In tribute to
GOLDEN MILADY D'INGLYBER
2011 / 2018



In tribute to
GOLDEN MILADY D'INGLYBER
2011 / 2018

Please login to use private mails, adress book and favorite
Private mail
Please login to use private mails, adress book and favorite
Adress book
The page of GOLDEN MILADY D'INGLYBER  was seen  130 351  times.
130 351 views
Please login to use private mails, adress book and favorite
Favorite

Please login to use private mails, adress book and favorite
In tribute to
GOLDEN MILADY D'INGLYBER
SCOTTISH-TERRIER
Born on :14/11/2011
left us on:24/07/2018
 

4 pictures

9632 Flowers

10 candles

314 messages

Log in to post a message, a flower or light a candle
Your username        Your password       


In tribute to GOLDEN MILADY D'INGLYBER

Arrivée chez nous mi-octobre 2016, GOLDEN MILADY s'était parfaitement adaptée à notre famille.
Nous aussi, nous l'adorions encore plus.
Toujours en cuisine, elle était d'humeur égale et parfaitement joyeuse malgré son lourd handicap qui l'empêchait de se déplacer seule non accompagnée.
Elle restera dans nos coeurs pour l'éternité.
DOUGLAS l'a toujours aidée dans son quotidien.
Ils seront à nouveau réunis.




10 candles
from
 
 

9632 Flowers



314 messages

left by poutounou on 22/05/2022  
Mêlez l’hymne de tous les anges aux chansons de tous les oiseaux…
*
Mes poèmes ! soyez des fleuves !
Allez en vous Ă©largissant !
Désaltérez dans les épreuves
Les coeurs saignants, les âmes veuves,
Celui qui monte ou qui descend.
*
Que l'aigle plonge, loin des fanges,
Son bec de lumière en vos eaux !
Et dans vos murmures Ă©tranges
MĂŞlez l'hymne de tous les anges
Aux chansons de tous les oiseaux !
*
Victor Hugo

left by poutounou on 18/05/2022  
Mais de toi je n’implore, Ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières.
*
A nos Anges…
*
Poète : Charles Baudelaire (1821-1867)
Recueil : Les fleurs du mal (1857)
*.
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse ?
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse ?
*
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine,
Les poings crispés dans l'ombre et les larmes de fiel,
Quand la Vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultés se fait le capitaine ?
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ?
*
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres,
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilés, s'en vont d'un pied traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres ?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres ?
*
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrète horreur du dévouement
Dans des yeux oĂą longtemps burent nos yeux avides ?
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides ?
*
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté ;
Mais de toi je n'implore, ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières !
*
Charles Baudelaire.

left by poutounou on 15/05/2022  
Merci, Monsieur Hugo, pour ce très beau poème…Ce sont nos Anges que nous entendons chanter dans l’infini… !!!
*
Printemps
*
Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.
*
Victor Hugo,

left by poutounou on 11/05/2022  
Vous êtes à jamais dans nos cœurs et nous vous aimerons toujours, magnifiques Anges…
*
Soupir
*
Ne jamais le voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut le nommer,
Mais, fidèle, toujours l'attendre,
Toujours l'aimer.
*
Ouvrir les bras et, las d'attendre,
Sur le néant les refermer,
Mais encor, toujours les lui tendre,
Toujours l'aimer.
*
Ah ! Ne pouvoir que les lui tendre,
Et dans les pleurs se consumer,
Mais ces pleurs toujours les répandre,
Toujours l'aimer.
*
Ne jamais le voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut le nommer,
Mais d'un amour toujours plus tendre
Toujours l'aimer.
*
René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)

left by poutounou on 08/05/2022  
Depuis ton « départ », il y a en moi tout ce « vide » que je n’arrive pas à combler… !!!
*
J’effacerai le temps
J’effacerai les jours
Mais je sais qu’au retour
J’irai me questionnant
*
VoilĂ 
J’ai les mains vides
Vides sont mes mains
Vides
Parfois je les regarde, stupide
Et les feuilles tombent dans l’air limpide
Encore une fois
*
J’effacerai les places
J’effacerai les traces
Me faisant un espace
Dont tu seras absent
*
Encore une fois
VoilĂ 
J’ai les mains vides
Et du creux de mes paumes arides
S’échappent fuyant entre mes doigts
Les restes d’un espoir pesant
*
J’effacerai les peines
J’effacerai les joies
Notre route bifurqua
Tu partis vers le Paradis
*
Voilà j’ai les mains vides
Vides sont mes mains
Vides
Et les feuilles tombent dans l’air limpide
Encore une fois…
*
Esther Granek, Ballades et réflexions à ma façon, 1978

left by poutounou on 04/05/2022  
Quelle belle déclaration !!!
*
DĂ©munie
*
Pourquoi n'ai-je pas conservé
Tes « sourires » précieux
Et préservé l'ombre
Que tu jetais sur nos routes ?
*
Pourquoi n'ai-je pas mis de côté
Tes regards d'ambre et d'or,
Fortune fabuleuse pour plus tard
Quand je serai Ă  court de tendresse ?
*
J'ai gaspillé tes caresses
Je n'ai aucun disque de tes pas
L'orage a éparpillé tes étreintes
Et détruit les silos remplis de léchouilles.
Le dernier son de ta voix
S'est perdu dans le sable
Et je dessine en vain ton profil
Dans le givre de ma fenĂŞtre.
*
Claire Goll

left by poutounou on 01/05/2022  
Quelques brins de muguet, quelques brins de douceur pour apporter joie, bonne humeur et santé, pour porter chance et beaucoup de chaleur au coeur. Joyeux premier mai à toi doux Ange et à ta famille de cœur…
*
Un brin de muguet
*
Un brin de muguet en ce matin printanier
DĂ©cide de pointer le bout de son nez
Regardant le calendrier, il reste étonné
« Nous sommes le 1er mai,
Pas possible, j’ai failli l’oublier » !
*
Le temps d’épanouir ses clochettes
De se parer de sa plus belle toilette
Le voilĂ  fin prĂŞt pour vous souhaiter
Une belle fĂŞte de 1er mai.
*
Promettant de vous offrir, comme un cadeau du cœur,
Un petit morceau de ce qu’on appelle « porte-bonheur »
Moi je l’ai cueilli dans mon jardin très tôt
Pour venir vous l’offrir juste avec mes mots !
*
Martine, Rubens, Diesel et Iron « petit bandit »

left by poutounou on 27/04/2022  
« Plus d’une voix longtemps morte murmure encor des adieux... »
*
La chanson du souvenir
*
Dans le vol tremblant de l'heure
Que nul ne peut retenir
Passe lentement et pleure
La chanson du souvenir.
*
Et quand sa course l'emporte
Plus loin que ne vont nos yeux,
Plus d'une voix longtemps morte
Murmure encor des adieux.
*
Ainsi chaque heure envolée
Du nid fragile des jours
Nous fait plus inconsolée
La perte de nos amours !
*
Armand Silvestre.

left by poutounou on 24/04/2022  
Sauvons-nous tous dans le fond de notre cœur avec notre ou nos anges…
*
L'absence
*.
Quand je me sens mourir du poids de ma pensée,
Quand sur moi tout mon sort assemble sa rigueur,
D'un courage inutile affranchie et lassée,
Je me sauve avec toi dans le fond de mon cœur !
*
Tu grondes ma tristesse, et, triste de mes larmes,
De tes plus doux accents tu me redis les charmes :
J'espère ! ... car ta voix, plus forte que mon sort,
De mes chagrins profonds triomphe sans effort.
*
Je ne sais ; mais je crois qu'Ă  tes regrets rendue,
Dans ces seuls entretiens tu m'as tout entendue.
Tu ne dis pas : « Ce soir ! » Tu ne dis pas : « Demain ! »
Non, mais tu dis : « Toujours ! » en pleurant sur ma main.
*
Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)

left by choupinou on 22/04/2022  
MERCI INFINIMENT DE CONTINUER PAR VOS PENSEES DE FAIRE VIVRE ET DE NE PAS OUBLIER EBENE, PETIT ANE MARTYRE, MAIS AUSSI POUR LES MALHEUREUX PETITS COEURS, ¨
PETITS INNOCENTS CHIOTS D'AMOUR;
MERCI POUR LEUR ANNIVERSAIRE, MERCI POUR LEUR SOUVENIR, MERCI POUR LUI; MERCI POUR EUX
j'aurai beau tricher et fermer les yeux de toute mes forces; il y aura toujours un chien, un chat, un animal perdu, maltraité quelque part qui m'empêchera d'être heureuse
Extrait de la Sauvage de Jean Anouilh
Combien sont-ils ?
Pour un beau combat
Bien lĂ .
Pour une cause bien présente
Bien existante.
Ce poème ne vas pas changer le monde
Mais peut-être réveiller quelques consciences
Sur cette planète ronde
Pour que ces animaux quelque part candides et ces gens qui font preuve d'inconscience
On parle souvent des humains,
De leurs accidents de la route.
On ne parle pas assez des animaux,
De leurs accidents de la route.
"Le chien, le meilleur ami de l'Homme."
C'est vrai.
"L'Homme, le meilleur ami du chien."
C'est faux.
Combien de chiens perdent la vie chaque année ?
Sue les aires d'autoroutes, ils sont abandonnés
Chaque été.
Des dizaines, voire des centaines.
Sans oublier
Tout les maltraités, les frappés, les torturés...
Combien de gens ont un coeur de pierre ?
Des dizaines, voire des centaines
Quand tout cela cessera-t'il ?
Quand n'y aura-t-il plus de bourreaux d'animaux ?
Quand ces nobles créatures ne seront-elles plus amaigries et affligées de coups ?
Combien sont-elles ?
Des dizaines, voire des centaines.
Ce chien blanc comme neige d'Alaska
Attaché à ce poteau, cette pauvre bête pleure; où est-ce qu'il finira ?
A la S.P.A.
Qui est un bien triste endroit.
Combien sont-ils lĂ -bas ?
Des dizaines, voire des centaines.
ArrĂŞtons ces abandons !
ArrĂŞtons ces sacrifices !
ArrĂŞtons ces meurtres d'animaux !

left by poutounou on 20/04/2022  
Magnifique texte de Florent Pagny : « Dors…Laisse-moi couvrir tes ailes blanches et ton corps… »
*
Dors…
*
Dors
Oublie les blessures lâches du temps
Dors
Ne réveille pas tes yeux d'océan
Dors
Laisse ton âme libre
Aux désirs que tu crois
Garde ta flamme vive
Je serai toujours lĂ 
MĂŞme si tu ne me vois pas
Dors
Mon cœur, mon ange
*
Dors
Laisse-moi couvrir tes ailes blanches
Et ton corps
Je veillerai sur tes pas
Je serai près de toi
Oh, je te promets
Que si un jour tu tombes
Ce sera dans mes bras
Aussi longtemps que tu le voudras
*
Dors
Fais-moi rĂŞver le ciel
Entends mon appel
Fais-moi plus fort au réveil
Je serai ton gardien
Le Noël de tes lendemains
*
Dors, dors

left by poutounou on 17/04/2022  
Je vous souhaite à tous, Anges et Angelettes, Papas et Mamans de coeur, de merveilleuses fêtes de Pâques avec plein d’Amour et une ribambelle de sucreries, d’oeufs en chocolat et plein d’autres surprises… !!!
*
A Pâques, tout resplendit !
La nature s'Ă©veille
Et apporte son message d'espoir...
*
Les coeurs sont en fĂŞte,
C'est un temps de bonheur et de paix...
*
Que cette belle journée soit porteuse d'amour
Et que la joie et le bonheur fleurissent
Et s'installent Ă  jamais dans vos coeurs !
*
En toute amitié
*
Martine, Rubens, Diesel et Iron

left by poutounou on 13/04/2022  
Je t’offre un jardin, doux Ange…
*
Un jardin mi-clos...
OĂą, de bonne heure,
Mille et une fleurs
Fraîchement éveillées,
Pointent leur petit nez,
Étirent leurs pétales assoiffés
Et s'enivrent de rosée...
A ta santé!
*
Un jardin-party...
Où les bourdons gavés,
Aux pistils bien adossés,
Cuvent avant de s'envoler.
Où les papillons excités
S'amusent Ă  te maquiller
De leurs ailes poudrées.
*
Un jardin rangé...
Où les oiseaux alignés
Cessent soudain de chanter
Pour t'entendre marcher.
Où les fleurs endimanchées
Ne rĂŞvent que de caresser
Les coussinets de tes papattes.
*
Francis Pelletier

left by poutounou on 10/04/2022  
Nous, les mamans et papas de cœur, avons tous, souvent, des gouttes de rosée au bord des cils…
*
Le temps calme l’esprit
*
L'heure de l'homélie au moment de l’adieu
Où tant de souvenirs sont noyés de nos larmes
Le temps interrompu s'absente et nous désarme
Viennent les derniers mots vers le départ aux cieux
*
Tristes sont les instants sur l'ĂŞtre que l'on aime
Qui ne peut plus répondre au sommeil infini
De lui plus de pardon, ni d'avenir uni
Aucun secours d’amour au tombeau qui se ferme
*
Longues sont les heures, dans les nuits sans espoir
Car chaque jour nouveau s’éveille par mégarde
Mais la douleur d'absence en devient moins bavarde
Et dessine un rayon au silence du soir
*
Les jours se dispersent, les derniers pas se meurent
Le sentiment du cœur garde en soi l’être aimé
Mais voici son étoile au firmament voilé
Dont le chemin s'Ă©gare aux rideaux de mes pleurs
*
Sur les rives du jour où vogue ma pensée
Le nuage s'estompe au gré de la mémoire
Se feuillette toujours, en Ă©cho, notre histoire
Laissant au bord des cils des gouttes de rosée
*
Le temps calme l’esprit, et les saisons reviennent
Mais sont gravés en nous, tous les maux du passé
Et ne peut se guérir un cœur aimant blessé
L'appel des souvenirs en provoque les peines.
*
Ecrit par Flamme

left by poutounou on 07/04/2022  
Tout Amour se survit....
*
Je te l'ai dit...
*
Je te l'ai dit pour les nuages
Je te l'ai dit pour l'arbre de la mer
Pour chaque vague, pour les oiseaux dans les feuilles
Pour les cailloux du bruit
Pour les mains familières
Pour l'oeil qui devient visage ou paysage
Et le sommeil lui rend le ciel de sa couleur
Pour toute la nuit bue
Pour la grille des routes
Pour la fenêtre ouverte, pour un front découvert
Je te l'ai dit pour tes pensées pour tes paroles
Toute caresse, toute confiance se survivent.
*
Paul Éluard

left by poutounou on 04/04/2022  
Oui, cherchons notre vie...
*
L'enfant précoce
*
Une lampe naquit sous la mer
Un oiseau chanta
Alors dans un village reculé
Une petite fille se mit Ă  Ă©crire
Pour elle seule
Le plus beau poème
Elle n'avait pas appris l'orthographe
Elle dessinait dans le sable
Des locomotives
Et des wagons pleins de soleil
Elle affrontait les arbres gauchement
Avec des majuscules enlacées et des cœurs
Elle ne disait rien de l'amour
Pour ne pas mentir
Et quand le soir descendait en elle
Par ses joues
Elle appelait son chien doucement
Et disait
« Et maintenant cherche ta vie ».
*
René-Guy Cadou ("Les amis d'enfance" - 1965)

left by poutounou on 03/04/2022  
Ce matin je pense à toi et les mots dansent devant mes yeux…
*
LE SILENCE DES MOTS
*
Si seulement il existait des mots
qui sauraient te raconter,
je trouverais les plus beaux
ceux qui ne peuvent rien briser
*
Je les placerais devant toi
sur une tendre mélodie
et ils t'exprimeraient ce que moi
je n'ai encore jamais dit.
*
De ta tendresse et de ta douceur
ils sont le lien qui nous unit
car j'y ai trouvé dans ton coeur
un amour infini.
*
Pourquoi donc cette solitude
d'un coeur qui a tant souffert,
vient blesser les habitudes
comme si elles ne savaient que faire.
*
Ce matin je pense Ă  toi
et les mots dansent devant mes yeux,
j'aimerais ĂŞtre contre toi
plus un seul mot, rien que nous deux.
*
Dans le silence de chaque mot
il y a tant de paroles et d'amour
que tout ce que mon coeur trouve beau,
grandit Ă  chaque jour.
*
(Auteur inconnu)

left by poutounou on 30/03/2022  
Tu es tout ça, adorable Ange !!!
*
MON ANGE ADORÉ
*
Tu es mon oxygène,
Tu es la joie que je promène,
La force qui brise mes chaînes,
L'indispensable qui coule dans mes veines.
*
Tu es l'objet de mon existence,
L'ange pur de l'innocence,
Mon Ă©toile de bienveillance,
Plus qu'un espoir et plus qu'une chance.
*
Tu es ma mélodie,
La douceur de mes nuits,
Les couleurs de ma vie,
Le bonheur Ă  l'infini.
*
- Elodie -

left by poutounou on 27/03/2022  
Rien ne nous séparera jamais…
*
Abri
*
Dans les lignes de ta patte
Pour me plaire j’y veux voir
Que rien ne nous sépare
Et que nous avons mĂŞme destin.
*
Dans les lignes de ta patte
Je découvre en cherchant
Les signes bienfaisants
De ce qui me convient.
*
Dans le creux de ta patte
OĂą ma main se blottit
Je retrouve mon abri
Doux et calme, comme un baume.
*
Esther Granek, Ballades et réflexions à ma façon, 1978

left by poutounou on 23/03/2022  
Ô Printemps, fais naître un renouveau suprême au cœur des morts… !!!
*
Prière au printemps
*
Toi qui fleuris ce que tu touches,
Qui, dans les bois, aux vieilles souches
Rends la vigueur,
Le sourire Ă  toutes les bouches,
La vie au coeur ;
*
Qui changes la boue en prairies,
Sèmes d’or et de pierreries
Tous les haillons,
Et jusqu’au seuil des boucheries
Mets des rayons !
*
Ă” printemps, alors que tout aime,
Que s’embellit la tombe même,
Verte au dehors,
Fais naître un renouveau suprême
Au coeur des morts !
*
Qu’ils ne soient pas les seuls au monde
Pour qui tu restes inféconde,
Saison d’amour !
Mais fais germer dans leur poussière
L’espoir divin de la lumière
Et du retour !
*
René-François Sully Prudhomme




The photo album contains 4 pictures
Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Top of page