En hommage à Ti-Mousse

Il est né le :--/08/2005
Il nous a quittés le :09/01/2017




En hommage à Ti-Mousse

Ti-Mousse
Je t'ai trouvé dans la rue en novembre 2005,tu n'étais qu'un chaton ,arrivé là on ne sait comment,et tu as fais partie de la famille,tu as familiarisé avec les autres chats ainsi qu'avec les chiens,au fil des années quelque fois pendant l'été, tu ne revenais pas pendant plusieurs jours ,alors on disait "Ti-Mousse est en vacances"puis tu rentrais et reprenais tes habitudes.Mais en juillet dernier,je me suis aperçue que tu étais bizarre,tu allais et venais,ne t'alimentais plus,visite chez le vétérinaire,sérieux troubles du comportement,alors traitement "cortisone et candilat pour oxygéner le cerveau,cela ne t'as pas guéri ,ça ne pouvait pas revenir comme avant ,mais ça t'as maintenu,toutefois je savais bien qu'un jour il faudrait arrêter,nous avons vécu pendant ces 5 mois une relation spéciale,et j'ai pris la décision ce matin,très difficile a prendre(j'avais déjà plusieurs fois renoncé)mon Ti-Mousse,tu es dans mes pensées ,dans mon coeur pour toujours,je t'aime infiniment

690 Fleurs

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur,avec de gros poutous d'Uvée et d'Isabelle, gros bisous à ta maman

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Déposé par el14062016. Amitiés de uvée et isabelle

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par desko
Déposé par desko

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Déposé par el14062016. Amitiés de uvée et isabelle

Déposé par Rosablue
Déposé par Rosablue

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par coucky
Déposé par coucky

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur, et gros bisous à ta maman

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par desko
Déposé par desko

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Déposé par el14062016. Amitiés de uvée et isabelle

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

De la part de tous vos copains 💛💛💛🌹🌹🕊🕊🌻🌻💞💞💞👼👼🌈🌈🌈🌈㇧

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur, et gros bisous à ta maman

Déposé par Rosablue
Déposé par Rosablue

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur,avec de gros poutous d'Uvée et d'Isabelle, gros bisous à ta maman

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur, et gros bisous à ta maman

Déposé par Biscuit
Déposé par Biscuit

Il y a deux moyens d'oublier les tracas de la vie :la musique et les chats. A Schweitzer

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur, et gros bisous à ta maman

Déposé par Rosablue
Déposé par Rosablue

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Pour tous vos matous chéris 🐱🐱🐱🐱🐈🐈🐈🕊🕊🕊🕊🌹🌹🌹🌈🌈🌈🌈🌈&

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Déposé par el14062016. Amitiés de uvée et isabelle

Déposé par desko
Déposé par desko

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par Rosablue
Déposé par Rosablue

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Les larmes de Bastet 🐈🐈🐱🐱💗💗🌹🌹💔💔😢😢😢😢

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par Biscuit
Déposé par Biscuit

Quelqu'un a dit : On peut vivre sans chien mais ça n'en vaut vraiment pas la peine ...

Déposé par desko
Déposé par desko

Déposé par viana67
Déposé par viana67

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

🎃🎃🎃🎃🍭🍭🍭🍭🍬🍬🍬

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur,avec de gros poutous d'Uvée et d'Isabelle, gros bisous à ta maman

Déposé par Biscuit
Déposé par Biscuit

petit coucou du lundi🐶🎑👼🐩👼🐰t👼👼🎑

Déposé par desko
Déposé par desko

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Déposé par el14062016. Amitiés de uvée et isabelle

Déposé par MaryseLETORET
Déposé par MaryseLETORET

les animaux sont toujours considérés comme des meubles et parfois pire

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par desko
Déposé par desko

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Pour tous vos matous chéris 🐱🐱🐱🐱🐈🐈🐈🕊🕊🕊🕊🌹🌹🌹🌈🌈🌈🌈🌈&

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur, et gros bisous à ta maman

Déposé par desko
Déposé par desko

Déposé par viana67
Déposé par viana67

Mon bouquet du coeur de ce week-end d'automne pour te dire que je pense à toi

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur, et gros bisous à ta maman

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par Biscuit
Déposé par Biscuit

la résignation est le suicide quotidien , Brigitte Bardot

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par MaryseLETORET
Déposé par MaryseLETORET

..les câlins👏 sont emballés 🎁et prêts à être livrés🚀

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur, et gros bisous à ta maman

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Gros câlins 💛💚💙💛💚💙🌹🌹🌹🌹🌹🌹🍁🍁🍁🍁🍂🍂🍂🍂🍂

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur, et gros bisous à ta maman

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par Biscuit
Déposé par Biscuit

Attention ,les gens qui haïssent les chats seront réincarnés en souris

Déposé par choupinou
Déposé par choupinou

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

De la part de tous vos copains 💛💛💛🌹🌹🕊🕊🌻🌻💞💞💞👼👼🌈🌈🌈🌈㇧

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Déposé par el14062016. Amitiés de uvée et isabelle

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Les larmes de Bastet 🐈🐈🐱🐱💗💗🌹🌹💔💔😢😢😢😢

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Gros câlins pour un ange, de la part d'uvée, Isabelle et Eliane

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Gros câlins 🍁🍁🍁🍁🌻🌻🌻🌈🌈🌈🌈🕊🕊🕊👼👼💞💞💞💞💞

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Déposé par el14062016. Amitiés de uvée et isabelle

Déposé par MaryseLETORET
Déposé par MaryseLETORET

tant d'amour puis tant de tristesse...

Déposé par Biscuit
Déposé par Biscuit

L'homme est civilisé dans la mesure ou il comprend le chat "Georges Bernard Shaw"

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Les larmes de Bastet 🐈🐈🐱🐱💗💗🌹🌹💔💔😢😢😢😢

Déposé par Cyprien
Déposé par Cyprien

doux et tendre câlins

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

g

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Belle journée pour toi, joli coeur,avec de gros poutous d'Uvée et d'Isabelle, gros bisous à ta maman

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

De la part de tous vos copains 💛💛💛🌹🌹🕊🕊🌻🌻💞💞💞👼👼🌈🌈🌈🌈㇧

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Déposé par el14062016. Amitiés de uvée et isabelle

Déposé par Biscuit
Déposé par Biscuit

"L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime". Alfred de Musset

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

De la part de tous tes copains 💛💛💛🌹🌹🕊🕊🌻🌻💞💞💞👼👼🌈🌈🌈🌈㇧

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

KEEP CALM AND LOVE CATS 🕊🕊👼🌈😍😍💖🌹🌹🌹🌹🌹💞💞

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

😍😍💖💖💞💞💞💗💗💗🌹🌹🌹🌹🌹

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Les larmes de Bastet 🐈🐈🐱🐱💗💗🌹🌹💔💔😢😢😢😢

Déposé par el14062016
Déposé par el14062016

Déposé par el14062016. Amitiés de uvée et isabelle

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Pour tous vos matous chéris 🐱🐱🐱🐱🐈🐈🐈🕊🕊🕊🕊🌹🌹🌹🌈🌈🌈🌈🌈&

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

🌈🌈🌈🕊🕊👼👼👼💖💖💖🐈🐱🐈🐱🐈🐱🐈🐱🐈🐱💞&#

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Tendresses 💛💚💙💛💚💙🌹🌹🌹🌹🌹🌹🍁🍁🍁🍁🍂🍂🍂🍂🍂

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Gros câlins 💛💚💙💛💚💙🌹🌹🌹🌹🌹🌹🍁🍁🍁🍁🍂🍂🍂🍂🍂

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Tendresses 💛💚💙💛💚💙🌹🌹🌹🌹🌹🌹🍁🍁🍁🍁🍂🍂🍂🍂🍂

Déposé par co33
Déposé par co33

Doux bisous pour toi petit coeur

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Seshat et tous ses Anges 🌹🌹🌹💖💖💖🍂🍂🍁🍁🍁🌻🌻🌻🕊🕊🕊


323 messages


Déposé par poutounou le 19/11/2017  

Ne sommes-nous vraiment personne ?
*
Le tombeau de Monsieur Monsieur
*
Dans un silence épais
Monsieur et Monsieur parlent
c'est comme si Personne
avec Rien dialoguait.
*
L'un dit : Quand vient la mort
pour chacun d'entre nous
c'est comme si personne
n'avait jamais été.
Aussitôt disparu
qui vous dit que je fus ?
*
- Monsieur, répond Monsieur,
plus loin que vous j'irai :
aujourd'hui ou jamais
je ne sais si j'étais.
Le temps marche si vite
qu'au moment où je parle
(indicatif-présent)
je ne suis déjà plus
ce que j'étais avant.
Si je parle au passé
ce n'est pas même assez
il faudrait je le sens
l'indicatif-néant.
*
- C'est vrai, reprend Monsieur,
sur ce mode inconnu
je conterai ma vie
notre vie à tous deux :
À nous les souvenirs !
Nous ne sommes pas nés
nous n'avons pas grandi
nous n'avons pas rêvé
nous n'avons pas dormi
nous n'avons pas mangé
nous n'avons pas aimé.
*
Nous ne sommes personne
et rien n'est arrivé.
*
Jean Tardieu ("Monsieur monsieur" Gallimard 1951)

Déposé par Biscuit le 18/11/2017  


Un jour, dans un dernier soupir, tu t’es endormi
Pour ton dernier voyage vers le paradis.
Mes yeux pleins de larmes savaient que c’était fini.
Je voudrais trouver l’étincelle
Celle que j’avais avant que tu partes au ciel
Rejoindre l’éternel.
Alors je ferme les yeux
Pour essayer de te voir encore un peu,
Être juste un instant tous les deux.
Je te vois courir vers moi,
Je te tends mes bras,
Tu te blottis tout contre moi.
Le doux parfum des fleurs
Nous enivre de bonheur.
Je t’aime mon ange de tout mon cœur.
Les pétales de chaque fleur effleurent ma peau,
Toi attentif, tu écoutes mes mots,
Ces mots d’amour qui résonnent en écho,
Tu sembles être à des années-lumière de moi,
Et je t’avoue mon ange que j’ai le mal de toi.
C’est ce que l’on appelle l’amour je crois.
Je me souviens de toi,
Je me souviens quand tu étais près de moi,
Il suffit à présent que je ferme les yeux,
Pour te retrouver dans les cieux,
Dans ce paradis merveilleux des rêves bleus.
Quelle chance le destin m'a donné de te connaître,
Toi si doux, si aimant, si parfait…
Ton souvenir ensoleille mon âme,
Jamais le feu sacré de notre amour ne s'éteindra,
Vivante pour toujours dans mon cœur tu resteras,
Malgré mes soupirs et mes larmes,
Je continuerai d'avancer doucement,
Me remémorant les bons moments,
Pas à pas afin de ne pas glisser
Dans cet abîme de tristesse et de douleur,
En pensant au futur bonheur
Qui un jour viendra,
Le jour du grand passage vers le mystérieux au-delà,
Et enfin nos retrouvailles !!,

Déposé par Biscuit le 15/11/2017  

Un au revoir ne coûte rien
Un adieu augmente mon chagrin
Une larme coule sur ma joue
Et une pensée reste pour toujours
Tu me manques pour la vie et à l’infini
Tu ne le sais pas
Mais je continuerai à penser à toi
Car tu as toujours été là pour moi
C'est vrai que tu n'es plus sur terre
Mais dans mon cœur tu demeures
Je pense à toi, c'est impossible de t'oublier
Je voudrais revenir en arrière
Pour t'empêcher de mourir
Enfin arrêter toute cette tristesse
Et retrouver le petit monde heureux.
Mais je le sais, c'est impossible
Je voudrais juste te retrouver
Et t'embrasser une dernière fois
Te serrer contre moi
Pour sentir ton odeur
Et la graver à jamais dans mon cœur

Déposé par Biscuit le 14/11/2017  

À fréquenter le chat, on ne risque que de s'enrichir.
Nos compagnons les plus parfaits n'ont jamais moins de quatre pattes.
De la confiance mentale, du murmure télépathique
En s'associant avec un chat, on ne fait que prendre le risque d'être plus riche
Le temps passé avec un chat n'est jamais perdu.
Colette

Déposé par Biscuit le 13/11/2017  

Mon âme s'est envolée ,telle une colombe,
Vers ce mystérieux paradis d'Eve et d'Adam.
J'ai suivi cette éblouissante lumière ,pour rentrer dans l'infini,
Alors une paix immense m'a envahie ,la peur, la tristesse,se sont envolées,
Les couleurs des fleurs,des arbres sont intenses,
Les bleus se marient avec les verts,
Les parfums des fleurs m'enivrent,
Telle une liqueur,la douce musique apaise mon âme,
Est ce cela la mort ?
Simplement le passage de la vie à la mort...
Alors oublions la tristesse,fêtons cet événement,
Qu'est la venue dans ce nouveau Monde qu'est le paradis,
Car la vie et la mort nous suivent pas à pas,
Mourir c'est vivre,vivre c'est mourir,
Le tout ne faisant qu'un...
Car rien ne meurt,tout renait, c'est cela l'éternité,
de l' ÉTERNEL...
*******************

Déposé par poutounou le 12/11/2017  

N’importe quoi ! Mais ça fait énormément de bien de rire un peu…et de dire n’importe quoi aussi !!!
*
Il était des petits Anges…
*
Il était des petits Anges,
Pirouette, cacahouète.
Il était des petits Anges,
Qui habitaient de beaux nuages,
Qui habitaient de beaux nuages.
*
Leurs nuages étaient en coton,
Pirouette, cacahouète.
Leurs nuages étaient en coton,
Leurs escaliers en soie dorée,
Leurs escaliers en soie dorée.
*
Le fleuriste y est monté,
Pirouette, cacahouète.
Le fleuriste y est monté,
Et s’est cassé le bout du nez,
Et s’est cassé le bout du nez.
*
Les Anges l’ont raccommodé,
Pirouette, cacahouète.
Les Anges l’ont raccommodé,
Avec du joli fil doré,
Avec du joli fil doré.
*
Mon histoire est terminée,
Pirouette, cacahouète.
Mon histoire est terminée,
Toutous, toutounes, applaudissez,
Toutous, toutounes, applaudissez.

Déposé par Biscuit le 10/11/2017  


Une p'tite pensée ... a méditer ...
Mon chien est toujours là pour moi, il me comprend , me protége ,
m'accepte comme je suis.
Je sais qu'il ne me trahira jamais .
De combien de personnes peut on dire cela au cours d'une vie ?

Déposé par Biscuit le 10/11/2017  


A vous, maîtres sans coeur qui abandonnez sans scrupule un pauvre animal, savez-vous que
nos animaux ont un coeur et qu'ils souffrent ?
Osez vous regarder dans la glace, n'avez-vous aucun remords ? vous êtes des lâches !
Quand cette cruauté envers ces êtres sensibles s'arrêtera-t-elle ?
J'ai tellement de larmes devant cette souffrance animale...,

Déposé par Biscuit le 09/11/2017  


Poème d'un chat
Je suis celui qui t'attend ...
Ta voiture fait un bruit spécial et je la reconnaîtrais entre mille.
Tes pas résonnent de manière magique, c'est une musique pour moi.
Ta voie est le signe le plus évident de mon bonheur, il n'est pas nécessaire de parler : j'entends ta tristesse.
Si je vois ton bonheur, je suis heureux!
Je ne fais pas de différence entre une bonne et une mauvaise odeur, je sais uniquement que ton arôme est le meilleur.
Certaines présences me plaisent, d'autres moins.
Mais ta présence est celle qui émeut mes sens.
Ton réveil, me réveille.
Toi, qui dors à la maison, tu es mon Dieu et moi, je suis le gardien de tes rêves.
Ton regard est un rayon de soleil, lorsque je m'aperçois que tu te réveilles ...
Ses mains sur moi ont la légèreté de la paix.
Et lorsque tu pars, tout est vide à nouveau...
Et moi, je continue à t'attendre, encore et encore ...
J'attends le bruit de ta voiture
Le son de tes pas
De ta voix
J'attends ton humeur toujours lunatique
Ton odeur
Ton repos sous ma vigilance
J'attends tes yeux
Tes mains
Et moi, je suis content ainsi.
Je suis celui qui t'attends
Je suis ton chat

Déposé par Biscuit le 08/11/2017  

On dit que l'absent est oublié avec le temps,
On dit que la douleur se referme avec le temps,
Ceux qui disent ça ne savent rien.
Moi je sais que tu me manqueras toujours,
Que tu seras toujours avec moi, où que j'aille,
Et que tu ne seras pas oublié

Déposé par choupinou le 07/11/2017  

POÈME POUR LA TOUSSAINT,POEME EN CE MOIS DE NOVEMBRE
Je veux écrire de la poésie pour nos petits chiens que l’on a vu mourir
Les morts ne meurent pas, ils vivent au pays des rêves sans plus souffrir
En cette période de La Toussaint,en ce mois de Novembre, ils reviennent sur terre habiter nos souvenirs
Les amours ont pour nous un message : un jour la vie doit finir
Message spirituel en ces temps de La Toussaint pour nos petits coeurs qui manquent à nos vies
Prière de poésie pour nos amours perdus, partis bien trop tôt au pays des rêves
Prière poétique pour un être cher, chaire a notre chaire, dont la vie est en trêve
Mots d’amour en ce jour qui célèbre les morts, où le souvenir à la mort survit
A toi qui as rejoint le Paradis des animaux et des Hommes justes, je veux dédier ce poème
Discours au ciel pour te dire en cette période sainte combien je pense à toi et combien je t’aime
La mort n’est rien quand la vie a été aussi belle, tu vis à travers nos souvenirs de toi
Mourir n’est pas une fin quand la Foi en notre amour te rend si présent sous notre toit
En cette période de Toussaint,en ce mois de Novembre je veux te tenir la patte pour ne plus jamais la lâcher
Tu me manques tellement, je n’ai jamais cessé de t’aimer, un amour pour l’éternité
Je me souviens de tes miaumements qui même dans le désespoir me faisaient espérer
Je me souviens de tes regards et de tes léchouilles, les messages de tes yeux pleins de beauté
Ton décès m’a tellement fait pleurer, je me suis noyé dans des larmes de douleurs
Ton âme est venue me visiter pour me dire de vivre, de ne jamais renoncer au bonheur
Ta mort fut un naufrage, j’ai perdu tous mes repères, j’ai perdu le goût de la douceur
Ta belle âme est venue me visiter pour m’enseigner que tu restes vivant en mon cœur
Texte sur La Toussaint écrit par Hamoudi quelques peu changer pour l'approprier a nos petits anges,, ,

Déposé par Biscuit le 06/11/2017  


Tu es sorti de notre vie comme tu es entré,
Brusquement sans crier garde.
Tu es parti, libéré, ta vie sur cette terre est terminée même
Si ce n'est pas ton choix, mais celui du destin.
Nous laissant derrière toi avec notre chagrin et notre cœur déchiré...
Commence alors pour toi une autre vie, une vie d'ange où tu seras à jamais heureux. Toi petit ange .
Même si tu n'es plus là petit ange , pour nous tu seras une étoile qui brillera à jamais dans notre cœur.,

Déposé par poutounou le 05/11/2017  

Oui, tu vis à l'infini mon Ange...
*
À l'infini
*
Là-haut, tu es. Là-haut quoiqu'il advienne,
ange-soleil d'un miracle à jamais
que rien ne sépare de la pure lumière
ni du souffle ascendant de notre amour promis
*
A une autre altitude, tu es là, hors d'atteinte,
hors du monde où meurent les âmes et les corps.
Tu danses sur l'horizon que je porte en moi
pour abolir l'espace et le temps. Tu vis à l'infini.
*
André Velter ("L'amour extrème, poèmes pour Chantal Mauduit", éditions Gallimard, 2000)

Déposé par Biscuit le 05/11/2017  

CITATION DE BENJAMIN CONSTANT
La douleur réveille en nous,
tantôt ce qu'il y a de plus noble dans notre nature : le courage.
Tantôt ce qu'il y a de plus tendre : la sympathie et la pitié.
Elle nous apprend à lutter pour nous
et pour les autres.

Déposé par Biscuit le 04/11/2017  


Si vous me recueillez ....
Alors que je suis sans foyer ....
Si vous me redonner la santé .....
Alors je ne serais que bonté ....
C'est cette différence qui existe entre l'homme et l'animal .....

Déposé par Biscuit le 03/11/2017  


On ne vit pas sans se dire adieu
On ne vit pas sans souffrir un peu
Sans abandonner pour aller plus loin
Sur son chemin quelque chose ou quelqu'un,

Déposé par Nina42 le 02/11/2017  

La mort laisse une peine que personne ne peut guérir.
L'amour laisse un souvenir que personne ne peut voler.
02 novembre 2017 - Fête des morts

Déposé par poutounou le 01/11/2017  

Celui qui perd sa vie, un jour la retrouvera…
*
Il restera de toi…
*
Il restera de toi ce que tu as donné
Au lieu de le garder dans des coffres rouillés.
Il restera de toi, de ton jardin secret,
Une fleur oubliée qui ne s'est pas fanée.
*
Ce que tu as donné
En d'autres fleurira.
Celui qui perd sa vie
Un jour la retrouvera.
*
Il restera de toi ce que tu as offert
Entre tes bras ouverts un matin au soleil.
Il restera de toi ce que tu as perdu,
Que tu as attendu plus loin que tes réveils.
*
Ce que tu as souffert
En d'autres revivra.
Celui qui perd sa vie
Un jour la retrouvera.
*
Il restera de toi une larme tombée,
Un sourire germé sur les yeux de ton cœur.
Il restera de toi ce que tu as semé,
Que tu as partagé aux mendiants du bonheur.
*
Ce que tu as semé
En d'autres germera.
Celui qui perd sa vie
Un jour la retrouvera.
*
Michel Scouarnec
*
En ce jour de Toussaint, je vous souhaite à toutes et tous, chiens, chats, et autres, ainsi qu’aux membres du cimetière virtuel, une bonne tonne de « beaux souvenirs ».

Déposé par Biscuit le 01/11/2017  


Au temps de la Toussaint
Au temps de la Toussaint, quand les cimetières
S’ornent de chrysanthèmes et de bruyère,
Et qu’ainsi joliment embellis, joliment colorés,
Ils donnent à la mort comme un air de gaieté.
Quand auprès des caveaux et des tombes familiales,
Eclairés par la douce lumière automnale,
L’on revient chaque année, prier, se recueillir…
Je suis triste et mon cœur ne cesse de souffrir :
Quelque part tu attends, en lieu insolite,
Esseulé, loin des tiens, sans jamais de visite.
Et pour le souvenir, toi qui aimais les fleurs,
Vois-tu je n’ai rien d’autre à t’offrir que mes pleurs,
Ce modeste bouquet de fleurs, pour t’apporter un peu de douceur…,

Déposé par Biscuit le 31/10/2017  


"Et moi qui ne crois pas, matérialiste,
au ciel promis, au ciel céleste
pour aucun homme quel qu'il soit
pour ce chien ou tout autre chien je crois au ciel,
oui, je crois en un ciel où je n'entrerai pas,
mais où il m'attend lui en agitant la queue
ainsi qu'un éventail
pour qu'à mon arrivée
l'affection m'y accueuille."
PABLO NERUDA - Un chien est mort,

Déposé par poutounou le 29/10/2017  

Et bientôt ce sera l'hiver ! Brrr...
*
Quand l'automne en saison revient
*
Quand l'automne en saison revient,
La forêt met sa robe rousse
Et les glands tombent sur la mousse
Où dansent en rond les lapins.
*
Les souris font de grands festins
Pendant que les champignons poussent.
Ah ! que la vie est douce, douce
Quand l'automne en saison revient.
*
Samivel

Déposé par Biscuit le 28/10/2017  


Une photo ..... et puis ......
Encore un soir
Seul dans ce noir
Avec comme seul espoir
Celui de le revoir
Je voudrais savoir
Même si c'est dérisoire
Si l'on a vécu une belle histoire

Déposé par Biscuit le 26/10/2017  


La plus belle étoile de mon ciel
Je serai restée avec toi jusqu'au bout,
Au bout d'un chemin qui se termine ainsi
En ce jour où s'est arrêté ta vie
Je t'aimerai toujours malgré tout...
Je n'ai pas décidé pour toi,
Mais te voir souffrir n'était pas ce que je voulais
De tout mon amour, j'ai préféré
Laisser partir une partie de moi quand tu l'as voulu !
La plus belle étoile de mon ciel!
Tu vas me manquer...
Lorsque ton souffle s'est arrêté,
Ma main t’a accompagnée
Jusqu'à ce que tes yeux se vident de vie
Que ta lumière s'envole à jamais
Je n'ai que mes yeux pour pleurer comme on dit...
Mais j'ai toujours mon coeur et mes pensées pour t'aimer
Et tu restes la plus belle étoile de mon ciel
Tu étais tant présente dans ma vie,
Qu'aujourd'hui il y a plus qu'un vide!
Même si tout doit continuer,
Tu restes en moi à jamais.
Ta vie est la mienne, même si tu n'es plus là,
Ta présence est toujours en moi...
Et si tu me vois de là-haut, regarde-moi,
Mes yeux te chercheront, avec des larmes pour toi...
La plus belle étoile de mon ciel s'est éteinte
Je marcherai avec ton souvenir,
Même si je ne pourrai plus te dire,
En te prenant bien fort contre moi,
Que je t'aime, plus de mille fois!
Tu vas énormément me manquer,
Mais je continuerai de penser
Au moment où tu étais collée contre moi.
Aujourd'hui, je pleure après toi!
La plus belle étoile de mon ciel, ce sera toujours toi
Tu étais mon chat
Tu étais moi
Toujours là,
Même quand ça n'allait pas
Tu venais contre moi.
Toute à l'heure, je me suis collée une dernière fois à toi
Mes larmes explosent, j'ai tellement de douleur en moi
Du fait que tu ne seras plus jamais là...
Tu sais, je te l'ai dit, je t'aime, tu me manqueras et je t'aimerai
Mais sache à jamais, que jamais, je ne t'oublierai
Adieu...
Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte indélébile!
,

Déposé par Biscuit le 25/10/2017  

« Si vous êtes digne de son affection,
un animal deviendra votre ami, mais jamais votre esclave. »
Théophile Gautier.,

Déposé par Biscuit le 24/10/2017  

J'ai vu un mendiant qui n'avait plus de route ...
En le croisant je m'y retrouve un peu ...
Et puisque ton absence me laisse que des doutes...
Est ce que demain ça ira mieux ...
Je pense toujours à toi .

Déposé par Biscuit le 24/10/2017  

Je pense à toi, lorsque les lueurs du soleil
Brillent dans la mer.
Je pense à toi, lorsque le scintillement de la lune
Se mire dans les sources.
Je te vois, lorsqu’au loin sur le chemin
La poussière se soulève,
Dans la nuit profonde, lorsque sur l’étroit sente
Le voyageur tressaille.
Je t’entends, lorsque des murmures étouffés
La vague monte là-bas.
Dans le paisible bosquet je vais souvent pour écouter
Quand tout se tait.
Je suis auprès de toi, aussi loin sois-tu,
Tu es près de moi.
Le soleil baisse, bientôt brilleront les étoiles.
Ah ! Si tu étais là !
Goethe

Déposé par Biscuit le 22/10/2017  


la méchanceté est comme un boomerang,elle revient toujours à l’expéditeur;

Déposé par poutounou le 22/10/2017  

Il n'y a rien à ajouter : c'est l'homme qui ne va pas sur cette terre, enfin certains "hommes"...
*
Autocritique
*
Qu’est-ce qui ne va pas sur Terre ?
C’est le chat dit la souris
C’est le lion dit la gazelle
C’est le loup dit l’agneau
C’est l’homme dit l’homme.
*
Jean-Pierre Develle

Déposé par Biscuit le 20/10/2017  

Attendre
Un autre destin qui nous rassemble
Attendre
Un geste tendre
Mais comme c'est difficile
Comme le temps paraît long
D'attendre
Un sourire qui sache tout comprendre
Attendre
D'être enfin ensemble
Mais comme c'est difficile
Comme le temps paraît long
D'attendre.

Déposé par Biscuit le 18/10/2017  

Pour la compagne ou le compagnon qui n'est plus
Pour toi qui viens ici pour l'ultime séparation, pour l'ultime hommage à celui ou celle qui t'a donné sa fidélité, son amour, ses joies, sa reconnaissance, et pour lequel ou pour laquelle tu as eu des nuits de veille quand la maladie frappait...
Pour toi qui avais un langage unique pour échanger, pour adoucir, avec celui ou avec celle qui communiquait par un simple battement des paupières, un frémissement du museau, et qui exprimait, qui transmettait tant de messages ineffables, d'un miaulement ou d'un ronron, d'un aboiement particulier, ou qui jappait à ton approche, ou donnait de la voix.
Pour toi qui cheminais avec lui ou avec elle, et qui partageais ses jeux,
Pour toi dont il ou elle était le gardien du logis, Pour toi qui as mille et mille histoires à nous dire sur lui ou sur elle, chien ou chat,
Pour toi dont il ou elle a été le témoin de tant d'évènements familiaux,
Pour toi qui revis à présent la belle histoire d'amour qui vous liait, ne garde au coeur et en ta mémoire que la couleur de ses yeux, et de son pelage, son nom, son image, les heures de complicité, sa force vive, celle d'hier, tout ce que ce compagnon ou cette compagne t'a donné...
Que ta croyance en la survie du souffle qui l'animait soit la plus forte...
Alors ta compagne ou ton compagnon sera présent(e) dans l'invisible qui nous entoure, et tu seras apaisé(e).
Bernard Blancotte
de l'Académie du Languedoc
Paris, le 9 septembre 1988 ,

Déposé par choupinou le 17/10/2017  


tout oeuvre digne de ce nom,un poème,une fleur,une musique,une peinture,une sculpture,une photo,tente de transformer la solitude en ouverture,la souffrance en communion,les cris d'appel en chant,un chant qui raisonne au delà des abîmes creusées par la séparation et la mort
François Chang
merci pour mon petit Bullgum qui me manque tant,tendre caresses a votre petit coeur,ange d'amour
choupinou,

Déposé par Biscuit le 17/10/2017  

On a tous quelqu'un de qui on ne parle jamais.
Quelqu'un qui nous importait tant,
Que même en respirant son nom,
L'âme tremble avec ses souvenirs et ses peines.
(Nikita Gill) ,

Déposé par poutounou le 15/10/2017  

Un déjeuner au Paradis, sauf que nos Anges ne s'ennuient jamais, même le Dimanche...
*
Un déjeuner de fous
*
J’organise aujourd’hui
un déjeuner de fous
une chasse à l’herbe folle
un braconnage de fruits verts.
Nous boirons sous les pommiers
du cidre de la pleine lune,
nous ferons un jardin
des moissons d’amitié
de mots sans trèves
et de soleils givrés.
Et dans ce paysage
de rêveries bruissantes
nous danserons
sur l’ennui des dimanches.
*
Luce Guilbaud ("La petite feuille aux yeux bleus" - Éditions Le farfadet bleu/Le dé bleu, 1998)

Déposé par SESHAT39 le 14/10/2017  

Les Soleils d’Octobre
...........................
Auguste Lacaussade
**
Aux jours où les feuilles jaunissent,
Aux jours où les soleils finissent,
Hélas ! nous voici revenus ;
Le temps n’est plus, ma-bien-aimée,
Où sur la pelouse embaumée
Tu posais tes pieds blancs et nus.
*
L’herbe que la pluie a mouillée
Se traîne frileuse et souillée ;
On n’entend plus de joyeux bruits
Sortir des gazons et des mousses ;
Les châtaigniers aux branches rousses
Laissent au vent tomber leurs fruits.
*
Sur les coteaux aux pentes chauves,
De longs groupes d’arbustes fauves
Dressent leurs rameaux amaigris ;
Dans la forêt qui se dépouille,
Les bois ont des teintes de rouille ;
L’astre est voilé, le ciel est gris.
*
Cependant, sous les vitres closes,
Triste de la chute des roses,
Il n’est pas temps de s’enfermer ;
Toute fleur n’est pas morte encore ;
Un beau jour, une belle aurore
Au ciel, demain, peut s’allumer.
*
La terre, ô ma frileuse amie !
Ne s’est point encore endormie
Du morne sommeil de l’hiver…
Vois ! la lumière est revenue :
Le soleil, entr’ouvrant la nue,
Attiédit les moiteurs de l’air.
*
Sous la lumière molle et sobre
De ces soleils calmes d’octobre,
Par les bois je voudrais errer !
L’automne a de tièdes délices :
Allons sur les derniers calices,
Ensemble, allons les respirer !
*
Je sais dans la forêt prochaine,
Je sais un site au pied du chêne
Où le vent est plus doux qu’ailleurs ;
Où l’eau, qui fuit sous les ramures,
Échange de charmants murmures
Avec l’abeille, avec les fleurs.
*
Dans ce lieu plein d’un charme agreste,
Où pour rêver souvent je reste,
Veux-tu t’asseoir, veux-tu venir ?
Veux-tu, sur les mousses jaunies,
Goûter les pâles harmonies
De la saison qui va finir ?
*
Partons ! et, ma main dans la tienne,
Qu’à mon bras ton bras se soutienne !
Des bois si l’humide vapeur
Te fait frissonner sous ta mante,
Pour réchauffer ta main charmante
Je la poserai sur mon cœur.
*
Et devant l’astre qui décline,
Debout sur la froide colline,
Et ton beau front penché sur moi,
Tu sentiras mille pensées,
Des herbes, des feuilles froissées
Et des bois morts, monter vers toi.
*
Et devant la terne verdure,
Songeant qu’ici-bas rien ne dure,
Que tout passe, fleurs et beaux jours,
A cette nature sans flamme
Tu pourras comparer, jeune âme,
Mon cœur, pour toi brûlant toujours !
*
Mon cœur, foyer toujours le même,
Foyer vivant, foyer qui t’aime,
Que ton regard fait resplendir !
Que les saisons, que les années,
Que l’âpre vent des destinées
Ne pourront jamais refroidir !
*
Et quand, noyés de brume et d’ombre,
Nous descendrons le coteau sombre,
Rayon d’amour, rayon d’espoir,
Un sourire, ô ma bien-aimée !
Jouera sur ta lèvre embaumée
Avec les derniers feux du soir.
**
Auguste Lacaussade, Poèmes et Paysages

Déposé par Biscuit le 14/10/2017  

Mon ami est parti et mon cœur se morcelle
Maudite sois-tu Mort, toi qui prends à tout va
Les âmes et les vies immolées sur l'autel
Des viles vanités dont tu es le légat !
Que serais-je sans toi qui fit mon élégie,
Toi, mon chat discret qui me manque déjà,
Toi qui miaulais, sans fin, les splendeurs de la vie
Contemplant l'Univers avec tes yeux de chat
La matinée se lève en cherchant à tâtons
Ce chat qui rêvait de refaire le monde.
Tous ses miaulements que j'aimais jusqu'à la déraison
Il ne les dira plus et ma peine est profonde
Un ami est parti... Là-haut au paradis
A son dernier soupir, un ange s'est posé
En murmurant, ému : Ton ami est parti
Le voici endormi sous la terre allongé...

Déposé par Biscuit le 14/10/2017  

Allongée,
je suis perdue dans mes pensées.
je pense à toi,
partie loin de moi...
je regarde les étoiles,
comme on le fesait avant
que tu t'en ailles.
le soir, quand il fesait bon,
nous nous installions
sur la terrasse pendant des heures
à contempler ces belles lueurs...
à chaque foi que je vois une étoile filante,
je fait un voeu, un souhait que je désire :
TE RETROUVER TOI QUI ME HANTE
serait mon plus grand désir...
je serais heureuse de te retrouver
après toutes ces années passées
sans toi à mes côtés
pour m'épauler et me guider...
avec toi, j'avais la joie de vivre.
elle est partie avec ton dernier soupir.
je n'aurais jamais cru pouvoir souffrir
autant que ce jour où tu as du partir...

Déposé par SESHAT39 le 13/10/2017  

L'AUTOMNE de Jacques Prévert 🐌 🐌 🍁 😜 😜 😉 😉 🤓 🤓 📔 📔
------------------------------------------------------
Chanson des escargots qui vont à l'enterrement 🐌 🐌 🍁
À l'enterrement d'une feuille morte
Deux escargots s'en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s'en vont dans le soir
Un très beau soir d'automne
Hélas quand ils arrivent
C'est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes ressuscitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés
Mais voilà le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le coeur vous en dit
Prenez si ça vous plaît
L'autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C'est moi qui vous le dit
Ça noircit le blanc de l'oeil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C'est triste et pas joli
Reprenez vos couleurs
Les couleurs de la vie
Alors toutes les bêtes
Les arbres et les plantes
Se mettent à chanter
À chanter à tue-tête
La vraie chanson vivante
La chanson de l'été
Et tout le monde de boire
Tout le monde de trinquer
C'est un très joli soir
Un joli soir d'été
Et les deux escargots
S'en retournent chez eux
Ils s'en vont très émus
Ils s'en vont très heureux
Comme ils ont beaucoup bu
Ils titubent un petit peu
Mais là-haut dans le ciel
La Lune veille sur eux. 🌚 😉 😉
😜 😜 😉 😉 🤓 🤓 📔 📔 🍁 🍁 🍁 🍁 🍃 🍃 🍃 🍃
,

Déposé par Biscuit le 13/10/2017  

Petite âme seule si tu m'entends
Je ne t'ai pas oubliée
Petite âme seule on se comprend
Continue de me parler
Petite âme seule toi tu m'entends
Et je ne t'ai pas oublié
Petite âme seule toi tu comprends
Je ne veux pas t'oublier
Je ne peux pas t'oublier
Je ne sais pas t'oublier
Paroles de "petite âme seule"
Jean-Louis Aubert

Déposé par SESHAT39 le 12/10/2017  

🍃 🍃 🍃 🍁 🍁 🍁 😥 😥 💔 💔 💔 😥 😥 🍁 🍁 🍁 💞 💞 💞
L'AUTOMNE
...................................
Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards !
*
Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire,
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois !
*
Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d'attraits,
C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !
*
Ainsi, prêt à quitter l'horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l'espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d'un regard d'envie
Je contemple ses biens dont je n'ai pas joui !
*
Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau ;
L'air est si parfumé ! la lumière est si pure !
Aux regards d'un mourant le soleil est si beau !
*
Je voudrais maintenant vider jusqu'à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel !
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel ?
*
Peut-être l'avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l'espoir est perdu ?
Peut-être dans la foule, une âme que j'ignore
Aurait compris mon âme, et m'aurait répondu ? ...
*
La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphire ;
A la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs; et mon âme, au moment qu'elle expire,
S'exhale comme un son triste et mélodieux.
**
Alphonse de LAMARTINE
🍃 🍃 🍃 🍁 🍁 🍁 😥 😥 💔 💔 💔 😥 😥 🍁 🍁 🍁 💞 💞 💞

Déposé par Cyprien le 12/10/2017  

pour un mot reçu,un poème, pour une fleur offerte,pour une main tendue,pour un geste d'amitié,pour toutes ces petites attentions témoignées lors du départ pour le pont de l'arc en ciel,de notre petit Symba d"amour.MERCI
choupinou celibab

Déposé par Biscuit le 12/10/2017  

L'importance du chat dans la vie humaine
Texte d'une communication aux vétérinaires de M. *Jean-Luc Vuillemenot*
Secrétaire général de l’AFIRAC – Paris
(association française d’information et de recherche sur l’animal de compagnie)
*1. Dans le contexte familial*
Le chat intégré à la cellule familiale dispose d’un statut affectif fort dont les contours sont souvent mal posés. Il est un objet d’attachement – à géométrie variable – pour chacun des membres de la famille. Son intégration participe à la mise en place de relations entre les individus dans des registres inhabituels. L’animal sollicite les humains du groupe sur un mode sensoriel particulier et partage avec les enfants des compétences fondamentales. Le chat contribue à la bonne qualité de la vie de la famille et plus généralement des humains qui l’entourent, car il participe à la diminution du niveau de stress et des agressions émotionnelles. Sa présence peut induire des effets bénéfiques sur la santé physique et mentale des différents représentants de la structure familiale.
*Les bénéfices relationnels*
La fugacité et les multiples variations du comportement du chat créent un univers relationnel particulier. Le chat occupe l’espace de vie en des lieux significatifs et à des moments précis, pour le repos, l’alimentation, le jeu et la vigilance. Il plonge ses maîtres dans un monde de sensations qu’il apparaît être le seul à pouvoir proposer parmi tous les animaux de compagnie. Le chat partage cinq compétences – socles – avec l’enfant qui, pour Hubert Montagner, expert reconnu de son développement, permettent de définir, dès la naissance, les « noyaux » initiaux à partir desquels le bébé capte, agglomère, combine et intègre les informations de son monde extérieur : « l’attention visuelle soutenue, l’élan à l’interaction, les comportements affiliatifs, l’organisation structurée et ciblée du geste et l’imitation ». Ces compétences font partie des piliers du développement émotionnel de l’enfant qui ouvre la voie de celui de son intelligence. Le chat agit là comme une passerelle entre l’univers des adultes et celui de l’enfant.
*Les bénéfices de santé*
Au plan de la qualité de vie mais aussi au regard de la santé mentale et physique de l’homme, le chat apporte une contribution qui se traduit par des effets précis. Le fait de l’observer, de jouer avec lui, de le caresser ou de le savoir à proximité et de s’engager à l’assumer engendre un apaisement, une baisse du sentiment de solitude et d’abandon, une décroissance significative et durable de certains paramètres biologiques (pression artérielle), une diminution des signaux faciaux de stress et une amélioration de l’estime de soi. La présence d’un chat auprès d’un individu ou dans une famille diminue les consultations et les prescriptions médicales et entraîne une réduction des dépenses de santé. Il permet de maintenir et de développer les interactions entre les individus à l’intérieur du groupe social, en « lubrifiant » les relations entre voisins, avec les commerçants ou chez le vétérinaire.
*2. Dans une approche institutionnelle*
Le chat peut être présent aux côtés d’un professionnel du secteur médical, social ou éducatif dont le domaine d’expertise s’adresse à une personne en difficulté. L’animal introduit une reconfiguration de la relation entre le bénéficiaire et l’intervenant. La triangulation du rapport qui s’établit bénéficie à l’ouverture d’un espace dans lequel l’expert peut puiser des ressources pour avancer avec le bénéficiaire. Les exemples, toutefois peu nombreux, touchent les domaines de l’éducation, de la psychologie, de la gériatrie, de la médecine spécialisée et de la prise en charge sociale. Le chat est alors en situation d’action partagée avec le professionnel (enseignant, éducateur, médecin, psychologue, kinésithérapeute, etc.).
Le chat peut contribuer à un programme spécifique de soutien auprès d’un groupe de personnes en situation difficile et placées dans une institution. Il est inclus dans un programme à orientation sociale, éducative ou thérapeutique. Cette pratique nécessite une construction rigoureuse et un suivi pertinent.
*Au plan individuel*
Dans le cadre d’un travail individuel, le chat accompagne le protocole pédagogique, social, éducatif, médical, psychologique ou physique mis en place par un intervenant du domaine concerné. Un transfert s’effectue entre le bénéficiaire et le professionnel par l’intermédiaire de l’animal, qui sert de support pour faire émerger la personnalité en difficulté. L’animal n’est jamais substitué à une technique, un traitement médical, un geste ou un savoir-faire.
Il est toujours placé en situation de coaction avec l’intervenant, dans l’intérêt du bénéficiaire. C’est le spécialiste qui détermine le temps, la fréquence, le moment, les conditions et la surveillance du processus d’interactions entre le chat et un bénéficiaire. Les histoires individuelles des personnes inscrites dans cette triade conditionnent le déroulement et le processus progressif de la méthode mise en œuvre. Le chat intervient sans aucune contrainte ; sa liberté de mouvement est un critère d’efficacité. Il doit présenter un comportement stable et équilibré.
*Dans une institution*
Certains chats participent à la vie d’institutions spécialisées. Le chat est alors associé de manière permanente à un établissement et entretient des relations avec les résidents, les équipes médicales, sociales ou éducatives et les visiteurs. Ce chat est à l’image de celui que l’on trouve dans une famille. Son foyer est multiple et son propriétaire légal est l’institution. Un référent principal coordonne sa prise en charge avec une équipe volontaire. Surveillé régulièrement sur le plan sanitaire, le chat présente des garanties de bonne santé et d’équilibre comportemental. Son intervention, dans le cadre d’un programme d’Activité Associant l’Animal (AAA), est une volonté politique de l’institution qui l’assure (au plan de la responsabilité civile), le nourrit et veille à sa bientraitance. Le plan mise en œuvre est validé par la Direction de l’établissement. Les autorités hiérarchiques et de tutelle en sont informées. Des chats mascottes vivent également dans les structures vétérinaires, apportant un réconfort évident aux soignants, aux propriétaires et aux animaux hospitalisés.

Déposé par Biscuit le 12/10/2017  

Un jour, j’ai croisé tes beaux yeux
et je suis tombé amoureuse
je t’ai emporté dans mes bras
jusqu'à la maison, au coin du feu...
Le matin tu me réveille en ronronnant
Le soir tu m’ attends
bien sage et sans bouger.
Puis c'est la fête, tes mirettes
tu bondis,sur mes genoux en quémandant
des jeux, bisous et des câlins .
Il faut remplir ta gamelle
le ventre plein, la vie est belle.
L'hiver tu te chauffe à mes pieds
L'été t’offre de belle herbeverte,le soleil
et le bourdonnement des abeilles
Si je suis triste, tu le sens
tu viens te blottir tout contre moi
pour me montrer ton amour
si forte pour me réconforter.
Je te parle de mes joies, de mes peines,
tes grands yeux profonds comprennent
tu est très espiègle, et dans coup,tu deviens sage.
Pour moi tu est un enfant
même si les coeurs durs ne comprennent pas
l'union secrète qui nous unit
et cette union... c'est pour la vie !!!!
Même quand tu est parti jouer au paradis...
Tu est tatoué dans mon coeur
dans mes sourires et dans mes pleures.
La maladie est venue te chercher comme seule elle peut l'opérer
j'essaie de comprendre sans succès et je ne cesse de te pleurer
Pour toi mon chat mon ange que j’ aime,

Déposé par SESHAT39 le 11/10/2017  

Octobre est doux
......................................................
Albert Samain
**
Octobre est doux. – L’hiver pèlerin s’achemine
Au ciel où la dernière hirondelle s’étonne.
Rêvons… le feu s’allume et la bise chantonne.
Rêvons… le feu s’endort sous sa cendre d’hermine.
*
L’abat-jour transparent de rose s’illumine.
La vitre est noire sous l’averse monotone.
Oh ! le doux « remember » en la chambre d’automne,
Où des trumeaux défunts l’âme se dissémine.
*
La ville est loin. Plus rien qu’un bruit sourd de voitures
Qui meurt, mélancolique, aux plis lourds des tentures…
Formons des rêves fins sur des miniatures.
*
Vers de mauves lointains d’une douceur fanée
Mon âme s’est perdue ; et l’Heure enrubannée
Sonne cent ans à la pendule surannée…
**
Albert Samain, Au jardin de l’infante
🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍃 🍃 🌺 🌺 🌺 🌺 🌻 🌻 🌻 🌻 💗 💗 💗 💗 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍃 🍃 🌺 🌺 🌺 🌺 🌻 🌻 🌻 🌻 💗 💗 💗 💗
,

Déposé par Biscuit le 11/10/2017  

…Passe ma chance, tournent les vents
Reste l’absence, obstinément.
J’ai beau me dire que c’est comme
ça
Que sans vieillir, on n’oublie pas.
QUOI QUE JE FASSE , OU QUE JE SOIS
RIEN NE T’EFFACE, JE PENSE A TOI….,

Déposé par Biscuit le 08/10/2017  

L 'ANIMAL NE S’ÉLÈVERA PEUT ÊTRE JAMAIS AU NIVEAU DE L'HOMME,MAIS IL NE TOMBERA JAMAIS AUSSI BAS

Déposé par poutounou le 08/10/2017  

Et oui ! C'est quoi la vie ?
*
Le Secret
*
D'où viennent-ils ?
Où vont-ils
Tous ces humains que cherchent-ils ?
*
Il court, il court, le Secret !
Et les hommes lui courent après !
*
Il est passé par ici
Il repassera par là.
*
C'est comment, c'est quoi la vie ?
Bien malin qui le dira !
*
Elle est passée par ici,
Elle repassera par là.
*
Il court, il court, le Secret !
Et les hommes lui courent après !
*
Andrée Chedid ("Fêtes et lubies" - éditions Flammarion - 1973)

Déposé par SESHAT39 le 08/10/2017  

🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🌻 🌻 🌻 🌻 🌻 🌻 💛 💛 💛 💛 💛 💐 💐 💐 🍄 🍄 🍄 🍃 🍃 🍃 🍃 🍃 🍃
RAYONS D'OCTOBRE (IV)
................................................
Nérée Beauchemin
**
Maintenant, plus d’azur clair, plus de tiède haleine,
Plus de concerts dans l’arbre aux lueurs du matin :
L’oeil ne découvre plus les pourpres de la plaine
Ni les flocons moelleux du nuage argentin.
*
Les rayons ont pâli, leurs clartés fugitives
S’éteignent tristement dans les cieux assombris.
La campagne a voilé ses riches perspectives.
L’orme glacé frissonne et pleure ses débris.
*
Adieu soupirs des bois, mélodieuses brises,
Murmure éolien du feuillage agité.
Adieu dernières fleurs que le givre a surprises,
Lambeaux épars du voile étoilé de l’été.
*
Le jour meurt, l’eau s’éplore et la terre agonise.
Les oiseaux partent. Seul, le roitelet, bravant
Froidure et neige, reste, et son cri s’harmonise
Avec le sifflement monotone du vent.
**
Nérée Beauchemin, Les floraisons matutinales
🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🌻 🌻 🌻 🌻 🌻 🌻 💛 💛 💛 💛 💛 💐 💐 💐 🍄 🍄 🍄 🍃 🍃 🍃 🍃 🍃 🍃
🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🌻 🌻 🌻 🌻 🌻 🌻 💛 💛 💛 💛 💛 💐 💐 💐 🍄 🍄 🍄 🍃 🍃 🍃 🍃 🍃 🍃

Déposé par SESHAT39 le 07/10/2017  

🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍃 🍃 🍃 🍃 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍃 🍃 🍃 🍃
RAYONS D'OCTOBRE (II)
.............................................
Nérée Beauchemin
**
À peine les faucheurs ont engrangé les gerbes
Que déjà les chevaux à l’araire attelés
Sillonnent à travers les chardons et les herbes
La friche où juin fera rouler la mer des blés.
*
Fécondité des champs ! cette glèbe qui fume,
Ce riche et fauve humus, recèle en ses lambeaux
La sève qui nourrit et colore et parfume
Les éternels trésors des futurs renouveaux.
*
Les labours, encadrés de pourpre et d’émeraude,
Estompent le damier des prés aux cent couleurs.
De sillons en sillons, les bouvreuils en maraude
Disputent la becquée aux moineaux querelleurs.
*
Et l’homme, aiguillonnant la bête, marche et marche,
Pousse le coutre. Il chante, et ses refrains plaintifs
Évoquent l’âge où l’on voyait le patriarche
Ouvrir le sol sacré des vallons primitifs.
**
Nérée Beauchemin, Les floraisons matutinales
🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍃 🍃 🍃 🍃 🍁 🍁 🍁 🍁 🍁 🍃 🍃 🍃 🍃

Déposé par Biscuit le 07/10/2017  

Jamais personne ne meurt en réalité.
Tu veux savoir pourquoi ?
Parce que tu vas continuer à vivre,
A travers les personnes que tu as connues, que tu as touchées,
même si tu n'as fait que les effleurer.
Et puis surtout tu continueras à vivre dans le cœur de tous les gens qui t'aiment.
Ils n'arrêteront jamais de penser à toi, ni de parler de toi.
Ils ne t'oublieront jamais parce que ton souvenir reste présent.
Tu ne pourras jamais mourir puisqu'ils t'aiment.
Puisque tu as aimé, tu resteras toujours vivant.
Tout le monde le reste.
Paolo Giordano

Déposé par SESHAT39 le 06/10/2017  

Rayons d’octobre (I)
...............................................
Nérée Beauchemin
**
Octobre glorieux sourit à la nature.
On dirait que l’été ranime les buissons.
Un vent frais, que l’odeur des bois fanés sature,
Sur l’herbe et sur les eaux fait courir ses frissons.
*
Le nuage a semé les horizons moroses,
De ses flocons d’argent. Sur la marge des prés,
Les derniers fruits d’automne, aux reflets verts et roses,
Reluisent à travers les rameaux diaprés.
*
Forêt verte qui passe aux tons chauds de l’orange ;
Ruisseaux où tremble un ciel pareil au ciel vernal ;
Monts aux gradins baignés d’une lumière étrange.
Quel tableau ! quel brillant paysage automnal !
*
À mi-côte, là-bas, la ferme ensoleillée,
Avec son toit pointu festonné de houblons,
Paraît toute rieuse et comme émerveillée
De ses éteules roux et de ses chaumes blonds.
*
Aux rayons dont sa vue oblique est éblouie,
L’aïeul sur le perron familier vient s’asseoir :
D’un regain de chaleur sa chair est réjouie,
Dans l’hiver du vieillard, il fait moins froid, moins noir.
*
Calme et doux, soupirant vers un lointain automne,
Il boit la vie avec l’air des champs et des bois,
Et cet étincelant renouveau qui l’étonne
Lui souffle au coeur l’amour des tendres autrefois.
*
De ses pieds délicats pressant l’escarpolette,
Un jeune enfant s’enivre au bercement rythmé,
Semblable en gentillesse à la fleur violette
Que l’arbuste balance au tiède vent de mai.
*
Près d’un vieux pont de bois écroulé sur la berge,
Une troupe enfantine au rire pur et clair,
Guette, sur les galets qu’un flot dormant submerge,
La sarcelle stridente et preste qui fend l’air.
*
Vers les puits dont la mousse a verdi la margelle,
Les lavandières vont avec les moissonneurs ;
Sous ce firmament pâle éclate de plus belle
Le charme printanier des couples ricaneurs.
*
Et tandis que bruit leur babillage tendre,
On les voit déroulant la chaîne de métal
Des treuils mouillés, descendre et monter et descendre
La seille d’où ruisselle une onde de cristal.
**
Nérée Beauchemin, Les floraisons matutinales

Déposé par Biscuit le 06/10/2017  


Très beau texte...
A la naissance, on monte dans le train et on commence par rencontrer nos Parents.
On croit qu'ils voyageront toujours avec nous....
Pourtant, à une station, nos Parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage.
Au fur et à mesure que le temps passe, d'autres personnes montent dans le train.
Et ils seront importants : notre famille , amis, enfants,compagnons à quatre pattes même l'amour de notre vie.
Beaucoup quittent le train et laissent un vide plus ou moins grand. (des proches et des moins proches)
D'autres seront si discrets qu'on ne réalisera pas qu'ils ont quitté leurs sièges.
Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d'attentes, de bonjours, d'au-revoir et d'adieux...
Le succès est d'avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu'on donne le meilleur de nous-mêmes.
On ne sait pas à quelle station nous descendrons.
Donc vivons heureux, aimons et pardonnons.
Il est important de le faire car lorsque, à notre tour, nous descendrons du train, nous ne devrons laisser que des beaux souvenirs à ceux qui continueront leur voyage.
Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique.
Et aussi, MERCI d'être un(e) des passagers(ères) de mon train et de partager un bout de route avec moi ( de près ou de loin mais toujours présent (e) dans mon cœur et mes pensées )
Et si je dois descendre à la prochaine station, je suis content(e) d'avoir fait un bout de chemin avec vous.
Je veux dire à chaque personne qui lira ce texte que je vous remercie d’être dans ma vie et de voyager dans mon train
Avec l'espoir que notre voyage dans ce train continuera encore un certain temps...!

Déposé par SESHAT39 le 05/10/2017  

LE LAC
...............................
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?
*
Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir !
*
Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.
*
Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.
*
Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :
*
" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
*
" Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.
*
" Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.
*
" Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! "
*
Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?
*
Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !
*
Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?
*
Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !
*
Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.
*
Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.
*
Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !
**
Alphonse de Lamartine (1790-1869)
💖 💖 💖 💔 💔 💔 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 💖 💖 💖 💔 💔 💔 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

Déposé par SESHAT39 le 03/10/2017  

🕊 🕊 🕊 💖 💖 💞 💞 💞 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 👼 👼 👼 👼 🌹 🌹 🌹 🌹 😍 😍 😍 😍 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 👼 👼 👼 👼 👼 👼
AU PROGRAMME POUR CETTE PREMIÈRE SEMAINE D'OCTOBRE : 2 belles Fêtes
Mercredi 04 : la Saint François d'Assise, la Fête de tous les Animaux. 💖 💖 💖 💖 🌹 🌹 🌹
Jeudi 05 : la Sainte Fleur. 💖 💖 💖 💖 🌹 🌹 🌹
🕊 🕊 🕊 💖 💖 💞 💞 💞 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 👼 👼 👼 👼 🌹 🌹 🌹 🌹 😍 😍 😍 😍 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 👼 👼 👼 👼 👼 👼
🕊 🕊 🕊 💖 💖 💞 💞 💞 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 👼 👼 👼 👼 🌹 🌹 🌹 🌹 😍 😍 😍 😍 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 👼 👼 👼 👼 👼 👼

Déposé par Biscuit le 03/10/2017  


Il se lovait souvent sur les feuilles éparses
De mon petit bureau, ou bien sur mes genoux,
Et ne tolérait pas la vue de ses comparses
Qui redoutaient sa griffe autant que son courroux.
Il m'avait élu Maître, et j'étais son otage
-Prisonnier envoûté par son iris béant
M'ouvrant un au-delà mystérieux et sauvage
Où divaguait sans peur mon esprit mécréant.
Nous en faisions un jeu : "la prunelle de fer ";
Las ! je sortais vaincu de toutes nos batailles,
Surtout quand me brûlaient les flammes de l'Enfer
Dans son oeil acéré lacérant mes entrailles.
L'aurore l'invitait au creux de mon giron ;
Il me couvrait alors d'un regard patelin,
Modulant mon réveil d'un lyrique ronron
Qu'il posait sur ma joue en un vibrant câlin.
Dans un frémissement de sa fine moustache
Il ondulait parfois sur les sentiers du rêve;
Même dans l'abandon, qu'il avait du panache !
Combien ma main aimait à le flatter sans trêve !
Sur le coussin ridé du vieux fauteuil voltaire
L'absence a fait son lit au val de mon félin;
Oh, je hais ce trépas en mon coeur solitaire !
Et je pleure l'ami qui me fait orphelin.
Alice Hugo,

Déposé par Biscuit le 02/10/2017  

THICH NHAT HANH
L’écoute n’a qu’un seul but : permettre à l’autre de vider son cœur. Si vous pratiquez ainsi, la compassion sera toujours là. Si la conscience est là, je suis sûr que vous savez tous ici que la haine, la violence et la colère ne peuvent être neutralisés et guéris que par une seule substance : la compassion.,

Déposé par poutounou le 01/10/2017  

Des nuages au Paradis ! Oui, mais de gentils nuages...
*
Les nuages
*
Trois petits nuages
S’en venaient de Paris,
Mais oui, mais oui.
Mon Dieu, qu’ils étaient jolis !
Derrière eux le vent riait.
Allez, allez !
Et claque, claque son fouet.
Le premier nuage
Etait léger comme un duvet.
Le second petit nuage
Avait de beaux cheveux frisés.
Passant trop près du soleil,
Le pauvre petit dernier
S’y était brûlé le nez.
Tant pis, tant pis
Ils ne pouvaient pas s’arrêter
Pensez !
Trois petits nuages
S’en allaient au Paradis !

Déposé par SESHAT39 le 01/10/2017  

🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 😍 😍 😍 👼 👼 👼 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 💗 💗 💗 💗 💗 🕊 🕊 🕊 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈
La Prière de Sainte Thérèse de Lisieux « Mon Dieu, je Vous offre toutes les actions que je vais faire aujourd'hui » :
« Mon Dieu, je Vous offre toutes les actions que je vais faire aujourd'hui, dans les intentions et pour la gloire du Cœur Sacré de Jésus ; je veux sanctifier les battements de mon cœur, mes pensées et mes œuvres les plus simples en les unissant à ses mérites infinis, et réparer mes fautes en les jetant dans la fournaise de son amour miséricordieux.
Ô mon Dieu ! Je Vous demande pour moi et pour ceux qui me sont chers la grâce d'accomplir parfaitement Votre sainte volonté, d'accepter pour Votre amour les joies et les peines de cette vie passagère afin que nous soyons un jour réunis dans les Cieux pendant toute l'éternité.
Ainsi soit-il. »
Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 😍 😍 😍 👼 👼 👼 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 💗 💗 💗 💗 💗 🕊 🕊 🕊 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈 🌈

Déposé par Biscuit le 01/10/2017  

LES GENS QUI AIMENT LES CHATS.....
Les gens qui aiment les chats évitent les rapports de force. Ils répugnent à donner des ordres et craignent ceux qui élèvent la voix, qui osent faire des scandales. Ils rêvent d'un monde tranquille et doux où tous vivraient harmonieusement ensemble. Ils voudraient être ce qu'ils sont sans que personne ne leur reproche rien.
Les gens qui aiment les chats sont habiles à fuir les conflits et se défendent fort mal quand on les agresse. Ils préfèrent se taire, quitte à paraître lâches. Ils ont tendance au repli sur soi, à la dévotion. Ils sont fidèles à des rêves d'enfant qu'ils n'osent dire à personne. Ils n'ont pas du tout peur du silence. Ils ne s'arrangent pas trop mal avec le temps qui passe, leur songe intérieur estompe les repères, arrondit les angles des années.
Les gens qui aiment les chats adorent cette indépendance qu'ils ont, car cela garantit leur propre liberté. Ils ne supportent pas les entraves ni pour eux-mêmes ni pour les autres. Ils ont cet orgueil de vouloir être choisis chaque jour par ceux qui les aiment et qui pourraient partir librement, sans porte fermée, sans laisse, sans marchandage. Et rêvent bien sûr que l'amour aille de soi, sans effort, et qu'on ne les quitte jamais. Ils ne veulent pas obtenir les choses par force et voudraient que tout soit donné.
Les gens qui aiment les chats, avec infiniment de respect et de tendresse, auraient envie d'être aimés de la même manière - qu'on les trouve beaux et doux, toujours, qu'on les caresse souvent, qu'on les prenne tels qu'il sont, avec leur paresse, leur égoïsme, et que leur présence soit un cadeau.
Dans le doute de pouvoir obtenir pour eux-mêmes un tel amour, ils le donnent aux chats. Ainsi cela existe. Ça console.
Les gens qui aiment les chats font une confiance parfois excessive à l'intuition. L'instinct prime la réflexion. Ils sont portés vers l'irrationnel, les sciences occultes. Ils mettent au-dessus de tout l'individu et ses dons personnels et sont assez peu enclins à la politique. Les tendances générales, les grands courants, les mouvements d'opinion, les embrasements de foule les laissent aussi circonspects que leur animal devant un plat douteux. Et si leur conviction les pousse à s'engager, une part d'eux-mêmes reste toujours observatrice, prête au repli dans son territoire intime et idéaliste, toujours à la frange, comme leurs compagnons, d'un pacte avec la société et d'un retour vers une vie sauvage dans l'imaginaire.
Les gens qui aiment les chats sont souvent frileux. Ils ont grand besoin d'être consolés. De tout. Ils font semblant d'être adultes et gardent secrètement une envie de ne pas grandir. Ils préservent jalousement leur enfance et s'y réfugient en secret derrière leurs paupières mi-closes, un chat sur les genoux.
« À quoi penses-tu ?
- A rien...
- Tu ne dis rien. Tu es triste ?
- Oh, non !
- Tu es fatigué ?
- Non, je rêve, c'est tout. »
Enfin, j'ai cru remarquer que les gens qui aiment les chats étaient souvent ainsi...
J'aime les chats.
Anny Duperey, Les Chats de hasard.

Déposé par Biscuit le 01/10/2017  

LOIN DE TOI
Pas de soleil loin de ton cœur
Ni de rossignol, de bonheur,
Dans mon jardin, y’a plus de fleurs
Et plus même de couleurs.
Pas le plus petit coin de ciel bleu
Pour espérer, pour être heureuse
Je n’existe pas loin de tes yeux,
Un jour sans toi, c’est un hiver sans lumière,
Un été sans soleil, un ciel sans étoiles.

Déposé par Biscuit le 30/09/2017  

.
...............LA MORT DE MON CHAT..........
.
............Je n'ai pas le cœur à écrire.............
............Et pourtant je voudrais te dire..............
............Que lorsque tu t'endormiras..............
............Je te serrerai dans mes bras...........
............Je soufflerai dans ton oreille.................
............Tous les noms que je t'ai donnés..............
............Tes noms plus ronds que des soleils.......
............Les noms qui te font ronronner............
............Je ne lâcherai pas ton corps.............
............Quand je le sentirai frémir.............
............C'est moi qui serai le plus fort.............
............Quand la mort voudra te saisir.............
............C'est moi qui fermerai les bras.............
............Et c'est moi qui t'emporterai............
............La suite on ne la dira pas...........
............Il est trop tôt pour en pleurer........
.,

Déposé par Biscuit le 30/09/2017  


Pour toi mon Bébé d'Amour :
"Et si je pars,
Alors que tu es encore là...
sache que je vivrai toujours,
vibrant sur un rythme différent
derrière un voile pour toi opaque.
Tu ne pourras pas me voir,
aussi tu dois garder la foi.
J'attends l'heure où nous pourrons à nouveau
prendre notre essor
mutuellement conscients l'un de l'autre.
d'ici là, vis pleinement ta vie et si tu as besoin de moi,
Tu n'auras qu'à murmurer mon nom dans ton coeur,
...Je serai là.,

Déposé par SESHAT39 le 28/09/2017  

🌼 💛 💖 🌹 🌺 🌸 🌻 🌷 💗 💙 💙 💙 💙 💙 💚 💚 💚 💚 🌼 💛 💖 🌹 🌺 🌺 🌺 🌺 🌸 🌸 🌸 🌻 🌻 🌻 🌻 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷
Au Paradis, plus de vieillesse, plus de maladies et de souffrances !!
Que de la Joie, du Bonheur, la Santé et la Jeunesse éternelles !!
🌼 💛 💖 🌹 🌺 🌸 🌻 🌷 💗 💙 💙 💙 💙 💙 💚 💚 💚 💚 🌼 💛 💖 🌹 🌺 🌺 🌺 🌺 🌸 🌸 🌸 🌻 🌻 🌻 🌻 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 🌷

Déposé par Biscuit le 25/09/2017  

Lorsque deux nobles cœurs se sont vraiment aimés
leur amour est plus fort que la mort elle-même
Cueillons les souvenirs que nous avons semés
Et l'absence après tout n'est rien lorsque l'on s'aime...

Déposé par poutounou le 24/09/2017  

Au revoir l'été !!!
*
Voici que la saison
*
Voici que la saison décline,
L’ombre grandit, l’azur décroit,
Le vent fraichit sur la colline,
L’oiseau frissonne, l’herbe a froid.
*
Aout contre septembre lutte;
L’océan n’a plus d’alcyon ;
Chaque jour perd un minute,
Chaque aurore pleure un rayon.
*
La mouche, comme prise au piège,
Est immobile à mon plafond ;
Et comme un blanc flocon de neige,
Petit à petit, l’été fond.
*
Victor Hugo

Déposé par choupinou le 22/09/2017  

AUTOMNE
-dans les forêts dépouillées
déjà les feuilles rouillées
font un tapis de velours
et l'on entend de l'Automne
gémir ce chant monotone
coupé par des sanglots lourds
-les frileuses hirondelles
rasent le sol de coups d'ailes
se rassemblent a grands cris
et tous les oiseaux sauvages
s'appellent sur les plaines et rivages
près des étangs défleuris
-c'est la saison triste et douce
ou l'on rêve,ou sur la mousse
en pleurant ont vient s'asseoir
pour voir le soleil oblique
dans le ciel mélancolique
verser les joyaux du soir
Jean Richepin
et je rajoute...
-ces véritables petits bijoux
qui scintillent dans la nuit
ces petites étoiles,c'est si doux
au firmament,ce trésors luit
et dans chacune d'elle,je peux voir
nos petits anges que nous pleurons,notre désespoir
choupinou
Merci de vos délicates attention que vous déposez pour mes amis ,vos amis,sur ma page celibab,c'est petits anges qui n'ont pas eu, pour certain et beaucoup d'entre eux ,la chance d'être aimés comme nos petits coeurs mais aujourd'hui grâce a notre amour ,ils ont retrouvés ce qu'ils n'ont jamais eu des mamans et des papas,et la tendresse,ils ne resteront jamais dans l'oublie....
, ,

Déposé par Biscuit le 22/09/2017  

Mon étoile
Dans ce monde obscur brille une étoile ...
Une étoile qui illumine ma vie ...
Une étoile qui me donne le sourire ...
Une étoile qui m'apporte de la joie de vivre ...
Mais un jour, cette étoile s'éteint ...
Et, tout autour de moi s'écroule ...
Et tout redevient sombre ...
Tout ... sauf le souvenir de cette étoile ...
Qui ne cessera de briller dans mon coeur .....

Déposé par poutounou le 17/09/2017  

Voilà à quoi ressemble l'école au Paradis...
*
Notre école
*
Notre école se trouve au ciel.
Nous nous asseyons prés des anges.
Comme des oiseaux sur les branches.
Nos cahiers d'ailleurs ont des ailes.
*
A midi juste, on y mange,
Avec du vin de tourterelle,
Des gaufres glacées à l'orange
Les assiettes sont en dentelle.
*
Pas de leçon, pas de devoirs
Nous jouons quelque fois, le soir
Au loto avec les étoiles.
*
Jamais nous ne rêvons la nuit
Dans notre petit lit de toile
L'école est notre paradis.
*
Maurice Carême ("le moulin de papier" - Nathan)

Déposé par Biscuit le 17/09/2017  

Le paradis blanc (Michel Berger)
Il y a tant de vagues et de fumée
Qu'on arrive plus à distinguer
Le blanc du noir
Et l'énergie du désespoir
Le téléphone pourra sonner
Il n'y aura plus d'abonné
Et plus d'idée
Que le silence pour respirer
Recommencer là où le monde a commencé
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps
Tout seul avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Je m'en irai courir dans le paradis blanc
Loin des regards de haine
Et des combats de sang
Retrouver les baleines
Parler aux poissons d'argent
Comme, comme, comme avant
Y a tant de vagues, et tant d'idées
Qu'on arrive plus à décider
Le faux du vrai
Et qui aimer ou condamner
Le jour où j'aurai tout donné
Que mes claviers seront usés
D'avoir osé
Toujours vouloir tout essayer
Et recommencer là où le monde a commencé
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les manchots s'amusent dès le soleil levant
Et jouent en nous montrant
Ce que c'est d'être vivant
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où l'air reste si pur
Qu'on se baigne dedans
A jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Comme, comme, comme avant
Parler aux poissons d'argent
Et jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Comme avant
__________

Déposé par Biscuit le 17/09/2017  

"""On doit malheureusement se faire à l'idée que ces souvenirs font désormais partie du passé.""""
Ton départ , laisse de la peine, et la résignation.
S'il est vrai que tu fais partie du passé par ton absence, sache comme tous tes compagnons qui t'ont reçu dans ce Paradis des Animaux, que vous serez toujours présent dans nos pensées, et seule une personne matérialiste ne peut le comprendre. Durant votre vie parmi nous, vous nous avez marqué profondément par votre fidélité sans faille et votre dévouement sans limite.
Tu as pris ta place dans votre Paradis, tu vas recommencer ta nouvelle vie, en pensant à celle que tu viens de quitter, tu t'amuseras et un beau jour, tu arrêteras subitement le jeu, tu pointeras les oreilles, tu humeras l'air, et ton regard se dirigera dans une certaine direction, et subitement tu quitteras avec rapidité ce jeu pour te blottir dans les bras d'un de tes proches qui arrivera dans son Paradis. A ce moment vous serez unis pour l’éternité.
Toi qui n'est pas mort, mais simplement endormi pour un long sommeil, attends tous ceux que tu as aimés sur terre. ,

Déposé par Biscuit le 16/09/2017  


D'une étoile
D'une étoile, je suis descendue.
Et là, je t'ai vu.
Vers mon étoile, je suis remontée,
avec moi, je t'ai emmené,

Déposé par Biscuit le 15/09/2017  

Mes larmes qui couleront lentement à jamais.
Avec toi j'ai connu le sens du bonheur.
Je me répète et le répète.
Je vois et regarde souvent ces endroits ou nous étions toi et moi.
Je me souviens comme si c’était hier sensation indicible.
A mon âme.
tu as apporté un Grand Bonheur.
et beaucoup de lumière dans ma vie.
A chaque fois je pense à toi et je pleure.
C’est comme ça ...
Je ne le montre pas au autres. Je ne le dit pas.
Mais je triche.
Tu me manque.
A jamais tu as marqué mon existence mon coeur.
Tu me Manque Mon P’tit Ange d'amour...Tellement...
D’un chagrin si intense
Ta petite Maman... ,

Déposé par Biscuit le 14/09/2017  


Je t'aime encore si fort que ta vie est en moi.
Ton horizon est différent mais mon amour est là, vivant,
Tes souvenirs me réchauffent de toi
Ils sont comme l'ombre, preuve de lumière
Si les larmes parfois viennent arroser mon coeur
C'est que, jardin fleuri,
il embaume encore de ta présence silencieuse.
Si parfois ma souffrance veut prendre le dessus,
c'est preuve que je t'aime et que
rien ne pourra t'arracher de ma vie
Père André Marie,

Déposé par poutounou le 10/09/2017  

Un magnifique lac comme au Paradis blanc....
*
J'ai pour toi un lac
*
J'ai pour toi un lac quelque part au monde
Un beau lac tout bleu
Comme un œil ouvert sur la nuit profonde
Un cristal frileux
Qui tremble à ton nom comme tremble feuille
À brise d'automne et chanson d'hiver
S'y mire le temps, s'y meurent et s'y cueillent
Mes jours à l'endroit, mes nuits à l'envers.
*
J'ai pour toi, très loin
Une promenade sur un sable doux
Des milliers de pas sans bruits, sans parade
Vers on ne sait où
Et les doigts du vent des saisons entières
Y ont dessiné comme sur nos fronts
Les vagues du jour fendues des croisières
Des beaux naufragés que nous y ferons.
*
J'ai pour toi défait
Mais refait sans cesse les mille châteaux
D'un nuage ami qui pour mon Ange
Se ferait bateau
Se ferait pommier, se ferait couronne
Se ferait panier plein de fruits vermeils
Et moi je serai celui qui te donne
La Terre et la Lune avec le soleil.
*
J'ai pour toi l'amour quelque part au monde
Ne le laisse pas se perdre à la ronde.
*
Gilles Vigneault

Déposé par Biscuit le 10/09/2017  

LETTRES A MES ANIMAUX DISPARUS
Vois-tu le regard de ce chat qui se plante dans mes yeux et les inonde de Mystères, de Rêve et d'Amour...
Le regard du chat dit : ' Je t'aimerai à jamais...'
Et il s'endort et toi tu pleures...
Et tu sais : Bientôt, lorsque nous aurons quitté ce monde,
Nous nous retrouverons et nous continuerons à nous aimer
Par-delà le Temps et l'Espace,
Et avec mes frères et soeurs animaux qui m'attendent,
Nous referons le monde!
Ma chienne aussi avait eu le même regard avant de partir...
Et mes yeux s'étaient embués aussi...
Et à chaque fois que l'un d'eux part, chien ou chat,
J'ai l'impression d'être un peu plus seul...
Mais ils vivent en moi et ils me soufflent à l'oreille, du coin de l'espace:
' Vas ton chemin, fais ce que tu as à faire,
Crées la musique et les mots, continues à jouer de ce piano
Autour duquel nous nous mettions tous en rond pour t'écouter,
Avant de partir...
Nous ne t'avons pas abandonné et les êtres qui s'aiment se retrouvent toujours, par-delà la Vie ou la Mort...
A travers la Musique des instruments et des mots,
Grâce à celle du Coeur, de l'Ame et de l'Amour...'

Déposé par Biscuit le 09/09/2017  


Le Lapin de Chantal Goya
Dans la forêt de l´automne
Ce matin est arrivée
Une chose que personne
N´aurait pu imaginer
Au bois de Morte Fontaine
Où vont à morte saison
Tous les chasseurs de la plaine
C´est une révolution, car,
Ce matin un lapin
A tué un chasseur
C´était un lapin qui
C´était un lapin qui
Ce matin un lapin
A tué un chasseur
C´était un lapin qui
Avait un fusil
Ils crièrent à l´injustice
Ils crièrent à l´assassin
Comme si c´était justice
Quand ils tuaient le lapin
Et puis devant la mitraille
Venue de tous les fourrés
Abandonnant la bataille
Les chasseurs se sont sauvés, car,
Ce matin un lapin
A tué un chasseur
C'était un lapin qui
C'était un lapin qui
Ce matin un lapin a tué un chasseur
C'était un lapin qui Avait un fusil
,

Déposé par Biscuit le 08/09/2017  

L'amour éloigné.
même si tu es dans un autre monde,
pendant que moi ,je suis seule ici,
regarde au firmament cette étoile briller c'est toi et moi enlacés,
cette étoile restera toujours dans le ciel,comme notre amour,
elle est éternelle,tu pourras jamais m'oublier,
car elle sera toujours là pour te rappeler qu'ici -bas,
il y à un coeur qui ne bat que pour toi.
pareil à cette étoile,nos yeux brilleront le jour ou nous deux,
enfin nous nous retrouveront.
tu peux lire en moi mon petit ange,cet amour qui resteras toujours pour toi .
je t'aime à l'infini ,tu es mon soleil ,ma vie.
tes yeux mon petit ange,sont comme des îles perdus ,
c'est dans leur océan que je me baigne,
et c'est ici que je me noie d'amour pour toi.
repose en paix ,sois heureux dans ce merveilleux petit paradis .

Déposé par Biscuit le 04/09/2017  

Le ciel est à moi
J'étais sans vie et sans voix
Sans espérance et sans joie
Presque rendu au bout de mon temps
Mais, voici que se sont ouverts
Les grands bras de la lumière
Et voilà que je pars vers l'univers
Je pars, je pars
Je monte, je monte
Je vole
Le ciel est à moi
Je parle aux étoiles
Je plane de soleil en soleil
Je vole, je vole,
Je brille, je brille,
Je vis
Le ciel est à moi
L'infini est bleu
Bleu et doux et bon et merveilleux !
J'étais sans vie et sans voix
L'âme pleine de « pourquoi »
Perdu dans les silences et dans les mots
Quelle est la raison des choses
Des galaxies et des roses ?
On le sait quand on sait
Que tout est beau
Je pars, je pars
Je monte, je monte
Je vole
Le ciel est à moi
Je parle aux étoiles
Je plane de soleil en soleil
Je vole, je vole,
Je brille, je brille,
Je vis
Le ciel est à moi
L'infini est bleu
Bleu et doux et bon et merveilleux !
J'étais sans vie et sans voix
Sans espérance et sans joie
Presque rendu au bout de mon temps
Mais, voici que se sont ouverts
Les grands bras de la lumière
Et voilà que je pars vers l'univers !

Déposé par poutounou le 03/09/2017  

N’entendez-vous pas, dans l’infini, battre les ailes de nos Anges ?
*
L’ombre est bleue et la nuit palpite d’ors tremblants
Dans l’azur, on croit voir flotter des voiles blancs
Qui frémissent au souffle onduleux du mystère
*
Les longs voiles traînants des anges de la terre
Qui montent vers les cieux, sans fin, sans bruit,
En une ascension dont l’essor tremble au clair de lune
*
N’entends-tu pas dans l’infini, battre leurs ailes ?
Les étoiles, au chant des sphères éternelles,
Palpitent dans le vent de ces ailes rythmées,
*
Qui lentement, parmi les ombres embaumées,
Et le soleil immense et bleu de toutes choses,
Eventent le silence et font pâmer les roses.
*
Fernand Gregh

Déposé par SESHAT39 le 02/09/2017  

Tendresses à tous vos matous chéris 💗 🌹 👼 💛 💙 🕊 🍂 🍁 🌾 💐 🌷 🌸 🌻 🌼 🌺 🌺 🌺 🐱 🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 🐈 🐈 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 👼 👼 👼 👼 💚 💚 💚 💚 💚 💚 💚 💛 💛 💛 💛 💙 💙 💙 💞 💞 💞 💞

Déposé par Biscuit le 01/09/2017  


Nous devions nous aimer, c'était écrit là-haut...
Les âmes sœurs finissent par se trouver quand
elles savent attendre...
[Théophile GAUTIER]

Déposé par Biscuit le 30/08/2017  

ETRE FIDELE A CEUX QUI SONT MORTS
************************************
Etre fidèle à ceux qui sont morts,
Ce n’est pas s’enfermer dans la douleur.
Il faut continuer de creuser son sillon,
droit et profond.
Comme ils l’auraient fait eux-mêmes.
Comme on l’aurait fait avec eux, pour eux.
Etre fidèle à ceux qui sont morts, c’est vivre comme ils
auraient vécu.
Et les faire vivre avec nous.
Et transmettre leur visage, leur voix,
leur message, aux autres.
A un fils, à un frère, ou à des inconnus,
aux autres, quels qu’ils soient.
Et la vie tronquée des disparus,
alors, germera sans fin.
Martin Gray

Déposé par poutounou le 27/08/2017  

Mon petit Iron « petit filou »chasse aussi les papillons et les lézards et les oiseaux et les « rominets« …
*
Le chat sous la fenêtre
*
Le chat sous la fenêtre
soulève sa petite patte
pour pouvoir sortir
et ses yeux grands ouverts
qui cherchent des regards
pour qu’il puisse l’ouvrir
*
Le chat sous la fenêtre
tapote doucement
avec son coussinet
sur quelques marguerites
qui se reflètent sur la vitre
derrière une ombre bleutée
*
Le chat sous la fenêtre
observe les oiseaux,
et d’un coup sec
s’envole dans le ciel
pour attraper le papillon
qui a pu s’échapper
*
La chat sous la fenêtre
d’un coup a disparu
Alors je regarde une corbeille de cerises
posée sur le vieux banc cassé
La petite patte n’est plus là
Le papillon vole un peu plus loin
*
J’entends le son du beau ruisseau qui coule au pied de ma maison
il n’y a plus qu’un grand rayon de soleil
qui traverse la fenêtre
Et c’est l’été
*
Elodie Santos, 2006

Déposé par Biscuit le 21/08/2017  

"Même s' il me faut lâcher ta main
Sans pouvoir te dire "à demain"
Rien ne défera jamais nos liens
Même s'il me faut aller plus loin
Couper les ponts, changer de train
L'amour est plus fort que le chagrin
L'amour qui fait battre nos coeurs
Va sublimer cette douleur
Transformer le plomb en or
Tu as tant de belles choses à vivre encore
Tu verras au bout du tunnel
Se dessiner un arc-en-ciel
Et refleurir les lilas
Tu as tant de belles choses devant toi
Même si je veille d'une autre rive
Quoi que tu fasses, quoi qu'il t'arrive
Je serai avec toi comme autrefois
Même si tu pars à la dérive
L'état de grâce, les forces vives
Reviendront plus vite que tu ne crois
Dans l'espace qui lie le ciel et la terre
Se cache le plus grand des mystères
Comme la brume voilant l'aurore
Il y a tant de belles choses que tu ignores
La foi qui abat les montagnes
La source blanche dans ton âme
Penses-y quand tu t'endors
L'amour est plus fort que la mort
Dans le temps qui lie ciel et terre
Se cache le plus beau des mystères
Penses-y quand tu t'endors.
L'amour est plus fort que la mort."
)
❣ ️ ❣ ️ ❣ ️ Françoise Hardy(tant de jolies choses),

Déposé par poutounou le 20/08/2017  

Quelle histoire !
*
En Grande-Bretagne, un chat a été expédié à plus de 400 kilomètres de chez lui par voie postale. L’animal a passé huit jours enfermé dans une boîte en carton. Retrouvé en état de déshydratation il y a environ dix jours, il se remet aujourd'hui de sa mésaventure…
*
C’est une miraculée. Cupcake, une chatte siamoise résidant dans les Cornouailles, au sud-ouest de la Grande-Bretagne, a été expédiée par erreur dans le West Sussex, à 400 kilomètres de là. L’animal se serait faufilé dans un carton de DVD que ses maîtres venaient de vendre. Ces derniers ne se seraient aperçus de rien et auraient envoyé le colis tel quel.
*
Découvrant la disparition de leur chat, ils ont ensuite collé des avis de recherche et des photos de Cupcake dans leur quartier, sans se douter qu’elle était déjà à 400 kilomètres de chez eux. La minette n’a été découverte que huit jours plus tard, lorsque le destinataire a ouvert le colis. Aussitôt emmenée dans une clinique vétérinaire, Cupcake est diagnostiquée en état de stress et souffrant de déshydratation. Elle a, depuis, retrouvé ses maîtres de Cornouailles et est complètement remise sur pattes.
*
Si, comme Cupcake, votre chat prend plaisir à se cacher dans les cartons, vérifiez qu’il ne soit pas dedans avant d’en expédier. Une précaution d’usage à prendre aussi lors des départs en vacances, pour éviter que minou ne se faufile en douce dans la valise…

Déposé par Biscuit le 18/08/2017  

Au-delà des soupirs
Je n’ai pu t’adresser un regard, un sourire,
Tu es parti trop vite sans me prévenir..
Immense est mon regret, Je voudrais te le dire
Au de-là du chagrin, au-delà des soupirs.
Ta mort hante ma vie. Pour combler ton absence
Sans cesse je remue de précieux souvenirs.
Je trouve un réconfort en trompant ma souffrance.
Mes plus belles pensées vont vers toi dès l’aurore,
Je t’appelle et te parle avant de m’endormir,
Au de-là du chagrin, au-delà des soupirs.

Déposé par choupinou le 17/08/2017  

mes chers amis petits anges,comme vous le savez je vais être en vacances Samedi et pendant 3 semaines,donc je ne serais pas là pour vous envoyez de jolis messages ou de belles fleurs,mais j'essayerais de faire au mieux pour vos anniversaire pour certains d'entre vous.Ce n'est pas facile car la wifi,selon ou on se trouve ne fonctionne pas toujours....alors peu importe le principal et que je vous ai dans mes pensées et mon coeur,et je sais que lors de nos randonnées mes amours seront a courir auprès de moi,avec peut-être et sûrement quelques uns de leurs camarades; Pour moi ce sont des instants dans la nature reposant loin du bruit,de la violence ,des moments sereins pour se ressourcer,méditer et c'est bien souvent dans ces instant de marche ou je ressent que je ne suis pas seule avec mon mari mais accompagnée de vos présences,même si vous n'êtes pas mes petits chiens, chats... mais une chose est sur c'est que vous serez toujours les amis de mes petits compagnons et de ce faite vous êtes et serez aussi les miens.
Tendre pensées et calinoux petits trésors;
Amitié sincère a vos mamans/papas
choupinou celibab,

Déposé par Biscuit le 16/08/2017  

Quand le soleil me réchauffe,
Je sais que c’est toi qui poses ta patte sur mon épaule
Quand le vent souffle,
Je sais que c’est toi qui ébouriffes mes cheveux,
Quand la pluie tombe,
Je sais que c’est toi qui ruisselles sur mon visage,
Quand l’orage gronde,
Je sais que c’est toi qui m’envoies un signe.

Déposé par lili2248 le 15/08/2017  

Que de complicité partagée par cet amour inégalé
Que ton cœur nous a donné et ne cessera de continuer
Ton élégance si naturelle
Ton dévouement si fidèle
Nous avons laissé une telle empreinte
Qu’à notre peine manque une étreinte
Quand ton âme s’en est allée
Et que le calme s’est installé
La détresse de ce silence marque à jamais ton importance
Ton image restera telle
Une immense étincelle
Qui jamais s’éteindra
et ta place tu garderas
** pensée *
,
,

Déposé par Biscuit le 14/08/2017  


pour certains ,les vacances,le soleil,les rires,pour d'autres la mort,comment peut on assister à ce triste "spectacle"
"ALLEZ-Y, RIEZ DE MOI, DE MA SOUFFRANCE...
Mon heure est proche et je vois bien votre indifférence.
Je n'ai jamais voulu finir ainsi torturé et ridiculisé dans une arène,
Et pourtant je vais quitter ce monde à ma plus grande peine.
Pourquoi me voyez-vous comme un objet de torture ?
Est-ce donc ça votre culture ?
Pourquoi mon sang, mes blessures vous réjouissent-ils ainsi ?
Est-ce donc si plaisant pour vous de me voir agoniser ici ?
Pour satisfaire votre plaisir sadique et votre soif de sang,
Me voilà contraint de subir vos lances me transperçant,
Je lutte pour rester fort et sauver ma vie,
Mais à quoi bon mon corps est déjà tellement affaibli.
Ma vue devient trouble et ma respiration de plus en plus difficile,
A cause de vous ma vie est en péril,
Mon pauvre corps meurtri a trop souffert,
Désormais seule la mort pourra me délivrer de cet enfer.
Allez je t'attends torero qu'on en finisse viens m'achever,
Toi qui prétends agir avec le plus grand des respects,
Ta culture m'aura coûté la vie à moi et tous mes frères,
Nous qui voulions juste profiter de la vie sur Terre...
Pourquoi s'en prendre à nous êtres sans défenses ?
Cette torture que vous infligez vous donne-t-elle bonne conscience ?
Amour et respect ne sont-elles pas les vraies valeurs de la vie ?
Les vôtres ne sont que souffrance, torture et mépris...
Adieu mes Frères, je vous attends dans un monde meilleur,
Loin, très loin des êtres humains où nous connaîtrons enfin le bonheur."
Amélie Leblanc, ,

Déposé par poutounou le 13/08/2017  

Très belle chanson du poète Yves Duteil. Des fois on souffre tellement, qu'on aimerait bien pouvoir se réfugier dans un merveilleux rêve...
*
Il y a des jours où, quand le jour se lève,
On voudrait rentrer tout au fond d'un rêve
Et puis, soudain, lorsque le clocher sonne,
Il y a des jours où l'on n'est plus personne.
*
Alors, on ferme les yeux un instant.
Quand on les rouvre, tout est comme avant.
Les gens vous voient et leur regard s'étonne.
Il y a des jours où l'on n'est plus personne.
*
Comme au milieu d'un cinéma désert,
On rembobine et tout passe à l'envers
Et quand on pense aux gens qu'on abandonne,
Il y a des jours où l'on n'est plus personne.
*
Ouvrir son cœur à tous les vents qui passent,
Et, qu'un matin, tous les chagrins s'effacent
Pour oublier, dans le bonheur qu'on donne,
Qu'il y a des jours où l'on n'est plus personne,
*
Qu'il y a des jours où, quand le jour se lève,
Ou voudrait rentrer tout au fond des rêves
Et s'endormir lorsque le clocher sonne.
Il y a des jours où l'on n'est plus personne.
*
Yves Duteil

Déposé par Biscuit le 13/08/2017  

"La mort n’est rien
Je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi. Tu es toi. Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours. Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné. Parle-moi comme tu l’as toujours fait. N’emploie pas de ton différent.
Ne prends pas un air solennel ou triste. Continue à rire de ce qui nous faisait vivre ensemble. Prie. Souris. Pense à moi. Prie pour moi. Que mon nom soit toujours prononcé à la maison comme il l’a toujours été. Sans emphase d’aucune sorte et sans trace d’ombre.
La vie signifie ce qu’elle a toujours signifié. Elle reste ce qu’elle a toujours été. Le fil n’est pas coupé. Pourquoi serais-je hors de ta pensée, Simplement parce que je suis hors de ta vue ? Je t’attends. Je ne suis pas loin. Juste de l’autre côté du chemin.",

Déposé par ovanek le 08/08/2017  


💖 💖 30 💖 💖
**** Sans toi ****
Ce soir, je suis seule pour la première fois
Ton absence, trop présente me ramène à toi
Quelle douleur que d’aimer quand l’autre a disparu
C’est la fin de l’histoire et le bonheur n’est plus
Tu restes sur les photos que j’avais encadrées
Mais déjà à mes yeux, tu deviens étranger
Le temps impitoyable continue sa besogne
Les moments partagés et les séjours passés
Comment ne pas pleurer, comment ne pas souffrir
Devant toutes ces années devant ces souvenirs
Mon cœur battait pour deux, aujourd’hui il s’endort
Mes aiguilles sont bloquées au cadran de ton départ
Le soleil peut briller mais ma vie reste sombre
Rescapée, malheureuse, tapie dans nos décombres
J’erre dans un royaume qui ne m’appartient plus
La bataille est finie, les armées sont vaincues
La reine n’a plus de roi, le jeu est terminé
Le duel est perdu, tu aurais dû m’emmener
On aurait pu ensemble s'engouffrer dans l’oubli
Et enfin pour toujours y sceller nos deux vies
** pensée **
💖

Déposé par poutounou le 06/08/2017  

Le coeur est brisé, n'y touchez pas !
*
Le vase brisé
*
Le vase où meurt cette verveine
D'un coup d'éventail fut fêlé ;
Le coup dut effleurer à peine :
Aucun bruit ne l'a révélé.
*
Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D'une marche invisible et sûre
En a fait lentement le tour.
*
Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
Le suc des fleurs s'est épuisé ;
Personne encore ne s'en doute ;
N'y touchez pas, il est brisé.
*
Souvent aussi la main qu'on aime,
Effleurant le coeur, le meurtrit ;
Puis le coeur se fend de lui-même,
La fleur de son amour périt ;
*
Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde ;
Il est brisé, n'y touchez pas.
*
René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)

Déposé par SESHAT39 le 05/08/2017  

Tendres pensées et gros câlins à tous vos matous chéris 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🌼 🌼 🌼 🌼 🌼 🌼 💗 💗 💗 💗 💗 💖 💖 💖 💖 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 💐 💐 💐 💐 💐 💐 💐 👼 👼 👼 👼 👼 🐱 🐱 🐱 🐱 🐱 🐱 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🐈 🐈 🐈 🐈 🐈 🐈 🐈 🐈 🌟 🌟 🌟 🌟 🌟 🌟 💜 💜 💜 💜 💙 💙 💙 💙

Déposé par Biscuit le 02/08/2017  

Mon chat
Dieu t'a retiré de la terre
Mais pas de mon cœur
Toutes ces photos qui reviennent,
Tout ces instants tendresse dont je me rappelle
Tout ces moments perdus à jamais.
Tu es parti loin, très loin,
Là ou les anges vivent en paix,
Mais tu vis à travers moi.
J'espère que le ciel est le plus bel endroit de la terre,
Car comme il est dit,
Les anges méritent le meilleur.
Tu me manques est une phrase trop répétée,
Qui ne fait que s'amplifier
Et laisse place au vide que tu as laissé.
Mon chat ces quelques mots pour dire à quel point je t'aime,

Déposé par Biscuit le 30/07/2017  


Une larme est en apparence une simple goutte d'eau, légérement salée, glissant doucement sur une joue rosée, et qui achève son chemin lorsqu'elle rencontre le sol. Mais si on prend le temps de s'approcher, de regarder vraiment ce qu'elle est , une larme a beaucoup de choses a dire.
Une larme ne nait pas au coin de l'oeil sans raison. Parfois, c'est du à un rire, mais malheureusement, la plupart du temps, c'est à cause d'une peine, d'une tristesse, d'un mal-être enfoui au fond de soi, quelque chose qu'on ne veut pas montrer, pour ne pas inquièter, mais qui finit toujours par remonter. La gorge se noue, les mots ne sortent plus, les yeux nous piquent, on sent la larme se former, on voudrait la retenir, mais elle est plus forte que nous. Elle vient du fond de notre être, du fond de notre âme. Durant le chemin qu'elle parcourt a travers notre corps pour arriver jusqu'à notre oeil, elle se charge des souffrances qui nous hantent. Elle transporte tout ce qu'on n'a pas su dire, tout ce qui nous fait mal, afin de nous libérer pour un temps. Elle attriste notre visage, mais elle est le signe que quelque chose ne va pas. Elle attire sur nous l'attention qu'on souhaite éviter, mais lorsqu'elle est là, il est déjà trop tard. Elle perle au coin de l'iris, transparente, mais tellement significative de ce que l'on ressent. On voudrait la sécher, pour que personne ne la voit, mais elle ne vient jamais seule, et malgré nos efforts, elle finit toujours par glisser sur notre joue, laissant derière elle une trace. Trace du tourment qui est en nous. Tourment qu'on voudrait taire, qu'on ne veut peut etre pas s'avouer non plus, mais pourtant bien présent. Retenir une larme n'est pas possible, car elle finira toujours par venir, dans n'importe quelle situation. Laisser couler une larme permet de lacher prise, de se dévoiler aux autres. Il ne faut pas en avoir honte. Une larme est là pour nous soulager, elle évacue notre trop plein de douleur, et après, l'on se sent mieux.
Maintenant, quand vous verrez une larme, penser a tout ce qu'elle contient, vous comprendrez beaucoup de chose.

Déposé par poutounou le 30/07/2017  


Quelle histoire émouvante qui finit comme on aime....
*
Septembre 2012 : la chienne, maltraitée, était au bord de la mort lorsqu’elle est arrivée au « Dekalb Animal Services » en Georgie, aux Etats unis. L’association arrivée sur place suite à l’appel d’un riverain, a découvert la chienne amaigrie, squelettique, ses heures étaient comptées.
L’association a réussi a la sauver et lui rendre sa santé à tel point qu’aujourd’hui Xena n’est plus reconnaissable.
« Je travaille dans des refuges depuis 12 ans, et je n’avais jamais vu un chien si jeune dans un tel état, Le chiot pesait 2,5 kilos quand il a été découvert» confie Chrissy Kaczynski, l’une des fondatrices du groupe de sauvetage Friends of DeKalb Animals. "Je l’ai ramenée chez moi, pensant qu’elle ne passerait pas la nuit".
Enfermée, affamée, puis abandonnée, Xena n'a pas perdu son courage et son envie de vivre
Son sauvetage et son histoire a ému des milliers de personnes à travers le monde. Sur sa page facebook dédiée, 30 000 $ de dons ont été récoltés afin de lutter contre la maltraitance animale.
Le petit garçon s’était rendu à une collecte de fonds avec son père. À cette occasion, Xena s’est précipitée sur eux pour leur faire la fête et particulièrement à Jonny Hickey. Ce jour là, une histoire d’amour est née entre eux.
Cette chienne un Staffordshire terrier croisé Pit Bull, sauvé de la mort à cause de la maltraitance humaine, se lie à un garçon atteint d’autisme et tous deux, vont se soutenir mutuellement et s’apporter l’un et l’autre, soutient, bonheur et confiance.
La famille de Jonny adoptera définitivement Xena au mois de mars, après qu’elle soit complètement soignée et rétablie.
Depuis leur rencontre, Jonny est plus ouvert aux autres et plus heureux. Il a même pris l’initiative de joindre les deux causes, « autisme » et « lutte contre la cruauté animale » durant le mois commun de prévention (avril 2013). Il a demandé à sa mère s’il pouvait faire passer son message à travers une vidéo sur Youtube :
"Mon prénom est Jonny et c’est mon petit chien, Xena. Et bien, ma Xena a été blessé très méchamment par de mauvaises personnes et je suis atteint d’autisme. Ainsi, je pense que l’on forme une équipe parfaite pour diffuser la promesse de bien se comporter envers les animaux, et convenablement à l’égard d’enfants comme moi"
"Jonny a un vocabulaire très limité… mais depuis que Xena est arrivée à la maison, il n’a pas arrêté de parler. Il lui parle sur le chemin de l’école, pendant qu’il fait ses devoirs, et ensuite il joue avec elle jusqu’au dîner", raconte Linda.
"Comme beaucoup d’enfants autistes, Jonny n’aime pas que quelqu’un soit trop proche de lui. Alors j’ai les larmes aux yeux quand je vois Xena sur ses genoux dans la voiture, et que Jonny sourit, l’embrasse et la câline" confie-t-elle.
"J’ai dépensé des centaines de dollars en thérapie, mais je pense que le 11 février, quand Jonny a vu Xena dans notre salon, fut la meilleure thérapie au monde ".

Déposé par Biscuit le 28/07/2017  

"il y a tant d Amour dans leurs regards tant d espace à combler par notre tendresse nos caresses...
Il y a tant de temps perdu où l on se dis j aurais du..
Il y a tant de remord et de regrets que ce soit dans le présent ou le passé
Mais le temps peut être notre assassin où notre allié
Le temps apaise et nous soulève malgré le chagrin qui nous pèse
Il sèche nos larmes range nos souvenirs dans une armoire mais jamais il nous fais oublier le mot aimer j ai aimée, toute personne que l on s autorise à aimer on risque de le perdre ou de la perdre et viens ce jour et l on se sent démunis et l on se sent perdue derrière une porte qui s est refermée vers l inconnue où désormais sans toi je n ai plus d issue que de continuer à vivre dans nos souvenirs....

Déposé par Biscuit le 24/07/2017  


Si tu prends la peine d'écouter dans le courant d'air de la maison, tu peux entendre ma voix qui te dit : « Ne sois pas triste, ne pleure plus mon départ, où je me trouve maintenant, je suis bien ».
Entourée de l'amour de ceux qui m'ont précédée, je ne souffre plus, mon corps me laisse enfin le repos tant demandé, fini le tourment Je me repose sans douleur, sans contrainte
Je te quitte, mais je reste dans ta mémoire, pense à moi souvent, mais ne soit pas attristée par mon absence, je serai partout avec toi, dans les moments de peine, comme dans les moments de joie.
Dans les villes, dans les forêts et dans les plaines, chaque fois que le vent des contraintes de la vie te couvrira, tends les bras vers le ciel, je t' envelopperai de mes ailes pour te réchauffer de mon amour et chasser tous tes tracas.

Déposé par poutounou le 23/07/2017  

"Un peu de vent sur nos tourments et tout s'allume sur un autre ESPOIR..."
*
Mais la vie... (Maurane et Lara Fabian)
*
Tout le monde rêve d'un idéal
Un Eden, un bonheur fatal
Mais la vie...
Mais la vie...
Tout le monde voudrait le soleil
Nos pensées tournées vers le ciel
Mais la vie...
*
Les saisons passent
Il faut apprendre
Avec elles à renaître
De nos cendres
Le jour se lève
La vie avance
*
Même quand tout s'éteint
Sur nos chagrins
Il reste encore
Une braise, une flamme qui dort
Un peu de vent
Sur nos tourments
Et tout repart
Tout s'allume sur un autre espoir
*
Moi aussi, j'ai consumé des peines
Attisé des blessures anciennes
Mais la vie...
Mais la vie...
Moi aussi, je suis tombée de haut
Du saut de l'ange au fond de l'eau
Mais la vie...
*
Mais qui nous sauve
Qui nous relève
Et qui souffle les brûlures
De nos fièvres
Une étincelle
Dans le silence
*
Mais quand tout s'éteint
Sur nos chagrins,
Il reste encore
Une braise, une flamme qui dort
Un peu de vent
Sur nos tourments
Et tout repart
Tout s'allume sur un autre espoir
*
Le jour se lève
La vie avance
Avec elle
Retrouvons l'éclat d'une espérance...
*
Avec elle
Essayons de lui donner un sens
Un sens.
*
Même quand tout s'éteint
Sur nos chagrins
Il reste encore
Une braise, une flamme qui dort
Un peu de vent
Sur nos tourments
Et tout repart
Tout s'allume sur un autre espoir.
Tout s'allume sur un autre espoir.


L'Album photo contient 10 photos



Poster un message ou bien Déposer une fleur

Identifiez vous

Pour poster un message ou bien une fleurs, vous devez être un membre inscrit

Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       
Poster un message
ou bien Déposer une fleur

Joindre un message court avec une fleur :


Validez