Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de dundee a été vue  17 232  fois.
17 232 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
dundee
CAIRN-TERRIER
Il est né le:16/09/1988
Il nous a quittés le:25/01/2006
 

aucune bougie


1 personne aime cette page
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à dundee

a toi dundee l amour de ma vie 17 ans et 4 mois de bonheur tous les 4 ta maman ta fille et ton papa mon cairn-terrier .2 ans sans toi une eternite sache que tous les jours je pense tres fort a toi mon ange je ne t oublierai jamais t etais si gentil .un jour nous te rejoindrons pour l eternite car notre amour ne peux s eteindre je t aime mon chien.eric ton papa




0 bougie

213 Fleurs
Déposé par eric
Déposé par eric
À toi dundee
Déposé par eric
Déposé par eric
A toi mon chien dundee
Déposé par olka81
Déposé par olka81
Pour toi mon coeur đŸ’đŸ’đŸŒŒđŸŒŒđŸŒŒđŸŒșđŸŒșđŸŒșđŸŒ»đŸŒ»đŸŒ»đŸŒčđŸŒčđŸŒč
Déposé par mistral
Déposé par mistral
mistral de la sauvagette et ramsĂšs II
Déposé par Pachkounet
Déposé par Pachkounet
Pour toujours dans le coeur de ceux qui t'ont connu... Mille bisouxx et cĂąlins Dundee pour ce triste anniversaire.
Déposé par Jacky50
Déposé par Jacky50
Douces pensées en ce triste jour Dundee
Déposé par Dams
Déposé par Dams
Tendres pensĂ©es petit DUNDEE 💖 en ce triste anniversaire
Déposé par BILLY2B
Déposé par BILLY2B
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par Chantalotte21
Déposé par Chantalotte21
Tendres pensĂ©es joli petit coeur.đŸ’™đŸŒŒđŸ’™
Déposé par isabeldehb
Déposé par isabeldehb
douces pensées petit ange en ce triste anniversaire
Déposé par Lecmarc
Déposé par Lecmarc
Tendres pensées et douces caresses en ce triste anniversaire.
Déposé par Evalain
Déposé par Evalain
Tendres pensées, doux petit museau
Déposé par mimo
Déposé par mimo
Déposé par gervais
Déposé par gervais
pensees
Déposé par susi
Déposé par susi
Déposé par kropa
Déposé par kropa
Tendres pensées en ce triste jour, bisous petit ange
Déposé par coucky
Déposé par coucky
Tendres pensées.
Déposé par Biscuit
Déposé par Biscuit
Des bisous ,des caresses en ce jour anniversaire
Déposé par chipounettelili
Déposé par chipounettelili


164 messages

Déposé par poutounou le 25/01/2018  
En ce jour anniversaire

*
Lettre venue d'ailleurs
*
Tu as souhaité m'écrire, laissant aux nuages,
le soin de me transmettre ton message.
Cette seule intention m'autorise à te répondre
afin de te dire qu'en partant, j'ai bien emporté
toute la richesse et l'amour de notre vécu,
et, si du poids de mon corps je me suis allégé,
je n'en reste pas moins, dans l'ombre, à tes cÎtés.
DĂ©s lors, si tu es Ă  la recherche de notre hier,
laisse voguer en toi les pensĂ©es et les rĂȘves,
car, dans ces voyages, nous nous retrouverons
pour vivre ensemble cette intime complicité,
et donner ainsi toute sa force à son éternité.
Que la caresse du vent, un rayon de soleil,
une Ă©toile filante ou une goutte de pluie
soient les anges porteurs de cet Ă©crit
pour en traduire auprĂšs de toi le sentiment,
afin que, laissant de cÎté regrets comme oublis,
tu vives intensément chaque moment de la vie.

Déposé par zenelle le 24/01/2018  
Quand tu me manques,je t'invente des mots d'amours,
Sans toi je n'existe pas,quel malheur....
Je te cherche souvent partout,
alors que tu es tout prĂȘt de moi ,dans mon coeur.
C'est pour ça qu'aujourd'hui ,je t'offre ma vie,
je t'offre mon Ăąme,mon coeur;
je t'offre le chant des oiseaux,Ă  l'infini;
je t'offre la lumiĂšre du soleil et sa chaleur;
je t'offre la beauté des fleurs ,le parfum des roses;
tu es mon Ă©toile,mon sourire et mes larmes,
Je t'offre tout ceci ,c'est vrai c'est pas grand chose
par rapport a tout ce que toi,tu m'a donné,tu étais ma flamme;
Mon grand amour c'Ă©tait toi ,c'est toujours toi et ce sera toujours
TOI TOI TOI POUR L'ETERNITE

Déposé par eric le 21/01/2018  
À toi mon dundee malgrĂ© le travail et la vie qui continue je ne t oublierai jamais mon petit ange je t aime ton papa eric

Déposé par myriam31 le 22/12/2017  
Pour ce Noël, je vous souhaite autant de bonheur qu'il y a de flocons dans le ciel,
Autant d'amour qu'il y a d'étincelles dans le feu d'une cheminée,
Autant de bonnes nouvelles qu'il y a d'Ă©pines sur le sapin,
Autant de chance qu'il y a de cadeaux dans la hotte du PÚre Noël !!!
Joyeuses fĂȘtes de fin d'annĂ©e !
Affectueusement, Myriam31, BB Lucky, Hoologan

Déposé par myriam31 le 02/06/2017  
Une Ă©toile brille dans notre cƓur..
Tu es sorti de notre vie comme tu y es entré,
Brusquement sans crier garde tu es parti,
LibĂ©rĂ©, ta vie sur cette terre s’est terminĂ©e mĂȘme
Si ce n’est pas ton choix, mais celui de ton destin,
Nous laissant derriĂšre toi avec notre chagrin
et notre cƓur dĂ©chiré 
Commence alors pour toi une autre vie, une vie d’ange oĂč tu seras Ă 
jamais heureux, au pays de l’arc-en-ciel.
MĂȘme si tu n’es plus lĂ , petit ange, pour nous tu seras
une Ă©toile qui brilleras Ă  jamais dans notre cƓur.
tendres pensées pour toi beau toutou. Amitiés à ta maman

Déposé par colombine67 le 06/03/2017  
sa mort !
Mercredi dernier, une LiĂ©geoise a reçu le coup de tĂ©lĂ©phone d’un homme qui affirmait avoir retrouvĂ© son chien dans la rue
 alors que les souffrances de celui-ci devaient avoir Ă©tĂ© abrĂ©gĂ©es depuis plusieurs annĂ©es.
Mickey le Bichon a-t-il ressuscitĂ© ? Alicia, 26 ans, a rĂ©cemment eu une drĂŽle de surprise : un bon samaritain pensant bien faire l’a appelĂ©e pour lui annoncer qu’il venait de retrouver son chien dans la rue, Ă  Fexhe-le-Haut-Clocher (Belgique), rapporte La Meuse. Un fait aussi incroyable qu’improbable pour la jeune femme puisque le compagnon dĂ©crit par l’homme avait Ă©tĂ© «euthanasié» 8 ans plus tĂŽt Ă  cause d’une hernie discale. Et pourtant

Le premier rĂ©flexe de l’homme a Ă©tĂ© d’amener le chien chez le vĂ©tĂ©rinaire afin de voir si celui-ci Ă©tait identifiĂ©. Et c’est en scannant la puce Ă©lectronique de l’animal que le spĂ©cialiste est parvenu Ă  remonter jusqu’à sa famille originelle.
Le vĂ©tĂ©rinaire, coupable d’un trafic de chien ?
A l’époque, le vĂ©tĂ©rinaire qui suivait Mickey aurait assurĂ© Ă  la famille que l’euthanasie Ă©tait la meilleure des options possibles pour pallier sa souffrance. C’est donc en confiance qu’elle lui avait laissĂ© son chien. Mais visiblement, elle a Ă©tĂ© trahie

Alicia s’est donc rendue chez le praticien avec les preuves rĂ©coltĂ©es. Et ce dernier a justifiĂ© son geste en expliquant qu’il avait estimĂ© que la jeune femme et sa famille Ă©taient - Ă  l'Ă©poque - trop faibles psychologiquement pour s'occuper d’un animal malade. Une plainte pour vol a donc Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e contre lui, et son comportement a Ă©tĂ© signalĂ© auprĂšs de l’ordre des mĂ©decins vĂ©tĂ©rinaires. «Je veux clairement dĂ©noncer ce genre de pratiques, pour que plus jamais cela ne se reproduise», a dĂ©clarĂ© la LiĂ©geoise qui craint que d'autres chiens aient subi le mĂȘme sort.
Le vĂ©tĂ©rinaire dĂ©nonce l’abandon du chien
Mais le praticien qui a privĂ© le chien de sa famille il y a 8 ans de ça n’entend pas en rester lĂ . Selon lui, l’histoire ne s’est pas dĂ©roulĂ©e exactement comme ça : il avait proposĂ© Ă  la jeune femme et les siens de faire des examens complĂ©mentaires, d’opĂ©rer OU d’euthanasier. «Je pense que ces personnes ne voyaient plus aucune issue pour leur chien. Quand je leur ai expliquĂ© que l’euthanasie Ă©tait une option parmi d’autres, ils l’ont quand mĂȘme choisie», s’est-il dĂ©fendu. «Ils m’ont donc amenĂ© leur chien mais vu qu’il s’agissait d’une dĂ©cision difficile, je leur ai expliquĂ© que je comptais le garder pendant encore quelques jours et que, s’ils le souhaitaient, ils pouvaient toujours changer d’avis et donc venir le rĂ©cupĂ©rer. Ils Ă©taient donc clairement au courant de ce que je faisais. Mais personne n’est jamais venu le rĂ©clamer. Ils l’ont abandonnĂ©.»
C’est ainsi qu’il a soignĂ© l’animal
 et lui a trouvĂ© une nouvelle famille.

Déposé par colombine67 le 05/03/2017  
5 leçons de vie données quotidiennement par nos adorables chiens
adorables chiens
Force est de constater que le chien, et bon nombre d’autres animaux, sont plus capables d’humanitĂ© que nous, les hommes. Si nous avons perdu beaucoup de nos valeurs, nos compagnons, eux, sont toujours lĂ  pour nous les rappeler.
C’est quotidiennement au travers d’histoires de chiens et chats au comportement hĂ©roĂŻque et parfois mĂȘme, insolite, qu’ici, nous vous montrons Ă  quel point ces derniers nous sont indispensables. Et pour cause : ils nous donnent bien souvent de vĂ©ritables leçons de vie qui font franchement du bien.
Voici donc 5 d'entre elles, bien rĂ©elles, que le meilleur ami de l’homme nous apporte tous les jours :
1. L’altruisme
Que vous soyez bien loti ou Ă  la rue, en dĂ©tresse ou en sĂ©curitĂ© : le chien est lĂ , toujours, et ne vous juge JAMAIS. Il se moque bien pas mal de vous connaĂźtre sur le bout des griffes (ou pas) car, quoi qu’il arrive, il sera toujours prĂȘt Ă  donner de lui que ce soit pour rĂ©conforter, porter secours et mĂȘme... passer du bon temps !
 
2. L’amour inconditionnel
Un chien aime son maĂźtre comme s’il faisait partie de lui. Et de fait, avez-vous dĂ©jĂ  vu un toutou faire la moue parce que son compagnon Ă  deux pattes ne lui avait accordĂ© QUE 15 minutes dans sa journĂ©e ? On est d’accord, d’histoire d’Homme, ça n’est jamais arrivĂ©. Qu’il soit joyeux ou triste, Ă©nervĂ© ou content, affamĂ© ou repus : il donnera toujours tout ce qu’il a pour montrer Ă  son humain Ô combien il l’aime et Ô combien il est heureux de passer du temps avec ! Oui, ils sont plutĂŽt clĂ©ments avec nous
 vraiment !
3. L’esprit de famille
Les chiens n’abandonnent pas leur maütre, et encore moins leurs improbables amis. Ils pourraient pourtant avoir mille et une raison de le faire parfois, mais non. Quitter le navire est impensable pour eux : ils ont bien trop d’amour à donner
 et de bon cƓur en plus !
4. Le pardon
Combien de chiens sont lĂąchement maltraitĂ©s et abandonnĂ©s quotidiennement par d’affreux maĂźtres ? Beaucoup. Beaucoup trop. Et combien d’entre eux ont dĂ©cidĂ© d’en vouloir au genre humain ? Faisons le pari que vous n’en trouverez aucun. MalgrĂ© ses souffrances, un toutou prendra toujours sur lui et continuera Ă©ternellement de faire de son mieux pour vous rendre heureux.
5. La fidélité
Depuis la nuit des temps, c’est bien le trait de caractĂšre grĂące auquel le chien est considĂ©rĂ© comme LE meilleur ami de l’Homme. Et pour cause : Ă  la vie, Ă  la mort, il n’abandonne JAMAIS son maĂźtre. Oui, ils sont comme ça, nos amis les chiens
 un peu exclusifs mais terriblement attachants ! Vous en doutez ? Rappelez-vous de l’histoire de Captain, ce berger allemand qui n'a jamais cessĂ© d’apporter de l’amour Ă  son dĂ©funt "deux pattes".

Déposé par eric le 04/03/2017  
À toi mon chien 11 ans je t aime toujours autant ton papa

Déposé par ovanek le 25/01/2017  

💖
💖 💖 13 💖 💖
**** Mon Chien ****
Complice de tous mes instants
Boule de poils au regard si parlant
Gardien silencieux de mes peines
TĂ©moin affectueux de mes joies humaines
Mon chien, que certains nomment clébard
N’est certes pas dĂ©pourvu de certaines tares
Et si nos malheureux chaussons en firent les frais parfois
Ta loyale compagnie vaut bien ces quelques débordements de joies
Mon chien, ami du premier moment
A la fois si discret et si imposant
Tu donnes un amour inconditionnel
A tes maütres souvent indignes d’un honneur pareil
Mon chien, fidĂšle Ă  la main qui te gourmande et te flatte
Tu es sans nul doute le plus aimant de mes amis Ă  4 pattes
Et quand ta truffe me presse doucement d’une caresse
Je te dois alors d’y mettre la plus grande des tendresses
**** Pensée ****
*****
💖

Déposé par colombine67 le 18/10/2016  

les liens cliquables, les images ou les vidéos provoquent des ralentissements du site
ils ne sont plus autorisés dans les messages

  

Déposé par colombine67 le 17/10/2016  

les liens cliquables, les images ou les vidéos provoquent des ralentissements du site
ils ne sont plus autorisés dans les messages

  

Déposé par colombine67 le 16/10/2016  

les liens cliquables, les images ou les vidéos provoquent des ralentissements du site
ils ne sont plus autorisés dans les messages

  

Déposé par colombine67 le 03/04/2016  
- Que regardes-tu ?
- Je regarde le chien.
Celui qui venait de répondre était un jeune garçon.
Celui qui avait posé la question, notre ami le moine.
|
- Je ne comprends pas pourquoi il reste attaché-là !
la corde qui le retient n’est pas trùs grosse,
avec la force qu’il a il pourrait la casser et se sauver !
Le moine souriait.
- Et toi qu’en penses-tu ?
- Peut-ĂȘtre qu’on l’a dressĂ© Ă  rester lĂ  !
- Alors pourquoi l’attacher, si ce chien est dressĂ© il n’a pas besoin de corde !
Le jeune garçon secoua la tĂȘte. Le moine avait raison.
Alors comment se fait-il que ce chien reste lĂ  ?
|
Le moine raconta l’histoire de ce chien.
- Vois-tu, il y a trĂšs longtemps, ses arriĂšres grands parents Ă©taient des chiens
sauvages. Ils Ă©taient libres, ils parcouraient des dizaines de kilomĂštres pour trouver
l’endroit pour vivre. Quand l’hiver arrivait, ils s’en allaient
pour d’autres contrĂ©es plus clĂ©mentes.
Un jour, des hommes posÚrent le pied dans ces régions inhabitées, ils virent ces
chiens. Ils les trouvÚrent résistant, courageux, puissants et décidÚrent de les
utiliser. Ils attrapùrent les petits qu’ils attachùrent à l’aide de corde prùs de leur
campement, ceci afin de les domestiquer.
|
Celui-ci, depuis son plus jeune ùge, a été attaché.
Au début, le sang de la liberté, qui coulait dans ses veines, le poussait à vouloir
s’échapper, partir, mais la corde Ă©tait solide
et toutes ses tentatives Ă©chouĂšrent.
Chaque jour, il mettait toute son Ă©nergie Ă  vouloir partir 
 en vain.
Un jour, il s’avoua vaincu et accepta son sort.
Il sut qu’il Ă©tait impossible de se sauver,
impossible de courir les vastes paysages comme le faisait ses ancĂȘtres.
MalgrĂ© la fragilitĂ© de cette corde aujourd’hui, il se sait incapable de la casser.
Ceci est inscrit au plus profond de lui.
|
- Mais il n’a jamais essayĂ© maintenant qu’il est plus grand ?
le moine souriait.
- Il est un peu comme nous lorsque nous faisons quelque chose
qui ne fonctionne pas.
On pense que c’est impossible, que l’on ne peut pas y arriver,
que c’est au-dessus de nos forces.
|
Parfois cela va encore plus loin,
cette corde, nous l’attachons autour de nos proches
persuadĂ© qu’eux aussi ne pourront pas y arriver,
et nous les privons de liberté.
|
- Je comprends, dit l’enfant.
Il s’approcha du chien, lentement, avalant sa salive car le chien avait l’air fĂ©roce.
Une fois prùs de lui, il s’agenouilla.
- Tu sais, tu es plus fort que la corde, tu peux reprendre ta liberté
et courir comme tes ancĂȘtres.
|
L’enfant se releva et retourna vers le moine.
Tous les deux regardaient le chien.
Il Ă©tait sur ses quatre pattes.
Plus que les mots c’était le regard de l’enfant qui avait parlĂ©.
Le chien le regarda et d’un seul coup bondit, cassant net l’attache symbolique.
Sentant la liberté, le chien courut droit devant lui
accompagnĂ© par l’Esprit de ses ancĂȘtres.
Atteignant le haut de la colline, il se retourna et regarda les deux formes humaines,
l’une plus petite, mais toutes les deux arboraient un immense sourire.
En trois bonds le chien disparut.

Déposé par colombine67 le 02/04/2016  
"J'ai pardonné des erreurs presque impardonnables, j'ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables et oublier des personnes inoubliables. J'ai agi par impulsion, j'ai été déçu par des gens que 'en croyais incapables, mais j'ai déçu des gens aussi. J'ai tenu quelqu'un dans mes bras pour le protéger. J'ai ri quand il ne fallait pas. Je me suis fait des amis éternels. J'ai aimé et l'ai été en retour, mais j'ai aussi été repoussé. J'ai été aimé et je n'ai pas su aimer. J'ai crié et sauté de tant de joies, j'ai vécu d'amour et fait des promesses éternelles, mais je me suis brisé le coeur, tant de fois ! J'ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des photos. J'ai téléphoné juste pour entendre une voix, je suis déjà tombé amoureux d'un sourire. J'ai déjà cru mourir par tant de nostalgie et j'ai eu peur de perdre quelqu'un de trÚs spécial (que j'ai fini par perdre)... Mais j'ai survécu ! Et je vis encore !
Et la vie, je ne m'en passe pas... 
Et toi non plus tu ne devrais pas t'en passer. Vis !!!
Ce qui est vraiment bon, c'est de se battre avec persuasion, embrasser la vie et vivre avec passion, perdre avec classe et vaincre en osant, parce que le monde appartient Ă  celui qui ose et que LA VIE C'EST BEAUCOUP TROP pour ĂȘtre insignifiante !"
      Charlie Chaplin

Déposé par colombine67 le 01/04/2016  
Je veux que tu m’écoutes sans me juger
Je veux que tu exprimes ton opinion sans me donner de conseils
Je veux que tu aies confiance en moi sans exiger de moi
Je veux que tu m’aides sans essayer de dĂ©cider pour moi
Je veux que tu prennes soin de moi sans m’annihiler
Je veux que tu me regardes sans projeter tes désirs sur moi
Je veux que tu me serres dans tes bras sans m’asphyxier
Je veux que tu me donnes du courage sans me pousser
Je veux que tu me soutiennes sans me prendre en charge
Je veux que tu me protĂšges sans mensonges
Je veux que tu t’approches sans m’envahir
Je veux que tu connaisses les aspects de moi qui te déplaisent le plus
Que tu les acceptes et ne prétendes pas les changer
Je veux que tu saches
qu’aujourd’hui tu peux compter sur moi
.
Sans conditions.
Jorge Bucay

Déposé par colombine67 le 31/03/2016  
RĂ©cemment, j’ai surpris un pĂšre et sa fille dans leurs derniers moments
ensemble à l'aéroport. On avait annoncé le départ.
Debout prÚs de la porte de sécurité, ils se sont serrés et le pÚre a dit «
Je t'aime et je te souhaite assez. »
La fille a répondu « Papa, notre vie ensemble a été plus qu'assez. Ton amour
a Ă©tĂ© tout ce dont j’avais besoin. Je te souhaite assez, aussi, papa. »
Ils se sont embrassĂ©s et la fille est partie. Le pĂšre a marchĂ© vers fenĂȘtre
oĂč j'Ă©tais assis.
Je pouvais voir qu’il avait besoin et qu’il voulait
pleurer. J'ai essayé de ne pas m'imposer et respecter son intimité, mais il
m'a demandé « Vous est-il déjà arrivé de dire au revoir à quelqu'un en
sachant que vous ne vous reverriez jamais ? »
« Oui. » j'ai répondu.
« Me permettez-vous de vous demander pourquoi vous croyez que vous ne vous
reverrez jamais ? ».
« Je suis vieux et elle vit si loin. J'ai de gros défis devant moi et la
réalité est que son prochain voyage sera pour mon enterrement» a-t-il dit.
« Quand vous vous disiez au revoir, je vous ai entendu dire « Je te souhaite
assez. » Est-ce que je peux vous demander ce que cela signifie ? »
Il a commencĂ© Ă  sourire. « C’est un souhait qui nous vient de plusieurs
générations qui nous ont précédé. Mes parents avaient l'habitude de le dire
Ă  chacun. » Il a fait une pause un moment et regarda au plafond, comme s’il
essayait de se rappeler en détail, et il a souri encore plus. « Quand nous
disons « Je te souhaite assez » nous souhaitons que l'autre personne ait
une vie remplie de juste assez de bonnes choses pour les garder heureux. »
Alors, se tournant vers moi, il a partagĂ© ce qui suit comme s’il rĂ©citait un
texte mémorisé.
Je te souhaite assez de soleil pour maintenir ton attitude lumineuse peu
importe que la journée soit grise et moche.
Je te souhaite assez de pluie pour apprécier le soleil encore plus.
Je te souhaite assez de bonheur pour maintenir ton esprit vivant et
Ă©ternel.
Je te souhaite assez de douleur de sorte que mĂȘme la plus petite des
joies dans la vie puisse te sembler grande.
Je te souhaite assez de gain pour satisfaire tes besoins.
Je te souhaite assez de perte pour apprécier tout ce que tu possÚdes.
Je te souhaite assez d’Au revoir pour te permettre de bien te rendre à
l’Au revoir final.
Il a alors commencĂ© Ă  pleurer et il s’est Ă©loignĂ©...
On dit que ça prend une minute pour trouver une personne spéciale, une heure
pour l’apprĂ©cier, un jour pour l’aimer, mais que ça prend une vie entiĂšre
pour l’oublier.
À toi mon ami (e), JE TE SOUHAITE ASSEZ !

Déposé par choupinou le 30/03/2016  

moi ton aimé
maman, prends ta guitare et envoie moi un baiser ;
La fleur de l’églantier sent ses bourgeons Ă©clore,
Le printemps naüt ce soir ; les vents vont s’embraser ;
Et la bergeronnette, en attendant l’aurore,
Aux premiers buissons verts commence Ă  se poser.
Maman, prends ta guitare, et envoie moi un baiser.
maman te répond
Comme il fait noir dans la vallée !
J’ai cru qu’une forme voilĂ©e
Flottait lĂ -bas sur la forĂȘt.
Elle sortait de la prairie ;
Son pied rasait l’herbe fleurie ;
C’est une Ă©trange rĂȘverie ;
Elle s’efface et disparaüt.
moi ton aimé/e
maman, prends ta guitare ; la nuit, sur la pelouse,
Balance le zéphyr dans son voile odorant.
La rose, vierge encore, se referme jalouse
Sur le frelon nacrĂ© qu’elle enivre en mourant.
Écoute ! tout se tait ; songe Ă  moi ta/ton bien-aimĂ©e.
Ce soir, sous les tilleuls, à la sombre ramée
Le rayon du couchant laisse un adieu plus doux.
Ce soir, tout va fleurir : l’immortelle nature
Se remplit de parfums, d’amour et de murmure,
Comme la symphonie de nos coeur pour toujours si fou
maman te répond:
Pourquoi mon coeur bat-il si vite ?
Qu’ai-je donc en moi qui s’agite
Dont je me sens épouvanté ?
Ne frappe-t-on pas Ă  ma porte ?
Pourquoi ma lampe Ă  demi morte
M’éblouit-elle de clartĂ© ?
Dieu puissant ! tout mon corps frissonne.
Qui vient ? qui m’appelle ? – Personne.
Je suis seule ; si vide ta voix me résonne ;
Ô solitude ! tu Ă©tais ma fiertĂ© !
moi ton aimé/e
Maman, prends ta guitare ; le vin de la jeunesse
Fermente cette nuit dans les veines de Dieu.
Mon ñme est inquiùte ; ta tristesse m’oppresse,
Et les vents altĂ©rĂ©s m’ont apprit de ton regard pluvieux.
Ô ma douce maütresse! regarde, je suis encore là.
Ton premier baiser, ne t’en souviens-tu pas,doux comme la ouate
Quand je te vis si pĂąle au derniĂšres caresses,avant l'au dela
Et que, les yeux en pleurs, tu tombas dans mes pattes ?
Ah ! je t’ai consolĂ© d’une amĂšre souffrance !
HĂ©las ! Pour moi , tu te mourais d’amour.
Console-toi ce soir, je me meurs d’espĂ©rance ;
J’ai besoin de ta joie pour vivre en attendant ce jour
Le jour ou tu viendras me rejoindre ,pour l'éternité
Je serai là pour t'attendre en toute sérénité...
maman te répond
Est-ce toi dont la voix m’appelle,
Ô ma pauvre ami/e ! est-ce toi ?
Ô ma fleur ! î mon immortelle !
Seule ĂȘtre pudique et fidĂšle
OĂč vive encore l’amour de moi !
Oui, te voilà, c’est toi, ma perle
C’est toi, ma/mon bien aimĂ©/e !
Et je sens, dans la nuit profonde,
La chaleur de ta robe d’or et noire qui m’inonde
Les rayons glisser dans mon coeur qui brille
moi ton aimé/e
Maman, prends ta guitare ; c’est moi, ton immortelle,
Qui t’ai vu cette nuit triste et ton regard silencieux,
Et qui, comme un oiseau que sa couvée appelle,
Pour pleurer avec toi descends du haut des cieux.
Viens, tu souffres, maman; mon mal ,l' ennui solitaire
Te ronge, quelque chose qui gémi dans ton coeur ;
Mon amour t’est parvenu, comme on en voit plus sur terre,
Une ombre de plaisir, un semblant de bonheur.
Viens, prÚs de moi ; chantons dans tes pensées,
Dans tes plaisirs perdus, efface ta peine faut la briser ;
Partons, ensemble,pour un instant, pour un monde inconnu,
Éveillons au hasard les Ă©chos de ta vie,
Parlons-nous de bonheur, de gloire et de folie,
Et que ce soit un rĂȘve,cette nuit et le premier venu.
Inventons quelque part des lieux oĂč l’on oublie ;
Partons, nous sommes seuls, l’univers est à nous.
Voici la verte vallée et la brune de l'aurore qui fuit,
Et le paradis, et les belles allĂ©es blanches, oĂč le miel est si doux,
Dis-moi, quel songe d’or nos chants vont-ils bercer ?
D’oĂč vienne tes larmes que je vais doucement sĂ©cher ?
Ce matin, quand le jour a frappé ta paupiÚre,
j'étais là, courbé sur ton chevet,
Secouait des pétales de rose de ma robe légÚre,
Et te contait tout bas les souvenirs qui te font rĂȘver
Chanterons-nous l’espoir, la tristesse ou la joie ?
Suspendrons-nous l’air du temps sur l’échelle de soie ?
Jetterons-nous au vent l’écume de l'oiseau coursier ?
compterons nous, les Ă©toiles en nombre
De la maison céleste,qui allume la nuit et reste lueur du jour
L’huile sainte de vie et d’éternel amour ?
Descendrons-nous cueillir la perle au fond des mers ?
Montrerons-nous le ciel Ă  la MĂ©lancolie ?
Prends ta guitare! prends ta guitare ! et chante ce petit air
Mon aile me soulĂšve au souffle du printemps.
Le vent va m’emporter ; je vais repartir de la terre.
Une larme de toi ! Dieu m’écoute ; il est temps.
maman répond
S’il ne te faut, mon amour chĂ©ri
Qu’un baiser d’une lùvre amie
Et qu’une larme de mes yeux,
Je te les donnerai sans peine ;
De nos amours qu’il te souvienne,
Si tu remontes dans les cieux.
Je te chante,mon amour, mon espérance,
ta beauté,ta gloire, mais pas le bonheur,
HĂ©las ! tu restes ma souffrance.
ma bouche garde le silence
Pour Ă©couter parler ton coeur.
moi ton aimé/e
Crois-tu donc que je sois comme le vent d’automne,
Qui se nourrit de pleurs jusque sur un tombeau,
Et pour qui la douleur n’est qu’une goutte d’eau ?
maman,je souffre aussi ! un baiser, c’est moi qui te le donne.
L’herbe que je voulais arracher de ce lieu,
C’est ton oisivetĂ© ; ta douleur dit lui adieu.
Quel que soit le souci que ta tristesse endure,
Laisse-la s’élargir, cette sainte blessure
Que les noirs sĂ©raphins t’ont faite au fond du coeur :
Rien ne nous rend si grands qu’une grande douleur.
Mais, pour en ĂȘtre atteint, ne crois pas, ma douce maman,
Que ta voix ici-bas doive rester muette,Ă©coute maman
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots.
Alors laisse ta blessure s'Ă©largir afin de tout sortir
Dans les brouillards du soir redonne du sens a ta vie
Pour que je puisse dans ton coeur enlever ce qui te fait souffrir
Que notre amour en soit rendu plus grand,je ne veux plus te voir ainsi
car ta douleur est la mienne ,tu as mal alors moi aussi...
Dans ton amour sublime,je vis ,tu me berce de douceur....
Alors rit maman ,je cours prĂšs de toi ,je te suit dans ton coeur...
maman répond
Ô mon aimĂ©/e ! mon inoubliable,
Ne m’en demande pas si long.
j'Ă©crirai encore ton non sur le sable
tu Ă©tais tu es et sera toujours mon bourgeons
J’ai vu le temps oĂč ta prĂ©sence me redonnait la jeunesse
et mes yeux et mes lĂšvres Ă©taient sans cesse
PrĂȘt Ă  chanter comme un oiseau ;le bonheur de t'avoir...
Mais j’ai souffert un dur martyre,
Et le moins que j’en pourrais dire,
et que ce chant de mon corps a fuit,tu as tout emporté sans le vouloir...
Alfred de Musset, avec beaucoup de modification de ma part pour la circonstance...A NOS AMOURS,

Déposé par colombine67 le 30/03/2016  
Un cĂąlin est un merveilleux cadeau Ă  partager
Une façon de démontrer aux autres combien nous les aimons
Un cùlin peut démontrer
Toute l‘importance à ceux que nous le donnons. 
Nous en ressentons la sécurité et la chaleur
Dans les bras de ceux que nous aimons.
C‘est un rĂ©confort pour une Ăąme en peine et torturĂ©e par la douleur
C‘est une façon de dĂ©montrer toute l‘amour de notre cƓur
Pour ceux dont nous ne voulons pas nous séparer et que nous aimons. 
Un cñlin,c‘est une façon de dire, à ceux qui arrive, bonjour.
Ou de dire au revoir lorsque nous partons Ă  notre tour.
Il nous soutient lorsque nous sommes déprimés
Et nous fait sourire lorsque nous sommes attristés
Un cĂąlin, peut ĂȘtre aussi donner, sans aucune raison
Donner aux petits comme aux grands dans tous les maisons
Nous ne sommes jamais trop vieux pour ressentir
La joie qu‘il apporte et qu‘il ajoute aux petits plaisirs. 
Et pour toute sa beautĂ©, un cĂąlin, c‘est gratuit, ne coĂ»te rien.
Il ne coûte rien mais combien il fait de bien
Nous devrions tous nous en donner
pour démontrer combien nous sommes sensibles et touchés
Envers tous ceux que nous chérissons
Rien ne se compare à cette belle marque d‘affection que nous donnons.

Déposé par colombine67 le 29/03/2016  
Accepte-moi
Accepte-moi tel que je suis
je n ai aucune garantie
j'aspire Ă  la perfection
mais j e ne le suis pas ,
parfais, je ne peut l'ĂȘtre
Je suis comme toi un humain, sujet Ă  l'erreur
l'échec n'est pas un défaut de caractÚre
juste une partie du panache humain
Je vie, je rie, et j’apprends aussi
mon savoir n'es pas complet
je tente d'apprendre tout les jours
que je sois éveillé ou endormi
J'ai un long chemin a parcourir tout comme toi
nous apprenons tout au long du chemin,
il est long le chemin de la sérénité.
Donc s'il te plait accepte moi,
tel que je suis
car je ne suis que...moi
personne d'autre comme moi sur cette terre,
ça c'est ma seule garantie
voilĂ  comment je me sens,
J'ai un coeur
ouvre le et...... regarde en moi
s'il te plait... fait attention...
c est tout ce que je suis,
"MOI"

Déposé par ovanek le 28/03/2016  
💖
💖 💖 12 💖 💖
Mon chien
Sans toi je ne suis que chagrin
Mon meilleur ami
Que j’aimais à la folie
Tu seras toujours dans mon cƓur
Car tu as fais tout mon bonheur
Malgré ton envol sur ta nouvelle étoile
Pour moi tu resteras mon trésor
Tu m’as envoĂ»tĂ©
Depuis que tu es parti tout est déchiré
La page est trop dure, trop lourde et je ne peux la tourner
Tu Ă©tais tellement beau
Que pour rien au monde je ne pourrais t’oublier
Tu ne méritais pas de monter là haut
Pensée
💖




L'Album photo contient 5 photos
Highslide JS
dundee et moi
un petit ange dans mes bras
Highslide JS
dundee et eric
mon chien et moi son papa cherie j etais si bien avec lui dans sa maison
Highslide JS
dundee et le lapin
avec le lapin il etais gentil avec lui
Highslide JS
dundee sur la terrasse
en decembre 2005 avant sa disparition sur la terrasse ou il aimais se promener
Highslide JS
dundee a 17 ans
notre ange a 17 ans il attend a manger
Retourner en haut