In tribute to
GOLDEN MILADY D'INGLYBER
2011 / 2018



In tribute to
GOLDEN MILADY D'INGLYBER
2011 / 2018

Please login to use private mails, adress book and favorite
Private mail
Please login to use private mails, adress book and favorite
Adress book
The page of GOLDEN MILADY D'INGLYBER  was seen  130 361  times.
130 361 views
Please login to use private mails, adress book and favorite
Favorite

Please login to use private mails, adress book and favorite
In tribute to
GOLDEN MILADY D'INGLYBER
SCOTTISH-TERRIER
Born on :14/11/2011
left us on:24/07/2018
 

4 pictures

9633 Flowers

10 candles

314 messages

Log in to post a message, a flower or light a candle
Your username        Your password       


In tribute to GOLDEN MILADY D'INGLYBER

Arrivテゥe chez nous mi-octobre 2016, GOLDEN MILADY s'テゥtait parfaitement adaptテゥe テ notre famille.
Nous aussi, nous l'adorions encore plus.
Toujours en cuisine, elle テゥtait d'humeur テゥgale et parfaitement joyeuse malgrテゥ son lourd handicap qui l'empテェchait de se dテゥplacer seule non accompagnテゥe.
Elle restera dans nos coeurs pour l'テゥternitテゥ.
DOUGLAS l'a toujours aidテゥe dans son quotidien.
Ils seront テ nouveau rテゥunis.




10 candles
from
 
 

9633 Flowers



314 messages

left by poutounou on 04/11/2018  
Souffrons en silence !
*
Vous parler ?
*
Vous parler ? Non. Je ne peux pas.
Je prテゥfティre souffrir comme une plante,
Comme l'oiseau qui ne dit rien sur le tilleul.
Ils attendent. C'est bien. Puisqu'ils ne sont pas las d'attendre,
J'attendrai, de cette mテェme attente.
*
Ils souffrent seuls. On doit apprendre テ souffrir seul.
Je ne veux pas d'indiffテゥrents prテェts テ sourire
Ni d'amis gテゥmissants. Que nul ne vienne.
*
La plante ne dit rien. L'oiseau se tait. Que dire?
Cette douleur est seule au monde, quoi qu'on veuille.
Elle n'est pas celle des autres, c'est la mienne.
*
Une feuille a son mal qu'ignore l'autre feuille,
Et le mal de l'oiseau, l'autre oiseau n'en sait rien.
*
On ne sait pas. On ne sait pas. Qui se ressemble?
Et se ressemblテ「t-on, qu'importe. Il me convient
De n'entendre ce soir nulle parole vaine.
*
J'attends, comme le font derriティre la fenテェtre
Le vieil arbre sans geste et le pinson muet ...
Une goutte d'eau pure, un peu de vent, qui sait ?
Qu'attendent-ils ? Nous l'attendrons ensemble.
Le soleil leur a dit qu'il reviendrait, peut-テェtre ...
*
Sabine Sicaud ("Douleur, je vous dテゥteste" et "Les Poティmes de Sabine Sicaud" - テゥditions Stock, 1958)

left by poutounou on 01/11/2018  
En ce triste jour de Toussaint, nous pensons fort テ tous ceux qui nous ont quittテゥs, qui voyagent tout lテ-haut au-dessus des nuages et nous protティgent du mieux qu窶亙ls peuvent. Leur souvenir reste fort dans notre mテゥmoire. En pensテゥe, nous les serrons tout fort contre notre cナ砥r. Belles fテェtes de Toussaint et merveilleux souvenirs テ vous tous窶ヲ
*
MELANCOLIE DE TOUSSAINT
*
En ce jour, fテェte de tous les Saints,
La pensテゥe de tous mes souvenirs,
Aux lティvres, il me vient un sourire.
Nostalgie d'un jour de Toussaint.
*
Seule dans ce petit cimetiティre,
J'erre parmi vous, entre les tombes,
J'imagine un vol de colombes,
Frテエlant chrysanthティmes et bruyティres.
*
Oテケ テェtes-vous, mes chers disparus ?
Vous テェtes lテ, dans ma mテゥmoire,
Lテ-haut, vous devez le savoir !!!
Avec vous, je me mets テ nu...
*
Les anges vous ont emportテゥs
C'est lテ, notre destinテゥe.
Pour vous une priティre,
窶忖n Notre Pティre窶.
*
Pour nous, vivants,
La mort est ecchymose,
Elle nous rend morose,
Point n'efface le temps
*
Mes Chers Amours, vous テェtes en moi,
Penser テ vous, m'emplit d'テゥmoi !
Comme une chaleur !
Je n'ai plus peur.
*
Je songe テ votre repos テゥternel ;
Mes yeux s'embrument et perlent
Dans le silence, frissonnante
Une テゥmotion m'envahit, importante ...
*
Je regarde un vol de merles,
Et lティve les yeux vers le ciel,
En implorant vers le lointain....
Mテゥlancolique jour de Toussaint.

left by poutounou on 28/10/2018  
Oui mon Ange : "la courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur..."
*
La courbe de tes yeux
*
La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
Un rond de danse et de douceur,
Aurテゥole du temps, berceau nocturne et sテサr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vテゥcu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.
*
Feuilles de jour et mousse de rosテゥe,
Roseaux du vent, sourires parfumテゥs,
Ailes couvrant le monde de lumiティre,
Bateaux chargテゥs du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,
*
Parfums テゥclos d'une couvテゥe d'aurores
Qui gテョt toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dテゥpend de l'innocence
Le monde entier dテゥpend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.
*
Paul テ瑛uard 1895-1952 ("Capitale de la douleur")

left by celibab on 25/10/2018  

Ne perds jamais espoir,
Lorsque le soleil se couche,
les テゥtoiles apparaissent,
nos belles petites テゥtoiles...
les larmes invisibles qui coulent テ l'intテゥrieur,
sont les plus difficiles a sテゥcher....
mais tant qu'il y a le souvenir de l'aimテゥ
la lumiティre de l'amour ne s'テゥteindra jamais,
nous ne faisons qu'un,et pour toujours
dans nos coeur la chaleur
de ces petits astres rayonnent pour l'テゥternitテゥ
merci de tous coeur pour RUDY,pauvre petit ange,aujourd'hui,il sait combien nous l'aimons,

left by poutounou on 21/10/2018  
"Priez pour nous", magnifiques et doux Anges et Angelettes...
*
Prie pour moi
*
Ce soir le ciel me brテサle
Qui croire, Dieu funambule,
Et moi je prie dans ma nouvelle nuit,
Pour que revienne le mテェme, le mテェme rテェve,
Quand tu テゥtais lテ.
*
Mテェme si je sens parfois que tu es tout prテェt de moi,
Fais moi un signe, juste un signe de toi, de lテ-bas.
*
Prie pour moi,
La vie n'est plus la mテェme sans toi.
Prie pour moi,
Et puis sans toi, l'amour c'est quoi.
Prie pour moi,
Comme je prie pour croire ce qui est テゥcrit :
On nous doit tous une autre vie
*
Ecoute, テゥcoute-moi
Cette chanson est pour toi,
Pour que lテ-bas, lテ-bas, tu aies moins froid ;
C'est juste un signe,
Un signe que je t'envoie,
Oh, rテゥponds-moi...
*
Prie pour moi,
La vie n'est plus la mテェme sans toi.
Prie pour moi,
Et puis sans toi, l'amour c'est quoi.
Prie pour moi,
Comme je prie pour croire ce qui est テゥcrit :
On nous doit tous une autre vie
*
Jean Jacques Lafon

left by choupinou on 16/10/2018  

merci de votre gentillesse et votre soutien,merci,pour mon premier petit chien Bullgum que je garde enfouis dテゥlicatement tel un prテゥcieux trテゥsor dans mon coeur,il me manque...Pourtant j'テゥtais jeune,mais je ne l'ai jamais oublier....
En mテゥmoire de leur souvenir,nous plaテァons les fleurs sur les tombeaux ,nous allumons les bougies ou les encens ,nous entourons leurs images ou leurs cendres. Parce fait,nous donnons un sens sacrテゥ テ nos actes et ainsi テ la vie et a leur dテゥpart. C'est une belle faテァon de leur porter hommage,de leur parler,et ils nous entendent.Nous pouvons ainsi remテゥmorer et bテゥnir leur prテゥsence テ tout instant...Car ils sont infinis dans chaque souffle du vent,dans la pluie du soir,dans chaque bruissement de feuilles,dans l'exhalaison d'une fleur et dans la rosテゥe du matin
Extrait du livre:"les animaux...Leur chemin vers l'autre monde", de Laila Del Monte
Car ils sont infinis dans nos coeurs et nos mテゥmoires qui fait ruisseler des gouttes d'eau,amer,mais remplit d'amour, le long de nos joues et le souvenir douloureux de leur absence
avec un timide et lテゥger petit sourire nous rappel que,la vie continue,car ils ne nous ont pas quittテゥs,ils sont lテ si prテゥsent,chaque jour,chaque heure,chaque minute,encore toujours auprティs de nous,lテ en ce moment mテェme je le sens,ils sont prティs de moi et me souffle c'est quelques phrases,pour me rテゥconforter,je le sais ils sont avec moi,je ne les voient pas mais leur テ「mes et leur amour m'entoure,et c'est si fort.....
Amitiテゥ,,votre amie babeth(choupinou),

left by poutounou on 14/10/2018  
Magnifiques paroles de J.J.Goldmann : "sache qu'ici reste de toi comme une empreinte indテゥlテゥbile..."
*
Puisque Tu Pars
*
Puisque l'ombre gagne
Puisqu'il n'est pas de montagne
Au-delテ des vents, plus haute que les marches de l'oubli
Puisqu'il faut apprendre
A dテゥfaut de le comprendre
A rテェver nos dテゥsirs et vivre des ainsi-soit-il
Et puisque tu penses
Comme une intime テゥvidence
Que parfois mテェme tout donner n'est pas forcテゥment suffire
Puisque c'est ailleurs
Qu'ira mieux battre ton coeur
Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir
Puisque tu pars
*
Que les vents te mティnent oテケ d'autres テ「mes plus belles
Sauront t'aimer mieux que nous puisque
l'on ne peut t'aimer plus
Que la vie t'apprenne
Mais que tu restes le mテェme
Si tu te trahissais, nous t'aurions tout テ fait perdu
Garde cette chance
*
Que nous t'envions en silence
Cette force de penser que le plus beau
reste テ venir
Et loin de nos villes
Comme octobre l'est d'avril
Sache qu'ici reste de toi
comme une empreinte
indテゥlテゥbile
*
Sans drame, sans larme
Pauvres et dテゥrisoires armes
Parce qu'il est des douleurs,
qui ne pleurent qu'テ l'intテゥrieur
Puisque ta maison, aujourd'hui c'est l'horizon
Dans ton exil, essaie d'apprendre テ revenir
Mais pas trop tard
*
Dans ton histoire, garde en mテゥmoire
Notre au revoir, puisque tu pars
*
J'aurais pu fermer, oublier toutes ces portes
Tout quitter sur un simple geste,
mais tu ne l'as pas fait
J'aurais pu donner tant d'amour et tant de force
Mais tout ce que je pouvais,
テァa n'テゥtait pas encore assez
Pas assez, pas assez, pas assez...
*
Jean-Jacques Goldman

left by poutounou on 07/10/2018  
Elle serait encore plus belle la terre, s'il n'y avait pas tant de cruautテゥ !!!
*
Qu窶册lle est belle la Terre
*
Qu窶册lle est belle la Terre, avec ses vols d窶冩iseaux
Qu窶冩n entrevoit soudain テ la vitre de l窶兮ir,
Avec tous ses poissons テ la vitre de l窶册au !
La peur les force vite テ chercher un couvert
Et l窶冑omme reste seul derriティre le rideau.
*
Qu窶册lle est belle la Terre, avec ses animaux,
Avec sa cargaison de grテ「ce et de mystティre !
Le poティte se tient テ la vitre des mots.
Cette beautテゥ qu窶冓l chante, il la donne テ son frティre
Qui se lave les yeux dans le matin nouveau.
*
Pierre Menanteau ("Bestiaire pour un Enfant Poティte" - Seghers 1958)

left by Cyprien on 03/10/2018  

le "moi (propre a chacun de nos petits anges)qui vit et qui va partout"se fond dans tout,fait partie de tout,il existe toujours,il vient et il va.
Il n'y a pas de vide,tout est empli,le vide n'est en fait que lumiティre.
UNE GRANDE SENSATION DE PAIX ET DE JOIE NOUS REMPLISSENT; NOUS EXISTERONT TOUJOURS; NOUS SOMMES A JAMAIS DANS VOS COEUR ET VOTRE MEMOIRE; ET NOUS PETITS ANGES SOMMES PRES DE VOUS A JAMAIS
A NOS PROPRE MAMAN ET/OU/PAPA
A NOS AMIES,AMIS
Merci de tout coeur mon mon SIMBA,le petit canichou de mon frティre,il sera a jamais dans mes pensテゥes,il etait si gentil,merci d'avoir テゥtait prテゥsent(e) le jour de son premier anniversaire par vos gestes d'amour pour lui
choupinou allias celibab,cyprien,pouilledamour,maclo

left by poutounou on 30/09/2018  
Et oui, nous sommes en Automne ! Et, ensuite, il y aura l'hiver...!!!
*
Repas du matin
*
Dans ce lait oテケ fleurit le printemps des prairies,
Et le sucre oテケ l'hiver des betteraves brille,
dans le pain qui concentre les moissons d'テゥtテゥ,
Et dans la confiture oテケ la maturitテゥ
De l'automne テ ta bouche joyeuse est donnテゥe,
*
Trouve la saveur des journテゥes
Et la joie diverse des mois
Qui nous amティnent trois par trois
Les saisons dont la belle ronde
Sans cesse tourne autour du monde.
*
Marie Gevers ("Antoinette" - Buschmann テゥditeur, 1925)

left by poutounou on 23/09/2018  
Oh les bons marrons chauds !!!
*
L'automne
*
On voit tout le temps, en automne
Quelque chose qui vous テゥtonne,
C'est une branche tout テ coup,
Qui s'effeuille dans votre cou ;
C'est un petit arbre tout rouge,
Un, d'une autre couleur encor,
Et puis partout, ces feuilles d'or
Qui tombent sans que rien ne bouge.
Nous aimons bien cette saison,
Mais la nuit si tテエt va descendre !
Retournons vite テ la maison
Rテエtir nos marrons dans la cendre.
*
Lucie Delarue-Mardrus

left by choupinou on 20/09/2018  

" la mort n'est pas la plus grande perte dans la vie.La plus grande perte est ce qui meurt en nous alors que nous vivons....."lao-Tseu
merci de votre reconnaissance et votre gentillesse,lors de l'anniversaire de dテゥcティs de ma belle et tendre Polka,et de mon cher et merveilleux Titus;ils me manque tellement.
choupinou,allias celibab,cyprien,pouilledamour,maclo
Avec du retard mais j'テゥtais en vacances
Merci d'avoir eu une dテゥlicate pensテゥe pour mon amie Corona( page Cyprien) qui a rejoint le pont-de l'Arc-en-Ciel,au mois d'Aoテサt,je lui dテゥvouait une affection テゥnorme,bien qu'テゥtant la petite chienne de mes amis...Un chagrin de plus...qui se rajoute a tous les petits martyres de chaque jour,et qui bien souvent dテゥcティdent sous les coups...., , ,

left by poutounou on 16/09/2018  
C'est un beau matin de l'immortel テゥtテゥ !
*
Aube
*
Un invisible oiseau dans l窶兮ir pur a chantテゥ.
Le ciel d窶兮ube est d窶冰n bleu suave et veloutテゥ.
*
C窶册st le premier oiseau qui s窶凖ゥveille et qui chante.
テ営oute ! Les jardins sont frテゥmissants d窶兮ttente.
*
テ営oute ! Un autre nid s窶凖ゥveille, un autre nid,
Et c窶册st un pテゥpiement テゥperdu qui jaillit.
*
Qui chante le premier ? Nul ne le sait. C窶册st l窶兮urore.
Comme un abricot mテサr le ciel pテ「li se dore.
*
Qui chante le premier ? Qu窶冓mporte ? On a chantテゥ.
Et c窶册st un beau matin de l窶冓mmortel テゥtテゥ.
*
Cテゥcile Pテゥrin ("Variations du coeur pensif" - Editions Sansot, 1911)

left by poutounou on 09/09/2018  
Lavons nos coeurs de nos larmes...
*
Il faut laver ce que tu dis ...
*
Il faut laver
Ce que tu dis
*
les galets blancs
Les planティtes
*
Il faudrait laver
Le ciel et la pluie
*
Pour que l'amour
rutile sous l'averse
*
Il faut laver ton regard
Laver le jour テ grande eau
*
Laver ton coeur
De tes larmes
*
Si tu veux lire enfin
Le monde en clair
dans la fenテェtre.
*
Hテゥlティne Cadou ("La mテゥmoire de l'eau" - テゥditions Rougerie, 1993)

left by Biscuit on 05/09/2018  

Le tango lent de ton sang dans mes veines
J'entends battre ta vie plus que la mienne
Quand la nuit rapproche ceux qui sont loin
Le matin prend ma place et je m'テゥteins.
Nulle envie nulle pensテゥe pour personne,
L'absence テ tout prix que l'on me pardonne
Quand on n'est mテェme plus la moitiテゥ d'un,
Comme un billet dテゥchirテゥ ne vaut rien.
Les saisons ne sont plus que de passage
Les couleurs ont dテゥsertテゥ mes images,
Je reverrai tout quand tu seras lテ
Je repeindrai tout quand tu reviendras.
Je reverrai tout quand tu seras lテ
Je repeindrai tout quand tu reviendras .,

left by poutounou on 02/09/2018  
Chanson de Jean-Jacques Lafon, lテゥgティrement revisitテゥe
*
Ode テ nos anges !
*
Ils voient
*
Ils vivent heureux, au clair d'un rテェve,
Qui va plus loin que nos regards.
A l'heure oテケ le matin se lティve
Et ensoleille les miroirs,
Ils s'en vont caresser les roses,
Au milieu des parfums de pluie.
Si ils ont les paupiティres closes,
C'est pour mieux respirer la vie.
*
Ils voient plus loin qu'avec les yeux,
Sans la lumiティre de Dieu,
Les vraies couleurs du monde.
Ils voient, plus vrai qu'un arc-en-ciel,
L'amour que nous avons pour eux.
*
Quand ils effleurent nos visages,
Je sais qu'ils lisent du bout des truffes,
Tous les secrets, les paysages,
Qui dorment au plus profond de nous.
Et mテェme si, dans les rues, nous les guidons,
C'est toujours eux qui nous rassurent,
Lorsque nous marchons au bord du vide,
Ou que nous nous cognons テ des murs
*
Ils voient plus loin qu'avec les yeux,
Sans la lumiティre de Dieu,
Les vraies couleurs du monde.
Ils voient plus vrai qu'un arc-en-ciel,
L'amour que nous avons pour eux.
*
Ils voient plus vrai qu'avec les yeux,
L'amour que nous avons pour eux.

left by poutounou on 26/08/2018  
Extrait de la "chanson sans paroles" de Jacques Brel (un peu revisitテゥe)
*
Chanson Sans Paroles
*
J'aurais aimテゥ mon bel Ange
T'テゥcrire une chanson
Sur cette mテゥlodie
Rencontrテゥe une nuit
J'aurais aimテゥ mon bel Ange
Rien qu'au point d'Alenテァon
T'テゥcrire un long poティme
T'テゥcrire un long " je t'aime "
*
Je t'aurais dit " amour "
Je t'aurais dit " toujours "
Mais de mille faテァons
Mais par mille dテゥtours
Je t'aurais dit " partons "
Je t'aurais dit " brテサlons"
Brテサlons de jour en jour
De saisons en saisons "

left by Biscuit on 25/08/2018  
Tテェte de boule chaude qu窶冩n nourrit, qu窶冩n テゥlティve.
Petit animal qui cahote sur ses pattes, glisse sur les postテゥrieurs, テゥcroulテゥ sur son ventre tendre et mou de bテゥbテゥ trop nourri.
Chien enfant que l窶冩n aime, que l窶冩n instruit du mieux qu窶冓l peut.
Dont on a la fiertテゥ de la patte donnテゥe.
Dont on a la tendresse, la chaleur, le silence qui parle, les yeux qui vous regardent. Chien compagnon, chien de la promenade qui gambade avec vous, s窶册n va pour revenir avec le plus beau des prテゥsents : un caillou, une branche, son amour qui rythme votre vie et vous force テ la vie.
Chien qui donne : un regard, la poussテゥe d窶冰ne tテェte, un ナ妬l dorテゥ d窶兮mour, une patte. Chien qui accepte un soin, une caresse, une tape, un reproche.
Chien qui est votre enfant, mais qui devient le parent qui vieillit avant vous, que vous voyez marcher lorsqu窶冓l aimait courir, se lever pesamment, venir vers vous
avec la lenteur de l窶凖「ge.
Chien qui s窶兮bテョme, s窶冰se avec la vie, chien qui dテゥroule en douze ans une vie, vieux chien qu窶冩n aime, et qui s窶凖ゥloigne, et qui s窶册n va, qui est parti et que l窶冩n pleure.
Christian Chabellard,

left by Biscuit on 24/08/2018  

Mon ange
Mon sourire est parti,
Lorsque tu a quittテゥ la vie...
Malgrテゥ les apparences,
Je reste dans le silence...
Je ne peux combler ton absence...
Je reste en souffrance...
Je me souviens de toi,
Toi qui a marchテゥ a mes cotテゥs autrefois...
Je garde en moi, nos souvenirs,
Qui jamais ne cesseront de grandir...
Dans ton paradis blanc,
Ou tu reposes maintenant...
Tu retrouves la douceur d'antan,
Celle que je t'ai donnテゥ ici bas, il y a bien longtemps...
Tu reposes dans un monde de paix et de sテゥrテゥnitテゥ,
Que toi mon ange, tu as bien mテゥritテゥ...
Continue a me protテゥger,
Continue a m'aimer...
Je te dテゥdie mes mots,
Qu'ils te rejoignent dans le ciel tout lテ haut...
Qu'ils t'apportent dans un requiem,
Toute ma tendresse et mes je t'aime....,

left by Biscuit on 23/08/2018  

Si tu prends la peine d'テゥcouter dans le courant d'air de la maison, tu peux entendre ma voix qui te dit : ツォ Ne sois pas triste, ne pleure plus mon dテゥpart, oテケ je me trouve maintenant, je suis bien ツサ.
Entourテゥe de l'amour de ceux qui m'ont prテゥcテゥdテゥe, je ne souffre plus, mon corps me laisse enfin le repos tant demandテゥ, fini le tourment Je me repose sans douleur, sans contrainte
Je te quitte, mais je reste dans ta mテゥmoire, pense テ moi souvent, mais ne soit pas attristテゥe par mon absence, je serai partout avec toi, dans les moments de peine, comme dans les moments de joie.
Dans les villes, dans les forテェts et dans les plaines, chaque fois que le vent des contraintes de la vie te couvrira, tends les bras vers le ciel, je t' envelopperai de mes ailes pour te rテゥchauffer de mon amour et chasser tous tes tracas.




The photo album contains 4 pictures
Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Top of page