Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de To Me a été vue  15 846  fois.
15 846 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
To Me

 

3 personnes aiment cette page
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à To Me

To me (prononcer Toumi), est le premier des quatre compagnons canins qui auront marqué ma vie d'enfant d'abord, d'adulte ensuite.Je ne l'ai jamais oublié.

Lorsqu'il est arrivé dans notre foyer, j'avais environ 6 ans. Mon père l'a ramené un soir. A l'époque, l'armée américaine stationnait encore en Europe et particulièrement en France et mon père a assisté à l'abandon de ce chien, jeté d'une jeep qui roulait encore, passant devant son commerce.
Il aurait pu être confié à la SPA dès le lendemain, mais ma grande sœur s'y est opposée, voulant le garder auprès de nous. Son désir a été exaucé et elle l'a nommé To me (à moi), en raison de son "origine".

Il s'est immédiatement adapté à sa nouvelle vie, fidèle et aimant, et même a été accepté par les deux chats de ma mère. Est-ce par reconnaissance, il a voué à mon père un amour immodéré. A un point tel que celui-ci ne pouvait se baigner (nous habitions au bord de l'Atlantique) sans que To me soit tenu en laisse. Sinon, il se jetait à l'eau pour nager auprès de lui, comme s'il voulait le sauver, et lui infligeait involontairement quelques griffures.

--- Mille mercis à toutes celles et tous ceux qui ont eu et auront de belles pensées pour toi.---




3 bougies






16 Fleurs
Déposé par choupinou
Déposé par choupinou
merci pour votre soutien en ce moment difficile,la vie m'a arraché mon petit Mimi,il n'avait rien demandé,il était tellement gentil,je n'ai jamais connu un chat si aimant, je pleure chaque jour. Merci
Déposé par Evalain
Déposé par Evalain
Tendres câlins, mon bon pépère
Déposé par tazounette
Déposé par tazounette
merci d'avoir pensé à ma fille Doudoune
Déposé par choupinou
Déposé par choupinou
MERCI D'AVOIR FLEURIS MES PETITS ANGES EN MON ABSENCE. Me voilà revenue à la maison et auprès de toi
Déposé par Evalain
Déposé par Evalain
Tendres câlins, mon bon pépère
Déposé par capopita
Déposé par capopita
Tendres pensées ❤❤❤❤ merci pour votre attention
Déposé par Evalain
Déposé par Evalain
Tendres câlins, mon bon pépère
Déposé par dianthe
Déposé par dianthe
Merci pour mon petit SNOOPY.
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par rustiditbibi
Déposé par coucky
Déposé par coucky
Merci pour mon petit Gribouille
Déposé par Evalain
Déposé par Evalain
Tendres câlins, mon doux museau



145 messages

Déposé par poutounou le 18/06/2023  
Te voilà devant moi. D’un coup tout s’illumine… !!!
*
Te rêver c’est l’espoir.
*
Je pense fort à toi
Quand j’ai du vague à l’âme
Et que ma joie s’en va,
Tout en moi te réclame
Je pense fort à toi.
*
Lorsque le gris du ciel
Déteint sur mes idées,
Pour recevoir l’arc-en-ciel
Vers toi vont mes pensées.
S’il pleure dans mon cœur
Et que je broie du noir,
Quand demain me fait peur
Te rêver c’est l’espoir.
*
Alors je t’imagine :
Te voilà devant moi.
D’un coup tout s’illumine…
Que j’ai de la chance
De penser fort à toi.

Déposé par poutounou le 30/04/2023  
De Gaulle disait : « la vieillesse est un naufrage » et il avait bien raison… !!! Ne t’en fais pas, petit chien, nous aussi sentons le poids des années… !!! Que c’est bon de vieillir ensemble…Ce serait mieux si le Bon Dieu vous rajoutait quelques années de vie supplémentaires…Amen !
*
Le petit chien
*
Je suis un petit chien
Mais j’ai déjà quinze ans.
Si je présente bien,
Mon âge, je le sens.
*
Mon cœur est fatigué,
J’ai des douleurs partout,
Ma vue a bien baissé,
Je n’entends plus du tout.
*
J’aimais bien la montagne
Quand j’étais casse-cou.
Le vertige me gagne,
Je fatigue beaucoup.
*
Je vais plus doucement
Et je marche très peu.
Je dors bien plus longtemps,
J’ai caché tous mes jeux.
*
Quand une chienne passe,
Je redeviens fringant,
Je fais preuve d’audace,
Je me sens élégant.
*
Mais dès qu’elle est partie,
Je retrouve mon âge
Et mon dos s’arrondit :
Ce n’était qu’un mirage.
*
Mes maîtres m’aiment autant
Que quand j’étais petit.
Ils me disent souvent
Que j’ai changé leur vie
*.
La mienne aura été
Faite de grandes joies,
J’aurai été choyé,
J’aurai été un roi.
*
Quand il faudra partir,
Je ne gémirai pas.
Je voudrais m’endormir
Blotti entre leurs bras.
*
Madeleine Reynaud

Déposé par poutounou le 04/03/2023  
Mes amis (es) du cimetière virtuel,
*
Aujourd’hui cela fait 10 ans que Rubens m’a quittée. Vous savez tous et toutes comme ces « dates », qui reviennent tous les ans, nous rappellent des souvenirs, et pas que des bons malheureusement… !!! Alors j’ai décidé de vous envoyer ce petit message, accompagné d’un joli cœur de fleurs, en vous remerciant chaudement pour tous les bouquets, les poèmes, les bougies, les petits « mots doux » que vous déposez régulièrement sur la page de ma « tendre boule de poils »… Il me manque toujours autant… Merci encore, bonne journée à vous et bizzz à tous vos Anges… !!!
*
Martine et Iron

Déposé par poutounou le 01/02/2023  
Les caresses des yeux les plus douces, les plus pures, sont celles de nos merveilleux Anges...
*
Les caresses des yeux
*
Les caresses des yeux sont les plus adorables ;
Elles apportent l'âme aux limites de l'être,
Et livrent des secrets autrement ineffables,
Dans lesquels seul le fond du coeur peut apparaître.
*
Les baisers les plus purs sont grossiers auprès d'elles ;
Leur langage est plus fort que toutes les paroles ;
Rien n'exprime que lui les choses immortelles
Qui passent par instants dans nos êtres frivoles.
*
Lorsque l'âge a vieilli la bouche et le sourire
Dont le pli lentement s'est comblé de tristesses,
Elles gardent encor leur limpide tendresse ;
*
Faites pour consoler, enivrer et séduire,
Elles ont les douceurs, les ardeurs et les charmes !
Et quelle autre caresse a traversé des larmes ?
*
Auguste ANGELLIER (1848-1911)

Déposé par poutounou le 11/01/2023  
Oui, tu vis à l'infini mon Ange...
*
À l'infini
*
Là-haut, tu es. Là-haut quoiqu'il advienne,
ange-soleil d'un miracle à jamais
que rien ne sépare de la pure lumière
ni du souffle ascendant de notre amour promis
*
A une autre altitude, tu es là, hors d'atteinte,
hors du monde où meurent les âmes et les corps.
Tu danses sur l'horizon que je porte en moi
pour abolir l'espace et le temps. Tu vis à l'infini.
*
André Velter ("L'amour extrème, poèmes pour Chantal Mauduit", éditions Gallimard, 2000)

Déposé par poutounou le 08/01/2023  
Partout, je t'ai vu, bel Ange...
*
Air vif
*
J'ai regardé devant moi
Dans la foule, je t'ai vu
Parmi les blés, je t'ai vu
Sous un arbre, je t'ai vu
*
Au bout de tous mes voyages
Au fond de tous mes tourments
Au tournant de tous les rires
Sortant de l'eau et du feu
*
L'été, l'hiver je t'ai vu
Dans ma maison, je t'ai vu
Entre mes bras, je t'ai vu
Dans mes rêves, je t'ai vu
*
Je ne te quitterai plus.
*
Paul Éluard ("Derniers poèmes d'amour")

Déposé par poutounou le 04/01/2023  
Coulez, ô larmes éternelles, car ici-bas je reste seul…
*
L'ange envolé.
*
Mon ange a reployé ses ailes
Et dort glacé sous un linceul ;
Coulez, ô larmes éternelles,
Car ici-bas je reste seul.
*
Ô chère ombre au ciel envolée,
Chaque nuit sous les noirs cyprès
Versant des pleurs sur ton blanc mausolée,
Je viens épancher mes regrets.
*
Cette douce sœur de mon âme,
Pour charmer mon cœur attristé,
Me parlait encore de sa flamme
Sur le seuil de l'éternité.
*
Ô chère ombre au ciel envolée,
Chaque nuit sous les noirs cyprès
Versant des pleurs sur ton blanc mausolée,
Je viens épancher mes regrets.
*
Si jusqu'à toi, de cette terre
S'élève mon chant désolé,
Sois attentive à ma prière
En ton beau royaume étoilé.
*
Ô chère ombre au ciel envolée,
Chaque nuit sous les noirs cyprès
Versant des pleurs sur ton blanc mausolée,
Je viens épancher mes regrets.
*
François-Marie Robert-Dutertre (1815-1898)

Déposé par poutounou le 27/11/2022  
Que c’est beau : « Les cendres de mes larmes témoignent des flammes de la peine qui me ronge… »
*
Pour un défunt
*
Dans ma mémoire
tu vis encore
et je sens palpiter en moi
ton petit corps
J’avais creusé de mes mains
un coin de terre
où désormais tu reposes
mon bel amour canin
Comment, privé de ta présence,
éteindre mon chagrin ?
Comment ne plus entendre
tes petits aboiements
maintenant noyés
dans l’inexorable silence ?
Je pleure, je pleure
les cendres de mes larmes
témoignent des flammes
de la peine qui me ronge
Je dois rendre les armes
et consentir au songe
que tu es devenu
*
Kamal Zerdoumi, 2022

Déposé par poutounou le 14/09/2022  
Coucou…
*
Coucou mon Grand Amour
Coucou mon bel Ange
Coucou ma jolie truffe
Coucou les papattes avec les coussinets
Coucou « p’tit cul, beaux yeux »
Coucou ton odeur
Coucou tes « wouaf, wouaf »
Coucou mon cœur gros comme ça
Coucou mon voyou de mille sous
Coucou, comme je t’aime
Coucou, comme tu me manques
Coucou, je rêve souvent de toi
Coucou, je te serre tout fort contre moi
Coucou, tu me fais plein de léchouilles,
Coucou, je rigole…
Coucou, je vais mieux
Coucou, je voulais juste te faire UN « petit coucou »

Déposé par poutounou le 04/09/2022  
Je t’appelle et te parle avant de m’endormir, mon bel Ange
*
Au-delà des soupirs
*
Ta mort hante ma vie. Pour combler ton absence
Sans cesse je remue de précieux souvenirs.
Je trouve un réconfort en trompant ma souffrance
Au-delà du chagrin, au-delà des soupirs.
*
Mes plus tendres pensées vont vers toi dès l’aurore,
Je t’appelle et te parle avant de m’endormir,
Et bien étrangement ta « voix » me berce encore
Au-delà du chagrin, au-delà des soupirs.
*
Isabelle Callis-Sabot

Déposé par spanky le 14/07/2022  
Il y a…
Il y a dans le ciel tant d’étoiles
Que mon cœur te cherche
Pourrais-je te retrouver
Il y a dans le ciel tant d’étoiles
Et tu y es parti si loin
Si loin de mon regard
Il y a dans le ciel tant d’étoiles
Et il semble qu’il y en a une qui brille de mille feux
Serais-ce toi
Il y a dans le ciel tant d’étoiles
Qu’un jour, j’irai me placer sur la lune
Et je te regarderai avec mon cœur émerveillé
Il y a dans le ciel tant d’étoiles
Que lorsque je t’aurai retrouvé
Plus jamais tu ne pourras me quitter
Ce sera pour l’éternité…

Déposé par poutounou le 12/06/2022  
J'OUBLIE... QUAND...
*
J'oublie mes migraines...
Quand tu déposes une tendre léchouille sur mon front.
*
J'oublie mes peines...
Quand de ta patte, tu effleures ma joue.
*
J'oublie mes problèmes...
Quand tu te couches tout contre moi.
*
J'oublie ma douleur...
Quand tu poses ta tête contre la mienne.
*
Mais jamais JE N'OUBLIE...
Quand tu me regardes avec les yeux de l’Amour…
*
JE T'AIME

Déposé par poutounou le 01/06/2022  
Avoir ta patte dans ma main, l’instant seulement d’une pause....
*
L'INSTANT D'UNE PAUSE
*
L’instant d'une pause
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
De se lever le matin
Sans plus en chercher la cause
De savoir que le chemin
Parfois peut-être morose
Et dans un sourire malin
Être prêt pour une pause
Il y a des jours où tout est gris
Et où l'on ne voudrait rien voir
Et puis, il y a notre coeur aussi
Qui nous conduit jusqu'au soir
Il y a cette solitude intense
Qui existe et qui est là
C'est dans ces moments, je pense,
Que je peux rêver de toi
À chercher, à tout comprendre
Je me demande si je verrais
Un jour les fleurs en décembre
Et la neige en été
Sur le site de mon coeur
Il y a tant de va-et-vient
Et j'en ressens la douleur
De la nuit jusqu'au matin
Le bonheur est fait de rien
Et de mille petites choses
D'avoir ta patte dans ma main
L'instant seulement d'une pause.
*
(Auteur inconnu)

Déposé par poutounou le 11/05/2022  
Vous êtes à jamais dans nos cœurs et nous vous aimerons toujours, magnifiques Anges…
*
Soupir
*
Ne jamais le voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut le nommer,
Mais, fidèle, toujours l'attendre,
Toujours l'aimer.
*
Ouvrir les bras et, las d'attendre,
Sur le néant les refermer,
Mais encor, toujours les lui tendre,
Toujours l'aimer.
*
Ah ! Ne pouvoir que les lui tendre,
Et dans les pleurs se consumer,
Mais ces pleurs toujours les répandre,
Toujours l'aimer.
*
Ne jamais le voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut le nommer,
Mais d'un amour toujours plus tendre
Toujours l'aimer.
*
René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)

Déposé par poutounou le 10/04/2022  
Nous, les mamans et papas de cœur, avons tous, souvent, des gouttes de rosée au bord des cils…
*
Le temps calme l’esprit
*
L'heure de l'homélie au moment de l’adieu
Où tant de souvenirs sont noyés de nos larmes
Le temps interrompu s'absente et nous désarme
Viennent les derniers mots vers le départ aux cieux
*
Tristes sont les instants sur l'être que l'on aime
Qui ne peut plus répondre au sommeil infini
De lui plus de pardon, ni d'avenir uni
Aucun secours d’amour au tombeau qui se ferme
*
Longues sont les heures, dans les nuits sans espoir
Car chaque jour nouveau s’éveille par mégarde
Mais la douleur d'absence en devient moins bavarde
Et dessine un rayon au silence du soir
*
Les jours se dispersent, les derniers pas se meurent
Le sentiment du cœur garde en soi l’être aimé
Mais voici son étoile au firmament voilé
Dont le chemin s'égare aux rideaux de mes pleurs
*
Sur les rives du jour où vogue ma pensée
Le nuage s'estompe au gré de la mémoire
Se feuillette toujours, en écho, notre histoire
Laissant au bord des cils des gouttes de rosée
*
Le temps calme l’esprit, et les saisons reviennent
Mais sont gravés en nous, tous les maux du passé
Et ne peut se guérir un cœur aimant blessé
L'appel des souvenirs en provoque les peines.
*
Ecrit par Flamme

Déposé par poutounou le 03/04/2022  
Ce matin je pense à toi et les mots dansent devant mes yeux…
*
LE SILENCE DES MOTS
*
Si seulement il existait des mots
qui sauraient te raconter,
je trouverais les plus beaux
ceux qui ne peuvent rien briser
*
Je les placerais devant toi
sur une tendre mélodie
et ils t'exprimeraient ce que moi
je n'ai encore jamais dit.
*
De ta tendresse et de ta douceur
ils sont le lien qui nous unit
car j'y ai trouvé dans ton coeur
un amour infini.
*
Pourquoi donc cette solitude
d'un coeur qui a tant souffert,
vient blesser les habitudes
comme si elles ne savaient que faire.
*
Ce matin je pense à toi
et les mots dansent devant mes yeux,
j'aimerais être contre toi
plus un seul mot, rien que nous deux.
*
Dans le silence de chaque mot
il y a tant de paroles et d'amour
que tout ce que mon coeur trouve beau,
grandit à chaque jour.
*
(Auteur inconnu)

Déposé par poutounou le 27/03/2022  
Rien ne nous séparera jamais…
*
Abri
*
Dans les lignes de ta patte
Pour me plaire j’y veux voir
Que rien ne nous sépare
Et que nous avons même destin.
*
Dans les lignes de ta patte
Je découvre en cherchant
Les signes bienfaisants
De ce qui me convient.
*
Dans le creux de ta patte
Où ma main se blottit
Je retrouve mon abri
Doux et calme, comme un baume.
*
Esther Granek, Ballades et réflexions à ma façon, 1978

Déposé par celibab le 13/03/2022  

merci infiniment de vos douces pensées pour Hatchi, en ce jour du 08/03/2022, et pour ses amis tous autant fidèle ,mais aussi avec beaucoup de retard pour les anniversaires de tous ces pauvres petits coeurs certain d'entre eux, mal aimés, abandonnés ou martyrisés, et malheureusement pour beaucoup jusqu'à la mort;
merci Pour " Pourquoi tant de méchanceté "(19/02)
Pour "tous les loups massacrés" victimes d'une bien triste légende et de contes (02/02)
Pour "Isis" (01/02)
Pour " Cyrano" (14/02)
Pour "Hommage à de pauvres petits chiots" (12/12)
De la haut, dans le magnifique jardin, ils vous en sont reconnaissant, ils ont trouvé enfin l'amour que nous leur apportons chacun de notre façon, et pour cela ils veillerons a jamais sur nous tous, leurs nouveaux amis, qu'ils n'ont pas eu la chance d'avoir de leur vivant.
et merci pour tous ces autres petits anges d'amour, dont ce n'est pas leur anniversaire, mais que nous chouchoutons sur cette page, et sur vos pages pour beaucoup d'entre vous.
Ils le méritent tellement... 😪🌈🐾✨💖🙏🏻🌺
choupinou&celibab

Déposé par poutounou le 13/03/2022  
Et non ! La vie c’est pas toujours comme marcher sur du velours… !!! C’est des clous, des planches abimées, des trous, et des fois il fait noir et on n’y voit rien… mais il faut continuer car ça en vaut la peine : il y a tellement de beaux moments, de belles rencontres, comme celles avec nos Amours de chien, qui nous font oublier pour un temps la dureté de la vie…
*
LA MÈRE À SON FILS
*
C'est moi qui te le dis, petit,
La vie, c'est pas comme marcher sur du velours,
C'est un escalier qu'il faut grimper.
Y'a des clous qui dépassent,
Et des planches abîmées,
Et des bouts où y'a même pas de plancher :
Des trous.
Et tout ce temps-là,
On n'arrête pas de grimper,
De changer de palier,
De tourner les coins.
Même que des fois y'a pas de lumière
Et qu'on n'y voit rien.
Alors, petit, te retourne pas,
Va pas redescendre l'escalier.
C'est assez dur, fais pas exprès,
Va pas dégringoler maintenant
Parce que moi, je continue,
J'ai pas fini de grimper.
Et c'est moi qui te le dis,
La vie, c'est pas comme marcher sur du velours.
*
(Auteur inconnu)

Déposé par poutounou le 09/03/2022  
La patte de ton chien, serre-la si fort…
*
La main des dieux, tu peux refuser de la prendre
*
La main des dieux, tu peux refuser de la prendre.
La main du mendiant, tu peux aussi.
Toutes les mains qui frôleront la tienne, tu peux les oublier.
La main de ton ami, ferme les doigts sur elle, et serre-la si fort
que le sang de ton cœur y batte avec le sien au même rythme.
*
Sabine Sicaud, Les poèmes de Sabine Sicaud, 1958 (Recueil posthume)




L'Album photo contient 4 photos
Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Retourner en haut