Roméo

 
recherchez toutes les informations sur Roméo
sur le site cimetierepourchien.com  
sur le web  
Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page
  La page de Roméo a été vue 2 658 fois.

En hommage à Roméo


Il est né le :04/03/2003
Il nous a quittés le :31/08/2018
 



En hommage à Roméo

Roméo, mon copain, nous avons eu de la chance de te rencontrer et beaucoup debonheur, de rires, de joies avec toi. Il reste de nombreux souvenirs de toi qui resteront à jamais. Nous t'aimerons toujours, Candice, Cyril et moi, et ton frangn d'adoption, Léo/Youki.
Tu nous manques énormément, nous t'aimons de tout notre coeur.




289 Fleurs

 
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
10/04/2019 🌺🌸🌼🌻😘😘😉🙂
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
😃😃😃🌻🌻🌻😘😘
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405
Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39
Déposé par virginie1405
Déposé par virginie1405

66 messages



Déposé par poutounou le 21/04/2019  

Je vous souhaite à tous, Anges et Angelettes, Papas et Mamans de coeur, de merveilleuses fêtes de Pâques avec plein d’Amour et une ribambelle de sucreries, d’oeufs en chocolat et plein d’autres surprises… !!!
*
A Pâques, tout resplendit !
La nature s'éveille
Et apporte son message d'espoir...
*
Les coeurs sont en fête,
C'est un temps de bonheur et de paix...
*
Que cette belle journée soit porteuse d'amour
Et que la joie et le bonheur fleurissent
Et s'installent à jamais dans vos coeurs !
*
En toute amitié
*
Je vous « re » souhaite, à tous et toutes, de Joyeuses Pâques et merci pour vos conseils et votre soutien concernant Iron. Ca m’a un peu rassurée. J’ai rendez-vous avec mon véto mercredi prochain. J’ai confiance en lui : il y a quelques années, il a sauvé Iron d’une mort certaine suite à une piqûre de tiques. Je vais lui parler de mes peurs, de mes doutes concernant le traitement de Phénoleptil de « petit filou ». Je vais aussi lui parler des solutions naturelles que certains d’entre vous m’ont données et je prendrai ma décision après. Pour l’instant, je le surveille ; il a l’air d’aller un peu mieux : il n’a fait aucune nouvelle crise . Je continue les promenades en forêt et je lui fais plein de doux câlinouxxx. L’AMOUR guérit de bien des maux !!! Merci encore. Je vous tiendrai au courant, c’est promis… Bizzzzzzzzzzzzz
*
Martine et Iron « petit filou de mon coeur »


Déposé par poutounou le 14/04/2019  

Je t'aimerai TOUJOURS et je ne t'oublierai JAMAIS, mon Ange...
*
Toujours et Jamais
*
Toujours et Jamais étaient toujours ensemble
ne se quittaient jamais. On les rencontrait
dans toutes les foires.
On les voyait le soir traverser le village
sur un tandem.
Toujours guidait
Jamais pédalait
C'est du moins ce qu'on supposait...
Ils avaient tous les deux une jolie casquette
L'une était noire à carreaux blancs
L'autre blanche à carreaux noirs
A cela on' aurait pu les reconnaître
Mais ils passaient toujours le soir
et avec la vitesse...
Certains d'ailleurs les soupçonnaient
Non sans raison peut-être
D'échanger certains soirs leur casquette
Une autre particularité
Aurait dû les distinguer
L'un disait toujours bonjour
L'autre toujours bonsoir
Mais on ne sut jamais
Si c'était Toujours qui disait bonjour
Ou Jamais qui disait bonsoir
Car entre eux ils s'appelaient toujours
Monsieur Albert, Monsieur Octave.
*
Paul Vincensini


Déposé par poutounou le 07/04/2019  

Que c’est beau !!!
Homme ! Sache mourir afin d’avoir été !!! Allons chercher le secret de la vie...et nous comprendrons la mort !
*
Le secret de la vie
*
Le secret de la vie est dans les tombes closes :
Ce qui n'est plus n'est tel que pour avoir été ;
Et le néant final des êtres et des choses
Est l'unique raison de leur réalité.
*
O vieille illusion, la première des causes !
Pourquoi nous éveiller de notre éternité,
Si, toi-même n'étant que leurre et vanité,
Le secret de la vie est dans les tombes closes.
*
Hommes, bêtes et Dieux et monde illimité,
Tout cela jaillit, meurt de tes métamorphoses.
Dans les siècles, que tu fais naître et décomposes,
Ce qui n'est plus n'est tel que pour avoir été.
*
A travers tous les temps, splendides ou moroses,
L'esprit, rapide éclair, en leur vol emporté,
Conçoit fatalement sa propre inanité
Et le néant final des êtres et des choses.
*
Oui ! sans toi, qui n'es rien, rien n'aurait existé :
Amour, crimes, vertus, les poisons ni les roses.
Le rêve évanoui de tes oeuvres écloses
Est l'unique raison de leur réalité.
*
Ne reste pas inerte au seuil des portes closes,
Homme ! Sache mourir afin d'avoir été ;
Et, hors du tourbillon mystérieux des choses,
Cherche au fond de la tombe, en sa réalité,
Le secret de la vie.
*
Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894)


Déposé par poutounou le 31/03/2019  

Oui à une douce petite pluie de printemps !!!
*
La pluie
*
La pluie fine a mouillé toutes choses, très doucement, et en
silence. Il pleut encore un peu. Je vais sortir sous les arbres.
Pieds nus, pour ne pas tacher mes chaussures.
*
La pluie au printemps est délicieuse. Les branches chargées
de fleurs mouillées ont un parfum qui m'étourdit. On voit briller
au soleil la peau délicate des écorces.
*
Hélas ! que de fleurs sur la terre ! Ayez pitié des fleurs
tombées. Il ne faut pas les balayer et les mêler dans la boue ;
mais les conserver aux abeilles.
*
Les scarabées et les limaces traversent le chemin entre les
flaques d'eau ; je ne veux pas marcher sur eux, ni effrayer ce
lézard doré qui s'étire et cligne des paupières.
*
Pierre LOUŸS (1870-1925)


Déposé par poutounou le 23/03/2019  

Chantons tous en coeur... Que c'est drôle une fourmi sponsor !!!
*
La fourmi et la cigale
*
La fourmi ayant engrangé
Pour manger,
Se trouva fort déprimée
Quand la saison fut abîmée:
«Voilà l'hiver qui s'avance
Je n'ai pas eu de vacances.»
Rencontra la cigale
un peu pâle
D'avoir chanté
Tout l'été.
Lui dit : "Remonte-moi le moral,
Joue donc un air estival.
Puise dans mes provisions.
Sans poésie, la vie n'est que désolation."
Moralité : depuis lors
La fourmi est devenue sponsor.
*
Joël Sadeler


Déposé par poutounou le 17/03/2019  

Dès que je te rejoindrai mon Ange ...
*
L’ombre des anges
*
Je traverserai les villes
J’emporterai ta voix
J’irai chercher le feu dans le ciel
Et le vent dans nos voiles
Quand l’ombre des nuages
Démasquera nos souffles
Nous volerons sereins
Par les chemins du sort
Et nos songes en fuite
Eviteront les gouffres
Pour balayer ensuite
Les traces de nos morts
Je traverserai les villes
J’emporterai ta voix
J’irai chercher le feu dans le ciel
Et le vent dans nos voiles
Une étoile se repose
*
Dès qu’un ange s’endort…
*
Isaac Lerutan, 2009


Déposé par virginie1405 le 14/03/2019  

Tu aurais eu 16 ans, mon vieil ami, mon bon copain. Je croyais qu'on les fêterait ensemble.
Maintenant, je sais que tu étais vieux et que n'on peut rien contre l'inéluctable.
De ton vivant, je croyais que tout était possible même ce qui ne l'était plus.
Mais ce qui est certain, c'est que je t'aimerais toujurs.


Déposé par poutounou le 10/03/2019  

Un Ange sûrement !!!
*
Ce soir, à travers le bonheur
*
Ce soir, à travers le bonheur,
Qui donc soupire, qu'est-ce qui pleure ?
Qu'est-ce qui vient palpiter sur mon coeur,
Comme un oiseau blessé ?
*
Est-ce une plainte de la terre,
Est-ce une voix future,
Une voix du passé ?
J'écoute, jusqu'à la souffrance,
Ce son dans le silence.
*
Ile d'oubli, ô Paradis !
Quel cri déchire, cette nuit,
Ta voix qui me berce ?
Quel cri traverse
Ta ceinture de fleurs,
Et ton beau voile d'allégresse ?
*
Charles VAN LERBERGHE (1861-1907)


Déposé par poutounou le 02/03/2019  

Tu es tout ça mon Ange !!!
*
MON ANGE ADORÉ
*
Tu es mon oxygène,
Tu es la joie que je promène,
La force qui brise mes chaînes,
L'indispensable qui coule dans mes veines.
*
Tu es l'objet de mon existence,
L'ange pur de l'innocence,
Mon étoile de bienveillance,
Plus qu'un espoir et plus qu'une chance.
*
Tu es ma mélodie,
La douceur de mes nuits,
Les couleurs de ma vie,
Le bonheur à l'infini.
*
- Elodie -


Déposé par poutounou le 24/02/2019  

Chacun d’entre nous a son « Tien An Men ». En effet, nous nous sentons tous démunis devant la cruauté dont font preuve certains humains. Mais « nos petits combats valent aussi la peine, même si on ne les voit pas : dénoncer un acte de cruauté, donner à manger à un animal qui a faim, recueillir une boule de poils abandonnée… » Il y a tant à faire et ceux qui sont aux commandes de notre pays font si peu, oui si peu !!! Alors battons nous, dressons nous devant les « chars » pour une vie meilleure, pour une vie plus juste !!!
*
Magnifique chanson de Calogero
*
Tien An Men
*
Quand les yeux ont tout vu et tout subi
Que même les dieux ont perdus de leur magie
Quand les mots ne vous répondent plus
On courbe le dos
Un jour au bout de la rue...
*
Vous mène là
A Tien An Men
A pas baisser les bras
Seul face à soi même
On se voit faire le pas
De donner ses chaînes
Parce qu'on a plus que ça
P't-être que Tien An Men
Est plus près que ce qu'on croit
Que nos guerres quotidiennes
Valent aussi la peine
Mais on ne les voit pas
*
Quand les gestes fléchissent sous le plus fort
Qu'il ne vous reste
Plus qu'à se rendre d'accord
Quand plus rien
N'est à perdre ou à prendre
On ne vous retient
Un jour la fin des méandres...
*
Vous mène là
A Tien An Men
A pas baisser les bras
Seul face à soi même
On se voit faire le pas
De donner ses chaînes
Parce qu'on a plus que ça
Peut-être que Tien An Men
Est plus près que ce qu'on croit
Que nos petits combats
Valent aussi la peine
Mais on ne les voit pas
*
Parce qu'on a encore ça dans les veines
Et pas d'autres choix
Un jour le destin vous emmène
A Tien An Men


Déposé par poutounou le 17/02/2019  

Je vous présente Madame mouton du Paradis blanc…
*
Tricoti, tricota….Madame mouton, tricotez-moi une jolie paire de gants et un bonnet mignon pour promener mon Iron en forêt…
*
Madame mouton tricote
Des manteaux pour ses enfants
Six manteaux, six paires de bottes
Pour ses six petits enfants.
« Cette année la laine est chère « ,
dit Mère-Mouton en bêlant,
six cache-nez, six pull-overs,
ça coûte beaucoup d’argent
et s’il fait froid cet hiver
je tricoterai, mes enfants,
la laine de votre père
et celle de l’oncle Fernand


Déposé par virginie1405 le 13/02/2019  

Mon gros,
Tu me manques tellement, tu sais.
Parfois, Juliette se comporte comme toi, c'est amusant.
Youki ne change pas trop. Il est devenu moins joueur après ton départ, et avec tout ce qu'il s'est passé. Ca va un peu mieux maintenant.
Papi est sorti de l'hôpital et se remet doucement. La maman de Cyril est très malade. Elle a fait une embolie pulmonaire, comme toi.
C'est la vie, Je sais. Mais c'est pas pareil sans toi.
Je t'aime, mon copain.


Déposé par poutounou le 10/02/2019  

Quelle belle déclaration !!!
*
Démunie
*
Pourquoi n'ai-je pas conservé
Tes « sourires » précieux
Et préservé l'ombre
Que tu jetais sur nos routes ?
*
Pourquoi n'ai-je pas mis de côté
Tes regards d'ambre et d'or,
Fortune fabuleuse pour plus tard
Quand je serai à court de tendresse ?
*
J'ai gaspillé tes caresses
Je n'ai aucun disque de tes pas
L'orage a éparpillé tes étreintes
Et détruit les silos remplis de léchouilles.
Le dernier son de ta voix
S'est perdu dans le sable
Et je dessine en vain ton profil
Dans le givre de ma fenêtre.
*
Claire Goll


Déposé par virginie1405 le 04/02/2019  

Roméo, tu me manques beaucoup, mon copain, mon chien, mon gros.
Je pense à toi.


Déposé par poutounou le 03/02/2019  

Vous êtes à jamais dans nos cœurs et nous vous aimerons toujours, magnifiques Anges…
*
Soupir
*
Ne jamais le voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut le nommer,
Mais, fidèle, toujours l'attendre,
Toujours l'aimer.
*
Ouvrir les bras et, las d'attendre,
Sur le néant les refermer,
Mais encor, toujours les lui tendre,
Toujours l'aimer.
*
Ah ! Ne pouvoir que les lui tendre,
Et dans les pleurs se consumer,
Mais ces pleurs toujours les répandre,
Toujours l'aimer.
*
Ne jamais le voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut le nommer,
Mais d'un amour toujours plus tendre
Toujours l'aimer.
*
René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)


Déposé par virginie1405 le 30/01/2019  

Mon copain, mon Roméo,
Hier, une petite chienne a rejoint notre famille. Elle s'appelle Juliette, c'est un petit clin d'oeil à notre Roméo qui ne quitte pas notre coeur.
Sa présence a redonné de la joie de vivre à Youki qui dépérissait depuis ton départ, mon gros. Moi, je me trompe encore dans les noms, souvent, je dis "Roméo" en parlant de Youki.
Tu l'aurais bien aimé la petite, tu étais le chef, toi. Le patriarche, en somme. C'est un bébé, elle a 8 semaines et demi et un caractère bien trempé, comme toi.
Aucun ne te remplacera, tu resteras notre Roméo, et rien n'efface nos souvenirs.
Papy va sortir de l'hôpital demain. Ta famille a des hauts et des bas, mon gros, mais on sait que tu veilles sur nous.
Repose en paix, mon Roméo, près de nous.


Déposé par SESHAT39 le 29/01/2019  

"Ce que nous appelons ordinairement amis et amitiés, ce ne sont qu'accointances et familiarités nouées par quelque occasion ou commodité, par le moyen de laquelle nos âmes s'entretiennent. En l'amitié de quoi je parle elles se mêlent et confondent l'une à l'autre, d'un mélange si universel, qu'elles effacent et ne retrouvent plus la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais [N. B. : Étienne de La Boétie], je sens que cela ne se peut exprimer, qu'en répondant : " Parce que c'était lui ; parce que c'était moi. "
**
(Ce que nous appellons ordinairement amis et amitiez, ce ne sont qu’accoinctances et familiaritez nouées par quelque occasion ou commodité, par le moyen de laquelle nos ames s’entretiennent. En l’amitié dequoy je parle, elles se meslent et confondent l’une en l’autre, d’un melange si universel, qu’elles effacent et ne retrouvent plus la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoy je l’aymois, je sens que cela ne se peut exprimer, qu’en respondant : Par ce que c’estoit luy ; par ce que c’estoit moy.) "
Chapitre XXVIII : De l'Amitié. ** LES ESSAIS . Tome I
MICHEL de MONTAIGNE **


Déposé par poutounou le 27/01/2019  

A quel beau songe évanoui dois-je les larmes que je pleure ? A toi mon Ange...
*
Pensée perdue
*
Elle est si douce, la pensée,
Qu'il faut, pour en sentir l'attrait,
D'une vision commencée
S'éveiller tout à coup distrait.
*
Le coeur dépouillé la réclame ;
Il ne la fait point revenir,
Et cependant elle est dans l'âme,
Et l'on mourrait pour la finir.
*
A quoi pensais-je tout à l'heure ?
A quel beau songe évanoui
Dois-je les larmes que je pleure ?
Il m'a laissé tout ébloui.
*
Et ce bonheur d'une seconde,
Nul effort ne me l'a rendu ;
Je n'ai goûté de joie au monde
Qu'en rêve, et mon rêve est perdu.
*
René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)


Déposé par poutounou le 20/01/2019  

Encore deux, trois mois et le plus dur sera passé. Printemps reviens nous vite !!!
*
Hé oui, je sais bien qu’il fait froid,
Que le ciel est tout de travers;
Je sais que ni la primevère
Ni l’agneau ne sont encor là.
La terre tourne ; il reviendra,
Le printemps, sur son cheval vert.
Que ferait le bois sans pivert,
Le petit jardin sans lilas ?
Oui, tout passe, même l’hiver,
Je le sais par mon petit doigt
Que je garde toujours en l’air…
*
Maurice Carême


Déposé par poutounou le 13/01/2019  

Qu'il est beau ce petit poème !!!
*
La veilleuse du souvenir s'allume au fond de mes pensées...
*
Nocturne
*
Le ciel s'éteint, tout va dormir
Je songe à des choses passées ;
C'est à la fois peine et plaisir.
La veilleuse du souvenir
S'allume au fond de mes pensées.
*
J'entends des pas, j'entends des voix,
Des pas furtifs, des voix lointaines
C'est peine et plaisir à la fois.
On dirait le frisson des bois
Sur le coeur tremblant des fontaines.
*
Des formes traversent la nuit,
Formes noires et formes blanches...
Où vont-ils et qui les conduit,
Ces passants qui passent sans bruit,
Comme la lune entre les branches ?
*
Le vent d'une ombre m'a frôlé...
Fantôme d'enfant ou de femme ou de chien ?
Sur la veilleuse il a soufflé
Quelque chose d'inconsolé
S'est mis à pleurer dans mon âme.
*
Anatole LE BRAZ (1859-1926)


L'Album photo contient 16 photos



Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie

Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       

Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

























Poster un message ou bien Déposer une fleur

Retourner en haut