Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
MP non autorisé
Carnet d'adresses
Favoris



Facebook LinkedIn Twitter



La page de MORGANE a été vue 42 046 fois.

En hommage à
MORGANE

GOLDEN-RETRIEVER
Il est né le :10/01/1996
Il nous a quittés le :28/12/2011 $enrlist[visible]=OUI
 
Pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
connectez vous
Votre pseudo        Mot de passe       



En hommage à MORGANE






2189 Fleurs

  • Déposé par lina Déposé par lina
    Ma Morgane chテゥrie prends bien soin de Princesse vous テゥtiez si complices toutes les deux je t aime 汳晰汳役汨シ沍ケ沍ケ汳栓汳栓汳
  • Déposé par lina Déposé par lina
  • Déposé par NOIXDECOCO Déposé par NOIXDECOCO
  • Déposé par ovanek Déposé par ovanek
    洟昨汳廚e bouquet de tendresse pour沍シ fleurir ton jardin沍キ沍サ沍コ remplit d'amour汳幤洫。
  • Déposé par lina Déposé par lina
  • Déposé par lina Déposé par lina
  • Déposé par NOIXDECOCO Déposé par NOIXDECOCO
  • Déposé par ovanek Déposé par ovanek
    En ce premier jour de Mai, reテァois ce brin de Muguet qu'il ensoleille ton 汳役汳役汳 et qu'il te porte Bonheur
  • Déposé par lina Déposé par lina
  • Déposé par ovanek Déposé par ovanek
    汳夸汳幤洫。Des Bisous笨ィ par milliers笨ィ qui voltigent 笨ィvers Toi 汳夸汳幤洫。
  • Déposé par NOIXDECOCO Déposé par NOIXDECOCO
  • Déposé par ovanek Déposé par ovanek
    Ce joli bouquet parfumテゥ rempli de grosses汳 papouilles sur ta truffe
  • Déposé par lina Déposé par lina
  • Déposé par myriam31 Déposé par myriam31
    Tendres et affectueuses pensテゥes
  • Déposé par prixy Déposé par prixy
    A Toi mes doux cテ「lins et tendres bisous.
  • Déposé par Lolita Déposé par Lolita
    Tendresses et cテ「lins 沛オク条汳ョ沍ク汳栓汾セ汳呆汳晰汳晰汳晰沍ケI
  • Déposé par ovanek Déposé par ovanek
    Toc, Toc, Toc Bel Ange笶 Livraison Express de Bisous汳 Gourmands Joyeuses 沁 ̄テ「ques沍ク沍コ沍ク
  • Déposé par lina Déposé par lina
  • Déposé par Pachkounet Déposé par Pachkounet
    Un lit de cテ「lins pour un doux dodo, pour toi, Morgane.
  • Déposé par myriam31 Déposé par myriam31
    Bisous et papouilles bel Ange



936 messages


Déposé par poutounou le 20/06/2021  
Oh oui, rテェvons !!! Rテェvons de nos Anges...!!!
*
L'Important
*
- C'est quoi, l'Important ?
- L'Important, c'est d'accrocher des rires
Aux branches sティches de la vie窶ヲ
*
- C'est quoi, la Vie ?
- La Vie, c'est chercher son テゥtoile
Dans le fouillis du ciel窶ヲ
*
- C'est quoi, le Ciel ?
- Le Ciel, c'est ce qu'on ne peut voir
Qu'en fermant les yeux窶ヲ
*
- C'est quoi, les Yeux ?
- Les Yeux, ce sont des forges vives
oテケ s'embrasent les rテェves窶ヲ
*
- C'est quoi, les Rテェves ?
- Les Rテェves窶ヲ.
*
C'est ce qui est important窶ヲ
*
Robert Gテゥlis ("En faisant des galipoティtes" - Anthologie de Poche - テ嬰itions Magnard, 1983)

Déposé par poutounou le 13/06/2021  
Ne sommes-nous vraiment personne ou rien ?
*
Le tombeau de Monsieur Monsieur
*
Dans un silence テゥpais
Monsieur et Monsieur parlent
c'est comme si Personne
avec Rien dialoguait.
*
L'un dit : Quand vient la mort
pour chacun d'entre nous
c'est comme si personne
n'avait jamais テゥtテゥ.
Aussitテエt disparu
qui vous dit que je fus ?
*
- Monsieur, rテゥpond Monsieur,
plus loin que vous j'irai :
aujourd'hui ou jamais
je ne sais si j'テゥtais.
Le temps marche si vite
qu'au moment oテケ je parle
(indicatif-prテゥsent)
je ne suis dテゥjテ plus
ce que j'テゥtais avant.
Si je parle au passテゥ
ce n'est pas mテェme assez
il faudrait je le sens
l'indicatif-nテゥant.
*
- C'est vrai, reprend Monsieur,
sur ce mode inconnu
je conterai ma vie
notre vie テ tous deux :
テ nous les souvenirs !
Nous ne sommes pas nテゥs
nous n'avons pas grandi
nous n'avons pas rテェvテゥ
nous n'avons pas dormi
nous n'avons pas mangテゥ
nous n'avons pas aimテゥ.
*
Nous ne sommes personne
et rien n'est arrivテゥ.
*
Jean Tardieu ("Monsieur monsieur" Gallimard 1951)

Déposé par poutounou le 06/06/2021  
Magnifique petite histoire...
*
L窶册nfant et l窶凖ゥtoile
*
Un astre luit au ciel et dans l窶册au se reflティte.
Un homme qui passait dit テ l窶册nfant-poティte :
ツォ Toi qui rテェves avec des roses dans les mains
Et qui chantes, docile au hasard des chemins,
Tes vains bonheurs et ta chimテゥrique souffrance,
Dis, entre nous et toi, quelle est la diffテゥrence ?
窶 Voici, rテゥpond l窶册nfant. Levez la tテェte un peu ;
Voyez-vous cette テゥtoile, au lointain du soir bleu ?
窶 Sans doute !
窶 Fermez l窶冩eil. La voyez-vous, l窶凖ゥtoile ?
窶 Non, certes. ツサ
Alors l窶册nfant pour qui tout se dテゥvoile
Dit en baissant son front doucement soucieux :
ツォ Moi, je la vois encor quand j窶兮i fermテゥ les yeux. ツサ
*
Catulle Mendティs (1841-1909)

Déposé par poutounou le 30/05/2021  
Trティs belle chanson du poティte Yves Duteil. Des fois on souffre tellement, qu'on aimerait bien pouvoir se rテゥfugier dans un merveilleux rテェve...
*
Il y a des jours oテケ, quand le jour se lティve,
On voudrait rentrer tout au fond d'un rテェve
Et puis, soudain, lorsque le clocher sonne,
Il y a des jours oテケ l'on n'est plus personne.
*
Alors, on ferme les yeux un instant.
Quand on les rouvre, tout est comme avant.
Les gens vous voient et leur regard s'テゥtonne.
Il y a des jours oテケ l'on n'est plus personne.
*
Ouvrir son cナ砥r テ tous les vents qui passent,
Et, qu'un matin, tous les chagrins s'effacent
Pour oublier, dans le bonheur qu'on donne,
Qu'il y a des jours oテケ l'on n'est plus personne,
*
Qu'il y a des jours oテケ, quand le jour se lティve,
Ou voudrait rentrer tout au fond des rテェves
Et s'endormir lorsque le clocher sonne.
Il y a des jours oテケ l'on n'est plus personne.
*
Yves Duteil

Déposé par poutounou le 23/05/2021  
Trティs joli texte interprテゥtテゥ par Maurane et Lara Fabian. Toi tu es mon Autre, mon Ange que j窶兮i aimテゥ, que j窶兮ime et que j窶兮imerai toujours窶ヲ !!! Et nous ne serons jamais loin l窶冰n de l窶兮utre窶ヲjamais en pensテゥe.
*
Tu es mon Autre
*
Ame ou soeur
Jumeau ou frティre
De rien mais qui es-tu ?
Tu es mon plus grand mystティre
Mon seul lien contigu
Tu m'enrubannes et m'embryonnes
Et tu me gardes テ vue
Tu es le seul animal de mon arche perdue
*
Tu ne parles qu'une langue, aucun mot dテゥテァu
Celle qui fait de toi mon antre
L'テェtre reconnu
Il n'y a rien テ comprendre
Et que passe l'intrus
Qui n'en pourra rien attendre
Car je suis seule テ les entendre
Les silences et quand j'en tremble
*
Toi, tu es mon autre
La force de ma foi
Ma faiblesse et ma loi
Mon insolence et mon droit
Moi, je suis ton autre
Si nous n'テゥtions pas d'ici
Nous serions l'infini
*
Et si l'un de nous deux tombe
L'arbre de nos vies
Nous gardera loin de l'ombre
Entre ciel et fruit
Mais jamais trop loin de l'autre
Nous serions maudits
Tu seras ma derniティre seconde
Car je suis seule テ les entendre
Les silences et quand j'en tremble
*
Toi, tu es mon autre
La force de ma foi
Ma faiblesse et ma loi
Mon insolence et mon droit
Moi, je suis ton autre
Si nous n'テゥtions pas d'ici
Nous serions l'infini
*
Et si l'un de nous deux tombe窶ヲ

Déposé par poutounou le 16/05/2021  
Ce n'est qu'un rテェve ! Malheureusement....
*
L'テョle de mes rテェves
*
J'aimerais possテゥder une テョle
Une テョle perdue dans un ocテゥan sans fin
Oテケ je vivrais une vie sans contrainte
Sans loi, sans misティre et sans haine
Oテケ la peur n'existerait pas
Oテケ le mal ne frapperait pas
Perdue avec mes rテェves, mes amours
Ne connaissant que la nuit et le jour
Mais pas les heures, les annテゥes
Pas mテェme le regret d'une sociテゥtテゥ
Une vie merveilleuse
Oテケ je vieillirais heureuse
Parce que tu nais, tu as besoin d'amour
Tu grandis, tu reconnais l'amour
Tu t'テゥpanouis, tu dテゥcouvres l'amour
Tu vieillis et tu comprends l'amour
*
Monique Gagnon

Déposé par poutounou le 09/05/2021  
AU JARDIN DE L'INFANTE
*
Il est de clairs matins, de roses se coiffant,
Oテケ l'テ「me a des gaテョtテゥs d'eaux vives dans les roches,
Oテケ le coeur est un ciel de Pテ「ques plein de cloches,
Oテケ la chair est sans tache et l'esprit sans reproches.
Il est de clairs matins, de roses se coiffant,
Ces matins-lテ, je vais joyeux comme un enfant.
*
Il est de mornes jours, oテケ las de se connaテョtre,
Le coeur, vieux de mille ans, s'assied sur son butin,
Oテケ le plus cher passテゥ semble un dテゥcor dテゥteint,
Oテケ s'agite un minable et vague cabotin.
Il est de mornes jours las du poids de connaテョtre
Et, ces jours-lテ, je vais courbテゥ comme un ancテェtre.
*
(A. Samain)

Déposé par poutounou le 01/05/2021  
Petit brin de Bonheur窶ヲ
*
Trティs tテエt dans la matinテゥe,
Du pied droit, je me suis levテゥe.
Mes gros sabots aux pieds,
Dans mon jardin, je suis allテゥe,
Pour y cueillir des brins de muguet,
Recouverts de rosテゥe.
*
Tintinnabulez, tintinnabulez !
Jolies clochettes de Mai.
Epandez vos douces senteurs
Jusque dans nos cナ砥rs.
Et dテゥposez dans chaque foyer
Un ocテゥan d窶兮mour et d窶兮mitiテゥ.
*
Je t窶册nvoie, merveilleux Ange, un beau brin de muguet de mon jardin. Garde-le bien au chaud, tout contre ton cナ砥r, car il porte Bonheur窶ヲ Amitiテゥ et joli brin de muguet テ ta famille de cナ砥r窶ヲ

Déposé par myriam31 le 29/04/2021  
Joli mois de Mai窶ヲ
Quelques brins de douceur
Quelques brins de bonheur
Pour apporter la chance
Et la joie テ ceux qui t窶兮iment.
Je vous offre ce poティme,
C窶册st bien peu
Mais c'est avec mon coeur
Que je vous souhaite
Toute une annテゥe de bonheur
De milliers de brins de muguet,
je recouvre ta jolie frimousse
Que ces clochettes t窶兮pportent
Douceur, bonheur au paradis.
Bien amicalement
la maman de BB lucky

Déposé par poutounou le 25/04/2021  
T窶兮imer mon Ange, t窶兮imer テ faire trembler la mort !!!
*
AIMER
*
Aimer la vie jusqu窶凖 supplier la mort
Aimer テ vie, aimer テ tort
Aimer pour ne rien recevoir
Aimer jusqu窶兮u dernier regard
Un souffle qui passe
Un nuage qui s窶册fface
Aimer テ n窶凉 rien comprendre
Aimer quand il n窶凉 a plus テ prendre
Qu窶冰n vide incolore
Au fond d窶冰n puits qui dort
*
Aimer le mur qui boit l窶冑orizon
テ l窶冩mbre d窶冰ne main verrouillテゥ
Aimer avec, aimer selon
Aimer le chemin perdu dans la vallテゥe
Celui qui ne mティne nulle part
Aimer jusqu窶兮u point de dテゥpart
Aimer toujours, aimer encore
テ faire trembler la mort
*
Aimer si fort
Que le vent se fige
Pour glisser dans un vertige
Aimer seul ou bien テ deux
テ deux, mais pas plus seul qu窶兮vant
Quand les mots de tes yeux
Ricochent sur les parois du temps
T窶兮imer jusqu窶凖 ne plus aimer
Que de t窶兮imer
*
(Auteur inconnu)

Déposé par poutounou le 18/04/2021  
Juste toi et moi mon Ange
*
JUSTE
*
Si j'avais juste une seconde pour te voir
Juste une minute le temps de te faire une caresse
Juste un aprティs-midi pour un moment dans tes pattes テ rテェver
Juste une journテゥe toi et moi
Juste une semaine en vacances loin ensemble
Juste un mois pour me faire une place テ tes cテエtテゥs
Juste un an pour pouvoir m'テゥpanouir テ tes cテエtテゥs
Juste une vie pour te dire : ツォ Je t'aime ツサ
*
Nathalie Auclair

Déposé par poutounou le 11/04/2021  
Les yeux qu'on ferme voient encore...
*
Les yeux
*
Bleus ou noirs, tous aimテゥs, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lティve encore.
*
Les nuits plus douces que les jours
Ont enchantテゥ des yeux sans nombre ;
Les テゥtoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d'ombre.
*
Oh ! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournテゥs quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;
*
Et comme les astres penchants,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent :
*
Bleus ou noirs, tous aimテゥs, tous beaux,
Ouverts テ quelque immense aurore,
De l'autre cテエtテゥ des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.
*
Renテゥ-Franテァois SULLY PRUDHOMME (1839-1907)

Déposé par poutounou le 04/04/2021  
Je vous souhaite, テ toi et ta famille de cナ砥r, de Joyeuses Fテェtes de Pテ「ques et plein de bonheur pour les jours テ venir窶ヲ.Attention テ la crise de foie !!!
*
Coucou c窶册st Pテ「ques !
*
Coucou c'est Pテ「ques !
Les lapins, les oeufs, les poussins en chocolat
Coucou c'est Pテ「ques !
C'est le printemps maintenant
Coucou c'est Pテ「ques !
Il faut avoir un coeur d'enfant
Coucou c'est Pテ「ques !
L'espoir de tous les coeurs
Coucou c'est Pテ「ques !
Le chocolat fond dans les mains
Vite mange-le
Hum ! Que c'est bon !
Attention テ vos petits bedons !
*
Coucou petit ツォ Bonheur ツサ !
Va voir dans tes fleurs :
Il y a des ナ砥fs de toutes les couleurs,
Et du chocolat, en veux-tu, en voilテ !
Puisque, lテ-haut, tu y as droit.
Et des jouets et des os テ mテ「cher窶ヲ.
Cachテゥs dans les fourrテゥs.

Déposé par poutounou le 28/03/2021  
Qu窶册lle est belle cette poテゥsie de Thテゥophile Gautier !!!
*
Premier sourire du printemps
*
Tandis qu'テ leurs oeuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgrテゥ les averses,
Prテゥpare en secret le printemps.
*
Pour les petites pテ「querettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisティle des boutons d'or.
*
Dans le verger et dans la vigne,
Il s'en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer テ frimas l'amandier.
*
La nature au lit se repose ;
Lui descend au jardin dテゥsert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.
*
Tout en composant des solfティges,
Qu'aux merles il siffle テ mi-voix,
Il sティme aux prテゥs les perce-neiges
Et les violettes aux bois.
*
Sur le cresson de la fontaine
Oテケ le cerf boit, l'oreille au guet,
De sa main cachテゥe il テゥgrティne
Les grelots d'argent du muguet.
*
Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
Il met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.
*
Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son rティgne va finir,
Au seuil d'avril tournant la tテェte,
Il dit : " Printemps, tu peux venir ! "
*
Thテゥophile GAUTIER (1811-1872)

Déposé par poutounou le 21/03/2021  
Extrait de la chanson ツォツRテェve-moiツツサ de Jean-Jacques Lafon
*
Rテェve-moi encore
Rテェve-moi plus fort
C窶册st l窶和mour de nos nuits
Qui le jour me protティge
Rテェve-moi encore
Rテェve-moi plus fort
Fais-moi dormir ce soir
D窶冰n rテェve qu窶冩n peut croire
*
Rテェve-moi une テョle
Un paradis perdu
Pour y vivre テ jamais
Et nous ne mourrons plus

Déposé par poutounou le 14/03/2021  
Que c'est joli ! "Il faut savoir marier la mort avec la vie !".
*
Un jour de colティre
*
Un jour de colティre
tu te gonfles comme un poisson-lune
un jour de douceur
ta bouche est en fleur
Il ne faut pas espテゥrer
tテゥter sans cesse
le lait de la vie
il faut savoir marier
le soleil avec la pluie
*
Un jour de couleur
l窶册nfer embrasse ton coeur
mais un jour de miel
comme tu es suave !
Il ne faut pas espテゥrer
tテゥter sans cesse
le lait de la vie
il faut savoir marier
Douleur avec Plaisir
*
Un de tes amis meurt
tu es brisテゥ de chagrin
un enfant naテョt
ton coeur est en fテェte
Il ne faut pas espテゥrer
tテゥter sans cesse
le lait de la vie
il faut savoir marier
la Mort avec la Vie
*
Hector Poullet ("Paroles en l窶兮ir" , テゥditions Desormeaux, 1978)

Déposé par poutounou le 28/02/2021  
Soulagement
*
Quand je n'ai pas le coeur prテェt テ faire autre chose,
Je sors et je m'en vais, l'テ「me triste et morose,
Avec le pas distrait et lent que vous savez,
Le front timidement penchテゥ vers les pavテゥs,
Promener ma douleur et mon mal solitaire
Dans un endroit quelconque, au bord d'une riviティre,
Oテケ je puisse enfin voir un beau soleil couchant.
*
O les rテェves alors que je fais en marchant,
Dans la tranquillitテゥ de cette solitude,
Quand le calme revient avec la lassitude !
Je me sens mieux.
*
Je vais oテケ me mティne mon coeur.
Et quelquefois aussi, je m'assieds tout rテェveur,
Longtemps, sans le savoir, et seul, dans la nuit brune,
Je me surprends parfois テ voir monter la lune.

Déposé par poutounou le 21/02/2021  
ツォ La tranquille habitude aux mains silencieuses panse, de jour en jour, nos plus grandes blessures... ツサ
*
L'habitude
*
La tranquille habitude aux mains silencieuses
Panse, de jour en jour, nos plus grandes blessures ;
Elle met sur nos coeurs ses bandelettes sテサres
Et leur verse sans fin ses huiles oublieuses ;
*
Les plus nobles chagrins, qui voudraient se dテゥfendre,
Dテゥsireux de durer pour l'amour qu'ils contiennent,
Sentent le besoin cher et dont ils s'entretiennent
Devenir, malgrテゥ eux, moins farouche et plus tendre ;
*
Et, chaque jour, les mains endormeuses et douces,
Les insensibles mains de la lente Habitude,
Resserrent un peu plus l'テゥtrange quiテゥtude
Oテケ le mal assoupi se soumet et s'テゥmousse ;
*
Et du mテェme toucher dont elle endort la peine,
Du mテェme frテエlement dテゥlicat qui repasse
Toujours, elle dテゥlustre, elle テゥteint, elle efface,
Comme un reflet, dans un miroir, sous une haleine,
*
Les gestes, le sourire et le visage mテェme
Dont la prテゥsence テゥtait divine et meurtriティre ;
Ils pテ「lissent couverts d'une fine poussiティre ;
La source des regrets devient voilテゥe et blテェme.
*
A chaque heure apaisant la souffrance amollie,
Otant de leur テゥclat aux voluptテゥs perdues,
Elle rapproche ainsi de ses mains assidues,
Le passテゥ du prテゥsent, et les rテゥconcilie ;
*
La douleur s'amoindrit pour de moindres dテゥlices ;
La blessure adoucie et calme se referme ;
Et les hauts dテゥsespoirs, qui se voulaient sans terme,
Se sentent lentement changテゥs en cicatrices ;
*
Et celui qui chテゥrit sa sombre inquiテゥtude.
Qui verserait des pleurs sur sa douleur dissoute,
Plus que tous les tourments et les cris vous redoute,
Silencieuses mains de la lente Habitude.
*
Auguste ANGELLIER (1848-1911)
*
Une pensテゥe pour Maテォl, fils de Rafia, qui s窶册n est allテゥ rejoindre sa maman au mois d窶冩ctobre dernier テ 36 ans seulement. Doux repos bel Ange窶ヲ

Déposé par poutounou le 14/02/2021  
Magnifiques paroles !!!
*
Sois Tranquille (Emmanuel Moire).
*
Je sais la peine, je sais les pleurs et les pensテゥes
Que les mots ne peuvent apaiser
Je sais l'absence, je sais le manque et les regrets
Les souvenirs qu'il faut revivre et partager
Je sais tout ce qui est pour toi
*
Sois tranquille
Tout va bien
Sois tranquille
Je suis serein
Je repose en paix oテケ je vais
*
Sois tranquille
Ce n'est rien
Sois tranquille
J'en ai besoin
Et je m'en sers
Je me libティre
Enfin
*
Je sais le temps, je sais les heures, les nuits passテゥes
Que les rテェves ne peuvent soulager
Je sais l'effort et le courage テ retrouver
Se souvenir qu'il faudra vivre et continuer
Je sais tout ce qui est pour toi
*
Sois tranquille
Tout va bien
Sois tranquille
Je suis serein
Je repose en paix oテケ je vais
*
Sois tranquille
Ce n'est rien
Sois tranquille
J'en ai besoin
Et n'oublie pas, n'oublie pas
Je suis lテ...
*
Je suis lテ
Je suis lテ
Je suis lテ
*
Sois tranquille
Tout va bien
Sois tranquille
Je suis serein
Je repose en paix oテケ je vais
*
Sois tranquille
Et sois certain
Oテケ que tu sois
Je veille sur toi

Déposé par poutounou le 07/02/2021  
Chanson de Jean-Jacques Lafon, lテゥgティrement revisitテゥe
*
Ode テ nos anges !
*
Ils voient
*
Ils vivent heureux, au clair d'un rテェve,
Qui va plus loin que nos regards.
A l'heure oテケ le matin se lティve
Et ensoleille les miroirs,
Ils s'en vont caresser les roses,
Au milieu des parfums de pluie.
Si ils ont les paupiティres closes,
C'est pour mieux respirer la vie.
*
Ils voient plus loin qu'avec les yeux,
Sans la lumiティre de Dieu,
Les vraies couleurs du monde.
Ils voient, plus vrai qu'un arc-en-ciel,
L'amour que nous avons pour eux.
*
Quand ils effleurent nos visages,
Je sais qu'ils lisent du bout des truffes,
Tous les secrets, les paysages,
Qui dorment au plus profond de nous.
Et mテェme si, dans les rues, nous les guidons,
C'est toujours eux qui nous rassurent,
Lorsque nous marchons au bord du vide,
Ou que nous nous cognons テ des murs
*
Ils voient plus loin qu'avec les yeux,
Sans la lumiティre de Dieu,
Les vraies couleurs du monde.
Ils voient plus vrai qu'un arc-en-ciel,
L'amour que nous avons pour eux.
*
Ils voient plus vrai qu'avec les yeux,
L'amour que nous avons pour eux.




L'Album photo contient 118 photos

Retourner en haut