Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de Loucky a été vue  3 477  fois.
3 477 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
Loucky
COLLEY
Il est né le:07/04/1995
Il nous a quittés le:05/04/2007
 

Aucune fleur

aucune bougie


1 personne aime cette page
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à Loucky

Loucky, tu ne pouvais plus te lever, tu ne voulais plus manger, tu étais devenu si faible qu'aujourd'hui nous avons décidé de faire cesser tes souffrances. Maintenant, nous sommes tristes que tu ne sois plus ici avec nous à nous demander de jouer à la balle avec toi. Loucky, nous savons que de toutes façons, nous te retrouverons. Tu seras là à nous attendre, qu'en, à notre tour nous passerons de l'autre côté et nous serons à nouveau réunis.Gros bisous à notre LOULOUKE.Maintenant, depuis presque 1 an, ta maîtresse est venue te retrouver, vous êtes à nouveau réunis. Gros bisous à vous deux que j'aime.




0 bougie
3 messages

Déposé par tacholoula le 05/04/2010  

meme quand vous partez jouer au paradis...
Vous êtes tatoués dans nos coeurs,
dans nos sourires et dans nos pleurs.
une douce pensée pour toi loucky

Déposé par nathou26 le 05/04/2010  
repose en paix, beau LOUCKY...tendre boule de poils,boule d'amour..te voila devenu un bel ange la haut au pays del'arc en ciel....sois heureux, aupres de ta maitresse....une pensee pour vous 2 et pour tous ceux qui vous ont aimes....

Déposé par nounours le 04/03/2010  
Jusqu’au bout, es c'est toi mon toutou,
Jusqu’au bout, j’ai été là avec et contre toi,
Et de mes prières, j’en ai fait l’aube de ma foi,
En sachant que là-bas, tu seras toujours mon lien,
Puisque tu es devenu un ange parmi les miens.
Jusqu’au bout, je t’ai emmené sur le chemin,
A l’orée de cette clairière, où entre deux pins,
D’une stèle en pierre et d’une pensée, ton corps repose,
Parmi les parfums de jasmins et celui des roses.
Je me souviens alors de notre dernier été,
Où au soleil levant, nous partions insouciants,
Sous la clémence parfaite d’un ciel presque innocent.
Dans l’air orné d’un temps qui déjà s’émiettait,
Pour l’ultime été que je passais avec toi,
Aux odeurs de sève du pin exhibées à notre joie.
marina amitier,



Retourner en haut