se sentent pas à la hauteur. Alors ils pavanent, parlent fort, ponctuent chacune de leur phrase de « gros », de « clair », plus de « wesh » ni de « pelo », c’est trop has-been. Même has-been devient has been pour eux, va comprendre. Et surtout, va faire des phrases avec toute cette misère sociale, culturelle, générationnelle. Comme l’ennui l’a toujours été, avant qu’on s’en extraie. Bref, ce soir-là, ils sont montés dans la 106 rouge du seul qui a le permis, ils ont tourné dans les villages aux alentours comme s’ils s’étaient risqués dans des quartiers ennemis de Harlem, ils ont bu, ils ont fumé, dit du mal de ceux qu’ils n’aiment pas, passé en revue les profs de leurs lycées professionnels, se sont juré une millième fois qu’ils allaient devenir riches, se barrer de ce pays, lâcher leurs vieux, comme ça, sans prévenir. En attendant, il fallait passer à l’acte et, au moins, briller un peu plus que l’autre, aux yeux de la fille, peut-être, ou de manière plus générale. C’est lui qui a eu l’idée d’embarquer dans le coffre le fusil de chasse du père, c’est lui qui le leur a montré, qui a jubilé de sa gloire sur le moment, de l’effet qu’il provoquait enfin sur les autres. Qui est-ce qui a eu l’idée d’aller faire chier le voisin, là, ce mec qui les provoquait par son seul bien-être, par les activités qu’il menait avec ses enfants, avec les enfants du village qu’il laissait approcher Ebène, son âne? La douceur incarnée, et l’école de la vie : on n’a jamais autant douté de l’imbécillité présumée d’un âne que quand on en a côtoyé un. Ce samedi soir, les ânes bâtés n’étaient pas dans un pré, mais dans une voiture, qui s’est mise à distance dans un premier temps, celui des conciliabules, des « Chiche ? » ou des « Tu n’oseras jamais ! ». Qui a le premier pensé que leur virilité se mesurerait à l’aune du passage à l’acte ? Qui a armé le fusil, s’est approché d’Ebène et, sans jamais le regarder dans les yeux, l’a abattu, maladroitement, le laissant agoniser, riant de cette agonie ? Les autres ont-ils perçu, trop tardivement, que cet acte-là les déterminerait, pour la vie ? Qu’ils auront beau plaider l’acte imbécile, justement, la bêtise de jeunesse, l’irresponsabilité, ils seront à vie, dans le village, dans le secret de leurs vies, plus tard - quand ils se seront séparés pour ne plus avoir à repenser à ce samedi-là - porteurs de cette violence gratuite, qui n’est pas grave au regard de ce qui peut se passer de plus terrible tous les samedis soirs (on dira ça au tribunal de police, pour relativiser) mais qui l’est d’autant plus qu’elle est le symbole d’une morgue, d’une impunité insupportable. Ebène aurait pu leur faire comprendre ça, s’ils l’avaient écouté : ce n’est pas seulement sa vie qu’ils ont prise, c’est la leur qu’ils ont sacrifiée.
10:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)
----------------------------------------------------------------------------------------------------
Le Cheval de Troie
Blog critique, poétique et analytique de Laurent Cachard (extrait),



MON PETIT ANE

Pour mon petit âne tant aimé
Mon coeur est rempli de larmes de verre,
Cristallisées aux goûts amères,
Que je n'arrive plus à extérioriser,
Marcher jours et nuits sans discontinuer,
Afin que mon corps et mon esprit,
Souffre d'autre chose que l'absence ressentie,
Les autres disent la vie continue,
Mais pour moi elle s'est interrompue,
6 mois, 1 an, 2 ans, le temps ne saurait me soulager,
Ils ne comprennent pas que j'en ai pris à perpétuité,
Pour vous il fait parti du passé désormais,
Pour moi il fait parti de mon avenir à jamais.
Je t’aime mon petit âne
DEPOSE PAR BISCUIT

ICI TU NE SERAS PAS OUBLIE ,TU SERAS NOTRE PETIT ANE A TOUS
CHOUPINOU.

A PENELOPE PETIT ANE LACHEMENT ASSASSINE

aujourd'hui EBENE ,PENELOPE t'a rejoint ,prend bien soin de ta nouvelle copine qui tout comme toi a été lâchement assassiné d'un coup de fusil,vous savez j'ai vraiment honte d'appartenir a la race humaine...

Pénélope, 18 ans, avait été confié en septembre 2015
par sa maîtresse à regrets ne pouvant plus s'en occuper
à l'ADADA (Association Nationale des Amis des Anes) - 63600 Ambert

On l’avait vue à la télé dans une des séquences de l’émission
"Grandeurs Nature" diffusée sur France 2 en février 2016.

Elle était en pleine forme !

Elle s'entendait bien avec ses congénères et les humains.

Dans la nuit du 3 au 4 août 2016, elle a été abattue à la carabine
dans une pâture de l'ADADA située dans le bourg d’Arlanc (63600).

Les deux seuls témoins de la scène sont ses deux copains du pré,
qui auraient très inhabituellement brait vers 2 heures du matin…

Une plainte a bien évidemment été déposée à la Gendarmerie locale.

Le quotidien local La Montagne en a fait La Une sur son site,
page "Ambert/Arlanc" dès le 4 août.

Source : http://www.assoadada.fr/penelope-abattue-dans-un-de-nos-pres/

Radio Scoop a également diffusé cette triste et révoltante information.






803 Flowers

  • left by  celibableft by celibab
  • left by  Pachkounetleft by Pachkounet
    On ne t'oublie pas... Tendres câlins, Ebène.
  • left by  Lolitaleft by Lolita
  • left by  susileft by susi
  • left by  diantheleft by dianthe
    Tendres pensées💖💜💖💛
  • left by  kropaleft by kropa
    Tendres pensées en ce triste jour, bisous petit ange
  • left by  NOIXDECOCOleft by NOIXDECOCO
  • left by  Marie94left by Marie94
    Tendres pensées adorable petit coeur !!! Repose en paix pauvre amour ... Loin de ces abrutis sans coeur !
  • left by  isabeldehbleft by isabeldehb
    tendres pensées pauvre petit ange
  • left by  viana67left by viana67
    Pour EBENE avec tendresse ⭐🌼🌺💐⭐
  • left by  couckyleft by coucky
  • left by  couckyleft by coucky
  • left by  poutounouleft by poutounou
    Poutounoux tout doux et sucrés sur ta jolie truffe, en ce jour anniversaire....
  • left by  Chantalotte21left by Chantalotte21
    Avec toute mon affection, joli petit coeur. 💙🌼💙
  • left by  mistralleft by mistral
    Famille MISTRAL, RAMSES II, DOUGLAS et GOLDEN MILADY
  • left by  Cupidonleft by Cupidon
    Tendres pensées petit ange
  • left by  Annieleft by Annie
    Pauvre petite victime devenue un ange, protège mes ânes pour qu'il ne leur arrive jamais la même chose ❤💋🐴 💋❤
  • left by  brigtteleft by brigtte
  • left by  choupinouleft by choupinou
    tendres pensées petit ange d'amour en ce jour de ton anniversaire🐾🤍doux câlins petit ange EBENE,nous sommes là auprès de toi,avec tout notre amour
  • left by  mimoleft by mimo



294 messages



left by choupinou on 09/04/2020  

En ce jour anniversaire
Oui,EBENE tu vis à l'infini petit Ange... * À l'infini * Là-haut, tu es. Là-haut quoiqu'il advienne, ange-soleil d'un miracle à jamais que rien ne sépare de la pure lumière ni du souffle ascendant de cette amour promis * A une autre altitude, tu es là, hors d'atteinte, hors du monde où meurent les âmes et les corps. Tu danses sur l'horizon que nous portons en nous pour abolir l'espace et le temps. Tu vis à l'infini. * André Velter
Pensées petit coeur,pensées a ta famille


left by poutounou on 15/03/2020  

Mais de toi je n’implore, Ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières.
*
A nos Anges…
*
Poète : Charles Baudelaire (1821-1867)
Recueil : Les fleurs du mal (1857)
*.
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse ?
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse ?
*
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine,
Les poings crispés dans l'ombre et les larmes de fiel,
Quand la Vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultés se fait le capitaine ?
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ?
*
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres,
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilés, s'en vont d'un pied traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres ?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres ?
*
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrète horreur du dévouement
Dans des yeux où longtemps burent nos yeux avides ?
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides ?
*
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté ;
Mais de toi je n'implore, ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières !
*
Charles Baudelaire.


left by poutounou on 01/03/2020  

Lorsque je me réveillerai, je me souviendrai de tout l’amour que tu as pour moi, mon Ange……
*
J’aimerais être l’ange de ton sommeil,
Te protéger jusqu’au réveil.
Tendrement et tout en douceur
Ouvrir les portes de ton cœur.
Et sans faire de bruit
Entrer dans tes rêves les plus enfouis.
Je garderai précieusement la clé
Des plus profondes de tes pensées.
Je dissiperai le brouillard
Qui détruit tous les espoirs.
Et lorsque tu te réveilleras
Tu te souviendras de tout l’amour que j’ai pour toi.


left by poutounou on 23/02/2020  

Et oui ! Parfois la chance passe tout près sans faire de bruit…!!!
*
10 COMMANDEMENTS DU BONHEUR
*
Sois toujours le premier à dire bonjour.
Fais toi de nouveaux amis mais n'oublie pas les anciens.
Ne perds pas ton temps à apprendre les trucs du métier... Apprends le métier.
Sers toi de l'humour pour faire rire les gens, pas pour rire des gens.
Embrasse tes enfants après les avoir disputés.
A la bourse, n'investis jamais plus que ce que tu es prêt à perdre.
Prends l'habitude de rendre service à des gens qui ne sauront même pas que tu les as aidés.
Répète souvent à tes enfants qu'ils sont fantastiques et que tu leur fais confiance.
Apprends à écouter... Parfois la chance passe tout près, sans faire de bruit.
*
(Auteur inconnu)


left by poutounou on 16/02/2020  

Que serions-nous sans la tendresse, sans l’amour de nos magnifiques « boules de poils » ?
*
La Tendresse (extrait)
*
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas
*
On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n'en est pas question
Non, non, non, non
Il n'en est pas question
*
Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment
*
Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n'est plus qu'un pauvre diable
Broyé et déçu
Alors sans la tendresse
D'un coeur qui nous soutient
Non, non, non, non
On n'irait pas plus loin
*
Un chien vous « embrasse »
Parce qu'on le rend heureux
Tous nos chagrins s'effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos coeurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l'amour
Règne l'amour
Jusqu'à la fin des jours
*
Bourvil


left by poutounou on 09/02/2020  

Il est mort le soleil quand tu m’as quittée, mon Ange
*
Il Est Mort Le Soleil (légèrement revisité)
*
Il est mort,
Il est mort, le soleil
Quand tu m'as quittée
Il est mort, l'été
L'amour et le soleil,
C'est pareil.
*
Il est mort,
Il est mort, le soleil
Mais je suis la seule à porter le deuil
Et le jour ne franchit plus mon seuil.
*
Hier, tu sautais dans les flaques d’eau
Hier pour nous il faisait beau
Il faisait beau même en hiver
C'était hier
*
Il est mort,
Il est mort, le soleil
L'ombre est sur ma vie,
Dans mon cœur, la pluie
Et mon âme s'habille de gris.
*
Hier, la couleur que j'aimais le mieux
C'était la couleur de tes yeux
C'était la couleur de la mer
C'était hier.
*
Il est mort,
Il est mort, le soleil
Quand tu m'as quittée
Il est mort, l'été
L'amour et le soleil,
C'est pareil,
Il est mort, le soleil.
*
Nicoletta


left by poutounou on 02/02/2020  

Mais tu existes mon bel Ange ! Tu es juste autre part, au-dessus des nuages ; tu es là-bas, là-haut dans ce merveilleux Paradis blanc…et tu es pour toujours dans ma tête et dans mon cœur…
*
Et si tu n'existais pas (extrait)
*
Et si tu n'existais pas
Dis-moi pourquoi j'existerais
Pour traîner dans un monde sans toi
Sans espoir et sans regret
Et si tu n'existais pas
J'essayerais d'inventer l'amour
Comme un peintre qui voit sous ses doigts
Naître les couleurs du jour
Et qui n'en revient pas
*
Et si tu n'existais pas
Je ne serais qu'un point de plus
Dans ce monde qui vient et qui va
Je me sentirais perdu
J'aurais besoin de toi
*
Et si tu n'existais pas
Dis-moi comment j'existerais
Je pourrais faire semblant d'être moi
Mais je ne serais pas vrai
Et si tu n'existais pas
Je crois que je l'aurais trouvé
Le secret de la vie, le pourquoi
Simplement pour te créer
Et pour te regarder
*
Et si tu n'existais pas
Dis-moi pourquoi j'existerais
Pour traîner dans un monde sans toi
Sans espoir et sans regret
Et si tu n'existais pas
J'essayerais d'inventer l'amour
Comme un peintre qui voit sous ses doigts
Naître les couleurs du jour
Et qui n'en revient pas
*
Joe Dassin


left by poutounou on 26/01/2020  

Oui, on se retrouvera mon cœur… !!! J’y crois dur comme fer : un jour on se retrouvera…
*
♪ On Se Retrouvera ♪
*
Promets-moi si tu me survis
D'être plus fort que jamais
Je serai toujours dans ta vie
Près de toi, je te promets
Et si la mort me programme
Sur son grand ordinateur
De ne pas en faire un drame
De ne pas en avoir peur
*
Pense à moi, comme je t'aime
Et tu me délivreras
Tu briseras l'anathème
Qui me tient loin de tes bras
Pense à moi, comme je t'aime
Rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes
Tu verras, on se retrouvera
*
N'oublie pas ce que je t'ai dit
L'amour est plus fort que tout
Ni l'enfer ni le paradis
Ne se mettront entre nous
Et si la mort me programme
Sur son grand ordinateur
Elle ne prendra que mon âme
Mais elle n'aura pas mon cœur
*
Pense à moi, comme je t'aime
Et tu me délivreras
Tu briseras l'anathème
Qui me tient loin de tes bras
Pense à moi, comme je t'aime
Rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes
Tu verras, on se retrouvera
On se retrouvera
On se retrouvera
*
Francis Lalanne


left by poutounou on 19/01/2020  

Et non ! La vie c’est pas toujours comme marcher sur du velours… !!! C’est des clous, des planches abimées, des trous, et des fois il fait noir et on n’y voit rien… mais il faut continuer car ça en vaut la peine : il y a tellement de beaux moments, de belles rencontres qui nous font oublier pour un temps la dureté de la vie…
*
LA MÈRE À SON FILS
*
C'est moi qui te le dis, petit,
La vie, c'est pas comme marcher sur du velours,
C'est un escalier qu'il faut grimper.
Y'a des clous qui dépassent,
Et des planches abîmées,
Et des bouts où y'a même pas de plancher :
Des trous.
Et tout ce temps-là,
On n'arrête pas de grimper,
De changer de palier,
De tourner les coins.
Même que des fois y'a pas de lumière
Et qu'on n'y voit rien.
Alors, petit, te retourne pas,
Va pas redescendre l'escalier.
C'est assez dur, fais pas exprès,
Va pas dégringoler maintenant
Parce que moi, je continue,
J'ai pas fini de grimper.
Et c'est moi qui te le dis,
La vie, c'est pas comme marcher sur du velours.
*
(Auteur inconnu)


left by poutounou on 12/01/2020  

A quand le printemps ???
*
Et de grandes clartés nous danserons dans l’âme
A la lueur du bois qui semblera joyeux
*
L'innocence
*
Si tu veux nous ferons notre maison si belle
Que nous y resterons les étés et l'hiver !
Nous verrons alentour fluer l'eau qui dégèle,
Et les arbres jaunis y redevenir verts.
*
Les jours harmonieux et les saisons heureuses
Passeront sur le bord lumineux du chemin,
Comme de beaux enfants dont les bandes rieuses
S'enlacent en jouant et se tiennent les mains.
*
Un rosier montera devant notre fenêtre
Pour baptiser le jour de rosée et d'odeur ;
Les dociles troupeaux, qu'un enfant mène paître,
Répandront sur les champs leur paisible candeur.
*
Le frivole soleil et la lune pensive
Qui s'enroulent au tronc lisse des peupliers
Refléteront en nous leur âme lasse ou vive
Selon les clairs midis et les soirs familiers.
*
Nous ferons notre coeur si simple et si crédule
Que les esprits charmants des contes d'autrefois
Reviendront habiter dans les vieilles pendules
Avec des airs secrets, affairés et courtois.
*
Pendant les soirs d'hiver, pour mieux sentir la flamme,
Nous tâcherons d'avoir un peu froid tous les deux,
Et de grandes clartés nous danserons dans l'âme
A la lueur du bois qui semblera joyeux.
*
Émus de la douceur que le printemps apporte,
Nous ferons en avril des rêves plus troublants.
- Et l'Amour sagement jouera sur notre porte
Et comptera les jours avec des cailloux blancs...
*
Anna de NOAILLES (1876-1933)


left by poutounou on 05/01/2020  

Je colle mon nez à la vitre...
*
Mon hiver
*
Mon hiver est parfumé
De cendres, de feux de cheminées,
D’encens et de lavande
pour tous mes enrhumés...
Mon hiver est beau,
De blanc et de glace,
De givre sur les arbres,
De palais transparents.
Mon hiver je l’entends
Grincer dans les branches,
Craquer sous mes pas,
Souffler dans les ruelles...
Je colle mon nez à la vitre
Mon hiver est buée
A nouveau il m’invite,
à me recroqueviller.
*
Veronik Leray


left by poutounou on 01/01/2020  

Je crois que ce magnifique poème de Céline Desliens résume ce que devrait être cette nouvelle année 2020, et qu’il n’y a rien à ajouter, si ce n’est le souhait de continuer à prendre le temps de fleurir nos chers Anges disparus, tant que notre santé nous le permet…
*
Amicalement,
*
Martine, Rubens, Diesel et petit foufou d’Iron
*
Nouvelle année
*
Que cette année nouvelle
Soit pour vous un poème
Un livre magnifique
Aux mots de diadème
Un morceau de musique
Un tableau de Sisley.
*
Que cette année prochaine
Ressemble à une fleur
Un arc-en-ciel tendu
Aux dessus de nos peurs
Une cascade nue
Un lever de soleil.
*
Que cette année encore
Vous offre la beauté
D'horizon infini
Dans vos bras refermés
De voyages, d'amis
D'introuvables trésors.
*
Que cette année enfin
Vous apporte la paix
Une santé de fer
Dans un moral d'acier
Le bonheur, la lumière
La liberté, toujours.
*
Céline Desliens.


left by poutounou on 29/12/2019  

T’aimer mon Ange, t’aimer à faire trembler la mort !!!
*
AIMER
*
Aimer la vie jusqu’à supplier la mort
Aimer à vie, aimer à tort
Aimer pour ne rien recevoir
Aimer jusqu’au dernier regard
Un souffle qui passe
Un nuage qui s’efface
Aimer à n’y rien comprendre
Aimer quand il n’y a plus à prendre
Qu’un vide incolore
Au fond d’un puits qui dort
*
Aimer le mur qui boit l’horizon
À l’ombre d’une main verrouillé
Aimer avec, aimer selon
Aimer le chemin perdu dans la vallée
Celui qui ne mène nulle part
Aimer jusqu’au point de départ
Aimer toujours, aimer encore
À faire trembler la mort
*
Aimer si fort
Que le vent se fige
Pour glisser dans un vertige
Aimer seul ou bien à deux
À deux, mais pas plus seul qu’avant
Quand les mots de tes yeux
Ricochent sur les parois du temps
T’aimer jusqu’à ne plus aimer
Que de t’aimer
*
(Auteur inconnu)


left by poutounou on 25/12/2019  

Je souhaite de Joyeuses Fêtes de Noël à tous les gentils membres du cimetière virtuel. Que vos Anges tant aimés vous rendent visite dans vos rêves pour égayer votre vie et chasser le chagrin causé par leur départ…Poutounoux tout doux à vous tous !
*
Les douze lutins
*
Ils sont douze lutins
Dans ce joli village
De songe et de cristal
Derrière les montagnes
Trois qui frappent l'enclume
Et remplissent d'étoiles
La forge du grand gel
Trois qui font à l'enseigne
Du Rire de l'Hiver
De frais gâteaux de neige.
Trois qui tirent l'alêne
En secret dans la basse
Échoppe du sommeil
Trois autres qui allument
Leurs petites lanternes
Et n'attendent qu'un signe
Pour s'en aller sonner
Les cloches de Noël
*
Paul-Alexis Robic


left by poutounou on 22/12/2019  

Avoir ta patte dans ma main, l’instant seulement d’une pause…
*
L'INSTANT D'UNE PAUSE
*
L’instant d'une pause
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
De se lever le matin
Sans plus en chercher la cause
De savoir que le chemin
Parfois peut-être morose
Et dans un sourire malin
Être prêt pour une pause
Il y a des jours où tout est gris
Et où l'on ne voudrait rien voir
Et puis, il y a notre coeur aussi
Qui nous conduit jusqu'au soir
Il y a cette solitude intense
Qui existe et qui est là
C'est dans ces moments, je pense,
Que je peux rêver de toi
À chercher, à tout comprendre
Je me demande si je verrais
Un jour les fleurs en décembre
Et la neige en été
Sur le site de mon coeur
Il y a tant de va-et-vient
Et j'en ressens la douleur
De la nuit jusqu'au matin
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
D'avoir ta patte dans ma main
L'instant seulement d'une pause.


left by poutounou on 15/12/2019  

Que c’est bien dit : « elle crie dans le silence ». J’en ai « crié » des larmes quand tu es parti mon Ange…
*
UNE LARME
*
Soudain elle surgit venue des profondeurs,
sa valeur est inestimable tant elle est vraie.
Plus riche qu'un trésor, elle perle au gré du moment,
scintillante de vérité et pourtant si indéchiffrable
qu'aucun n'eut pensé de la comprendre.
Merveille qu'elle est, elle s'écoule vivement
pour laisser fuir l'autre qui la suit.
Rempli de joie ou de mélancolie,
seul l'être qui la laisse filer peut la comprendre
car elle crie dans le silence.
*
Où il y a une larme,
il y a un coeur.


left by poutounou on 08/12/2019  

Il est encore très loin le Printemps !!!
*
L'automne
*
Quand s'annonce l'automne
La marmotte marmonne,
Rentre dans sa maison
Et dit : "C'est la saison
Où mon lit a du bon ;
Dormons."
Et elle attend le temps du soleil…
Le printemps
En dormant…
*
Georges Jean


left by poutounou on 01/12/2019  

Et oui, bientôt l'hiver !!! Sortez gants et bonnet !!!
*
Les feuilles mortes
*
Tombent, tombent les feuilles rousses,
J'entends la pluie sur la mousse.
*
Tombent, tombent les feuilles molles,
J'entends le vent qui s'envole.
*
Tombent, tombent les feuilles d'or,
J'entends l'été qui s'endort.
*
Tombent, tombent les feuilles mortes,
J'entends l'hiver à ma porte.
*
Pernette Chaponnière ("L'écharpe d'iris" - Ed Hachette)


left by poutounou on 24/11/2019  

Le bel automne
*
À pas menus, menus,
Le bel automne est revenu
Dans le brouillard, sans qu’on s’en doute,
Il est venu par la grand’route
Habillé d’or et de carmin.
Et tout le long de son chemin,
Le vent bondit, les pommes roulent,
Il pleut des noix, les feuilles croulent.
Ne l’avez-vous pas reconnu ?
Le bel automne est revenu.
*
Raymond Richard


left by poutounou on 17/11/2019  

LE SILENCE DES MOTS
*
Si seulement il existait des mots
qui sauraient te raconter,
je trouverais les plus beaux
ceux qui ne peuvent rien briser.
*
Je les placerais devant toi
sur une tendre mélodie
et ils t'exprimeraient ce que moi
je n'ai encore jamais dit.
*
De ta tendresse et de ta douceur
ils sont le lien qui nous unit
car j'y ai trouvé dans ton coeur
un amour infini.
*
Pourquoi donc cette solitude
d'un coeur qui a tant souffert,
vient blesser les habitudes
comme si elles ne savaient que faire.
*
Ce matin je pense à toi
et les mots dansent devant mes yeux,
j'aimerais être contre toi
plus un seul mot, rien que nous deux.
*
Dans le silence de chaque mot
il y a tant de paroles et d'amour
que tout ce que mon coeur trouve beau,
grandit à chaque jour.
*
(Auteur inconnu)




Leave a message or a flower
light a candle



To leave a message, a flower or light a candle, you must be a registered member


You are not logged in
Your username        Your password       


Post a message

leave a flower
Join a short message with the flower :

0 word | 200 letters


























Post a message or leave a flower


Top of page