Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de Tommy a été vue  5 022  fois.
5 022 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
Tommy
CANICHE
Il nous a quittés le:12/06/1994
 

Aucune fleur

aucune bougie


aucun vote
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à Tommy

Mon cher Tommy,

Tu as été le premier chien de ma vie, le chien de ma maman. Un superbe caniche tout gris!
Tu avais 3 ans lors de ma naissance et tu m'a toujours protégée, suivi et jouer avec moi. Tu n'étais jamais bien loin!!

Je n'ai pas beaucoup de photos de toi mais tout est dans mon cœur et je pense souvent à toi!
Tu nous as quitter un dimanche, le jour de la fête des pères. Ce fichu cancer à eu raison de toi à l'âge de 12 ans, moi j'en avais 9 et n'ai pas trop bien compris où tu étais.

1 an plus tard, Timmy est arriver mais ne t'a jamais remplacer. Aucun chien ne remplace l'autre, vous avez tous une place spécial pour moi.

Tommy, le vide est là mais ta place est toujours bien présente!

Je t'aimerai toujours
A bientôt et veille bien sur Timmy ainsi que Loufi et Filou que je n'ai pu garder qu'1 mois.

Pleins de bisous mon beau Tommy

Ta soeur




0 bougie
13 messages

Déposé par nounours le 09/11/2010  
Pour toi doux toutou.
Un jour,on croise vos beaux yeux et on tombe amoureux!on vous emporte dans nos bras jusqu'à la maison,au coin du feu...
Le matin vous nous réveillez en nous léchant le bout du nez.
Le soir vous nous attendez bien sages et sans bouger.
Puis c'est la fête,dans vos mirettes
vous bondissez,en quémandant des jeux et des câlins à qui mieux mieux.
Il faut remplir vos gamelles le ventre plein,la vie est belle.
L'hiver vous nous chauffez les pieds
vous connaissez nos programmes télé.
L'été vous offrez vos fourrures au soleil en écoutant le bourdonnement des abeilles.
Si on est triste,vous le sentez et d'un petit coup de truffe mouillée vous poussez notre main pour nous montrer votre amitié si forte pour nous réconforter.nous vous parlons de nos joies,de nos peines,vos grands yeux profonds comprennent et traversent les âges!même le plus espiègle de vous,tout à coup devient sage.
Vous êtes nos gamines et nos gamins même si les coeurs durs ne comprennent pas l'union secrète qui nous unit et cette union...c'est pour la vie !!!
marina nounours amitié a maman.

Déposé par micheletchipie le 08/07/2010  
Il est triste, très triste, de perdre un petit animal aimé
Aussi l'espoir d'être un jour réunis pour l'éternité
Nous aide tant bien que mal à surmonter
L'atroce douleur que l'on a au coeur chevillée
Michel et Scoubidoo

Déposé par leoetlaetitia le 12/06/2010  
Mon tout beau...
Voilà aujourd'hui 16 ans que tu es parti...
Je n'avais pas fait attention à la date mais je comprend d'où viens ma tristesse de ce jour...
Tu me manque toujours autant petit frère.
Je t'aime plus que tout

Déposé par tinou20042001 le 12/06/2010  
NOS CHERS COMPAGNONS
Un jour, vos beaux yeux se sont tournés vers l’autre rive, non pas que vous vouliez nous quitter, mais simplement parce que c’était comme ça. Vous étiez rappelés au pays merveilleux des Anges de DIEU.
Votre départ nous a laissé anéanti, le vide laissé par votre départ devenait un immense gouffre impossible à combler.
Vous n’étiez qu’Amour, gentillesse, tendresse, patience, fidélité et dévouement, au-delà de tout ce qu’un humain est capable de donner.
Vos noms, vos frimousses, vos attitudes et tout ce qui faisait de vous ce que vous étiez sont gravés à jamais dans nos cœurs en lettres de feu que même le temps ne pourra éteindre.
A votre évocation, tout nous revient en mémoire, les bons comme les mauvais moments passés ( la maladie ) ensemble. Ce qui nous reste est un sentiment d’Amour incommensurable, une énergie magique qui nous fait baigner dans une euphorie ou se mêlent sourires et larmes.
Oh oui ! vous nous manquez, mais nous savons aussi qu’en ce Paradis ou vous êtes dorénavant, vous êtes à l’abri de la maladie et du malheur, et dans la plénitude du devoir accomplie.
De cet endroit merveilleux vous continuez à veiller sur nous comme vous le faisiez de votre vivant en attendant notre venue.
De tout cela, nous vous remercions du fond du cœur.
Amour et Tendresse à vous tous nos chers compagnons.
Le Papa et la Maman de PYTHA

Déposé par Kathy le 16/03/2010  
Que vais-je donc faire de cet amour en moi ?
Le jeter aux orties ou le vendre aux enchères ?
Mais non je ne peux pas, je te trahirais toi
mon bon chien, mon bel ami si fidèle et si fier
toi qui m'as tant donné, toi qui veillais sur moi.
De grands éclats de rire en souvenirs radieux
j'oubliais que demain allait venir l'adieu.
Voyageurs égarés en transit pour nulle part
nous traversions la vie et connaissions des guerres.
Un jour tu m'as choisie, as dompté mes hasards.
Moi qui ne vivais plus, souvent doutais surtout,
je danse jusqu'à l'ivresse mes tropiques de naguère
sans craindre de mes semblables l'imbécile colère.
ultime provocation à leur rigueur austère,
cette danse est pour toi; je finis à genoux
mais ma douleur n'est rien, je vis ton agonie
chaque jour, chaque instant dans mon discret enfer.
Va vite chercher les tiens mon Amour, mon petit
s'il me faut pour leur plaire être animale en tout
je les accueille debout les bras tous grand ouverts.
Tant pis pour le velours la dentelle et la soie
ce sera de bonheur s'ils sont couverts de boue.
L'ambre de tes beaux yeux avait construit ma vie
mais le miroir brisé me refuse un reflet
et je cherche à m'y perdre, encore qui je suis.
La porte de l'école a été refermée
une enfant solitaire, une enfant qui se tait
espère sans trop y croire qu'elle n'est pas oubliée.
Je tends les mains vers toi, pourquoi n'es-tu pas là ?
Je voudrais t'emporter au pays d'autrefois
réécrire notre histoire avec des mots de joie.
Partout dans ma maison ce doux parfum de toi
Pourquoi ton panier vide et puis pourquoi ai-je froid ?
Trop loin de tes regards je n'ai plus d'horizon
Mes chansons se sont tues qui naissaient de ta voix
j'arrête les horloges qui n'ont plus de raison
de nos anniversaires aucun ne reviendra.
Il est bien malheureux celui qui vit sans chien,
qui n'est pas ton ami jamais ne sera mien.
La maman de Mendi.
Le 16 mars 2010

Déposé par tacholoula le 14/02/2010  
coucou poupy
je passe pour deposer un gros poutou
sur ton petit nez
en ce jour remplis d amour tommy

Déposé par leoetlaetitia le 27/01/2010  
I love you my baby!!!!
Forever in my hearts!!!

Déposé par micheletchipie le 14/01/2010  
Bonjour mon beau petit Tommy, je voulais remercier ta dadame d'avoir rendu hommage à la petite Noisette pour qui je viens de créer une page au Cimetière virtuel.
Que te dire si ce n'est d'être le plus heureux possible au Paradis, avec les nouveaux copains et copines que tu te seras fait entre-temps.
J'espère que tu as déjà rencontré ma tendre fifille Chipie et ma tendre petite filleule Maïka, ainsi que le beau Pluch et la belle Urane.
Bisous affectueux sur ta si jolie truffe

Déposé par micheletchipie le 14/10/2009  
Merci de rendre régulièrement hommage à mes défuntes puces ainsi qu'à leurs amis de Paradis Urane et Pluch!

Déposé par micheletchipie le 08/10/2009  
Merci à ta petite dadame d'avoir fleuri la belle Urane récemment arrivée au Paradis...
Tendres pensées et bisous affectueux

Déposé par leoetlaetitia le 18/09/2009  
Tu me manque mon doudou

Déposé par Rebelwriter le 13/09/2009  
L'AMOUR DES ANIMAUX
Charmants, attendrissants
Sinceres et fideles
Ils nous aiment.
Chiens et chats et tous les autres
Jamais ils nous abandonnent.
Une fois donné
Leur amour est a vie
Sans mensonge
Sans faillir.
Mignons, doux et calins
Ne leur faites pas de mal.
Jamais ils ne vous laisseront
Guettant un calin, une caresse
Laissez vous aller sans paresse.
Ils sont si heureux
De partager vos jeux.
Si ils n'existaient pas
Le bonheur ne serait pas aussi intense.
Ils nous donnent tant
Sans jamais faiblir
Il faut les aimer à mourir.

Déposé par chloute le 09/09/2009  

Une larme est en apparence une simple goutte d'eau, légérement salée, glissant doucement sur une joue rosée, et qui achève son chemin lorsqu'elle rencontre le sol. Mais si on prend le temps de s'approcher, de regarder vraiment ce qu'elle est , une larme a beaucoup de choses a dire.
Une larme ne nait pas au coin de l'oeil sans raison. Parfois, c'est du à un rire, mais malheureusement, la plupart du temps, c'est à cause d'une peine, d'une tristesse, d'un mal-être enfoui au fond de soi, quelque chose qu'on ne veut pas montrer, pour ne pas inquièter, mais qui finit toujours par remonter. La gorge se noue, les mots ne sortent plus, les yeux nous piquent, on sent la larme se former, on voudrait la retenir, mais elle est plus forte que nous. Elle vient du fond de notre être, du fond de notre âme. Durant le chemin qu'elle parcourt a travers notre corps pour arriver jusqu'à notre oeil, elle se charge des souffrances qui nous hantent. Elle transporte tout ce qu'on n'a pas su dire, tout ce qui nous fait mal, afin de nous libérer pour un temps. Elle attriste notre visage, mais elle est le signe que quelque chose ne va pas. Elle attire sur nous l'attention qu'on souhaite éviter, mais lorsqu'elle est là, il est déjà trop tard. Elle perle au coin de l'iris, transparente, mais tellement significative de ce que l'on ressent. On voudrait la sécher, pour que personne ne la voit, mais elle ne vient jamais seule, et malgré nos efforts, elle finit toujours par glisser sur notre joue, laissant derière elle une trace. Trace du tourment qui est en nous. Tourment qu'on voudrait taire, qu'on ne veut peut etre pas s'avouer non plus, mais pourtant bien présent. Retenir une larme n'est pas possible, car elle finira toujours par venir, dans n'importe quelle situation. Laisser couler une larme permet de lacher prise, de se dévoiler aux autres. Il ne faut pas en avoir honte. Une larme est là pour nous soulager, elle évacue notre trop plein de douleur, et après, l'on se sent mieux.
Maintenant, quand vous verrez une larme, penser a tout ce qu'elle contient, vous comprendrez beaucoup de chose.



Retourner en haut