Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de Jason a été vue  5 259  fois.
5 259 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
Jason
ROTTWEILER
Il est né le:02/08/1992
Il nous a quittés le:16/08/2003
 

Aucune fleur

aucune bougie


aucun vote
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à Jason

Jason mon Beau

Un jour de juin 2003 le verdict est tombé... tumeur au cerveau.... ce qui te provoqué des crises d'epilepsie après deux mois de traitement tu n'étais plus toi même
J'ai donc pris LA TERRIBLE décision de t'emmener
Ce jour reste à jamais et je ne peux l'oublier
J'ai attendu la fermeture du cabinet afin de profiter de toi encore un peu
Je t'ai accompagné jusqu'au bout, je te revois encore couché sur le coté la tête posée sur mes genoux.... ton dernier regard...ton dernier souffle...
Pardonne moi mon beau

Tous tes "Potes Humains" se joignent à moi pour te dire que tu restera à jamais dans nos coeur NOTRE GROS JASON D AMOUR

R.I.P mon beau
n'oublie pas que je t'aime




0 bougie

14 messages

Déposé par nounours le 16/08/2011  
........JE SERAI TOUJOURS PRES DE TOI.......CHERE MAITRESSE......
Je voulais que tu sache que parfois la vie est sans pitié,elle nous sépare hors,jamais nous ne l'avions souhaité.Du ciel parfois je te regarde mais tu ne me voie pas la haut.Je suis bien mieux ou j'ai trouvé ma place au milieu d'un monde heureux,et ce monde,lui,est éternelle.Hors dans celui où je suis né,les misères étaient bien réelles,elle m'ont emportées avec elles,oui maître,j'ai découvert que même avec toi,le monde pouvais se montrer cruel.Je suis quand même heureux d'avoir pu vivre avec toi,car petit j'étais l'esclave de la maltraitance et des personnes sans coeur et sans merci.Et puis tu es arrivée et m'a finalement,délivré des chaînes qui me retenaient de la vie.Et pour ca maître je te dis merci.J'ai encore beaucoup d'espoir,je me dis bien que l'on pourrait se revoir,je reste fort comme je l'ai toujours été mais malheureusement,trop impuissant devant la mort qui me menaçait,tu restes a jamais dans mon coeur maître,ne m'oublie jamais car moi je ne t'es jamais oublié........
.......Marina nounours amitié a maman.........
........Spécialement pour toi aujourd'hui loin de ta petite maman ou je pense très fortement a vous deux....courage en ce jour spéciale....

Déposé par betov le 01/05/2011  
Bonheur à qui le reçoit,
cueilli virtuellement je t'offre ce brin de muguet,
qu'il te protége durant toute cette année,
et toutes celles à venir,
sincére amitié

Déposé par nounours le 27/01/2011  
Nous deux.....toi et moi....
Jamais je n'aurais imaginé...que tu m'aurais tant manqué...
Je pensais qu'avec le temps ça se calmerais...
Mais je me rend compte que je m'en voudrais...
A jamais je me culpabiliserais...du jour ou tu m'a quitter...
Je t'aime pour la vie...je t'aime juste cas ma mort...
marina nounours amitié a maman...

Déposé par tacholoula le 16/08/2010  
meme quand vous partez jouer au paradis...
Vous êtes tatoués dans nos coeurs,
dans nos sourires et dans nos pleurs.
une douce pensée pour toi jason

Déposé par betov le 16/08/2010  
Les jours qui passent n'effaceront pas leur souvenir
pas même les années
et au soleil couchant ainsi qu'au matin,
tous les jours,
nous nous souviendrons d'eux.

Déposé par Annie le 16/08/2010  
Sept petits bisous, mon beau Jason, tu portes le prénom que devait porter mon fils et comme de plus tu as été ami d'un certain pékinois j'y ajoute sept grosses caresses.
Amitié à ta maîtresse en ce septième nostalgique anniversaire.

Déposé par Cendrine le 15/08/2010  
Déjà 7 ans que tu m'a quitté
RIP mon beau tu es et restera éternellement dans mon coeur

Déposé par Kathy le 16/04/2010  
Non je ne suis pas seule, je suis avec mon chien
et si quelque faquin à l'insolente allure
se permet de prétendre qu'il ne me reste rien
je suis prête à répondre à sa puérile injure.
Pourquoi me faudrait il dire ton nom au passé ?
Tu n'es jamais parti, tu montres le chemin
celui qu'un jour ou l'autre il faut bien emprunter
riche ou pauvre, laid ou beau, quelque soit le chagrin
qu'on espère malgré soi susciter chez quelqu'un
on suit la même route, personne ne va rester.
Un jour je te promets nous allons nous revoir
parcourir à nouveau la campagne au printemps
celle que tu aimes tant, nous rentrerons très tard.
Ton écuelle sera pleine, ce sera un festin
pour nos fêtes secrètes qui brilleront au soir.
Je ris d'imaginer les visages étonnés
de ceux qui tout ce temps n'auront pas su me croire
Bien sur tu es un chien et je suis un humain
donc la vie écrivit pour chacun un destin
Mais au premier instant, au tout premier regard
nous sûmes du même instinct que nous ne ferions qu'un.
Non tu n'es pas perdu, errant en ma mémoire
Tu es à mes cotés et pour l'éternité.
Et de tout mon Amour je ne cesse de t'aimer.
La Maman de Mendi
Printemps 2010

Déposé par Kathy le 02/04/2010  
Entre hier et demain je ne sais plus très bien
je m'étais endormie quand voilà que soudain
je sentis prés de moi comme flotter ton parfum. .
Tu jouais, tu jappais, je retrouvais ta joie.
Un instant étonnée je restais devant toi,.
je vis bien ton collier, je reconnus tes yeux
et puis ton poil aussi, brillant de mille feux.
Ta truffe frôla mon visage et ta patte ma main.
Comme je t'ai cajolé, voulu te retenir !
Mon voeux réalisé tu n'allais plus partir.
Mais tu te relevas et dans un long soupir,
en fuyant mon regard tu repris ton chemin.
Pour regagner le ciel, tu retournais vers celle
qui t'avait emporté vers un autre destin,
murmurant que nous allions nous revoir...demain.
Peut-être ai-je rêvé mais que ma nuit fut belle!
Le sommeil peut venir je n'ai plus peur de rien.
La Maman de Mendi
Avril 2010

Déposé par nounours le 20/03/2010  
pour mon chien qui me manque ,
Je suis un bel oiseau, au milieu de mes frères,
je vole et puis je plane, au dessus des montagnes,
au dessus des déserts, je vole et puis je plane,
bien au-delà des mers,
vers ce bel horizon qui m’attire et m’appelle.
Au dessus des grands champs ! Au dessus des forêts !
Je vole et puis je plane,
je file bec aux vents, rejoindre mon destin, survolant les vallées, survolant les rivières,
bien entre ciel et terre, je vole par tous les temps, fatigué mais heureux, aussi libre que le vent.
Passant les marécages, je sens comme le présage,
d'un bien mauvais passage.
Au dessus des marais ! Je vois se miroiter,
le reflet argenté du plaisir assassin,
et puis soudain j'entends !
Un grand coup de tonnerre ! Qui me blesse et m'emporte au dessus des marais.
Je tombe ! Je tourne ! Je plane ! Puis je plonge dans les eaux qui me brise et me glace.
Dans la gueule du chien, j'ai peur !
je crie ! j’ai mal !
Mes yeux s’en vont s’éteindre, et d’un ultime regard,
j'aperçois tout là haut, s'éloigner tous mes frères, vers ce bel horizon qui ne sera plus le mien.
Moi ! Je ne demandais rien, je volais fièrement, bien heureux dans les cieux, accompagné des miens,
écouter tous les sons, du ciel et de la terre, parcourir le chemin qui mène à l’horizon,
mais le coup de fusil fût là mon dernier son.
Puis je n’y vois plus rien,
mes yeux se sont éteints, et je n’ai même plus mal.
Adieu mon horizon ! Moi, j’ai fini le voyage,
tel était mon destin.
Mais je suis bien là haut, dans cet autre là haut,
Je suis encore plus beau ! Je vole encore plus haut,
accompagné des anges qui me prennent en photo.
Au revoir les copains! Au revoir petits frères !
On se reverra bientôt , mais juste un peu plus haut…
marina amitier a mamman ,,

Déposé par Kathy le 11/03/2010  

Des chiens jaunes d'Afrique errent en mon jardin
sous leurs côtes si maigres et leur fourrure pelée
je devine un battement et je leur tends la main.
Du fond de mon enfance voilà que d'autres arrivent
compagnons insolites, altesses médaillées
peu importe d'ailleurs, je les ai tous aimés.
Du fleuve de la vie j'imaginais les rives...
un crépuscule d'hiver nous fit nous rencontrer.
Qui de nous deux ma Douce était abandonné ?
Peut-être t'ai-je sauvée, tu fus mon âme vive.
Poils roux, poils blancs, noirs, déjà sans couleur
j'ai réchauffé ma vie à toutes vos chaleurs
Dieu comme elle devint belle, comme elle eut de saveur !
De mes errances lointaines s'il me fallait choisir
dans l'immense fouillis de tous mes souvenirs
un seul d'entre vous ce serait impossible.
Si pour vous protéger je dois me faire cible
j'accepte sans hésiter pour toi le tout petit
le malade, la victime ou l'Amour d'une vie
puis pour toi le si grand, si fort qu'il faisait peur.
Vous êtes mon alphabet, les mots de mon bonheur,
tous partis bien trop tôt, je vous ouvre mon coeur.
Que vous soyez pleurés, qu'on vous ait oubliés
un jour je vous promets on va se retrouver.
Vous êtes derrière la porte à peine entrebâillée
je vous devine, vous respire, déjà vous frétillez.
Boule de poils, de douceur quelqu'un qui ta aimé
ici parlait de toi quand nous mêlions nos larmes.
Viens à moi le premier quand sonnera mon heure
je t'apporte un secret, un message de bonheur
envoyé par quelqu'un qui souvent se souvient.
Il est pour toi mon ange, pour éclairer ton âme.
Car les chiens ont une âme, cela je le sais bien
Mais qu'en est-il vraiment pour certains des humains?
La Maman de Mendi
Le 11 mars 2010.

Déposé par nounours le 04/03/2010  
Jusqu’au bout, es c'est toi mon toutou,
Jusqu’au bout, j’ai été là avec et contre toi,
Et de mes prières, j’en ai fait l’aube de ma foi,
En sachant que là-bas, tu seras toujours mon lien,
Puisque tu es devenu un ange parmi les miens.
Jusqu’au bout, je t’ai emmené sur le chemin,
A l’orée de cette clairière, où entre deux pins,
D’une stèle en pierre et d’une pensée, ton corps repose,
Parmi les parfums de jasmins et celui des roses.
Je me souviens alors de notre dernier été,
Où au soleil levant, nous partions insouciants,
Sous la clémence parfaite d’un ciel presque innocent.
Dans l’air orné d’un temps qui déjà s’émiettait,
Pour l’ultime été que je passais avec toi,
Aux odeurs de sève du pin exhibées à notre joie.
marina amitier,

Déposé par nounours le 03/02/2010  
pour un ange es c'est toi,
ce soir quand la nuit va tomber,
un ange va venir,
veiller a ce que ta nuit,
ne soit pas perturbée,
je lui ai confier une mission,
celle de te chanter une chanson,
la chanson du bonheur,
qui chasse tout les malheurs,
j ai aussi désiré,
qu'il viens te souhaiter une bonne soirée .
et demain matin,
il te prendra la main,
et t'emennera sur des nouveaux chemins,
là où te conduit ton chemin,
marina amitier a mamman,,

Déposé par Annie le 07/10/2009  
Si j'ai bien compris tu étais le grand frère de Léo. Te menait-il par le bout du nez comme mon Chin, pékinois blondinet comme lui, faisait avec les grands chiens de la maison?
Je trouve que sur la photo vous vous ressemblez ta maman et toi et je pense qu'elle a bien du courage d'avoir monté cette association, c'est un bel acte d'amour. Je te fais un gros calin sans crainte aucune.




L'Album photo contient 4 photos
Highslide JS
Association Molosses Lover's
Protection animale - Défense des molosses et des chiens catégorisés
Highslide JS

Highslide JS
Toi et Moi
Notre derniere photo
Highslide JS

Retourner en haut