En hommage à

Salem
2002 / 2019


En hommage à

Salem
2002 / 2019

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de Salem a été vue  12 642  fois.
12 642 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
Salem

Il est né le:19/09/2002
Il nous a quittés le:16/12/2019
 

aucune bougie


7 personnes aiment cette page
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à Salem

notre petit Salem
nous t'avons recueilli,tu étais qu'un bébé,tu as partagé notre vie 17 ans
Ces 17 années sont passées trop vite, on oubliera pas tous ces merveilleux moments passés en ta compagnie, ta fidélité, ta gentillesse l'amour que tu nous donnait.
Depuis que tu es parti, nous te cherchons aux endroits où tu avais tes habitudes surtout dans la haie ou tu aimais bien aller te reposer ou sur la terrasse. ton départ laisse un grand vide.je suppose que tu verras smogo et flipper car il sont au paradis des chiens .
Tu resteras a jamais gravé dans notre cœur, nous t aimerons toujours.
Passe de bon moments au paradis des chats.




0 bougie

857 Fleurs
Déposé par cooky
Déposé par cooky
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Quand vous avez aimé votre ami à 4 pattes, vous n'être plus jamais seul car vous pouvez toujours donner un rendez-vous à son souvenir. L'instant passe, mais votre souvenir lui restera éternel.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Vous avez encore le désir fou de débrouiller son poil,d'embrasser sa jolie frimousse,de jouer ensemble et de lui répéter 1000 fois qu'il vous manque avec l'envie folle de refaire une vie à vous deux.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Depuis son départ,vous marchez seule,votre envie avec lui était demain,hier c'était le bonheur,aujourd'hui vous être triste,pourtant il est et sera toujours en vous.Et vous l'aimerez pour l'éternité
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Le Rainbow Bridge est charmant, mais votre pont préféré est celui qui vous a conduit à son cœur. Même au pays de l'éternité, vous aurez toujours envie d'avoir un contact avec votre ami à 4 pattes.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Allez en paix là où toutes les fleurs sentent bon, là où tous vos "pouic-pouic" vous attendent là-bas ou vous pourrez piquer des gâteaux préférés car la gourmandise était votre principal pêché.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Vos pensées s'envolent vers votre petit ange avec des bisous,si regarder en arrière vous donne du chagrin,si regardé en avant vous inspire ce chagrin,alors regardé à côté de vous,il sera toujours là.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Il pleut dans votre coeur tout comme vos yeux pleurent toujours son départ,il vous a quitté et votre peine est toujours aussi profonde,il vous a apporté tant d'amour,de présence chaleureuse et de rire
Déposé par lili2248
Déposé par lili2248
Un envol de tendres caresses rien que pour toi
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Vous avez mandaté un petit messager, un papillon tout bleu resplendissant... pour qu'il puisse aller voltiger vers votre ami à 4 pattes afin qu'il lui apporte vos bisous abondants.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Dans la vie,le plus sûr des amis,le premier à vous accueillir,le premier à vous défendre,celui dont le coeur honnête appartient pour toujours à son maître."Le chien est notre ami,notre compagnon"
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Il vous a offert les plus beaux moments dans votre vie, et maintenant le voilà parti pour de bon dans votre coeur, il vous laisse de bons souvenirs qui resteront, et que vous n'oublierez jamais.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Vous attendez et vous souhaitez et vous espérez ce fameux moment où vous serez à nouveau ensemble, il vous manque tellement. Un gros morceau de votre coeur est maquant quand il n'est pas avec vous.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Le ciel n'a jamais été si lumineux depuis qu'il l'a rejoint. Il fait briller les étoiles à l'énergie de votre amour que vous recevez ici-bas et qui sans cesse vous ramène à vous.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Certains passent dans le ciel comme des comètes en laissent un merveilleux panache étoilé, à peine le temps d’apprécier leur beauté qu'ils disparaissent de votre horizon en y posant un soleil éclatant
Déposé par lili2248
Déposé par lili2248
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Votre amour est comme un beau pont entre son coeur et le vôtre, un pont que vous avez construit pierre par pierre au fil des ans, un pont dont vous avez été les propres architectes.
Déposé par ourson
Déposé par ourson
🌹🌹🐈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌹🌹🌹🌹
Déposé par ourson
Déposé par ourson
🌹🌹🐈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌹🌹🌹🌹
Déposé par ourson
Déposé par ourson
🌹🌹🐈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌈🌹🌹🌹🌹



416 messages

Déposé par spanky le 27/01/2024  
Les animaux vivent sur terre au même titre que les humains.
-------------
Ils sont dotés d'une âme comme nous et ressentent les choses bien mieux que nous.
Ils n'ont pas de préjugés, ils sont saint d'esprit.
Ils sont bien trop maltraités sur la terre, alors qu'ils sont remplis d'amour pour nous.
Ils ne demandent qu'à partager cet amour.
Ils ressentent vos joies, vos peines.
Ils comprennent tout de façon télépathique.
Ils se branchent sur vous et lisent vos pensées.
Les animaux envoient continuellement de l'amour sans compter.
Ils montrent une grande évolution et nous nous croyons supérieur à eux,
Alors qu'ils pourraient nous donnez une belle leçon d'amour.
Ils sont d'une grande sincérités contrairement à l'homme, qui par son égo, se croit supérieur.
--------

Déposé par spanky le 25/01/2024  
Belle réflexion !
----
Pourquoi les chiens vivent moins longtemps que les humains ?
----
Voici la réponse (selon un enfant de 6 ans) :
----
En tant que vétérinaire, on m'a appelé pour examiner un chien irlandais de 13 ans appelé Belker.
La famille du chien, Ron, sa femme Lisa et leur fils Shane, étaient très proches de Belker et attendaient un miracle.
J'ai examiné Belker et j'ai découvert qu'il mourait d'un cancer. J'ai dit à la famille que je ne pouvais rien faire pour Belker, et j'ai proposé de faire la procédure d'euthanasie chez elle.
Le lendemain, j'ai ressenti leurs sentiments de plein fouet quand Belker a été entouré par sa famille. Shane semblait si calme, caressant le chien pour la dernière fois, et je me demandais s’il comprenait ce qui se passait. Au bout de quelques minutes, Belker tomba paisiblement en dormant pour ne jamais se réveiller.
----
L'enfant semblait accepter la transition de Belker sans difficulté. Nous nous sommes assis un moment pour nous demander pourquoi le malheur fait que la vie des chiens est plus courte que celle des êtres humains.
Shane, qui avait écouté attentivement, a dit :" je sais pourquoi "
----
Ce qu'il a dit ensuite m'a surpris : je n'ai jamais entendu une explication plus réconfortante que celle-ci. Ce moment a changé ma façon de voir la vie.
Il a dit : " les gens viennent au monde pour apprendre à vivre une belle vie, comme aimer les autres tout le temps et être quelqu'un de bien, hein ? ''
----
" Et bien, comme les chiens sont déjà nés en sachant comment faire tout ça, ils n'ont pas à rester aussi longtemps que nous. ''
----
La morale de l'histoire est :
-----
Si un chien était ton professeur, il t’apprendrait des choses comme :
-----
* Quand vos proches arrivent à la maison, il faut toujours aller dire bonjour ;
---
* Ne laissez jamais passer une occasion d'aller se promener ;
---
* Faites l'expérience de l'air frais et du vent ;
---
* Courez, sautez et jouez tous les jours ;
---
* Améliorez votre attention et laissez les gens vous toucher ;
---
* Évitez de " mordre " lorsque seul un " grognement " serait suffisant ;
---
* Dans les jours chauds, allongez-vous sur l'herbe.
---
Et N'oubliez jamais : " quand quelqu'un aura eu une mauvaise journée, restez silencieux, asseyez-vous près de lui et doucement faites-lui sentir que vous êtes là...
-----
C'est le secret du bonheur que les chiens nous apprennent tous les jours.
--------

Déposé par poutounou le 24/01/2024  
Magnifique texte de Florent Pagny : « Dors…Laisse-moi couvrir tes ailes blanches et ton corps… »
*
Dors…
*
Dors
Oublie les blessures lâches du temps
Dors
Ne réveille pas tes yeux d'océan
Dors
Laisse ton âme libre
Aux désirs que tu crois
Garde ta flamme vive
Je serai toujours là
Même si tu ne me vois pas
Dors
Mon cœur, mon ange
*
Dors
Laisse-moi couvrir tes ailes blanches
Et ton corps
Je veillerai sur tes pas
Je serai près de toi
Oh, je te promets
Que si un jour tu tombes
Ce sera dans mes bras
Aussi longtemps que tu le voudras
*
Dors
Fais-moi rêver le ciel
Entends mon appel
Fais-moi plus fort au réveil
Je serai ton gardien
Le Noël de tes lendemains
*
Dors, dors

Déposé par spanky le 23/01/2024  
ABANDON
--------
Je me promenais le long de la forêt
L’air pensif, la mime gaie
Un enfant jouait au loin
Un homme promenait son chien.
J’écoutais chanter les oiseaux
Dans le champ couraient des lapereaux.
Un bel après-midi à la campagne
Tout ce qui fait son charme.
Je décidais de m’enfoncer un peu dans le bois
En espérant tout au fond de moi
Pouvoir apercevoir une biche avec son faon.
Je marchais donc tout tranquillement
Quand j’entendis un gémissement.
Un tout petit cri à peine audible
Perdu au fin fond de cet endroit si paisible.
Je secouais la tête en pensant
Que ce cri vraiment pas charmant
Etait encore une illusion
Un bruit sorti de mon imagination.
Je repris ma marche paisiblement
Quand pour la deuxième fois, retendit ce gémissement.
J’ai donc décidé courageusement
De voir d’où venait ce cri alarmant.
J’ai marché quelques pas, en suivant le bruit
Mille questions arrivèrent dans mon esprit
Qu’allais-je trouver au bout de ce chemin
Qui pouvait émettre ce bruit inhumain ?
Plus je m’approchais, plus je m’inquiétais
De savoir ce qui se trouvait dans les bosquets.
Me voici donc arrivée sur les lieux
Ou ma curiosité m’avait conduite
Et malheureusement, je n’ai rien trouvé de merveilleux
Juste quelque chose d’affreux.
Il était là, tout tremblant
Il était là, tout pleurant
Se demandant ce qui avait fait pour mériter
De finir à cet arbre attaché.
Dès qu’il me vit, il remua la queue
Êtres magiques, Êtres merveilleux
Qui n’ont dans leur cœur
Que joie et bonheur
Pour nous les humains, souvent malsains.
Ils nous aiment sans discernement
Et pourtant, même trop souvent
On les maltraite, on les torture, on les bat
Sans se rendre compte de tout l’amour qu’ils ont pour nous ici-bas.
Il était donc là, ce petit chien
Avec dans ces yeux tout l’amour pour l’humain.
Combien de temps avait-il pleuré au milieu de ces bois
Combien de temps a-t-il attendu le retour d’une o***** qui ne reviendrait pas ?
Je m’approchais de lui, le caressais
Lui retirais la corde qui l’entravait là
Je le pris dans mes bras
Et doucement lui parla.
Tu es sauvé mon chien, mon ami
Mais pour un que l’on retrouve en vie
Combien meurent seuls dans la nuit ?
Abandonner son animal est une horreur
Que rien sur cette Terre ne justifie
Alors vous, hommes pourris, hommes sans cœur
Si parfois vous en avez envie
Dites-vous que je vous maudis.

Déposé par spanky le 21/01/2024  
Quelqu'un là-haut,
-------
Une vie de plus,
Au terminus...
Un chagrin,
Qui réveillera le matin,
En cherchant en vain,
Quelqu’un et sa main.
----
C'est un silence,
C'est une absence,
Le manque d'une présence...
Personne n'en aura les mots,
Tomberont les sanglots,
C'est tout ce qui reste,
C'est tout ce qui blesse.
----
Une vie de plus,
Au terminus,
Ce n'est que peine,
Qui se ramène,
Sur un triste je t'aime
Qui entre ciel terre et ciel,
Est bien la plus cruelle.
-------

Déposé par poutounou le 21/01/2024  
Très jolie chanson de Jean-Louis Aubert dédiée à nos tendres Anges...
*
Il manque un temps à ma vie
Il manque un temps, j'ai compris
Il me manque toi
Mon alter ego
*
Tu es parti mon ami
Tu m'as laissé seul ici
Mais partout tu me suis
Mon alter ego
*
Où tu es
J'irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où tu te caches
Laisse-moi deviner
*
Dans mon coeur rien ne change
T'es toujours là, mon ange
*
Il manque ton rire à l'ennui
Il manque ta flamme à ma nuit
C'est pas du « je »
Mon alter ego
*
Où tu es
J'irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où tu te caches
Laisse-moi deviner
T'es sûrement baie des anges
Sûrement là-bas, mon ange
Sûrement là-bas
Sûrement là-bas
*
Où tu es
J'irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où que tu sois
Je voudrais que tu saches
Dans mon coeur rien ne change
T'es toujours là, mon ange
*
Il manque un temps à ma vie
Il manque ton rire, je m'ennuie
Il me manque toi, mon ami

Déposé par spanky le 19/01/2024  
L' enfant et le chien
---------
Un agriculteur avait des chiots qu'il avait besoin de vendre ne pouvant garder toute la portée.
Il peint un panneau annonçant la vente des 4 chiots et le cloua à un poteau sur le côté de sa cour.
Comme il plantait le dernier clou dans poteau,il sentit un tiraillement sur le côté de sa s*****tte.
Il vit les grands yeux d'un petit garçon tournés vers lui.
"Monsieur , " dit-il, " je veux acheter un de vos chiots. "
«Eh bien, » dit le fermier, en frottant la sueur à l'arrière de son cou : «Ces chiots viennent des parents très racés et coutent beaucoup d'argent " ..
Le garçon baissa la tête un moment.
Ensuite, fouillant profondément dans sa poche, il sortit une poignée de monnaie et la tendit à l'agriculteur.
«J'ai trente-neuf cents.
Est- ce suffisant pour jeter un œil ? "
«Bien sûr» dit le fermier .
Et il laissa échapper un sifflement . «Ici, Dolly! " il a appelé .
Venant de la niche et descendant la rampe, Dolly courut, suivie par quatre petites boules de fourrure.
Le petit garçon pressa son visage contre le grillage.
Ses yeux brillaient de joie.
Comme les chiens arrivaient à la clôture, le petit garçon remarqua quelque chose d'autre qui remuait à l'intérieur de la niche.
Lentement, une autre petite boule apparut, nettement plus petite.
En bas de la rampe, elle glissa .
Ensuite, de manière un peu maladroite, le petit chiot a clopiné vers les autres, faisant de son mieux pour les rattraper .....
«Je veux celui-là, " dit le petit garçon , pointant l'avorton .
L'agriculteur s'agenouilla à côté du garçon et lui dit :
«Fiston, tu ne veux pas ce chiot .
Il ne sera jamais capable de courir et de jouer avec toi comme ces autres chiens le feraient. "
Le petit garçon recula de la clôture, se baissa et commença à rouler une jambe de son pantalon.
Ce faisant, il révéla une attèle en acier des deux côtés de la jambe, fixée sur une chaussure spécialement conçue .
En regardant l'agriculteur droit dans les yeux, il dit : «Vous voyez, monsieur, je ne cours pas très bien moi-même, et il aura besoin de quelqu'un qui le comprend. "
Avec des larmes dans les yeux, l'agriculteur se baissa et ramassa le petit chiot ..
Le tenant délicatement, il le tendit au petit garçon.
" Combien? " demanda le petit garçon ... " Rien" , répondit le paysan , «il n'y a pas de prix pour l'amour. "
Le monde est rempli de gens qui ont tous besoin de quelqu'un qui les comprenne.

Déposé par spanky le 17/01/2024  
POEME SUR LA TRISTESSE D'UN CHIEN.
---------
Je ferme les yeux tout doucement
Tes mains sur moi me réchauffant.
Tu es venu me chercher trop tard
Moi qui n’ai vécu qu’une vie de désespoir.
Je suis né, on ne sait quand
Je suis né, on ne sait où
Pour moi tout est fini maintenant
Voilà que je pars en regardant ton visage si doux.
Depuis ma naissance, je suis maltraité
Je n’ai connu des humains aucune humanité.
Attaché à un pieu par tous les temps
N’ayant pour m’abriter qu’un misérable auvent
J’ai grandi dans la solitude et la peur
Subissant la colère et la froideur
De ces gens qu’on appelle humains.
Jamais un regard, une caresse
Un mot doux, une gentillesse
J’étais là pour les servir
Les protéger, les avertir.
Ils m’ont pris pour être leur gardien
Sans se soucier de mon quotidien.
J’ai eu froid, j’ai eu faim
Souvent malade comme un « chien »
Mais personne ne s’est jamais inquiété
De mon état de santé,
De savoir si j’avais assez à manger.
Jamais je n’ai pu jouer,
On m’a interdit de gambader
Le jour où on m’a enchaîné.
Mais toi, tu es passé par là
Tu m’as vu, tu m’as secouru.
Mais il est trop tard pour moi, je crois
Pour vivre une vie qui m’aurait surement plu.
Je vois des larmes dans tes yeux,
Des mots gentils arrivent à mes oreilles
Qui chauffent mon cœur comme le soleil.
Je vais mourir aujourd’hui
Je vais mourir heureux mon ami
Car je pars en sachant
Qu’il existe encore des braves gens
Qui peuvent donner leur temps
Qui peuvent donner leur argent
Pour essayer que nous, les malheureux
Les mal-aimés, les battus, les enchaînés
Finitions notre vie dans la dignité.
Merci à vous les associations, les gens de bonne résolution
Vous qui essayez de nous sauver
Au prix de vos loisirs, de votre santé.
Vous qui aidez peu importe la manière
A éviter qu’on vive une vie de misère.

Déposé par poutounou le 17/01/2024  
Que c'est joliment dit ! "Ton absence est entrée chez moi..."
*
Ton Absence
*
Yves Duteil
*
Comme une bouffée de chagrin
Ton "visage" ne me dit plus rien
Je t'appelle et tu ne viens pas
Ton absence est entrée chez moi
*
C'est un grand vide au fond de moi
Tout ce bonheur qui n'est plus là
Si tu savais quand il est tard
Comme je m'ennuie de ton "regard"
*
C'est le revers de ton amour
La vie qui pèse un peu plus lourd
Comme une marée de silence
Qui prend ta place et qui s'avance
*
Je dors blotti dans ton "sourire"
Entre le passé, l'avenir
Et le présent qui me retient
De te rejoindre un beau matin
*
Dans ce voyage sans retour
Je t'ai offert tout mon amour
Même en s'usant l'âme et le corps
On peut aimer bien plus encore
*
Bien sûr, là-haut de quelque part
Tu dois m'entendre ou bien me voir
Mais se « parler » c'était plus tendre
On pouvait encore se comprendre
*
Je suis resté sur le chemin
Avec ma vie entre les mains
À ne plus savoir comment faire
Pour avancer vers la lumière
*
Il ne me reste au long des jours
En souvenir de ton amour
Que cette fleur qui s'épanouit sur le silence...
Ton absence...

Déposé par spanky le 15/01/2024  
La vie les animaux et nous
--------
Soyons extrêmement prudents, telle est notre quête,
Lorsque le chemin s'étend hors des zones urbaines,
Automne et hiver, des sauvages rencontres se prêtent,
Le risque sur la route, telle une ombre incertaine.
-----
Vigilance renforcée, quand la nuit s'installe,
Dans les régions rurales, près des bois mystérieux,
Les animaux sauvages, gardiens de leur vaste pâle,
Nous rappellent que la nature est un monde curieux.
-----
Chaque année, des collisions nous rappellent,
La fragilité des liens entre homme et faune,
Des milliers d'accidents, un triste décompte,
Où l'impact est lourd, sur le destin qui résonne.
-----
Les dommages sont considérables, hélas,
Pour l'animal innocent, pour le véhicule aussi,
Une rencontre funeste, un destin qui trépasse,
Le choc avec un sanglier, cruelle ironie.
-----
Le véhicule déclaré "irréparable", triste constat,
Symbole de cette rencontre tragique sur la route,
Mais rappelons-nous toujours, avec empathie en éclat,
La vie sauvage mérite respect, sans aucun doute.
-----
Soyons prudents, veillons avec attention,
À protéger les êtres qui partagent notre terre,
En harmonie, en coexistence, telle est notre mission,
Pour que la nature et l'homme puissent se plaire.
-----
Dans l'automne et l'hiver, quand la nuit étend son voile,
Soyons les gardiens de cette fragile alliance,
Prudence et respect, pour que la vie foisonne, étoile,
Et que chacun trouve sa place, en toute bienveillance.
----------

Déposé par poutounou le 14/01/2024  
Extrait du « Paradis blanc » de Michel Berger (avec une phrase en plus…)
*
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les manchots s'amusent dès le soleil levant
Où les chiens courent sans collier, librement
Et jouent en nous montrant
Ce que c'est d'être vivant
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où l'air reste si pur
Qu'on se baigne dedans
À jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Parler aux poissons d'argent
Et jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant

Déposé par spanky le 13/01/2024  
NOUS les aimons tant...et d'autres..de sinistres individus les martyrisent !!!
**********************************Le journal d’un chien
Semaine 1:
Ca fait aujourd’hui une semaine que je suis né. Quel bonheur d’être arrivé dans ce monde!
Mois 01:
Ma maman s’occupe très bien de moi. C’est une maman exemplaire.
Mois 02:
Aujourd’hui j’ai été séparé de maman. Elle était très inquiète et m’a dit adieu du regard. En espérant que ma nouvelle "famille humaine" s’occupera aussi bien de moi qu’elle l’a fait.
Mois 04:
J’ai grandi vite, tout m’attire et m’intéresse. Il y a plusieurs enfants à la maison, ils sont pour moi comme des "petits frères". Nous sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mords pour jouer.
Mois 05:
Aujourd’hui, ils m’ont disputé. Ma maîtresse m’a grondé parce que j’ai fait "pipi" à l’intérieur de la maison, mais ils ne m’ont jamais dit où je devais le faire. En plus je dors dans la réserve... et je ne me plaignais pas!
Mois 12:
Aujourd’hui j’ai eu un an. Je suis un chien adulte. Mes maîtres disent que j’ai grandi plus qu’ils ne le pensaient. Qu’est-ce qu’ils doivent être fiers de moi !
Mois 13:
Aujourd’hui, je me suis senti très mal. Mon "petit frère" m’a pris ma balle. Moi je ne lui prends jamais ses jouets. Alors je lui ai reprise. Mais mes machoires sont devenues fortes et je l’ai blessé sans le vouloir. Après la peur, ils m’ont enchaîné, je ne peux presque plus voir le soleil. Ils disent qu’ils vont me surveiller, que je suis un ingrat. Je ne comprends rien à ce qui se passe.
Mois 15:
Plus rien n’est pareil... je vis sur le balcon. Je me sens très seul, ma famille ne m’aime plus. Ils oublient parfois que j’ai faim et soif. Quand il pleut, je n’ai pas de toit pour m’abriter.
Mois 16:
Aujourd’hui, ils m’ont fait descendre du balcon. J’étais sûr que ma famille m’avait pardonné et j’étais si content que je sautais de joie. Ma queue bougeait dans tous les sens. En plus, ils m’emmènent avec eux pour une promenade. Nous avons pris la direction de la route et d’un coup, ils se sont arrêtés. Ils ont ouvert la porte et je suis descendu tout content, croyant que nous allions passer la journée à la campagne. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la porte et sont partis. "Ecoutez, attendez !" Vous... vous m’oubliez. J’ai couru derrière la voiture de toutes mes forces. Mon angoisse grandissait quand je me rendais compte que j’allais m’évanouir et qu’ils ne s’arrêtaient pas : ils m’avaient oublié.
Mois 17:
J’ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison. Je me sens et je suis perdu. Sur mon chemin, il y a des gens de coeur qui me regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger. Je les remercie du regard et du fond du coeur. J’aimerais qu’ils m’adoptent et je leur serais loyal comme personne. Mais ils disent juste "pauvre petit chien", il a dû se perdre.
Mois 18:
L’autre jour, je suis passé devant une école et j’ai vu plein d’enfants et de jeunes comme mes "petits frères". Je me suis approché et un groupe, en riant, m’a lancé une pluie de pierres pour "voir qui visait le mieux". Une des pierres m’a abîmé l’oeil et depuis je ne vois plus de celui-ci.
Mois 19:
Vous ne le croirez pas, mais les gens avaient plus pitié de moi quand j’étais plus joli. Maintenant je suis très maigre, mon aspect à changé. J’ai perdu mon oeil et les gens me font partir à coup de balais quand j’essaie de me coucher dans un petit coin d’ombre.
Mois 20:
Je ne peux presque pas bouger. Aujourd’hui, en essayant de traverser la rue où circulent les voitures, je me suis fait renverser. Je pensais être dans un endroit sûr appelé fossé, mais je n’oublierai jamais le regard de satisfaction du conducteur qui a même fait un écart pour essayer de m’écraser. Si au moins il m’avait tué ! Mais il m’a éclaté la hanche. La douleur est terrible, mes pattes arrières ne réagissent plus et je me suis difficilement irai vers un peu d’herbe au bord de la route.
Mois 21:
Cela fait 10 jours que je passe sous le soleil, la pluie, sans manger. Je ne peux pas bouger. La douleur est insupportable. Je me sens très mal, je suis dans un lieu humide et on dirait même que mon poil tombe. Des gens passent, ils ne me voient même pas, d’autres disent "ne t’approche pas". Je suis presque inconscient, mais une force étrange m’a fait ouvrir les yeux... la douceur de sa voix m’a fait réagir. Elle disait "Pauvre petit chien, dans quel état ils t’ont laissé"... avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m’a touché et a dit "je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances". La gentille dame s’est mise à pleurer et a approuvé.
Comme je le pouvais, j’ai bougé la queue et je l’ai regardé, la remerciant de m’aider à trouver enfin le repos. Je n’ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi j’étais né si personne ne me voulait.
La solution n’est pas de jeter un chien à la rue, mais de l’éduquer. Ne transforme pas en problème une compagnie fidèle. Aide à faire prendre conscience et à mettre fin au problème des chiens abandonnés.

Déposé par spanky le 11/01/2024  
Ils existent encore
------
Le temps nous vole tout,
sans honte ni regret,
et il nous prend surtout
nos amis canins qu’on aimait.
Ils sont bien rares ceux
qui n’ont jamais vécu
la mort si douloureuse
de nos amis canins disparus.
la mort nous les a pris,
nous laissant seuls ici.
À force de pleurer,
le chagrin s’amoindrit,
mais nos âmes blessées
ne trouvent pas l’oubli.
Mais faut-il oublier,
plutôt que de souffrir,
effacer le passé,
ne plus se souvenir ?
Il me semble que non
car tant que nous gardons
cet amour pour nos morts,
eux, ils existent encore…

Déposé par poutounou le 10/01/2024  
Prenons notre plus belle plume et écrivons tout ce qui nous passe par la tête….des mots doux à nos anges, par exemple.
*
J’écris
*
J'écris des mots bizarres
J'écris des longues histoires
J'écris juste pour rire
Des choses qui ne veulent rien dire.
Ecrire c'est jouer.
J'écris le soleil
J'écris les étoiles
J'invente des merveilles
Et des bateaux à voiles.
Ecrire c'est rêver.
J'écris pour toi. J'écris pour moi
J'écris pour ceux qui liront
Et pour ceux qui ne liront pas.
Ecrire c'est aimer.
J'écris pour ceux d'ici
Ou pour ceux qui sont loin
Pour les gens d'aujourd'hui
Et pour ceux de demain.
Ecrire c'est vivre.
*
Geneviève Rousseau

Déposé par spanky le 09/01/2024  
Le chien du métro Strasbourg Saint-Denis
Dans le long couloir de faïence
sous le panneau Correspondance
Il est blotti sans espérance
comme un danseur privé de danse
Ses yeux ont perdu leur couleur
Sous les étoiles électriques
Et les crissements métalliques
Ne font plus palpiter son coeur
Il voit s'anéantir les heures
Sous la semelle des passants
Et le regard noir et absent
Qui troue leur masque de malheur
Alors il ferme les paupières
Il pèse fort sur les genoux
De celle qui un soir d'hiver
L'a ramassé dans un égout
Il marche dans un grand jardin
Parmi les fleurs et les abeilles
Les pierres chaudes sous le thym
Et les oiseaux qui s'émerveillent
Un vrai soleil joue dans le ciel
En jetant quelques pièces d'or
couleur de jour couleur de miel
Dans la main de celle qui dort
"Réveille-toi, c'est le moment,
Vois, nous avons assez d'argent
Pour le donner à l'ange qui
Nous ouvrira le Paradis."

Déposé par spanky le 07/01/2024  
Les plus beaux yeux de la terre, ce sont nos amis les chiens qui les possédaient,
quand vous preniez sa tête dans vos mains pour le dorloter.
Lorsqu'il vous regardait, vous sentiez toujours l'Amour
qui se dégageait de ces perles de tendresse.
Amour qu'il vous donnait sans condition.
Comme vous auriez aimé que le temps s'arrête pour qu'il n'y ait jamais eu "ce grand voyage"
comme vous auriez voulu continuer à avancer ensemble, lui à son allure de chien, et vous à votre pas d'humain tous les deux le long d'un éternel chemin.
Comme vous auriez voulu que ses si beaux yeux ne se soient jamais fermés.
Vous savez que là-haut il ne souffre plus...
Mais pour vous c’est toujours dur...
Vous l'aimez plus que votre vie et vous l'aimerez toujours.

Déposé par poutounou le 07/01/2024  
Il est vrai qu’avec nos « trésors », nous vivons si beau, si fort, que nous en oublions le temps qui passe… Hélas !
*
Extrait de la chanson « Encore un soir » de Céline Dion
*
Quand on vit trop beau, trop fort, on en oublie le temps qui passe
Comme on perd un peu le nord au milieu de trop vastes espaces
À peine le temps de s'y faire, à peine on doit laisser la place
Oh si je pouvais
*
Encore un soir, encore une heure
Encore une larme de bonheur
Une faveur, comme une fleur
Un souffle, une erreur
Un peu de nous, un rien de tout
Pour tout se dire encore ou bien se taire en regards
Juste un report, à peine encore, même s'il est tard
*
Y en a tant qui tuent le temps, tant et tant qui le perdent ou le passent
Tant qui se mentent, inventent en les rêvant des instants de grâce
Oh je donne ma place au paradis, si l'on m'oublie sur Terre
Encore hier
*
Encore un soir, encore une heure
Encore une larme de bonheur
Une faveur, comme une fleur
Un souffle, une erreur
Un peu de nous, un rien du tout
Pour tout se dire encore ou bien se taire en regards
Juste un report, à peine encore, je sais, il est tard

Déposé par spanky le 05/01/2024  
"je ne suis plus un "numéro" de ton monde.
J'ai cessé d'y exister.
Maintenant j'appartiens à l'oubli des autres.
Mais je suis là.
Comme un souffle, une caresse sur ta joue, une odeur de rose, un coeur de mousse dans ton café, un oiseau à ta fenêtre,
un papillon sur ton épaule, un reflet sur la vitre, une lampe qui s'allume, une ampoule qui claque.
Maintenant, je serai là , plus que jamais, pour te donner la force de te lever, la force de vivre, car je ne suis pas mort, mais je suis devenu l'amour que j'ai pour toi.
Je te prends par la main lorsque tu me pleures, et je te susurre à l'oreille des mots doux lorsque tu dors.
Un jour lointain, je viendrai t'accueillir dans mon nouveau monde, et là, en m'embrassant, tu comprendras à quoi sert tout cela..."
-------
(extrait "un souffle vers l'éternité - Patricia Darré)

Déposé par poutounou le 03/01/2024  
Ta Main ou ta patte (extrait)
*
Tu sais que j'ai du mal,
Encore à parler de toi,
Il parait que c'est normal,
Il n'y a pas de règles dans ces jeux là.
*
Tu sais j'ai la voix qui se serre
Quand je te croise dans les photos,
Tu sais j'ai le cœur qui se perd,
Je crois qu'il te pense un peu trop.
*
C'est comme ça,
C'est comme ça.
*
J'aurais aimé tenir ta patte,
Un peu plus longtemps...
J'aurais aimé tenir ta patte,
Un peu plus longtemps...
J'aurais aimé que mon chagrin,
Ne dure qu'un instant.
Et tu sais j'espère au moins,
Que tu m'entends.
Que tu m'attends...
*
Grégoire

Déposé par spanky le 03/01/2024  
Dans le cœur des amis, un trésor précieux,
Une amitié sincère, un lien fabuleux.
Ils sont les étoiles qui illuminent nos vies,
Les rayons de soleil quand tout semble gris.
----
Dans leurs regards complices, une douce chaleur,
Une présence réconfortante, une étreinte de cœur.
Ils sont là dans les rires, dans les pleurs aussi,
Toujours prêts à nous soutenir, quel que soit le souci.
----
Ils écoutent nos peines, nos joies et nos tourments,
Ils comprennent nos silences, nos mots murmurés doucement.
Dans leurs bras tendres, se trouve un havre de paix,
Un refuge où nos secrets peuvent enfin être dévoilés.
----
Les amis, ces trésors, sont un baume pour l'âme,
Un lien indéfectible qui jamais ne se fane.
Ils nous encouragent à être nous-mêmes, authentiques,
Et nous aident à surmonter les défis qui s'entremêlent.
----
Chérissons ces amitiés si profondes,
Cultivons-les avec amour, comme une fleur féconde.
Car dans le monde parfois si vaste et si froid,
Les amis sont ces anges qui veillent sur notre émoi.
----
Et lorsque le temps passe, que les années s'envolent,
Leurs souvenirs précieux restent et nous frôlent.
Car les amis sont ces étoiles qui brillent à jamais,
Dans notre ciel intérieur, un lien qui ne se défait.
-----




L'Album photo contient 5 photos
Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Retourner en haut