Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page



Facebook LinkedIn Twitter



recherchez toutes les informations sur chum
sur le site cimetierepourchien.com  
sur le web  
  La page de chum a été vue 20 607 fois.

En hommage à
chum

BERGER-BELGE-MALINOIS
Il est né le :05/11/2005
Il nous a quittés le :11/02/2008
 



En hommage à chum

mon chouchou tu es parti trop tテエt
mon miraculテゥ
mon petit loulou fragile
tu as eu une force de caractere exemplaire
tu as gagnテゥ cette opation a coeur ouvert
tu テゥtais mon petit miraculテゥ
mon chouchou
mon loulou
tu as etait le premier a partir
je ne sais pourquoi si jeune
pourquoi la vie est comme ca
j'aurais voulu te donner plus
en joie en amour en folie
mon chum mon テゥtoile
tu es a tout jamais dans mon coeur
ma premier テゥtoile
au fond de mon cナ砥r a jamais
comme tous mes loulous
mes amours






10 bougies

Déposé par stevyne 23/08/2019 10:52Déposé par stevyne 23/08/2019 10:52Déposé par stevyne 23/08/2019 10:52Déposé par stevyne 23/08/2019 10:52Déposé par stevyne 23/08/2019 10:52Déposé par stevyne 23/08/2019 10:51Déposé par stevyne 23/08/2019 10:51Déposé par stevyne 23/08/2019 10:51Déposé par stevyne 23/08/2019 10:51Déposé par stevyne 23/08/2019 10:51
De la part de
 
 





4195 Fleurs




124 messages



Déposé par poutounou le 18/08/2019  

« Paradis où le coeur donne ses rendez-vous... »
*
Le sommeil
*
Les perdus, les absents, les morts que fait la vie,
Ces fantômes d'un jour si longuement pleurés,
Reparaissent en rêve avec leur voix amie,
Le piège étincelant des regards adorés.
*
Les amours prisonniers prennent tous leur volée,
La nuit tient la revanche éclatante du jour.
L'aveu brûle la lèvre un moment descellée.
Après le dur réel, l'idéal a son tour !
*
Ô vie en plein azur que le sommeil ramène,
Paradis où le coeur donne ses rendez-vous,
N'es-tu pas à ton heure une autre vie humaine,
Aussi vraie, aussi sûre, aussi palpable en nous,
*
Une vie invisible aussi pleine et vibrante
Que la visible vie où s'étouffent nos jours,
Cette vie incomplète, inassouvie, errante,
S'ouvrant sur l'infini, nous décevant toujours ?
*
Augustine-Malvina BLANCHECOTTE (1830-1895)


Déposé par poutounou le 11/08/2019  


Un Paradis où « l'infini flotte dans l'éternel », comme le Paradis blanc de nos Anges !!!
*
Savez-vous pas...
*
Savez-vous pas quelque douce retraite,
Au fond des bois, un lac au flot vermeil,
Où des palmiers la grande feuille arrête
Les bruits du monde et les traits du soleil
- Oh ! je voudrais, loin de nos vieilles villes,
Par la savane aux ondoyants cheveux,
Suivre, en rêvant, les écureuils agiles,
Et voir sauter, sur les branches mobiles,
L'ara de pourpre et les bengalis bleus !
*
Savez-vous pas, sur les plages lointaines
Où n'ont jamais passé les matelots,
Une île heureuse aux suaves haleines,
Bouquet de fleurs effeuillé sur les flots ?
- Oh ! je voudrais, seul avec ma pensée,
Jetant au vent la poussière des jours,
Sentir mon âme aux vagues balancée,
Et m'endormir sur l'onde cadencée
Comme un enfant que l'on berce toujours !
*
Savez-vous pas, loin de la froide terre,
Là-haut ! là-haut ! dans les plis du ciel bleu,
Un astre d'or, un monde solitaire
Roulant en paix sous le souffle de Dieu ?
- Oh ! je voudrais une planète blonde,
Des cieux nouveaux, d'étranges régions,
Où l'on entend, ainsi qu'un vent sur l'onde,
Glisser la nuit, sous la voûte profonde,
Le char brillant de constellations !
*
Où fuir ? où fuir ? Par les routes humaines
Le sable est dur et le soleil est lourd.
Ma bouche ardente a tari les fontaines
Et l'arbre est mort où j'ai cueilli l'amour.
- Oh ! je voudrais, loin du temps et des choses,
Débarrassé de tout lien charnel,
Courir joyeux dans les métamorphoses,
Puis me plonger à la source des causes,
Où l'Infini flotte dans l'Éternel !
*
Louis BOUILHET (1822-1869)


Déposé par poutounou le 04/08/2019  


Que c’est bien dit : « Le vivre vous chagrine et le mourir vous fâche... »
*
Voix intérieure
*
Mon ami, quels ennuis vous donnent de l'humeur ?
Le vivre vous chagrine et le mourir vous fâche.
Pourtant, vous n'aurez point au monde d'autre tâche
Que d'être objet qui vit, qui jouit et qui meurt.
*
Mon âme, aimez la vie, auguste, âpre ou facile,
Aimez tout le labeur et tout l'effort humains,
Que la vérité soit, vivace entre vos mains,
Une lampe toujours par vos soins pleine d'huile.
*
Aimez l'oiseau, la fleur, l'odeur de la forêt,
Le gai bourdonnement de la cité qui chante,
Le plaisir de n'avoir pas de haine méchante,
Pas de malicieux et ténébreux secret,
*
Aimez la mort aussi, votre bonne patronne,
Par qui votre désir de toutes choses croît,
Et, comme un beau jardin qui s'éveille du froid,
Remonte dans l'azur, reverdit et fleuronne ;
*
L'hospitalière mort aux genoux reposants
Dans la douceur desquels notre néant se pâme,
Et qui vous bercera d'un geste, ma chère âme,
Inconcevablement éternel et plaisant...
*
Anna de NOAILLES (1876-1933)


Déposé par Rosablue le 02/08/2019  

🌞🌺🌸🌼🌈😘😘💌💌🌞🌺🌸🌼🌈😘😘💌💌🌞🌺🌸🌼🌈😘😘💌💌🌞🌺🌸🌼🌈😘😘💌💌🌞🌺🌸🌼🌈😘😘💌💌🌞🌞🌞🌷🌷🌷🌹🌹🌹👼👼👼😍😍💝💝💞💟💘💋🐶🐕🐾🕊🐦🐦🐰🐹🐎😺😺😸😸😸😻😻😻😻😽😽😽😽😽🐱🐱🐱🐱🐱🐱🦋🦋🦋🦋🐕🐕🐕🐩🐩🐩🐩🐩🐈🐈🐈🐈🐈🐈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌼🌼🌼🌼🌼🌼🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻


Déposé par poutounou le 28/07/2019  


Il y a une vie après la mort, c’est sûr !!! Mais qu’il est beau ce poème ! « Mort qu’on appelle enfin quand on l’a méditée… !!!»
*
Prière
*
Fantôme qui nous dois dans la tombe enfermer,
Mort dont le nom répugne et dont l'image effraie,
Mais qu'à force de crainte on finit par aimer,
Puisque la vie est vaine et que toi seule es vraie ;
*
Ô Mort, qui fais qu'on vit sans but et qu'on est las,
Et qu'on rejette au loin la coupe non goûtée,
Mort qu'on maudit d'abord et dont on ne veut pas,
Mais qu'on appelle enfin quand on t'a méditée ;
*
Ô la peur et l'espoir des âmes, bonne Mort,
Dont le souci nous trouble un temps, et puis nous aide,
Mystérieux écueil où se blottit un port,
Et poison merveilleux où se cache un remède.[...]
*
Jules TELLIER (1863-1889)


Déposé par poutounou le 21/07/2019  

Merci Monsieur Verlaine pour vos magnifiques poèmes !!!
*
Il pleure dans mon coeur
*
Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?
*
Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !
*
Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.
*
C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !
*
Paul VERLAINE (1844-1896)


Déposé par poutounou le 14/07/2019  

Quelqu’un meurt, et c’est comme un silence qui hurle !!!
*
L’Arbre et la graine
*
Quelqu’un meurt, et c’est comme des pas qui s’arrêtent.
Mais si c’était un départ pour un nouveau voyage ?
Quelqu’un meurt, et c’est comme un arbre qui tombe.
Mais si c’était une graine germant dans une terre nouvelle ?
Quelqu’un meurt, et c’est comme une porte qui claque.
Mais si c’était un passage s’ouvrant sur d’autres paysages ?
Quelqu’un meurt, et c’est comme un silence qui hurle.
Mais s’il nous aidait à entendre la fragile musique de la vie ?
*
Benoît Marchon


Déposé par poutounou le 07/07/2019  

Nos anges ne seront jamais oubliés...
*
Le calmant
*
Plus qu'ennuyée
Triste.
Plus que triste
Malheureuse.
Plus que malheureuse
Souffrante.
Plus que souffrante
Abandonnée.
Plus qu'abandonnée
Seule au monde.
Plus que seule au monde
Exilée.
Plus qu'exilée
Morte.
Plus que morte
Oubliée.
*
Marie Laurencin ("Poèmes" - Bernouard éditeur, 1926)
Marie Laurencin (1883-1956) , peintre certes, mais également poète sous le pseudonyme de Louis Lalanne, et muse de Guillaume Apollinaire ...


Déposé par poutounou le 30/06/2019  


C'est exactement comme ça quand on est mélancolique... Heureusement qu'il y a de beaux moments dans la vie : Le souvenir des moments passés avec nos Anges par exemple... et le contact que nous gardons avec eux bien après leur disparition !!! C’est un poème que j’adore !!!
*
Spleen...
*
Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;
*
Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;
*
Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,
*
Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.
*
Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.
*
Charles BAUDELAIRE (1821-1867)


Déposé par poutounou le 23/06/2019  

Sauvons-nous tous dans le fond de notre cœur avec notre ou nos anges…
*
L'absence
*.
Quand je me sens mourir du poids de ma pensée,
Quand sur moi tout mon sort assemble sa rigueur,
D'un courage inutile affranchie et lassée,
Je me sauve avec toi dans le fond de mon cœur !
*
Tu grondes ma tristesse, et, triste de mes larmes,
De tes plus doux accents tu me redis les charmes :
J'espère ! ... car ta voix, plus forte que mon sort,
De mes chagrins profonds triomphe sans effort.
*
Je ne sais ; mais je crois qu'à tes regrets rendue,
Dans ces seuls entretiens tu m'as tout entendue.
Tu ne dis pas : « Ce soir ! » Tu ne dis pas : « Demain ! »
Non, mais tu dis : « Toujours ! » en pleurant sur ma main.
*
Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)


Déposé par poutounou le 16/06/2019  

Oui, quand tout va mal, pensons fort à nos Anges, car ils seront toujours là pour nous... !!!
*
Les cloches du soir
*
Quand les cloches du soir, dans leur lente volée,
Feront descendre l'heure au fond de la vallée ;
Quand tu n'auras d'amis, ni d'amours près de toi,
Pense à moi ! pense à moi !
*
Car les cloches du soir avec leur voix sonore
A ton cœur solitaire iront parler encore ;
Et l'air fera vibrer ces mots autour de toi :
Aime-moi ! aime-moi !
*
Si les cloches du soir éveillent tes alarmes,
Demande au temps ému qui passe entre nos larmes :
Le temps dira toujours qu'il n'a trouvé que toi,
Près de moi ! près de moi !
*
Quand les cloches du soir, si tristes dans l'absence,
Tinteront sur mon cœur ivre de ta présence :
Ah ! c'est le chant du ciel qui sonnera pour toi,
Et pour moi ! et pour moi !
*
Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)


Déposé par poutounou le 09/06/2019  

Être seul, c’est la mort ! Être deux, c’est la vie !
Vous nous manquez tant, magnifiques Anges que vous êtes...
*
Le ballet des heures
*
(Le Dieu Pan parle :)
*
Les heures sont des fleurs l'une après l'autre écloses
Dans l'éternel hymen de la nuit et du jour ;
Il faut donc les cueillir comme on cueille les roses
Et ne les donner qu'à l'amour.
*
Ainsi que de l'éclair, rien ne reste de l'heure,
Qu'au néant destructeur le temps vient de donner ;
Dans son rapide vol embrassez la meilleure,
Toujours celle qui va sonner.
*
Et retenez-la bien au gré de votre envie,
Comme le seul instant que votre âme rêva ;
Comme si le bonheur de la plus longue vie
Était dans l'heure qui s'en va.
*
Vous trouverez toujours, depuis l'heure première
Jusqu'à l'heure de nuit qui parle douze fois,
Les vignes, sur les monts, inondés de lumière,
Les myrtes à l'ombre des bois.
*
Aimez, buvez, le reste est plein de choses vaines ;
Le vin, ce sang nouveau, sur la lèvre versé,
Rajeunit l'autre sang qui vieillit dans vos veines
Et donne l'oubli du passé.
*
Que l'heure de l'amour d'une autre soit suivie,
Savourez le regard qui vient de la beauté ;
Être seul, c'est la mort ! Être deux, c'est la vie !
L'amour c'est l'immortalité !
*
Gérard de NERVAL (1808-1855)


Déposé par poutounou le 02/06/2019  

« Plus d’une voix longtemps morte murmure encor des adieux... »
*
La chanson du souvenir
*
Dans le vol tremblant de l'heure
Que nul ne peut retenir
Passe lentement et pleure
La chanson du souvenir.
*
Et quand sa course l'emporte
Plus loin que ne vont nos yeux,
Plus d'une voix longtemps morte
Murmure encor des adieux.
*
Ainsi chaque heure envolée
Du nid fragile des jours
Nous fait plus inconsolée
La perte de nos amours !
*
Armand Silvestre.


Déposé par poutounou le 26/05/2019  

Pour toutes les mamans de coeur du cimetière virtuel, de la part des Anges et Angelettes du Paradis blanc...
*
Le coeur de ma maman...
*
Quand je suis sur tes genoux,
Caché(e) tout près de ton cœur
Il fait bien chaud et plus doux
Qu'au fond d'un nid de bonheur
Et quand, sur tes genoux,
J'écoute battre ton cœur,
J'entends ma maman,
Tout doux, tout doux,
Chanter le bonheur.


Déposé par poutounou le 19/05/2019  


Une jolie petite histoire de “lapinou”...
*
Le petit lapin
*
Dans le pré qui vers l'eau dévale,
Un lapin sauvage détale.
Un saut bref, un rapide élan,
Et montrant son panache blanc,
Il fuit vers la forêt prochaine.
Une touffe de marjolaine
L'arrête un peu. Faisant le guet,
Il entr'ouvre un œil inquiet,
Et, seule, son oreille bouge !
Un bond brusque dans le foin rouge,
Et, n'entendant plus aucun bruit,
Le nez au vent, humant la nuit
Où déjà la lune se lève,
Assis sur son derrière, il rêve.
*
Jeanne Marvig
*
*
*
Je vous donne quelques nouvelles d’Iron !!! Il va bien ; il prend du Soliphen deux fois par jour et n’a pas fait de nouvelles crises. Apparemment il supporte bien le traitement. Le 6 juin, le véto lui fera une nouvelle analyse sanguine pour vérifier si tout va bien côté organes. Je me répète, mais encore un ENORME MERCI pour tous vos conseils et soutiens. Ce n’est jamais évident lorsqu’un de nos trésors est malade. Malheureusement ils ne parlent pas. Je vous fais à tous un gros poutounou tout doux.
*
Martine et Iron


Déposé par poutounou le 12/05/2019  

Oui, joli Printemps avec sa douceur et son soleil… !!!
*
Printemps qui vient…
*
Printemps qui vient fleurir le temps
arrive un jour sans qu’on le voit venir
Printemps qui vient comme le vent
souffler sur l’hiver et le faire partir
Printemps qui vient renaître à nouveau
nous caresser la peau et nous faire sourire
Printemps qui vient avec la Douceur
accueillir le Soleil qu’on avait oublié
Printemps qui vient nous réchauffer
arroser les jardins, faire jaillir les fleurs
Printemps qui vient nous dire « Je t’aime »
Afin qu’on puisse tout recommencer
*
Elodie Santos, 2009


Déposé par poutounou le 05/05/2019  

Allons faire un petit tour dans le Paradis blanc de nos anges : on aime et on est aimé ...
*
L'invitation au voyage
*
Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.
Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
*
Charles Baudelaire (Les Fleurs du mal)


Déposé par poutounou le 01/05/2019  

J窶册nvoie テ tous les Anges et Angelettes, ainsi qu窶兮ux mamans et papas de coeur, un joli brin de muguet virtuel qui, je l窶册spティre du fond du coeur, vous apportera plein d窶兮mour, de bonheur et de santテゥ...et un peu de monnaie pour ceux qui en auraient besoinツ!!!
*
Par un beau matin du mois de mai
On vit danser Monsieur muguet
Au bras d'une pervenche bleue
Il dansait avec les fleurs des champs
Ils s'embrassaient テ cナ砥r content
Comme le font les gens heureux"
*
Yvette Giraud - Paroles : Henri Contet.


Déposé par SESHAT39 le 30/04/2019  

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????


Déposé par choupinou le 30/04/2019  

Jolis carillons sonnent le mois de mai
Odorantes clochettes du printemps.
Blanches nacrテゥes et ciselテゥes
Dテゥlicieuses perles sur tige montante.
Brin de muguet テ offrir テ mon aimテゥ
Brin de muguet ,tu embaumes dテゥlicatement
pour nous deux,notre coeur,
Dire je t窶兮ime tout simplement.
Fleur pour un peu de bonheur,mテェme sous une carapace triste
avec un peu de joie et espoir de vous savoir quelque part ,auprティs de nous
Pour une journテゥe toute en douceur.
car l'amour est comme la fleur du bonheur,elle est テゥternelle dans nos coeurs
*************************************
C'est demain le 1 Mai
alors prテゥparez vous....
Cherchez,,cherchez
les jolis brins de Muguet
dans les bois,sur les talus
au coin d'un rocher,cherchez dans le beau jardin et trouvez,trouvez,....
et vous sentirez,sentirez
ces belles clochettes parfumテゥes
Regarder ce massif de fleurs
et oui vous avez le droit...
et vous cueillerez,cueillerez
tous ensemble,dans la joie
l'amour que nous vous apportons,dans ces merveilleux petits brins ,blancs,ils sont pour vous
ils sont le fruit,le lien de notre amour infini qui nous unis encore et pour toujours
vos mamans et papas
et ton amie choupinou




L'Album photo contient 2 photos






Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie

Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       

Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut