Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de PENSEES POUR TOUS LES CHIENS a été vue  2 969  fois.
2 969 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
PENSEES POUR TOUS LES CHIENS

 

Aucune fleur

aucune bougie


aucun vote
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à PENSEES POUR TOUS LES CHIENS

Une pensée affectueuse pour tous les chiens de notre monde qui sont malheureux et maltraités, abandonnés. Il y en a tellement. Ils sont fidèles, affectueux et jamais ne nous trahissent.Souvent meilleurs que certaines personnes. Comment certains humains peuvent être aussi cruels !!!!
Une amoureuse des chiens.




0 bougie
11 messages

Déposé par Kathy le 20/05/2010  
Je n'imagine pas qu'un sombre jour tes yeux
se referment et me plongent dans une nuit sans fin
Je n'imagine pas brisé notre bonheur
tant nous sommes heureux, tellement nous sommes bien
J'entends ta voix, te perçois, je sais que tu es là
Qui sont ces gens qui crient et parlent de malheur?
On me donne une boite, on me raconte un feu
mais tu es bien trop grand pour tenir dans si peu
C'est toi qui es ma force et m'empêches d'avoir peur
N'y a-t-il donc pas déjà eu assez de solitude
dans mon existence d'avant quand tu n'étais pas là
pour qu'on m'inflige encore ce lot de turpitudes ?
Jamais tu ne partirais sans moi tout près de toi
Mes parents, mes amis, eux l'ont fait mais pas toi
tu sais trop la détresse qu'ils ont laissée en moi.
Les humains ne savent pas mais les chiens sentent cela
Ces fleurs que je dépose sur une pierre à ton nom
je sais que tu les vois, les sens, je sais tes habitudes.
Je creuse comme toi la terre, tu vas rejoindre mon jeu
ensemble tu verras on va devenir vieux
Je déteste les pleurs mais j'aime tes cris de joie
alors j'inventerai ce qui n'existe pas
pour toi mon beau soleil au milieu des étoiles
magicien de ma vie dont tu chasses le gris.
Mais je hurle ton nom et tu ne reviens pas
je te cherche partout et ne te trouve pas
Alors ce serait vrai, tu y serais déjà
en ce jardin si loin que l'on n'en revient pas
Je vais suivre tes traces, bientôt je serai là...
La Maman de Mendi
Le jour anniversaire du mariage de Brousse et de Mendi et...du mien.

Déposé par Kathy le 05/05/2010  
Je marche vers le soleil au rythme de ton pas
c'est ta voix qui me guide, une sensation de toi
Inutiles sont les ailes pour aller où l'on va
tu gambades, me bouscules, c'est bon que tu sois là
Ton pelage sur ma jambe, je crois que je vais fondre
mais non pas de chaleur, je suis en plein bonheur
Un instant on s'arrête, tu guètes sur mon visage
un sourire revenu et que tu m'as rendu
Je te lance ta balle, on peut oublier l'heure
les ordres et les reproches je ne les entends plus
Ils te disaient parti, comme je devenais sombre,
privée de tes regards je n'avais même plus d'âge
Tu n'étais qu'endormi sous ton saule juste à l'ombre
moi je le savais bien, je te connais mon chien
toi mon si merveilleux, mon si fidèle ami
Si je t'avais perdu je ne serais plus rien
Quelque part tu étais, je leur avais bien dit
mais ils ne m'ont pas crue, j'en ai vu qui riaient
ont haussé les épaules, suggéré la folie
Cet Amour entre nous ils ne sauront jamais
J'ai refermé ma porte, suis partie dans la nuit
Confiante en ton instinct, en ton flair si parfait
coeur et pieds écorchés j'ai fait taire mes cris
Ce sont d'autres blessures dont je me souviendrai
et tu m'as retrouvée, nous voilà réunis.
Marchons encore un peu, profitons de nos jeux,
puisons en nos câlins la force d'être heureux
Je reviendrais demain, je connais le chemin
il me faut repartir mais je ne dirai rien
de l'étrange passage dont je n'osais rêver
et que tu as creusé au mur de mon chagrin
tu es bien plus qu'un chien, tu es mon magicien
La Maman de Mendi
Un soir de printemps 2010

Déposé par Kathy le 23/04/2010  
Pour l'un de tes jouets que j'avais oublié
tout au fond d'un placard et viens de retrouver
ma vie qui se lézarde, je me sens chavirer
Je caresse ton ombre...surtout ne pas pleurer,
tu ne le voudrais pas et je te dois ma joie
Bien sûr que je la feins à longueur de journée,
bien sûr quand vient la nuit je me laisse couler
au bord de l'oreiller à qui je parle de toi
Le deuil d'un chien se tait quand on est un humain
Je raconte un ami, la perte de quelqu'un
pour ne pas inquiéter ou entendre ricaner
mais dans mon coeur meurtri je te garde caché
comme un Amour secret qu'on ne peut avouer.
Quand mes pensées s'envolent et quittent les chemins
d'une sage raison c'est vers toi que je viens.
Reprennent ô quel bonheur tous nos jeux insensés
Chahut c'est au jardin, on aime tant s'amuser
Râleront les voisins quand tu vas aboyer
Qu'on me laisse cet instant, j'ai retrouvé mon chien
on ne fait rien de mal et on ne casse rien
Il est mon tout petit et ma sécurité.
lui seul sait me défendre et puis me cajoler
Il reconstruit mes failles et panse mon passé.
On se comprend d'un geste, de mots pas énoncés
Il est mon compagnon pour aller vers demain
et puis je me sens vivre quand il lèche ma main
Museau contre visage on apprend à aimer
Son parfum, sa chaleur en moi restent gravés
Ne perdez pas de temps à vouloir l'effacer,
jamais vous n'atteindrez ce qu'on a partagé
Vous dites qu'il n'est qu'un chien, je sais mais c'est le mien
laissez moi à mes rêves, chacun a droit aux siens
Pour l'un de tes jouets que j'avais oublié
tout au fond d'un placard et viens de retrouver
la force me revient, tu me l'avais donnée
La Maman de Mendi
Un jour de printemps de l'année 2010

Déposé par Kathy le 16/04/2010  
Non je ne suis pas seule, je suis avec mon chien
et si quelque faquin à l'insolente allure
se permet de prétendre qu'il ne me reste rien
je suis prête à répondre à sa puérile injure.
Pourquoi me faudrait il dire ton nom au passé ?
Tu n'es jamais parti, tu montres le chemin
celui qu'un jour ou l'autre il faut bien emprunter
riche ou pauvre, laid ou beau, quelque soit le chagrin
qu'on espère malgré soi susciter chez quelqu'un
on suit la même route, personne ne va rester.
Un jour je te promets nous allons nous revoir
parcourir à nouveau la campagne au printemps
celle que tu aimes tant, nous rentrerons très tard.
Ton écuelle sera pleine, ce sera un festin
pour nos fêtes secrètes qui brilleront au soir.
Je ris d'imaginer les visages étonnés
de ceux qui tout ce temps n'auront pas su me croire
Bien sur tu es un chien et je suis un humain
donc la vie écrivit pour chacun un destin
Mais au premier instant, au tout premier regard
nous sûmes du même instinct que nous ne ferions qu'un.
Non tu n'es pas perdu, errant en ma mémoire
Tu es à mes cotés et pour l'éternité.
Et de tout mon Amour je ne cesse de t'aimer.
La Maman de Mendi
Printemps 2010

Déposé par Kathy le 02/04/2010  
Entre hier et demain je ne sais plus très bien
je m'étais endormie quand voilà que soudain
je sentis prés de moi comme flotter ton parfum. .
Tu jouais, tu jappais, je retrouvais ta joie.
Un instant étonnée je restais devant toi,.
je vis bien ton collier, je reconnus tes yeux
et puis ton poil aussi, brillant de mille feux.
Ta truffe frôla mon visage et ta patte ma main.
Comme je t'ai cajolé, voulu te retenir !
Mon voeux réalisé tu n'allais plus partir.
Mais tu te relevas et dans un long soupir,
en fuyant mon regard tu repris ton chemin.
Pour regagner le ciel, tu retournais vers celle
qui t'avait emporté vers un autre destin,
murmurant que nous allions nous revoir...demain.
Peut-être ai-je rêvé mais que ma nuit fut belle!
Le sommeil peut venir je n'ai plus peur de rien.
La Maman de Mendi
Avril 2010

Déposé par Kathy le 16/03/2010  
Que vais-je donc faire de cet amour en moi ?
Le jeter aux orties ou le vendre aux enchères ?
Mais non je ne peux pas, je te trahirais toi
mon bon chien, mon bel ami si fidèle et si fier
toi qui m'as tant donné, toi qui veillais sur moi.
De grands éclats de rire en souvenirs radieux
j'oubliais que demain allait venir l'adieu.
Voyageurs égarés en transit pour nulle part
nous traversions la vie et connaissions des guerres.
Un jour tu m'as choisie, as dompté mes hasards.
Moi qui ne vivais plus, souvent doutais surtout,
je danse jusqu'à l'ivresse mes tropiques de naguère
sans craindre de mes semblables l'imbécile colère.
ultime provocation à leur rigueur austère,
cette danse est pour toi; je finis à genoux
mais ma douleur n'est rien, je vis ton agonie
chaque jour, chaque instant dans mon discret enfer.
Va vite chercher les tiens mon Amour, mon petit
s'il me faut pour leur plaire être animale en tout
je les accueille debout les bras tous grand ouverts.
Tant pis pour le velours la dentelle et la soie
ce sera de bonheur s'ils sont couverts de boue.
L'ambre de tes beaux yeux avait construit ma vie
mais le miroir brisé me refuse un reflet
et je cherche à m'y perdre, encore qui je suis.
La porte de l'école a été refermée
une enfant solitaire, une enfant qui se tait
espère sans trop y croire qu'elle n'est pas oubliée.
Je tends les mains vers toi, pourquoi n'es-tu pas là ?
Je voudrais t'emporter au pays d'autrefois
réécrire notre histoire avec des mots de joie.
Partout dans ma maison ce doux parfum de toi
Pourquoi ton panier vide et puis pourquoi ai-je froid ?
Trop loin de tes regards je n'ai plus d'horizon
Mes chansons se sont tues qui naissaient de ta voix
j'arrête les horloges qui n'ont plus de raison
de nos anniversaires aucun ne reviendra.
Il est bien malheureux celui qui vit sans chien,
qui n'est pas ton ami jamais ne sera mien.
La maman de Mendi.
Le 16 mars 2010

Déposé par betov le 15/03/2010  
Chaque animal est un individu à part entière, un être social unique,
et par là, un sujet de droit.
Sans pour autant en faire des humains, car se serait leur refuser le privilège de leur originalité.

Déposé par nounours le 13/03/2010  
2 Mots,
2 mots pour t'écrire,
2 mots de bonheur,
2 mots pour te dire,
Que tu es dans mon coeur,
2 mots qui brûlent,
2 mots enflammés,
2 mots qui se consument,
En un coeur de fumée,
2 mots de douceur,
2 mots de gaîté,
2 mots doux-rêveur,
Pour un tendre baiser,
Ces 2 mots je te les dits,
Pour cette si belle nuit,
Sous ce ciel étoilé,
Pour l'éternité,
Je t'aime...mon chien ,
marina amitier ,

Déposé par Kathy le 11/03/2010  

Des chiens jaunes d'Afrique errent en mon jardin
sous leurs côtes si maigres et leur fourrure pelée
je devine un battement et je leur tends la main.
Du fond de mon enfance voilà que d'autres arrivent
compagnons insolites, altesses médaillées
peu importe d'ailleurs, je les ai tous aimés.
Du fleuve de la vie j'imaginais les rives...
un crépuscule d'hiver nous fit nous rencontrer.
Qui de nous deux ma Douce était abandonné ?
Peut-être t'ai-je sauvée, tu fus mon âme vive.
Poils roux, poils blancs, noirs, déjà sans couleur
j'ai réchauffé ma vie à toutes vos chaleurs
Dieu comme elle devint belle, comme elle eut de saveur !
De mes errances lointaines s'il me fallait choisir
dans l'immense fouillis de tous mes souvenirs
un seul d'entre vous ce serait impossible.
Si pour vous protéger je dois me faire cible
j'accepte sans hésiter pour toi le tout petit
le malade, la victime ou l'Amour d'une vie
puis pour toi le si grand, si fort qu'il faisait peur.
Vous êtes mon alphabet, les mots de mon bonheur,
tous partis bien trop tôt, je vous ouvre mon coeur.
Que vous soyez pleurés, qu'on vous ait oubliés
un jour je vous promets on va se retrouver.
Vous êtes derrière la porte à peine entrebâillée
je vous devine, vous respire, déjà vous frétillez.
Boule de poils, de douceur quelqu'un qui ta aimé
ici parlait de toi quand nous mêlions nos larmes.
Viens à moi le premier quand sonnera mon heure
je t'apporte un secret, un message de bonheur
envoyé par quelqu'un qui souvent se souvient.
Il est pour toi mon ange, pour éclairer ton âme.
Car les chiens ont une âme, cela je le sais bien
Mais qu'en est-il vraiment pour certains des humains?
La Maman de Mendi
Le 11 mars 2010.

Déposé par nounours le 27/02/2010  
le paradis des chiens,
Ils ne comprennent pas mon chagrin,
" Après tout, ce n'était qu'un chien ! "
Mais ils oublient que les humains,
Valent parfois bien moins que rien !
Le plus fidèle des amis,
Il ne m'aurait jamais trahie,
Oui, contrairement à beaucoup d'hommes,
Les chiens nous aiment tels que nous sommes !
Qui d'autre, sans hésiter un seul instant,
Donnerait pour nous sa vie et son sang ?
Et sans poser aucune question,
Affronte seul tous nos démons ?
Alors dans ce monde de bandits,
Si tant est qu'il y ait un paradis,
Je crois que Dieu, en bon chrétien,
Devrait y accueillir les chiens !
marina amitier ,

Déposé par nounours le 23/01/2010  
a mon chien,
Tu ne parlait pas, tu aboyai,
Je n'étais pas comme toi,
Mais tu es le seul qui me comprenner
C'est dans tes poils que je pleurai,
Car toi tu me redonnai le sourire que je perdais,
Alors comment faire aujourd'hui,
Lorsque personne ne me comprend,
Car tu n'est plus la pour moi,
Tu m'as quitté un beau jour,
Cette date reste gravé,
je ne l'oublierai jamais,
C'est moi qui est choisit ,
mais je ne supportait plus de t'entendre souffrir,
J'ai été élève avec toi,
Et de toi je faisais ce que je voulais,
Tu ne ma jamais fait de mal,
Tu as toujours étais la pour moi,
Mais la vie d'un chien, est bien moins longue que celle d'un humain,
Et pourtant chaque jour qui passe, je pense a toi,
Je pleure encore ton absence,
Et pourtant sa fait déjà des mois,
Mais je me souvient de toi comme si c'était hier,
Je t'aime tellement,
A jamais dans mon coeur,
Pour mon meilleur protecteur,
MARINA MAMMAN DE NOUNOURS,



Retourner en haut