En hommage à
LARRY
1996 / 2010


En hommage à
LARRY
1996 / 2010

larry  ne souhaite plus recevoir de messages privés Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de LARRY a été vue  245 138  fois.
245 138 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
LARRY
CANICHE
Il nous a quittés le:24/03/2010
 


17 personnes aiment cette page
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à LARRY

A NOTRE PETIT LARRY QUE L ON N OUBLIERA JAMAIS




39 bougies

22753 Fleurs
Déposé par Rebelwriter
Déposé par Rebelwriter
Un envol rempli de tendres papouilles
Déposé par valetheo
Déposé par valetheo
Déposé par valetheo
Déposé par valetheo
Déposé par AMARY
Déposé par AMARY
Un chien vous attendra jusqu'au bout de la nuit et il vous aimera jusqu'au bout de sa vie.
Déposé par colombine67
Déposé par colombine67
Tout comme l'homme, les animaux ressentent le plaisir et la douleur, le bonheur et le malheur
Déposé par valetheo
Déposé par valetheo
Déposé par nina1997
Déposé par nina1997
Je t'aime dans le temps🐕. Je t'aimerai jusqu'au bout du temps. Et quand le temps sera écoulé, alors je t'aurai aimé. Et rien de cet amour, comme rien de ce qui a été ne pourra jamais être effacé💖
Déposé par Rebelwriter
Déposé par Rebelwriter
Douces pensées et caresses
Déposé par choupinou
Déposé par choupinou
"Que ta journée soit aussi magnifique que toi, remplie de soleil de couleurs et de joie de moments inoubliables et souvenirs précieux Tu es un petit ange spéciale qui mérite tout le bonheur du monde."
Déposé par valetheo
Déposé par valetheo
Déposé par nina1997
Déposé par nina1997
Des bisous pour Larry 😘😘 🩷🩷🩷Bien à vous ⚘️ ⚘️ ⚘️
Déposé par colombine67
Déposé par colombine67
Si vous passez du temps avec les animaux, vous risquez de devenir une meilleure personne
Déposé par Jacky50
Déposé par Jacky50
Je passe te déposer des bisous et un câlin Larry. Amitiés à ta famille
Déposé par valetheo
Déposé par valetheo
Déposé par valetheo
Déposé par valetheo
Déposé par nina1997
Déposé par nina1997
Tu verras que seul ce qui t'apporte de la peine t'apporte aussi de la joie. Quand tu es triste regarde à nouveau dans ton cœur et tu verras que tu pleures ce qui te rendait heureux. K.Gibran
Déposé par Rebelwriter
Déposé par Rebelwriter
De la tendresse à profusion
Déposé par nina1997
Déposé par nina1997
Les chiens sont notre lien vers le paradis. Ils ne connaissent pas le mal ou la jalousie ou le mécontentement. Kundera
Déposé par valetheo
Déposé par valetheo
Déposé par lepapou
Déposé par lepapou
Caresses de Nicky


2374 messages

Déposé par choupinou le 13/06/2024  
hommage a Françoise Hardy
hommage a nos petits coeurs qui sont nés,
puis grandis auprès de nous, avec leur amour
qui ont vieilli, et qui nous ont quitté
pour repartir poussière.....
On est bien peu de chose
Et mon amie la rose
Me l'a dit ce matin
À l'aurore je suis née
Baptisée de rosée
Je me suis épanouie
Heureuse et amoureuse
Aux rayons du soleil
Me suis fermée la nuit
Me suis réveillée vieille
Pourtant j'étais très belle
Oui, j'étais la plus belle
Des fleurs de ton jardin
On est bien peu de chose
Et mon amie la rose
Me l'a dit ce matin
Vois le dieu qui m'a faite
Me fait courber la tête
Et je sens que je tombe
Et je sens que je tombe
Mon cœur est presque nu
J'ai le pied dans la tombe
Déjà je ne suis plus
Tu m'admirais hier
Et je serai poussière
Pour toujours demain
On est bien peu de chose
Et mon amie la rose
Est morte ce matin
La lune cette nuit
A veillé mon amie
Moi en rêve j'ai vu
Éblouissante et nue
Son âme qui dansait
Bien au-delà des nues
Et qui me souriait
Croit, celui qui peut croire
Moi, j'ai besoin d'espoir
Sinon je ne suis rien
Ou bien si peu de chose
C'est mon amie la rose
Qui l'a dit hier matin

Déposé par poutounou le 12/06/2024  
Aimer C'est Plus Que Vivre
*
Gérard Berliner (d’après Victor Hugo)
*
Demain dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne
Je partirai vois-tu, je sais que tu m’attends
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
*
Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit
*
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.
Laissez-moi lui parler, incliné sur ses restes
Le soir quand tout se tait
Comme si dans la nuit rouvrant ses yeux célestes
Cet ange m’écoutait !
*
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.
Maintenant, ô mon dieu ! que j’ai ce calme sombre
De pouvoir désormais
Voir de mes yeux la pierre où je sais que dans l’ombre
Il dort pour jamais
*
Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleurs
*
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.
Laissez-moi lui parler, incliné sur ses restes
Le soir quand tout se tait,
Comme si dans la nuit rouvrant ses yeux célestes
Cet ange m’écoutait !
*
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.
Maintenant, ô mon dieu ! que j’ai ce calme sombre
De pouvoir désormais
Voir de mes yeux la pierre où je sais que dans l’ombre
*
Il dort pour jamais
Voir de mes yeux la pierre où je sais que dans l’ombre
Il dort pour jamais
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.

Déposé par poutounou le 09/06/2024  
Au jardin de mon coeur...
*
Au jardin de mon coeur
Vous y trouverez
Un petit coin caché
Une oasis charmante
Un chapeau de paille oublié
Sur le petit banc...
Un cahier d'écolière
Une plume d'oiseau
Pour graver mes mystères
Et, la complainte des mots...
*
Au jardin de mon coeur
Vous y découvrirez
Une cabane d'enfant...
Quelques nids pour l'oiseau...
Un bassin de pierre
Un colibri enivré
Du muguet en grelots
Et, une coupe de rosée...
*
Au jardin de mon coeur
Vous y croiserez
Le geai bleu et la tourterelle
La sittelle et l'hirondelle
Le bourdon et l'abeille
Dansant la gigue du printemps...
Au jardin de mon coeur
Je vous y attendrai
En soupirant...
L'air du temps présent !
*
© Jovette Mimeault (1952-2003)

Déposé par poutounou le 05/06/2024  
Comme c’est joliment dit : Bonjour « Messieurs les bourgeons« …
*
Bonjour
*
Comme un diable au fond de sa boîte,
le bourgeon s'est tenu caché...
mais dans sa prison trop étroite
il baille et voudrait respirer.
Il entend des chants, des bruits d'ailes,
il a soif de grand jour et d'air...
il voudrait savoir les nouvelles,
il fait craquer son corset vert.
Puis, d'un geste brusque, il déchire
son habit étroit et trop court
"enfin, se dit-il, je respire,
je vis, je suis libre... bonjour !"
*
Paul Geraldy

Déposé par poutounou le 02/06/2024  
Toi c’est Toi, à jamais en moi… !!!
*
Toi
Esther Granek
*
Toi c’est un mot
Toi c’est une voix
Toi c’est tes yeux et c’est ma joie
*
Toi c’est si beau
Toi c’est pour moi
Toi c’est bien là et je n’y crois
*
Toi c’est soleil
Toi c’est printemps
Toi c’est merveille de chaque instant
*
Toi c’est présent
Toi c’est bonheur
Toi c’est arc-en-ciel dans mon cœur
*
Toi c’est distant…
Toi c’est changeant…
Toi c’est rêvant et esquivant…
*
Toi c’est pensant…
Toi c’est taisant…
Toi c’est tristesse qui me prend…
*
Toi c’est fini.
Fini ? Pourquoi ?
Toi c’est le vide dans mes bras…
Toi c’est mon soleil qui s’en va…
Et moi, je reste, pleurant tout bas.
*
Esther Granek, Ballades et réflexions à ma façon, 1978

Déposé par colombine67 le 29/05/2024  
Met ta main sur ma patte, je ne te laisserai jamais partir
Met ta confiance en moi, je ne te laisserai jamais, jamais
Met ton cœur dans mon cœur, je te donnerai toujours de l'amour
Met ma patte dans ta main, je veillerai toujours sur toi
Tout ce que je demande en retour, c'est de l'amour

Déposé par colombine67 le 28/05/2024  
Je suis mort sans nom
Un long mais superbe texte, très émouvant....
Je suis mort sans nom
Sans une marque d’affection…
Je ne connais la définition
Du mot humain émotion
Que par la douleur de l’abandon.
J’ai attendu si longtemps,
D’hivers glaciaux en printemps,
Un rayon d’espoir, et souvent
Pétrifié dans le silence et le temps,
J’ai voulu fuir ce tourment.
Seul et apeuré dans ma cage,
Je m’accrochais à ce mirage…
De votre sourire, de votre visage
Qui m’ont apporté courage
L’instant d’un ciel sans nuage…
Je me suis habitué à la faim,
Au froid, à la peur du lendemain.
Mais jamais, je le crains,
De ne pas connaître enfin
Le plaisir de lécher votre main.
Mon corps martyrisé
N’en pouvant plus de lutter,
À bout de souffle et de fierté,
C’est sans bruit et sans dignité
Que je vous ai quittés.
Une seule caresse aurait suffi
À me permettre, sans bruit,
De quitter mes amis.
Qui encore aujourd’hui.
Vous appellent dans la nuit.
Je ne vous en veux pas
De n’avoir entendu mon désarroi.
J’avais pourtant en moi,
Au fil des jours et des mois,
La confiance, l’espoir et la foi.
Même si j’ai hurlé dans la nuit,
Tandis que mourraient mes petits,
La souffrance et la maladie
Ont eu raison aujourd’hui
De mon instinct de survie.
Ils ont tué mes espoirs
De pouvoir un jour voir
Le soleil et votre peignoir…
De fuir mon désespoir…
Fuir ma cellule dans le noir.
Je suis venu et passé,
Sans jamais être remarqué.
Pourtant, je vous ai toujours espéré…
Je ne demandais qu’à vous aimer…
Pourquoi m’avez-vous abandonné?
J’ai eu faim, j’ai eu froid,
J’ai eu peur et malgré moi,
De ce qui me restait de voix,
Votre nom j’ai appelé mille fois…
Où étiez-vous, dites-moi...
Ma carcasse incinérée
Aura pour l’éternité
Ce champ, ces fleurs et ce pré
Que j’ai longtemps espéré,
Et dont j’ai tellement rêvé.
J’aurais aimé avoir un jouet,
Un seul s’il-vous plait…
J’aurais voulu courir et qui sait,
Trébucher dans le gazon tout frais
À vos côtés, fier et coquet…
J’aurais dormi à vos pieds,
L’hiver vous aurais réchauffé,
La nuit vous aurais rassuré,
Et sans jamais rien demander,
Vous aurais écouté et aimé…
Je suis mort triste et seul,
Sans que l’on porte mon deuil.
On m’a offert pour tout linceul,
Un feu de paille et de feuilles,
Je suis libre, délivré et encore seul…
Ne m’offrez pas de fleurs…
Retenez vos pleurs…
Je ne veux plus que le bonheur,
De ceux qui ont dans leur cœur
D’encore espérer avec ferveur…
De quoi donc ai-je été coupable
Pour mériter une vie si misérable
Un destin aussi pitoyable,
Une mort cruelle et minable…
De cela vous m’êtes redevable…
Je vous aime encore
Je vous aime si fort…
À la vie et à la mort,
Je vous aime encore,
Bien au-delà de la mort…
Dites-moi que vous voulez,
Par amour et par pitié,
Encore quelques-uns sauver…
Ainsi ma cruelle destinée
N’aura été ni vaine ni oubliée…
Il est trop tard pour moi,
Voyez, je suis mort et froid…
Mais pour mes petits croyez-moi,
Par vous, ils ne le seront pas.
Sauvez-les en souvenir de moi…
Un chien parmi tant d’autres.

Déposé par poutounou le 22/05/2024  
Ô Printemps, fais naître un renouveau suprême au cœur des morts… !!!
*
Prière au printemps
*
Toi qui fleuris ce que tu touches,
Qui, dans les bois, aux vieilles souches
Rends la vigueur,
Le sourire à toutes les bouches,
La vie au coeur ;
*
Qui changes la boue en prairies,
Sèmes d’or et de pierreries
Tous les haillons,
Et jusqu’au seuil des boucheries
Mets des rayons !
*
Ô printemps, alors que tout aime,
Que s’embellit la tombe même,
Verte au dehors,
Fais naître un renouveau suprême
Au coeur des morts !
*
Qu’ils ne soient pas les seuls au monde
Pour qui tu restes inféconde,
Saison d’amour !
Mais fais germer dans leur poussière
L’espoir divin de la lumière
Et du retour !
*
René-François Sully Prudhomme

Déposé par poutounou le 19/05/2024  
Oui mon Ange, tu es devenu mon « refuge préféré »… !!!
*
Mon refuge préféré
*
Ma vie est comme cette maison,
En ruines, abandonnée, négligée,
Elle respire le chaos, l’amertume,
Elle aspire à l’abandon, au vide.
*
Ma vie est comme ce vaste monde,
Opportunités et ressources infinies,
Gâchée, pillée, éventrée et défigurée,
Elle se déroule lasse et imperturbable.
*
Ma vie est comme ces multiples doutes,
Qui m’assaillent, me tourmentent encore,
Acceptations, désirs et éternels dilemmes,
Elle s’accommode de ces maints regrets.
*
Ma vie est comme cet havre de paix,
Si souvent parfaite, si tant généreuse,
Qu’elle me semble factice et alarmante,
Au point de redouter tant de maux à venir.
*
Ma vie est comme ces labyrinthes secrets,
À la croisée de mille chemins traversants,
À la lisière de tant de belles rencontres,
Quel chemin suivre ? Quel destin choisir ?
*
Ma vie est comme ce tendre souvenir,
Rejouant cent fois cette même séquence,
Quand tu m’as serré fort dans tes pattes,
Cet instant où tu es devenu… mon refuge préféré.
*
Nashmia Noormohamed, 2016

Déposé par poutounou le 15/05/2024  
Pluie de Printemps
*
Pluie de Printemps tombe du ciel
parfumée au Soleil qui vient pointer son nez
Les plantes sourient à la lueur du jour
Et viennent offrir leur coeur à ces gouttes semées
*
Pluie de printemps, plus belle que l’Automne
Vient rafraîchir les coeurs, vient inonder les coeurs
Et bientôt donne tout ce qu’attend la Nature
L’Eau si précieuse et pure pour tout recommencer
*
Elodie Santos, 2009

Déposé par colombine67 le 15/05/2024  
Ils l'ont jeté par la portière.
Il n'a pas compris tout de suite.
Il a couru longtemps derrière,
Mais la voiture allait trop vite.
Et pendant des journées entières
Il a vu des autos passer,
Mais personne n'a fait marche arrière
En le voyant dans le fossé.
Après les premières caresses,
Puis quelques mois d'indifférence,
Ils l'ont laissé à sa détresse,
Au début des grandes vacances.
Pareil à l'objet que l'on jette
Quand il devient trop encombrant,
Ils le remplaceront peut-être,
Par un chien plus jeune en rentrant.
Le chien abandonné, en été par ses maîtres,
Flaire toujours la route et fait des kilomètres,
Traversant les villages, faisant peur aux enfants
Qui ne savent pas encore, qu'il n'y a que les gens
Qui soient vraiment méchants.
Il ne les a pas oubliés
Depuis le jour qu'il vagabonde
Dans l'espoir de les retrouver.
Il irait jusqu'au bout du monde.
Il verra bien un jour sans doute,
Finir sa marche solitaire,
En voulant traverser la route,
Ou, emmené par la fourrière.
Le chien abandonné en été par ses maîtres,
Sur le bord du fossé, vaut bien que l'on s'arrête,
Qu'on ouvre sa portière, qu'on le fasse monter,
Pour qu'il n'y ait plus en France, en été,
Qu'il n'y ait plus jamais, de chiens abandonnés.
Patrick Font

Déposé par poutounou le 12/05/2024  
Notre « chemin à deux », sous la même ombrelle, si fusionnels…
*
Le chemin à deux
*
Deux routes parallèles,
Jamais ne se touchent,
Un choeur si fusionnel,
Qui jamais ne s’abouche.
*
Deux vies nouvelles,
Parfois s’entremêlent,
Un fossé, une bretelle,
Un lien, une passerelle.
*
Deux rails, une échelle,
À l’assaut du temps, filent,
Deux esprits, une étincelle,
À l’assaut du vent, graciles.
*
Deux forces, aussi belles,
Amies et complices réelles
Deux êtres, aussi rebelles,
Là, sous la même ombrelle.
*
Nashmia Noormohamed, 2016

Déposé par poutounou le 08/05/2024  
La patte de ton chien, serre-la si fort…
*
La main des dieux, tu peux refuser de la prendre
*
La main des dieux, tu peux refuser de la prendre.
La main du mendiant, tu peux aussi.
Toutes les mains qui frôleront la tienne, tu peux les oublier.
La main de ton ami, ferme les doigts sur elle, et serre-la si fort
que le sang de ton cœur y batte avec le sien au même rythme.
*
Sabine Sicaud, Les poèmes de Sabine Sicaud, 1958 (Recueil posthume)

Déposé par lili2248 le 06/05/2024  
Tu es tout ça, adorable Ange !!!
*
MON ANGE ADORÉ
*
Tu es mon oxygène,
Tu es la joie que je promène,
La force qui brise mes chaînes,
L'indispensable qui coule dans mes veines.
*
Tu es l'objet de mon existence,
L'ange pur de l'innocence,
Mon étoile de bienveillance,
Plus qu'un espoir et plus qu'une chance.
*
Tu es ma mélodie,
La douceur de mes nuits,
Les couleurs de ma vie,
Le bonheur à l'infini.

Déposé par poutounou le 05/05/2024  
Joli chardonneret, tu es venu me dire que l’Amour est devant…
*
Oiseau de Printemps
*
Joli Chardonneret, tu es sorti de l’ombre
Posé sur la rembarde pour venir me chanter
Une ode à la Nature, au Soleil, au Printemps
Tu es venu me dire que l’Amour est devant
*
Saute, vrille, vole
Et mange toutes les graines que je t’ai données
Reviens sur mon balcon, recommence ton chant
Qui m’envahit toute entière
Ces matins des beaux jours
*
Joli Chardonneret je te veux sur ma route
dans ma jolie campagne
au pied de mon balcon
*
Elodie Santos, 2009

Déposé par colombine67 le 05/05/2024  
"Ses yeux ont croisé les miens alors qu’elle traversait le couloir du refuge avec appréhension. J’ai ressenti son besoin immédiatement et su que je devais l’aider.
J’ai remué la queue, sans trop d’exubérance, pour qu’elle n’ait pas peur. Comme elle s’est arrêtée devant mon box, j’ai détourné son regard d’un petit accident que j’avais eu au fond de ma cage.
Je ne voulais pas qu’elle sache que je n’avais pas été sortie aujourd’hui. Parfois les travailleurs du refuge, fatigués, sont débordés et je ne voulais pas qu’elle pense du mal d’eux.
Lorsqu’elle a lu ma carte d’adoption, j’espérais qu’elle ne se sente pas triste à la vue de mon passé. Je ne peux que me tourner vers le futur et souhaite compter dans la vie de quelqu’un.
Elle se mit à genoux et me fit des petits bruits de bisous. J’ai collé mon épaule et le coté de ma tête contre les barreaux pour la réconforter. Du bout des doigts, elle caressait doucement mon cou, elle était prête à tout pour avoir de la compagnie. Une larme a coulé sur sa joue et j’ai levé la patte pour lui assurer que tout irait bien.
Aussitôt, la porte de mon box s’ouvrit, son sourire était si radieux que je lui ai tout de suite sauté dans les bras.
J’ai promis de prendre soin d’elle.
J’ai promis d’être toujours à ses cotés.
J’ai promis de faire tout mon possible pour voir ce sourire radieux et cette étincelle dans ses yeux.
J’étais tellement chanceuse qu’elle passe par mon couloir. Aussi, beaucoup d’autres sont là-bas, qui n’ont pas traversé ce couloir. Au moins j’en ai sauvé un.
Aujourd’hui, j’ai sauvé un humain."
Janine Allen

Déposé par poutounou le 01/05/2024  
Petit brin de Bonheur…
*
Très tôt dans la matinée,
Du pied droit, je me suis levée.
Mes gros sabots aux pieds,
Dans mon jardin, je suis allée,
Pour y cueillir des brins de muguet,
Recouverts de rosée.
*
Tintinnabulez, tintinnabulez !
Jolies clochettes de Mai.
Epandez vos douces senteurs
Jusque dans nos cœurs.
Et déposez dans chaque foyer
Un océan d’amour et d’amitié.
*
Je t’envoie, merveilleux Ange, un beau brin de muguet de mon jardin. Garde-le bien au chaud, tout contre ton cœur, car il porte Bonheur… Amitié, santé et joli brin de muguet à ta famille de cœur aussi…

Déposé par ovanek le 29/04/2024  
Dans les profondeurs des yeux d'un chien
Il y a une âme qui traverse le pont entre le primal et le divin
Un esprit à la fois terrestre et éthéré
Cet esprit puissant, émergeant de la brume comme une apparition
Porte en son cœur la sagesse ancienne de la forêt
══• ೋ• ✧๑💛 ๑✧• ೋ══🦋 ══• ೋ• ✧๑💛 ๑✧• ೋ══ 💦
La compréhension tranquille des montagnes dans ses pauses reposantes
En lui réside la magie des promesses non dites
Celles qui ondulent dans nos vies comme le doux toucher d'une patte fantomatique sur nos âmes
En tant que silhouette contre la toile de la création
══• ೋ• ✧๑💛 ๑✧• ೋ══🦋 ══• ೋ• ✧๑💛 ๑✧• ೋ══💦
Il est le gardien de nos secrets les plus profonds
Un témoin silencieux des forces invisibles qui bougent en nous tous
C'est sous cette forme noble que l'univers conspire pour nous montrer la beauté de la simplicité
La force dans la vulnérabilité et la capacité infinie d'amour qui bat dans le cœur canin
╭══• ೋ•✧💛•✧• ══ • ೋ•💛
╰══•💛BONNE NOUVELLE SEMAINE💦 ⭐💦

Déposé par lili2248 le 28/04/2024  
Désolée pour ma petite « absence » du cimetière, due à un petit problème d’ordinateur. Me revoilà… !!!
*
A quel beau songe évanoui dois-je les larmes que je pleure ? A toi mon Ange...
*
Pensée perdue
*
Elle est si douce, la pensée,
Qu'il faut, pour en sentir l'attrait,
D'une vision commencée
S'éveiller tout à coup distrait.
*
Le coeur dépouillé la réclame ;
Il ne la fait point revenir,
Et cependant elle est dans l'âme,
Et l'on mourrait pour la finir.
*
A quoi pensais-je tout à l'heure ?
A quel beau songe évanoui
Dois-je les larmes que je pleure ?
Il m'a laissé tout ébloui.
*
Et ce bonheur d'une seconde,
Nul effort ne me l'a rendu ;
Je n'ai goûté de joie au monde
Qu'en rêve, et mon rêve est perdu.
*
René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)

Déposé par poutounou le 28/04/2024  
Les Roses
*
Le Printemps rayonnant, qui fait rire le jour
En montrant son beau front, vermeil comme l’aurore,
Naît, tressaille, fleurit, chante, et dans l’air sonore
Éveille les divins murmures de l’amour.
*
O Sylphes ingénus, vous voilà de retour!
De mille joyaux d’or la forêt se décore,
Et blanche, regardant les corolles éclore,
Titania folâtre au milieu de sa cour,
*
A travers l’éther pur dont elle fait sa proie,
Tandis que la lumière, éclatante de joie,
Frissonne dans la bleue immensité des cieux.
*
Beauté qui nous ravit avec tes molles poses,
Dis, n’est-ce pas qu’il est doux et délicieux
De plonger follement ta bouche dans les roses ?
*
Théodore de Banville,




L'Album photo contient 29 photos
Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Tu es beau mon joli cœur
Highslide JS

Tu es beau mon Riri
Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Retourner en haut