Connectez vous pour utilisez les Mails privés et le carnet d'adresses
MP non autorisé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page



Facebook LinkedIn Twitter



recherchez toutes les informations sur A DULKA,mon amie KIKI,maman de ma belle Islanka
sur le site cimetierepourchien.com  
sur le web  
  La page de A DULKA,mon amie KIKI,maman de ma belle Islanka a été vue 3 077 fois.

En hommage à
A DULKA,mon amie KIKI,maman de ma belle Islanka

BOXER
Il est né le :13/12/2008
Il nous a quittés le :16/08/2019
 



En hommage à A DULKA,mon amie KIKI,maman de ma belle Islanka

Voilテ ma DULKA tu as rejoint Crapouille....
vous テゥtiez pas bien ni l'un ,ni l'autre,c'テゥtait presque un dテゥfit que vous vous テェtes lancテゥs....lequel des deux partiraient en premier,nous laissant dans l' inquiテゥtude et le mal テェtre que vous nous enjendriez.....ta maman Cテゥline et moi mテェme テゥtions sans arrテェt entrain de prendre des nouvelles,l'une de l'autre de vous.....
Finalement c'est notre petit Crapouille qui a prit les devant, 1 mois et 12 jours avant toi Dulka....
Que c'est difficile......
Qui aurait pu penser que tu allais nous quitter ce Vendredi 16 Aoテサt quand ton papa a appelテゥ Christophe,pour,nous dire que tu テゥtait pas bien que tu avais fais un anテゥvrisme et qu'il fallait qu'il vienne pour l'aider a te hisser dans leur voiture,pour t'emmener chez le vテゥto,en urgence,tu ne rテゥpondais plus a aucun stimuli de la part de ta maman ou de ton papa,tu avais la tテェte penchテゥe,elle ne tenait plus,et tu avais du mal a respirer.....,alors que la veille,nous テゥtions a ta maison autour de l'apテゥro,tu paraissais si bien,malgrテゥ ta fatigue,tu remuais ta petite queue,tes babines pleines de salive,a l'idテゥe de voir les bons amuses gueules sur la petite table basse,je revoie mテェme Tof te donner un petit bout de lardon,tu テゥtais toute contente,tu l'aimais bien mon mari,oui tu vois ton image et lテ devant moi........
Tu t'es endormie,chez le vテゥtテゥrinaire qui ne pouvait plus rien faire,seulement te soulager et te faire partir dignement,doucement pour toujours ce jour lテ テ 8h,tu fermais tes jolis yeux pour entamer ton grand voyage,une nouvelle vie, entouraient de l'amour de ta famille ;;;;;
Et moi a la maison j'allumais une petite bougie pour t'accompagner......

Tu sais ma KIKI,tu vas nous manquez,テァa fait tout drテエle de monter voir ta maman Cテゥline et ton papa Sテゥbastien et de ne plus te voire courir au devant de nous,c'est un vide....Il nous reste plus que Ianka qui vient nous accueillir,mais ta fille te cherche partout ,et c'est si triste de la voir ainsi......
Aujourd'hui tu es avec Crapouille,vous テェtes tous ensemble,avec mes autres petits amours,Miss,Polka,Oscar,Nudji,mais aussi avec les tiens,tu as retrouvテゥ ton Udine,Meurphy,et chatchat ":Eddy" plus Nino ,sans compter tous leur nombreux amis et j'oubliais ton chテゥri Eros papa de tes filles Ianka et Islanka
Voilテ ma Dulka quelques petits mots pour toi,de la haut veille bien sur ta fille mini-Islanka (parce qu'elle est plus petite que toi et sa soeur) ,ton portrait crachテゥ mise a part son regard ,qui est celui de son papa Eros,
Oui protティge la bien en compagnie de sa maman adoptive Polka qui l'avait prise sous son aile,lorsque nous avions テゥtテゥ la chercher
bテゥbテゥ pour un nouveau chemin dans sa nouvelle famille;;;;;Vous vous テゥtiez jamais perdu de vu,du fait que tes gardiens,sont nos amis et que lors de nos ballades,vous vous retrouviez maman Dulka et toi Ianka petite soeur de ma jolie 'Islanka,テァa c'テゥtait de la chance.......
Que de bon moments passテゥs ensemble ma KIKI
Alors sache que nous ne t'oublierons jamais et que tu restes dans notre coeur a Christophe et a moi
ton amie Babeth(choupinou)

DULKA

Ce n'est pas un adieu mais juste un au revoir DULKA mon amie ,maman de ma belle Islanka


Soudain,ce fut la rencontre.
rien de ce
que nous avions construit dans nos rテェve,
n'a テゥgalテゥ cet instant unique
ou ton pelage
a touchテゥ ma peau,
ou le bonheur テ テゥpousテゥ la douleur,
en
une seconde, tu as tout fait
basculテゥ...
a prテゥsent,je sais,
je n'aurai jamais
assez d'une vie,
pour m'emplir
les yeux de toi.
tu me berces dans tous mes
abandons,
et je ne cesse de
t'apprendre,
pour ne plus t'oublier,
nous
テゥtions deux,
nous nous aimions,
bien ou mal,
un bref instant ou le temps
d'une vie,
voici des mots pour dire,
une histoire qui avait commencテゥe,
avec
ses gestes de tendresse,ses instants rare,
et cet immense bonheur de tout rテゥinventer.
non rien n'est fini,tout continue...
notre histoire perdura ,le livre ne s'est pas
refermテゥ...
On se retrouvera
Poティme
テゥcrit de choupinou
***************************************
La vie se charge de
nous donner,mais de nous reprendre....La seule chose qu'elle ne peut nous
voler,c'est
l'amour profond qui vit et persiste dans nos coeurs pour nos petits anges
partis...Celle-ci
le pourra que lorsque qu'elle aura conviテゥ la mort de venir nous chercher...Mais
qu'importe
ce jour lテ,car nous les retrouverons et nos coeurs de nouveaux battrons a cent a l'heure
....Il
n'y a qu'un seul paradis....
CITATION de Elisabeth Michel (choupinou)
***************************************
Quand un chiens meurt,il ne va pas dans
un au-delテ rテゥservテゥ aux chiens avec des chenils en or et des os bien tendres en quantitテゥ
illimitテゥe,pas plus que l'humain ne se retrouve dans un chテ「let テゥthテゥrテゥ entourテゥ de roses
vaporeuses,peu
importe ce qu'en pensaient mes prテゥdテゥcesseurs plus fantaisiste...
Chiens,chats,lapins,ouistitis,テゥlテゥphants,lions,loups toute forme animal et humains se
retrouverons
tous au mテェme endroit... Au cours de sテゥances,je ne sais plus combien de fois
j'ai notテゥ auprティs d'une
personne dテゥcテゥdテゥe depuis peu la prテゥsence d'un animal l'accompagnant
dans la mort comme il l'avais
fait dans la vie.
EXTRAIT DU LIVRE DE GORDON
SMITH(MEDIUM) : L'ETONNANT POUVOIR DES
ANIMAUX
************************************






192 Fleurs




50 messages



Déposé par poutounou le 09/05/2020  

Homme ! Ne crains rien ! La nature sait le grand secret et sourit窶ヲ
*
Printemps
*
Tout est lumiティre, tout est joie.
L'araignテゥe au pied diligent
Attache aux tulipes de soie
Les rondes dentelles d'argent.
La frissonnante libellule
Mire les globes de ses yeux
Dans l'テゥtang splendide oテケ pullule
Tout un monde mystテゥrieux.
La rose semble, rajeunie,
S'accoupler au bouton vermeil
L'oiseau chante plein d'harmonie
Dans les rameaux pleins de soleil.
Sous les bois, oテケ tout bruit s'テゥmousse,
Le faon craintif joue en rテェvant ;
Dans les verts テゥcrins de la mousse,
Luit le scarabテゥe, or vivant.
La lune au jour est tiティde et pテ「le
Comme un joyeux convalescent ;
Tendre, elle ouvre ses yeux d'opale
D'oテケ la douceur du ciel descend !
Tout vit et se pose avec grテ「ce,
Le rayon sur le seuil ouvert,
L'ombre qui fuit sur l'eau qui passe,
Le ciel bleu sur le coteau vert !
La plaine brille, heureuse et pure ;
Le bois jase ; l'herbe fleurit.
Homme ! ne crains rien ! la nature
Sait le grand secret, et sourit
*.
Victor Hugo


Déposé par poutounou le 03/05/2020  

Pluie de Printemps
*
Pluie de Printemps tombe du ciel
parfumテゥe au Soleil qui vient pointer son nez
Les plantes sourient テ la lueur du jour
Et viennent offrir leur coeur テ ces gouttes semテゥes
*
Pluie de printemps, plus belle que l窶僊utomne
Vient rafraテョchir les coeurs, vient inonder les coeurs
Et bientテエt donne tout ce qu窶兮ttend la Nature
L窶僞au si prテゥcieuse et pure pour tout recommencer
*
Elodie Santos, 2009


Déposé par choupinou le 01/05/2020  

PETIT POEME EN CE 01/05/2020
Petit brin charmant de muguet
au parfum si dテゥlicat
confit moi le secret
du bonheur du beau jardin la-bas
Ecarte de ma vie
le chagrin,la tristesse et la mテゥlancolie
donne a mon coeur,les beaux rayons du soleil
la chaleur de mon amour pour ma petite merveille
Dテゥlicieuse clochettes,blanche immaculテゥe
emplit de poティme et de puretテゥ,
joue moi un petit brin de ta douce musique
pour mon テ「me tourmentテゥes,mon テェtre nostalgique
Jolies,petites fleurs, brin de muguet
voici le premier jour de mois Mai
remplit de tendresse et d'amour
le coeur de mon petit ange pour toujours
Petit brin de bonheur qui m'enivre de ta fraテョcheur
messager d'amour aux similitudes blanchテ「tre couleurs
redonne sur ma vie et mon chagrin,de la douceur ,
que mon petit trテゥsor,mon bel ange,comprenne ton message
Il est la fleur que j'ai a t'offrir
donnant l'espoir avec de beaux souvenirs
transmette dans ton coeur,la beautテゥ de mon amour
ce petit brin de muguet,je te l'offre petit mamour
Que ce petit brin de joie et de bonheur
sert de lien entre nous deux,d'un amour infini
qu'il nous rテゥunisse a jamais dans des jours heureux
car ce grand moment dans mon coeur est テゥcrit
テゥcrit de choupinou


Déposé par poutounou le 26/04/2020  

Un peu de Thテゥophile Gautier窶ヲ
*
Au printemps
*
Regardez les branches
Comme elles sont blanches !
Il neige des fleurs.
Riant dans la pluie,
Le soleil essuie
Les saules en pleurs
Et le ciel reflティte,
Dans la violette
Ses pures couleurs...
La mouche ouvre l'aile
Et la demoiselle
Aux prunelles d'or,
Au corset de guテェpe
Dテゥpliant son crテェpe,
A repris l'essor.
Le goujon frテゥtille
Un printemps encore !
*
Thテゥophile Gautier


Déposé par poutounou le 19/04/2020  

Venez, venez vite, hirondelles, repeupler l窶兮zur calme et doux窶ヲ
*
Avril
*
Lorsqu窶冰n homme n窶兮 pas d窶兮mour,
Rien du printemps ne l窶冓ntテゥresse ;
Il voit mテェme sans allテゥgresse,
Hirondelles, votre retour ;
*
Et, devant vos troupes lテゥgティres
Qui traversent le ciel du soir,
Il songe que d窶兮ucun espoir
Vous n窶凖ェtes pour lui messagティres.
*
Chez moi ce spleen a trop durテゥ,
Et quand je voyais dans les nues
Les hirondelles revenues,
Chaque printemps, j窶兮i bien pleurテゥ.
*
Mais depuis que toute ma vie
A subi ton charme subtil,
Mignonne, aux promesses d窶僊vril
Je m窶兮bandonne et me confie.
*
Depuis qu窶冰n regard bien-aimテゥ
A fait refleurir tout mon テェtre,
Je vous attends テ ma fenテェtre,
Chティres voyageuses de Mai.
*
Venez, venez vite, hirondelles,
Repeupler l窶兮zur calme et doux,
Car mon dテゥsir qui va vers vous
S窶兮ccuse de n窶兮voir pas d窶兮iles.
*
Franテァois Coppテゥe,


Déposé par poutounou le 12/04/2020  

Joyeuses Pテ「ques テ vous tous et toutes avec plein de chocolats. Mium, miam, miam窶ヲ
*
Joyeuses Pテ「ques !
*
En cette belle saison,
Le soleil fait danser
Ses doux rayons,
Et le vent aime chanter
Une tendre chanson...
C'est le grand rテゥveil
Miraculeux de la nature,
Qui テゥmerveille par la beautテゥ
De sa verdure,
La puretテゥ d'un ciel d'azur,
Et qui est un appel
A une vie nouvelle !


Déposé par poutounou le 05/04/2020  

Joli chardonneret, tu es venu me dire que l窶兮mour est devant窶ヲ
*
Oiseau de Printemps
*
Joli Chardonneret, tu es sorti de l窶冩mbre
Posテゥ sur la rembarde pour venir me chanter
Une ode テ la Nature, au Soleil, au Printemps
Tu es venu me dire que l窶僊mour est devant
*
Saute, vrille, vole
Et mange toutes les graines que je t窶兮i donnテゥes
Reviens sur mon balcon, recommence ton chant
Qui m窶册nvahit toute entiティre
Ces matins des beaux jours
*
Joli Chardonneret je te veux sur ma route
dans ma jolie campagne
au pied de mon balcon
*
Elodie Santos, 2009


Déposé par Cupidon le 01/04/2020  

Le village de Beau bois
Il テゥtait une fois, テ l窶冩rテゥe d窶冰n magnifique bois, un petit village du nom de Beau bois.
Dans ce village vivaient une multitude de chiens.
Il y en avait de toutes les tailles : des grands, des moyens, des petits et mテェme des trティs petits.
De toutes les races et de toutes les couleurs : des noirs, des marrons, des blancs, des beiges et mテェme tous ces coloris mテゥlangテゥs.
Il y en avait avec des taches sur le nez, sur la queue, sur les pattes ou sur le corps.
Certains n窶兮vaient que trois pattes ou une oreille mais tous テゥtaient trティs heureux de vivre dans un endroit aussi splendide.
Ils テゥtaient arrivテゥs lテ par hasard, nul ne savait ni pourquoi ni comment ils s窶凖ゥtaient retrouvテゥs テ cet endroit mais le plus important テゥtait d窶凉 テェtre et de s窶凉 sentir bien.
Le paysage テゥtait merveilleux.
Au milieu du village courrait un ruisseau d窶冰n bleu si pur que tous les chiens テゥtaient fascinテゥs par cette beautテゥ.
Ils pouvaient y boire テ volontテゥ, se baigner, y jouer et s窶凖ゥbattre dedans.
L窶冑erbe tout autour テゥtait d窶冰n vert sublime.
Les chiots aimaient la mテ「chouiller tellement elle テゥtait tendre.
Dans le ciel, il n窶凉 avait jamais de nuages menaテァants, rien que de jolis petits nuages blancs qui avaient l窶兮ir si doux.
Le soleil brillait de tout son テゥclat, ses rayons テゥtaient chauds mais sans jamais brテサler.
La tempテゥrature テゥtait idテゥale.
Chaque chien avait sa maison qui ressemblait テ une grande niche.
Elle テゥtait faite de bois et le sol テゥtait recouvert d窶冰n テゥpais tapis moelleux et on ne peut plus confortable.
Il y avait devant chaque maison une grande gamelle remplie d窶冩s テ mテ「cher : un rテゥgal.
De temps テ autre, un magnifique arc-en-ciel naissait et l窶冩n voyait apparaテョtre au loin une personne テ「gテゥe, un adulte ou un mテェme un enfant.
Et lテ, toutes les queues trテゥpignaient d窶冓mpatience, les oreilles se dressaient, les cナ砥rs se mettaient テ battre la chamade et ensuite une voix douce prononテァait le nom d窶冰n d窶册ntre eux.
Il arrivait mテェme souvent que plusieurs chiens soient appelテゥs en mテェme temps.
A l窶兮ppel de son nom, le chien allait alors rejoindre la personne en faisant de grands bons.
Cette personne テゥtait la plupart du temps le maテョtre que le chien avait dテサ quitter trop tテエt.
Les retrouvailles entre le maテョtre et le chien テゥtaient alors synonymes de grande joie pour toute la communautテゥ de Beau bois.
Il arrivait qu窶冰n enfant entra dans le village et vienne caresser un chien en particulier, toujours un animal qui n窶兮vait pas reテァu d窶兮mour ou qui n窶兮vait pas de maテョtre avant d窶兮rriver au village.
Quand l窶册nfant repartait avec ce chien, la joie de tous テゥtait encore plus grande
Tous les chiens, sans exception, trouvaient un jour ou l窶兮utre un maテョtre digne de la confiance du chien.
C窶凖ゥtait vraiment le Paradis


Déposé par poutounou le 29/03/2020  

J窶册ntends au loin la voix du chien qui gronde et veille...
*
Nuit de printemps
*
Le ciel est pur, la lune est sans nuage :
Dテゥjテ la nuit au calice des fleurs
Verse la perle et l窶兮mbre de ses pleurs ;
Aucun zテゥphyr n窶兮gite le feuillage.
Sous un berceau, tranquillement assis,
Oテケ le lilas flotte et pend sur ma tテェte,
Je sens couler mes pensers rafraテョchis
Dans les parfums que la nature apprテェte.
Des bois dont l窶冩mbre, en ces prテゥs blanchissants,
Avec lenteur se dessine et repose,
Deux rossignols, jaloux de leurs accents,
Vont tour テ tour rテゥveiller le printemps
Qui sommeillait sous ces touffes de rose.
Mテゥlodieux, solitaire Sテゥgrais,
Jusqu窶凖 mon cナ砥r vous portez votre paix !
Des prテゥs aussi traversant le silence,
J窶册ntends au loin, vers ce riant sテゥjour,
La voix du chien qui gronde et veille autour
De l窶冑umble toit qu窶冑abite l窶冓nnocence.
Mais quoi ! dテゥjテ, belle nuit, je te perds !
Parmi les cieux テ l窶兮urore entrouverts,
Phテゥbテゥ n窶兮 plus que des clartテゥs mourantes,
Et le zテゥphyr, en rasant le verger,
De l窶冩rient, avec un bruit lテゥger,
Se vient poser sur ces tiges tremblantes.
*
Franテァois-Renテゥ de Chateaubriand,


Déposé par SESHAT39 le 26/03/2020  

"Il y a lテ-bas un pont qui connecte le ciel et la terre, on l'appelle le Pont de l'Arc-en-ciel"
Dans cette partie du Paradis existe un endroit nommテゥ Pont de l'Arc-en-ciel.
Lorsque meurt un animal de compagnie, il se rend dans ce pays qui connecte le Ciel avec la Terre.
On y retrouve lテ-bas, prairies ondoyantes, paisibles collines et vallテゥes luxuriantes et tous les amis テ quatre pattes qui y sont rテゥunis peuvent y courir et s'amuser ensemble.
Ils peuvent enfin y creuser tous les trous qu'ils dテゥsirent, courir dans de jolies plates-bandes, se rouler dans de gテゥnテゥreux marais, bref toutes les interdictions terrestres n'y font plus loi.
Dans cette contrテゥe lointaine abonde eau, nourriture et soleil, et tous nos amis y sont confortables et bien au chaud, テ moins que l'on ne dテゥcide d'aller courir un peu dans les hautes montagnes coiffテゥes de neiges テゥternelles.
Ceux qui テゥtaient malades ou trop vieux ont recouvrテゥ ici santテゥ et vigueur; ceux qui テゥtaient blessテゥs ou infirmes sont devenus sains et forts, ceux qui テゥtaient abandonnテゥs, nテゥgligテゥs ou maltraitテゥs ont enfin trouvテゥ chaleur et rテゥconfort.
Les animaux sont heureux et en paix, mais pour un grand nombre d'entre eux, il manque quelque chose de prテゥcieux テ leur cナ砥r.
Ils ont perdu quelqu'un de trティs spテゥcial qu'ils aimeraient tellement avoir de nouveau テ leurs cテエtテゥs.
Des jours de bonheur se coulent donc doucement dans d'interminables jeux et courses folles テ l'intテゥrieur de cette grande meute pacifique.
Mais un jour, arrivera le temps ou l'un d'eux s'arrテェtera soudainement, tous ses sens se tiendront aux aguets.
Ses yeux perテァants miroiteront de mille feux, ses oreilles attentives se dresseront tels des miradors, son corps frテゥnテゥtique palpitera de toutes parts.
L'テゥlu commencera テ courir hors du groupe, volant au-dessus des verts pテ「turages, traversant les larges riviティres, ses pattes le portant de plus en plus vite, de plus en plus haut.
テa y est, vous le voyez courir vers vous dans ce point de lumiティre au bout du tunnel... en toute fidテゥlitテゥ votre chien vous a repテゥrテゥ entre tous et il est venu テ cette ultime rencontre.
Vous souriez !
Enfin, vous vous retrouvez ensemble, ses joyeux bisous d'antan pleuvant de partout sur votre visage, vos mains pouvant テ nouveau caresser son cou, son flanc, sa tテェte, vous pouvez enfin plonger votre regard dans les yeux confiants et aimants de votre chien.
Plus rien ne pourra dorテゥnavant vous sテゥparer, vous serez テ jamais rテゥunis.
Ainsi vous traverserez ensemble le Pont de l'Arc-en-ciel..."
**********************************


Déposé par poutounou le 22/03/2020  

テ Printemps, fais naテョtre un renouveau suprテェme au cナ砥r des morts窶ヲ !!!
*
Priティre au printemps
*
Toi qui fleuris ce que tu touches,
Qui, dans les bois, aux vieilles souches
Rends la vigueur,
Le sourire テ toutes les bouches,
La vie au coeur ;
*
Qui changes la boue en prairies,
Sティmes d窶冩r et de pierreries
Tous les haillons,
Et jusqu窶兮u seuil des boucheries
Mets des rayons !
*
テ printemps, alors que tout aime,
Que s窶册mbellit la tombe mテェme,
Verte au dehors,
Fais naテョtre un renouveau suprテェme
Au coeur des morts !
*
Qu窶冓ls ne soient pas les seuls au monde
Pour qui tu restes infテゥconde,
Saison d窶兮mour !
Mais fais germer dans leur poussiティre
L窶册spoir divin de la lumiティre
Et du retour !
*
Renテゥ-Franテァois Sully Prudhomme


Déposé par poutounou le 15/03/2020  

Mais de toi je n窶冓mplore, Ange, que tes priティres,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumiティres.
*
A nos Anges窶ヲ
*
Poティte : Charles Baudelaire (1821-1867)
Recueil : Les fleurs du mal (1857)
*.
Ange plein de gaietテゥ, connaissez-vous l'angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse ?
Ange plein de gaietテゥ, connaissez-vous l'angoisse ?
*
Ange plein de bontテゥ, connaissez-vous la haine,
Les poings crispテゥs dans l'ombre et les larmes de fiel,
Quand la Vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultテゥs se fait le capitaine ?
Ange plein de bontテゥ, connaissez-vous la haine ?
*
Ange plein de santテゥ, connaissez-vous les Fiティvres,
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilテゥs, s'en vont d'un pied traテョnard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lティvres ?
Ange plein de santテゥ, connaissez-vous les Fiティvres ?
*
Ange plein de beautテゥ, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrティte horreur du dテゥvouement
Dans des yeux oテケ longtemps burent nos yeux avides ?
Ange plein de beautテゥ, connaissez-vous les rides ?
*
Ange plein de bonheur, de joie et de lumiティres,
David mourant aurait demandテゥ la santテゥ
Aux テゥmanations de ton corps enchantテゥ ;
Mais de toi je n'implore, ange, que tes priティres,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumiティres !
*
Charles Baudelaire.


Déposé par poutounou le 08/03/2020  

Mテェlez l窶冑ymne de tous les anges aux chansons de tous les oiseaux窶ヲ
*
Mes poティmes ! soyez des fleuves !
Allez en vous テゥlargissant !
Dテゥsaltテゥrez dans les テゥpreuves
Les coeurs saignants, les テ「mes veuves,
Celui qui monte ou qui descend.
*
Que l'aigle plonge, loin des fanges,
Son bec de lumiティre en vos eaux !
Et dans vos murmures テゥtranges
Mテェlez l'hymne de tous les anges
Aux chansons de tous les oiseaux !
*
Victor Hugo.


Déposé par poutounou le 01/03/2020  

Lorsque je me rテゥveillerai, je me souviendrai de tout l窶兮mour que tu as pour moi, mon Ange窶ヲ窶ヲ
*
J窶兮imerais テェtre l窶兮nge de ton sommeil,
Te protテゥger jusqu窶兮u rテゥveil.
Tendrement et tout en douceur
Ouvrir les portes de ton cナ砥r.
Et sans faire de bruit
Entrer dans tes rテェves les plus enfouis.
Je garderai prテゥcieusement la clテゥ
Des plus profondes de tes pensテゥes.
Je dissiperai le brouillard
Qui dテゥtruit tous les espoirs.
Et lorsque tu te rテゥveilleras
Tu te souviendras de tout l窶兮mour que j窶兮i pour toi.


Déposé par poutounou le 23/02/2020  

Et oui ! Parfois la chance passe tout prティs sans faire de bruit窶ヲ!!!
*
10 COMMANDEMENTS DU BONHEUR
*
Sois toujours le premier テ dire bonjour.
Fais toi de nouveaux amis mais n'oublie pas les anciens.
Ne perds pas ton temps テ apprendre les trucs du mテゥtier... Apprends le mテゥtier.
Sers toi de l'humour pour faire rire les gens, pas pour rire des gens.
Embrasse tes enfants aprティs les avoir disputテゥs.
A la bourse, n'investis jamais plus que ce que tu es prテェt テ perdre.
Prends l'habitude de rendre service テ des gens qui ne sauront mテェme pas que tu les as aidテゥs.
Rテゥpティte souvent テ tes enfants qu'ils sont fantastiques et que tu leur fais confiance.
Apprends テ テゥcouter... Parfois la chance passe tout prティs, sans faire de bruit.
*
(Auteur inconnu)


Déposé par poutounou le 16/02/2020  

Que serions-nous sans la tendresse, sans l窶兮mour de nos magnifiques ツォ boules de poils ツサ ?
*
La Tendresse (extrait)
*
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas
*
On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n'en est pas question
Non, non, non, non
Il n'en est pas question
*
Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment
*
Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n'est plus qu'un pauvre diable
Broyテゥ et dテゥテァu
Alors sans la tendresse
D'un coeur qui nous soutient
Non, non, non, non
On n'irait pas plus loin
*
Un chien vous ツォ embrasse ツサ
Parce qu'on le rend heureux
Tous nos chagrins s'effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos coeurs
Des torrents de tendresse
Pour que rティgne l'amour
Rティgne l'amour
Jusqu'テ la fin des jours
*
Bourvil


Déposé par poutounou le 09/02/2020  

Il est mort le soleil quand tu m窶兮s quittテゥe, mon Ange
*
Il Est Mort Le Soleil (lテゥgティrement revisitテゥ)
*
Il est mort,
Il est mort, le soleil
Quand tu m'as quittテゥe
Il est mort, l'テゥtテゥ
L'amour et le soleil,
C'est pareil.
*
Il est mort,
Il est mort, le soleil
Mais je suis la seule テ porter le deuil
Et le jour ne franchit plus mon seuil.
*
Hier, tu sautais dans les flaques d窶册au
Hier pour nous il faisait beau
Il faisait beau mテェme en hiver
C'テゥtait hier
*
Il est mort,
Il est mort, le soleil
L'ombre est sur ma vie,
Dans mon cナ砥r, la pluie
Et mon テ「me s'habille de gris.
*
Hier, la couleur que j'aimais le mieux
C'テゥtait la couleur de tes yeux
C'テゥtait la couleur de la mer
C'テゥtait hier.
*
Il est mort,
Il est mort, le soleil
Quand tu m'as quittテゥe
Il est mort, l'テゥtテゥ
L'amour et le soleil,
C'est pareil,
Il est mort, le soleil.
*
Nicoletta


Déposé par poutounou le 02/02/2020  

Mais tu existes mon bel Ange ! Tu es juste autre part, au-dessus des nuages ; tu es lテ-bas, lテ-haut dans ce merveilleux Paradis blanc窶ヲet tu es pour toujours dans ma tテェte et dans mon cナ砥r窶ヲ
*
Et si tu n'existais pas (extrait)
*
Et si tu n'existais pas
Dis-moi pourquoi j'existerais
Pour traテョner dans un monde sans toi
Sans espoir et sans regret
Et si tu n'existais pas
J'essayerais d'inventer l'amour
Comme un peintre qui voit sous ses doigts
Naテョtre les couleurs du jour
Et qui n'en revient pas
*
Et si tu n'existais pas
Je ne serais qu'un point de plus
Dans ce monde qui vient et qui va
Je me sentirais perdu
J'aurais besoin de toi
*
Et si tu n'existais pas
Dis-moi comment j'existerais
Je pourrais faire semblant d'テェtre moi
Mais je ne serais pas vrai
Et si tu n'existais pas
Je crois que je l'aurais trouvテゥ
Le secret de la vie, le pourquoi
Simplement pour te crテゥer
Et pour te regarder
*
Et si tu n'existais pas
Dis-moi pourquoi j'existerais
Pour traテョner dans un monde sans toi
Sans espoir et sans regret
Et si tu n'existais pas
J'essayerais d'inventer l'amour
Comme un peintre qui voit sous ses doigts
Naテョtre les couleurs du jour
Et qui n'en revient pas
*
Joe Dassin


Déposé par poutounou le 26/01/2020  

Oui, on se retrouvera mon cナ砥r窶ヲ !!! J窶凉 crois dur comme fer : un jour on se retrouvera窶ヲ
*
笙ェ On Se Retrouvera 笙ェ
*
Promets-moi si tu me survis
D'テェtre plus fort que jamais
Je serai toujours dans ta vie
Prティs de toi, je te promets
Et si la mort me programme
Sur son grand ordinateur
De ne pas en faire un drame
De ne pas en avoir peur
*
Pense テ moi, comme je t'aime
Et tu me dテゥlivreras
Tu briseras l'anathティme
Qui me tient loin de tes bras
Pense テ moi, comme je t'aime
Rien ne nous sテゥparera
Mテェme pas les chrysanthティmes
Tu verras, on se retrouvera
*
N'oublie pas ce que je t'ai dit
L'amour est plus fort que tout
Ni l'enfer ni le paradis
Ne se mettront entre nous
Et si la mort me programme
Sur son grand ordinateur
Elle ne prendra que mon テ「me
Mais elle n'aura pas mon cナ砥r
*
Pense テ moi, comme je t'aime
Et tu me dテゥlivreras
Tu briseras l'anathティme
Qui me tient loin de tes bras
Pense テ moi, comme je t'aime
Rien ne nous sテゥparera
Mテェme pas les chrysanthティmes
Tu verras, on se retrouvera
On se retrouvera
On se retrouvera
*
Francis Lalanne


Déposé par poutounou le 19/01/2020  

Et non ! La vie c窶册st pas toujours comme marcher sur du velours窶ヲ !!! C窶册st des clous, des planches abimテゥes, des trous, et des fois il fait noir et on n窶凉 voit rien窶ヲ mais il faut continuer car テァa en vaut la peine : il y a tellement de beaux moments, de belles rencontres qui nous font oublier pour un temps la duretテゥ de la vie窶ヲ
*
LA MテRE テ SON FILS
*
C'est moi qui te le dis, petit,
La vie, c'est pas comme marcher sur du velours,
C'est un escalier qu'il faut grimper.
Y'a des clous qui dテゥpassent,
Et des planches abテョmテゥes,
Et des bouts oテケ y'a mテェme pas de plancher :
Des trous.
Et tout ce temps-lテ,
On n'arrテェte pas de grimper,
De changer de palier,
De tourner les coins.
Mテェme que des fois y'a pas de lumiティre
Et qu'on n'y voit rien.
Alors, petit, te retourne pas,
Va pas redescendre l'escalier.
C'est assez dur, fais pas exprティs,
Va pas dテゥgringoler maintenant
Parce que moi, je continue,
J'ai pas fini de grimper.
Et c'est moi qui te le dis,
La vie, c'est pas comme marcher sur du velours.
*
(Auteur inconnu)




L'Album photo contient 18 photos






<

Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie



Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       


Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut