En hommage à
Cannelle
2007 / 2022



En hommage à
Cannelle
2007 / 2022

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de Cannelle a été vue  9 948  fois.
9 948 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
Cannelle
BICHON-A-POIL-FRISE
Il est né le:15/03/2007
Il nous a quittés le:11/10/2022
 


8 personnes aiment cette page
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à Cannelle

Voilà ma douce Cannelle tu viens de me quitter toi que j'ai eu il y a 15ans et 7mois,une toute petite boule de poils qui tenait ds ma main.tu as grandis, les années sont passées vite ma chérie, avec des hauts et des bas mais toujours ensembles. Les enfants sont partis faire leur vie et toi tu étais près de moi. Il y a quatre ans la maladie de Cushing est arrivée, avec un traitement nous avons gagné ces 4 ans de bonheur. Puis il y a 15 jours une première alerte, tu t'es fais mal au bassin,la vétérinaire t'a soigné et surtout beaucoup de repos. Et ce dimanche une attaque cérébrale, urgence à Toulouse, tu as gardé des séquelles l'équilibre pour marcher correctement. Malgré les soins cette début de semaine rien ne s'améliore tu refuse toute nourriture, tu ne veux plus tes médicaments tes yeux ne pétillent plus. Alors le cœur gros avec ta vétérinaire nous t'avons soulager. Va mon amour trouver tous tes copains chats et chiens partis avant toi que tu as tous connu. Avec ton départ la boucle s'est fermer vous êtes tous réunis maintenant il ne me reste que des jeunes. Tu vas terriblement me manquer la douleur est terrible. J'espère que ton copain Chouchou ne va pas trop souffrir ton absence il te faisait des l'échouilles il était toujours près de toi. Je vais en prendre soin. Va mon amour soit en paix tu me mérite, je t'ai aimé je t'aime et je t'aimerais toujours. Ne l'oublis pas veuille sur nous ma douce Cannelle. Mes petits enfants t'embrassent t ils sont malheureux tu as un gros bisous de Marina je t'aime j'ai allumé la bougie pour ton voyage je t'aime




1 bougie

273 Fleurs
Déposé par spanky
Déposé par spanky
C'est parce que vous avez votre ami à 4 pattes que vous aimez regarder dans le ciel... et qu'il y a un petit bout de Paradis dans votre maison.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Un dernier souffle tel une caresse sur nos vies, un dernier adieu tel une ombre sur notre âme, un chagrin inconsolable, un silence assourdissant, une perte qui laisse un vide à jamais.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Quand vous dormez, il veille dans l'ombre. Ces ailes reposent sur vous. Tous vos songes viennent de lui, doux comme le regard d'une ombre.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Il vous suffit désormais de fermer vos paupières pour voir votre ami à 4 pattes, cesser de respirer pour sentir son odeur, vous mettre face au vent pour deviner son souffle.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Pour vous il est une fleur que vous avez plantée dans votre cœur et si jamais il fane vous l’arroser avec vos larmes et si vous pouviez éteindre le soleil pour revoir la brillance de ses jolis yeux.
Déposé par Rafiarock
Déposé par Rafiarock
❤️Merci pour vos pensées à notre petit ange❤️
Déposé par rafia
Déposé par rafia
Tout plein de gros câlins pour toi joli coeur, pour pour notre petit ange
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Vous rêvez de lui, et dans vos songes il respire encore; vous ne savez pas, alors, ouvré vos yeux aux aurores. Vous aimeriez que les nuits ne s'arrêtent pas, qu'elles se parent d'un voile d'éternité.
Déposé par susi
Déposé par susi
Je t'aime ma Cannelle
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Vous n'aimez pas dire adieu à votre ami à 4 pattes, c'est comme si vous disiez adieu aux souvenirs, comme si vous ne l’avez plus dans votre cœur. Vous préférez un au revoir, et ne jamais l'oublié.
Déposé par goulou50
Déposé par goulou50
Plein d'énormes papouilles pour un bel ange, merci pour notre petite Choupette
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Il vole le ciel est à lui, il parle aux étoiles, il plane de soleil en soleil, il vole, il vole, il brille, il brille, il vit. Le ciel est à lui l'infini est bleu, bleu et doux et merveilleux.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Les bonheurs que vous rappelez vous ne les avez pas poursuivis ni cherchés au loin, ils ont poussé et fleuri sous vos pieds, comme les pâquerettes de votre gazon.
Déposé par coucky
Déposé par coucky
Merci pour ma petite Gipsy
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Vous voudriez monter sur une échelle pour le serrer une derrière fois contre votre cœur,et qu'il vous dirait dans un battement d’aile continue mon maître je veille sur toi et je suis aussi près de toi
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Que les étoiles éloignent notre tristesse, que les fleurs remplissent notre cœur de beauté, que l'espoir essuie nos larmes a jamais que le silence nous rende fort. Pensée Amérindienne.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Que les étoiles éloignent notre tristesse, que les fleurs remplissent notre cœur de beauté, que l'espoir essuie nos larmes a jamais que le silence nous rende fort. Pensée Amérindienne.
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Un jour vous lui promettrez que vous allez le revoir, parcourir à nouveau la campagne au printemps celle qu'il aimait tant, vous rentrerez très tard, pour vos fêtes secrètes qui brilleront au soir.
Déposé par rafia
Déposé par rafia
Des douces pensées tendres pour toi bel ange, merci pour ma petite paramour
Déposé par spanky
Déposé par spanky
Son regard de velours continue de vous hanter,vous empêche d'avancer tous les jours,les semaines,les mois,les années sont dures à vivre sans lui,car il n'y avait que sa compagnie pour les embellir.


304 messages

Déposé par poutounou le 19/06/2024  
Et non ! La vie ce n’est pas toujours comme marcher sur du velours… !!! C’est des clous, des planches abimées, des trous, et des fois il fait noir et on n’y voit rien… mais il faut continuer car ça en vaut la peine : il y a tellement de beaux moments, de belles rencontres, comme celles avec nos Amours de chien, qui nous font oublier pour un temps la dureté de la vie…
*
LA MÈRE À SON FILS
*
C'est moi qui te le dis, petit,
La vie, c'est pas comme marcher sur du velours,
C'est un escalier qu'il faut grimper.
Y'a des clous qui dépassent,
Et des planches abîmées,
Et des bouts où y'a même pas de plancher :
Des trous.
Et tout ce temps-là,
On n'arrête pas de grimper,
De changer de palier,
De tourner les coins.
Même que des fois y'a pas de lumière
Et qu'on n'y voit rien.
Alors, petit, te retourne pas,
Va pas redescendre l'escalier.
C'est assez dur, fais pas exprès,
Va pas dégringoler maintenant
Parce que moi, je continue,
J'ai pas fini de grimper.
Et c'est moi qui te le dis,
La vie, c'est pas comme marcher sur du velours.
*
(Auteur inconnu)

Déposé par spanky le 18/06/2024  
Les Malheureux de Louise Ackermann
-----
A tous les animaux martyres , abandonnés, esclaves
La trompette a sonné. Des tombes entr'ouvertes
Les pâles habitants ont tout à coup frémi.
Ils se lèvent, laissant ces demeures désertes
Où dans l'ombre et la paix leur poussière a dormi.
Quelques morts cependant sont restés immobiles ;
Ils ont tout entendu, mais le divin clairon
Ni l'ange qui les presse à ces derniers asiles
Ne les arracheront.
« Quoi ! renaître ! revoir le ciel et la lumière,
Ces témoins d'un malheur qui n'est point oublié,
Eux qui sur nos douleurs et sur notre misère
Ont souri sans pitié !
Non, non ! Plutôt la Nuit, la Nuit sombre, éternelle !
Fille du vieux Chaos, garde-nous sous ton aile.
Et toi, sœur du Sommeil, toi qui nous as bercés,
Mort, ne nous livre pas ; contre ton sein fidèle
Tiens-nous bien embrassés.
Ah! l'heure où tu parus est à jamais bénie ;
Sur notre front meurtri que ton baiser fut doux !
Quand tout nous rejetait, le néant et la vie,
Tes bras compatissants, ô notre unique amie !
Se sont ouverts pour nous.
Nous arrivions à toi, venant d'un long voyage,
Battus par tous les vents, haletants, harassés.
L'Espérance elle-même, au plus fort de l'orage,
Nous avait délaissés.
Nous n'avions rencontré que désespoir et doute,
Perdus parmi les flots d'un monde indifférent ;
Où d'autres s'arrêtaient enchantés sur la route,
Nous errions en gémissant.
Près de nous la Jeunesse a passé, les mains vides,
Sans nous avoir fêtés, sans nous avoir souri.
Les sources de l'amour sous nos babines avides,
Comme une eau fugitive, au printemps ont tari.
Dans nos sentiers brûlés pas une fleur ouverte.
Si, pour aider nos pas, quelque soutien chéri
Parfois s'offrait à nous sur la route déserte,
Lorsque nous les touchions, nos appuis se brisaient :
Tout devenait roseau quand nos cœurs s'y posaient.
Au gouffre que pour nous creusait la Destinée
Une invisible main nous poussait acharnée.
Comme un bourreau, craignant de nous voir échapper,
A nos côtés marchait le Malheur inflexible.
Nous portions une plaie à chaque endroit sensible,
Et l'aveugle Hasard savait où nous frapper.
Peut-être aurions-nous droit aux celestes délices ;
Non ! ce n'est point à nous de redouter l'enfer,
Car nos fautes n'ont pas mérité de supplices :
Si nous avons failli, nous avons tant souffert !
Eh bien, nous renonçons même à cette espérance
D'entrer dans ton royaume et de voir tes splendeurs,
Seigneur ! nous refusons jusqu'à ta récompense,
Et nous ne voulons pas du prix de nos douleurs.
Nous le savons, tu peux donner encor des ailes
Aux âmes qui ployaient sous un fardeau trop lourd ;
Tu peux, lorsqu'il te plaît, loin des sphères mortelles,
Les élever à toi dans la grâce et l'amour ;
Tu peux, parmi les chœurs qui chantent tes louanges,
A tes pieds, sous tes yeux, nous mettre au premier rang,
Nous faire couronner par la main de tes anges,
Nous revêtir de gloire en nous transfigurant.
Tu peux nous pénétrer d'une vigueur nouvelle,
Nous rendre le désir que nous avions perdu…
Oui, mais le Souvenir, cette ronce immortelle
Attachée à nos cœurs, l'en arracheras-tu ?
Quand de tes chérubins la phalange sacrée
Nous saluerait élus en ouvrant les saints lieux,
Nous leur crierions bientôt d'une voix éplorée :
« Nous élus ? nous heureux ? Mais regardez nos yeux !
Les plaintes y sont encor, angoisse amers, pleurs sans nombre.
Ah ! quoi que vous fassiez, ce voile épais et sombre
Nous obscurcit vos cieux. »
Contre leur gré pourquoi ranimer nos poussières ?
Que t'en reviendra-t-il ? et que t'ont-elles fait ?
Tes dons mêmes, après tant d'horribles misères,
Ne sont plus un bienfait.
Au ! tu frappas trop fort en ta fureur cruelle.
Tu l'entends, tu le vois ! la Souffrance a vaincu.
Dans un sommeil sans fin, ô puissance éternelle !
Laisse-nous oublier que nous avons vécu.
-------

Déposé par poutounou le 16/06/2024  
C’est tellement important d’écouter l’autre et de lui apprendre à s’aimer… C’est le but de la vie… !!!
*
Le plus beau cadeau
*
Faire le plus beau cadeau à quelqu'un :
Ce n'est pas l'aider,
Ce n'est pas combler ses désirs,
Ce n'est pas lui apporter la sécurité,
Ce n'est pas l'Aimer. NON.
*
C'est lui donner sa liberté,
C'est l'accompagner QUELS QUE SOIENT ses choix,
C'est lui montrer sa propre lumière,
C'est croire en lui,
C’est toujours rester dans la vérité,
ET SURTOUT,
C'est être à son écoute et lui donner l'occasion de s'Aimer...

Déposé par spanky le 16/06/2024  
LETTRE D’UN EMPLOYÉ D’UNE FOURRIÈRE
-----
Je crois que notre société a besoin qu’on attire son attention là-dessus.
En tant que responsable d’une fourrière, je vais partager quelque chose avec vous… un regard de l’intérieur, si vous me le permettez.
Tout d’abord, tous les vendeurs/éleveurs d’animaux devraient travailler au moins UN JOUR dans une fourrière.
Peut-être qu’en voyant ces regards tristes, perdus… les yeux troublés, vous changeriez sur l’élevage et la vente à des personnes que vous ne connaissez même pas.
Ce chiot que vous venez de vendre finira probablement dans ma fourrière quand il ne sera plus une jolie boule de poils.
Alors… comment vous sentiriez-vous si vous saviez qu’il y a 90 % de chances que ce chien ne sorte jamais de la fourrière s’il y arrive seulement ?
Qu’il soit de race ou non.
50 % des chiens qui entrent dans mon centre, abandonnés ou venant de la rue, sont de race pure…
Les excuses les plus fréquentes que j’entends sont :
-”Nous déménageons et nous ne pouvons pas emmener notre chat/chien”. Vraiment ? Où déménagez vous pour ne pas pouvoir prendre d’animal et pourquoi avoir choisi cet endroit et pas un autre où vous pourriez le garder ?
-”Le chien est devenu plus grand qu’on pensait”. Et quelle taille croyiez-vous qu’un Berger allemand avait ?!
-”Je n’ai pas de temps pour m’en occuper” – C’est vrai ? Je travaille 10 ou 12 heures par jour et j’arrive quand même à trouver du temps pour mes 6 chiens.
-”Il nous abîme toute la cour” – Pourquoi ne le prenez vous pas à l’intérieur avec vous ?
On me dit toujours “Pas la peine d’insister pour lui trouver un foyer, nous savons qu’il sera adopté, c’est un bon chien”.
Ce qui est triste c’est que votre animal ne sera PAS adopté…. et savez-vous combien une fourrière est stressante ?
Laissez-moi vous raconter :
L’animal a 72 heures pour trouver une nouvelle famille à partir du moment où vous la laissez.
Parfois un peu plus si la fourrière n’est pas pleine et arrive à se débrouiller pour le garder en parfaite santé.
S’il prend froid, il meurt.
Il sera confiné dans une petite cage, entouré des aboiements et des pleurs de 25 autres.
Il devra se débrouiller seul pour manger et dormir.
Il sera déprimé et pleurera constamment sur la famille qui l’a abandonné.
S’il a de la chance, et si j’ai assez de bénévoles, il pourra être sorti de temps en temps.
Sinon, il ne recevra aucune attention, sauf une assiette de nourriture glissée sous la porte de la cage et quelques giclées d’eau.
Si le chien est grand, noir ou d’une race “bull” (pitbull, mastin.), vous l’avez conduit à la mort du moment qu’il a passé la porte.
Ces chiens ne sont généralement pas adoptés.
Peu importe qu’il soit “doux” ou “dressé”…
Si le chien n’est pas adopté dans les 72 heures suivant son entrée et que le refuge est plein, il sera sacrifié.
Si le refuge n’est pas plein et que le chien est suffisamment gentil et d’une race attractive, il est possible que son exécution soit repoussée, mais pas pour longtemps.
La plupart des chiens sont mis en cages de protection et sont sacrifiés s’ils montrent la moindre agressivité.
Même le chien le plus calme est capable de changer dans un tel environnement.
Si votre chien est contaminé par la toux du chenil (trachéobronchite infectieuse canine) ou toute autre infection respiratoire,
il sera sacrifié immédiatement, simplement parce que les fourrières n’ont pas les moyens de payer des traitements à 150 euros.
Et voici quelque chose sur l’euthanasie pour ceux qui n’ont jamais été témoins de comment un animal parfaitement sain sera sacrifié :
En premier lieu, il sera sorti de sa cage en laisse.
Les chiens pensent toujours qu’ils vont se promener, ils sortent heureux,remuant la queue… jusqu’à ce qu’ils arrivent à la “chambre”, là ils freinent tous des 4 pattes.
Ils doivent sentir ou capter la mort ou sentir les âmes tristes qui ont été laissées là.
C’est bizarre mais ça arrive avec tous sans exception.
Le chien ou chat sera tenu par 1 ou 2 techniciens vétérinaires, en fonction de sa taille et de sa nervosité.
Ensuite, un spécialiste de l’euthanasie ou un vétérinaire entamera le processus de trouver une veine dans sa patte avant et il lui injectera la dose de “substance rose”.
Espérons que l’animal ne prenne pas peur en se sentant immobilisé.
J’en ai vu se griffer eux-mêmes et finir couverts de leur propre sang, rendus sourds par les aboiements et les cris.
Tous ne “dorment” pas immédiatement.
Parfois ils sont pris de spasmes pendant un instant et se souillent.
Une fois terminé, le cadavre de votre animal sera empilé comme un bout de bois, dans un grand congélateur,
avec tous les autres animaux en attendant qu’on vienne les chercher comme des déchets.
Qu’arrive-t-il ensuite ? Il sera incinéré ? Ils le conduisent à la décharge ?
Ils le transforment en nourriture pour animaux ? Vous ne le saurez jamais et vous ne vous poserez probablement jamais la question.
Ce n’était qu’un animal et vous pouvez toujours en acheter un autre, non ?
J’espère que si vous avez lu jusqu’ici, vous avez eu les yeux troublés et que vous ne pouvez pas vous sortir de la tête les images qui occupent mon esprit tous les jours quand je rentre chez moi après le travail.
Je déteste mon travail, je déteste qu’il existe et je déteste savoir qu’il existera toujours à moins que vous changiez et vous rendiez compte des vies que vous gâchez, bien plus nombreuses que juste celle que vous laissez à la fourrière.
Entre 9 et 11 millions d’animaux meurent quotidiennement dans les fourrières et vous êtes les seuls à pouvoir arrêter cela.
Je fais tout mon possible pour sauver les vies que je peux mais les refuges (fourrières) sont toujours pleins et chaque jour
il y a plus d’animaux qui entrent que ceux qui sortent.
Je veux juste insister sur ce point : NE FAITES PAS D’ÉLEVAGE OU N’ACHETEZ PAS D’ANIMAUX TANT QU’IL Y EN A QUI MEURENT DANS LES FOURRIÈRES.
Détestez-moi si vous voulez.
La vérité est douloureuse et la réalité est ce qu’elle est.
J’espère juste qu’avec ce texte au moins une personne aura changé d’avis sur l’élevage et l’abandon de son animal dans une fourrière ou sur l’achat d’un chien.
Espérons qu’un jour quelqu’un vienne à mon travail et me dise “j’ai lu cela et je veux adopter”.
Ça vaudrait la peine.LETTRE D’UN EMPLOYÉ D’UNE FOURRIÈRE
Je crois que notre société a besoin qu’on attire son attention là-dessus.
En tant que responsable d’une fourrière, je vais partager quelque chose avec vous… un regard de l’intérieur, si vous me le permettez.
Tout d’abord, tous les vendeurs/éleveurs d’animaux devraient travailler au moins UN JOUR dans une fourrière.
Peut-être qu’en voyant ces regards tristes, perdus… les yeux troublés, vous changeriez sur l’élevage et la vente à des personnes que vous ne connaissez même pas.
Ce chiot que vous venez de vendre finira probablement dans ma fourrière quand il ne sera plus une jolie boule de poils.
Alors… comment vous sentiriez-vous si vous saviez qu’il y a 90 % de chances que ce chien ne sorte jamais de la fourrière s’il y arrive seulement ?
Qu’il soit de race ou non.
50 % des chiens qui entrent dans mon centre, abandonnés ou venant de la rue, sont de race pure…
Les excuses les plus fréquentes que j’entends sont :
-”Nous déménageons et nous ne pouvons pas emmener notre chat/chien”.
Vraiment ? Où déménagez vous pour ne pas pouvoir prendre d’animal et pourquoi avoir choisi cet endroit et pas un autre où vous pourriez le garder ?
-”Le chien est devenu plus grand qu’on pensait”.
Et quelle taille croyiez-vous qu’un Berger allemand avait ?!
-”Je n’ai pas de temps pour m’en occuper” –
C’est vrai ? Je travaille 10 ou 12 heures par jour et j’arrive quand même à trouver du temps pour mes 6 chiens.
-”Il nous abîme toute la cour” –
Pourquoi ne le prenez vous pas à l’intérieur avec vous ?
On me dit toujours “Pas la peine d’insister pour lui trouver un foyer, nous savons qu’il sera adopté, c’est un bon chien”.
Ce qui est triste c’est que votre animal ne sera PAS adopté…. et savez-vous combien une fourrière est stressante ?
Laissez-moi vous raconter :
L’animal a 72 heures pour trouver une nouvelle famille à partir du moment où vous la laissez.
Parfois un peu plus si la fourrière n’est pas pleine et arrive à se débrouiller pour le garder en parfaite santé. S’il prend froid, il meurt.
Il sera confiné dans une petite cage, entouré des aboiements et des pleurs de 25 autres.
Il devra se débrouiller seul pour manger et dormir.
Il sera déprimé et pleurera constamment sur la famille qui l’a abandonné.
S’il a de la chance, et si j’ai assez de bénévoles, il pourra être sorti de temps en temps.
Sinon, il ne recevra aucune attention, sauf une assiette de nourriture glissée sous la porte de la cage et quelques giclées d’eau.
Si le chien est grand, noir ou d’une race “bull” (pitbull, mastin.), vous l’avez conduit à la mort du moment qu’il a passé la porte.
Ces chiens ne sont généralement pas adoptés.
Peu importe qu’il soit “doux” ou “dressé”…
Si le chien n’est pas adopté dans les 72 heures suivant son entrée et que le refuge est plein, il sera sacrifié.
Si le refuge n’est pas plein et que le chien est suffisamment gentil et d’une race attractive, il est possible que son exécution soit repoussée, mais pas pour longtemps.
La plupart des chiens sont mis en cages de protection et sont sacrifiés s’ils montrent la moindre agressivité.
Même le chien le plus calme est capable de changer dans un tel environnement.
Si votre chien est contaminé par la toux du chenil (trachéobronchite infectieuse canine) ou toute autre infection respiratoire,
il sera sacrifié immédiatement, simplement parce que les fourrières n’ont pas les moyens de payer des traitements à 150 euros.
Et voici quelque chose sur l’euthanasie pour ceux qui n’ont jamais été témoins de comment un animal parfaitement sain sera sacrifié :
En premier lieu, il sera sorti de sa cage en laisse.
Les chiens pensent toujours qu’ils vont se promener, ils sortent heureux,remuant la queue… jusqu’à ce qu’ils arrivent à la “chambre”, là ils freinent tous des 4 pattes.
Ils doivent sentir ou capter la mort ou sentir les âmes tristes qui ont été laissées là.
C’est bizarre mais ça arrive avec tous sans exception.
Le chien ou chat sera tenu par 1 ou 2 techniciens vétérinaires, en fonction de sa taille et de sa nervosité.
Ensuite, un spécialiste de l’euthanasie ou un vétérinaire entamera le processus de trouver une veine dans sa patte avant et il lui injectera la dose de “substance rose”.
Espérons que l’animal ne prenne pas peur en se sentant immobilisé.
J’en ai vu se griffer eux-mêmes et finir couverts de leur propre sang, rendus sourds par les aboiements et les cris.
Tous ne “dorment” pas immédiatement.
Parfois ils sont pris de spasmes pendant un instant et se souillent.
Une fois terminé, le cadavre de votre animal sera empilé comme un bout de bois, dans un grand congélateur,
avec tous les autres animaux en attendant qu’on vienne les chercher comme des déchets.
Qu’arrive-t-il ensuite ? Il sera incinéré ? Ils le conduisent à la décharge ?
Ils le transforment en nourriture pour animaux ?
Vous ne le saurez jamais et vous ne vous poserez probablement jamais la question.
Ce n’était qu’un animal et vous pouvez toujours en acheter un autre, non ?
J’espère que si vous avez lu jusqu’ici, vous avez eu les yeux troublés et que vous ne pouvez pas vous sortir de la tête les images qui occupent mon esprit tous les jours quand je rentre chez moi après le travail.
Je déteste mon travail, je déteste qu’il existe et je déteste savoir qu’il existera toujours à moins que vous changiez et vous rendiez compte des vies que vous gâchez, bien plus nombreuses que juste celle que vous laissez à la fourrière.
Entre 9 et 11 millions d’animaux meurent quotidiennement dans les fourrières et vous êtes les seuls à pouvoir arrêter cela.
Je fais tout mon possible pour sauver les vies que je peux mais les refuges (fourrières) sont toujours pleins et chaque jour
il y a plus d’animaux qui entrent que ceux qui sortent.
Je veux juste insister sur ce point : NE FAITES PAS D’ÉLEVAGE OU N’ACHETEZ PAS D’ANIMAUX TANT QU’IL Y EN A QUI MEURENT DANS LES FOURRIÈRES.
Détestez-moi si vous voulez. La vérité est douloureuse et la réalité est ce qu’elle est.
J’espère juste qu’avec ce texte au moins une personne aura changé d’avis sur l’élevage et l’abandon de son animal dans une fourrière ou sur l’achat d’un chien.
Espérons qu’un jour quelqu’un vienne à mon travail et me dise “j’ai lu cela et je veux adopter”.
Ça vaudrait la peine.
------

Déposé par spanky le 14/06/2024  
Pas-de-Calais : Un homme expose cruellement son chien handicapé au soleil, espérant sa mort
Une fin heureuse se profile à l’horizon pour une histoire qui a débuté sur une note amère.
Une organisation à but non lucratif a volé au secours d’un chien maltraité et handicapé dans la localité de Carvin, située dans le Pas-de-Calais.
L’heureux bénéficiaire de ce geste noble n’est autre que Filou, un compagnon à quatre pattes âgé de 14 ans,
qui se trouve actuellement sous la protection bienveillante de ses sauveurs.
Selon les informations rapportées par…actu.fr ...
Le récit de son sauvetage a débuté la veille, le 30 mai, lorsque quelqu’un a déposé une main courante au poste de police de Carvin.
Le même individu a pris l’initiative de contacter l’association Les Sauvetages du Cœur, espérant qu’ils pourraient intervenir en faveur de Filou.
Selon les mots d’Ouarda Bélaïd, membre dévouée de l’association,
« Le chien était dans un état lamentable, gémissant sous le soleil brûlant sans eau, sans nourriture et sans abri ».
Dans un autre paragraphe, Ouarda raconte la triste réalité de Filou. « Il était dans un état squelettique, avec des ongles qui s’enfonçaient dans ses coussinets.
Il était également imbibé d’urine », se rappelle-t-elle.
Une vidéo accablante, partagée sur Facebook, a révélé le comportement inhumain du propriétaire envers ce pauvre animal sans défense.
« Le propriétaire avait déclaré que la vie de Filou était finie et qu’il le laissait dépérir au soleil. »
Cette terrible situation durait depuis un an.
Filou, secouru par Les Sauvetages du Cœur.
L’association Les Sauvetages du Cœur a pris les choses en main.
Filou a été récupéré, et son état était critique.
Il était couvert de nœuds et ses yeux étaient infectés.
Immédiatement, Filou a été emmené chez un vétérinaire pour recevoir les soins nécessaires, incluant un toilettage.
« Filou doit regagner du poids, il est extrêmement maigre.
Il est paralysé des pattes arrière, une opération serait trop risquée car il pourrait ne pas se réveiller », a expliqué Ouarda dans une vidéo partagée sur Facebook.
Filou est désormais propre et semble beaucoup mieux, il a trouvé refuge chez l’association Suzi Handicap Animal à Montreuil-au-Houlme, dans l’Orne.
Tout le monde espère qu’une famille chaleureuse et aimante ouvrira ses portes à Filou, pour qu’il puisse vivre paisiblement le reste de ses jours.
-----

Déposé par poutounou le 12/06/2024  
Aimer C'est Plus Que Vivre
*
Gérard Berliner (d’après Victor Hugo)
*
Demain dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne
Je partirai vois-tu, je sais que tu m’attends
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
*
Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit
*
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.
Laissez-moi lui parler, incliné sur ses restes
Le soir quand tout se tait
Comme si dans la nuit rouvrant ses yeux célestes
Cet ange m’écoutait !
*
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.
Maintenant, ô mon dieu ! que j’ai ce calme sombre
De pouvoir désormais
Voir de mes yeux la pierre où je sais que dans l’ombre
Il dort pour jamais
*
Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleurs
*
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.
Laissez-moi lui parler, incliné sur ses restes
Le soir quand tout se tait,
Comme si dans la nuit rouvrant ses yeux célestes
Cet ange m’écoutait !
*
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.
Maintenant, ô mon dieu ! que j’ai ce calme sombre
De pouvoir désormais
Voir de mes yeux la pierre où je sais que dans l’ombre
*
Il dort pour jamais
Voir de mes yeux la pierre où je sais que dans l’ombre
Il dort pour jamais
Aimer c’est plus que vivre. Aimer c’est plus que vivre.

Déposé par spanky le 12/06/2024  
Le jour venu blottie entre mes bras
ma douce Morphée tu t'es ensommeillée
mon esprit vagabonde dans mes rêves de toi
Dors ma princesse..le monde est fou dehors
tu peux dormir en paix
d'un sommeil enchanté là ou règne les fées.
----
Moi aussi ....je rêve...
de toi près de moi
de tes poils de soie
de ce nous ...toi et moi
je rêve encore
de cette maison heureuse
de notre relation fabuleuse
je rêve toujours
de notre amour fleuri
de nos balades bénies
----
Tu étais ma romance
Ta si longue absence
Au jardin d'étoiles,
Je me meurs de toi
----
Elle était ma lumière
Ma belle, ma fragile
pleure mes paupières
mon cœur est en exil
----
je me réveille..en sursaut..
et là
a cet instant précis
je m'aperçois...
que je n'ai plus rien de tout cela
----
Dors ma belle princesse..
mon hirondelle
va retrouver..Tes rêves...!!!
En m'attendant.
tu étais l'amour...ma fille
dans mes nuits c'est toi que je vois.
----
TA MAMAN....
Je t'aime sans début et sans fin.
-----

Déposé par spanky le 10/06/2024  
Maintenant que tu n’es plus là…
---
Maintenant, il me reste quoi,
Quoi sans toi…
Du vide à perte de vue,
Vu que je t’ai perdu…
Le silence rempli ma vie,
Ma vie, elle n’est pas finie,
Pourtant j’aimerais qu’elle le soit
Qu’elle le soit, pour être avec toi…
---
Maintenant, les soirs sont les mêmes,
La même peine qui traîne,
Ici ou là, toujours la même rengaine,
Rengaine loin de ceux qui s’aiment…
Je trouve plus de sens à faire les choses,
Ces choses qui restent
devant une porte close
Les moments sont faits que de souvenirs,
Souvenirs de savoir
que tu ne vas pas revenir…
---
Rien, c'est maintenant mon quotidien,
Quotidien écrit de larmes de chagrin,
Qui revient…
Revient chaque matin,
Et qui reste entre mes mains…
Je ne changerai plus rien,
Plus rien ne sera vraiment bien,
Puisque tu es maintenant bien loin…
---
Sundhauser Flavien
-----

Déposé par spanky le 10/06/2024  
Maintenant que tu n’es plus là…
---
Maintenant, il me reste quoi,
Quoi sans toi…
Du vide à perte de vue,
Vu que je t’ai perdu…
Le silence rempli ma vie,
Ma vie, elle n’est pas finie,
Pourtant j’aimerais qu’elle le soit
Qu’elle le soit, pour être avec toi…
---
Maintenant, les soirs sont les mêmes,
La même peine qui traîne,
Ici ou là, toujours la même rengaine,
Rengaine loin de ceux qui s’aiment…
Je trouve plus de sens à faire les choses,
Ces choses qui restent
devant une porte close
Les moments sont faits que de souvenirs,
Souvenirs de savoir
que tu ne vas pas revenir…
---
Rien, c'est maintenant mon quotidien,
Quotidien écrit de larmes de chagrin,
Qui revient…
Revient chaque matin,
Et qui reste entre mes mains…
Je ne changerai plus rien,
Plus rien ne sera vraiment bien,
Puisque tu es maintenant bien loin…
---
Sundhauser Flavien
-----

Déposé par poutounou le 09/06/2024  
Au jardin de mon coeur...
*
Au jardin de mon coeur
Vous y trouverez
Un petit coin caché
Une oasis charmante
Un chapeau de paille oublié
Sur le petit banc...
Un cahier d'écolière
Une plume d'oiseau
Pour graver mes mystères
Et, la complainte des mots...
*
Au jardin de mon coeur
Vous y découvrirez
Une cabane d'enfant...
Quelques nids pour l'oiseau...
Un bassin de pierre
Un colibri enivré
Du muguet en grelots
Et, une coupe de rosée...
*
Au jardin de mon coeur
Vous y croiserez
Le geai bleu et la tourterelle
La sittelle et l'hirondelle
Le bourdon et l'abeille
Dansant la gigue du printemps...
Au jardin de mon coeur
Je vous y attendrai
En soupirant...
L'air du temps présent !
*
© Jovette Mimeault (1952-2003)

Déposé par spanky le 08/06/2024  
L'absence, c'est une chaise vide qui projette son ombre, le soir, devant la porte, c'est un dialogue suspendu qui ne connait pas de fin.
----
L'absence, c'est un regard perdu qui part à la rencontre de souvenirs heureux, c'est une larme, au bord de la paupière, qui enfin roule sur la joue.
----
L'absence, c'est une voix quelque part qui ne nous parvient plus, c'est un bruit de pas pressés qui ne foulent plus l'allée.
----
L'absence c'est l'effluve d'un parfum frais qui ne flotte plus dans la salle à manger, c'est une place au bout de la table qui reste vide tous les jours de l'année, c'est un silence pesant qui accompagne le dîner.
----
L'absence, c'est un anniversaire qu'on ne peut plus fêter, c'est un bonsoir mon amour qui reste sans réponse.
----
L'absence, c'est une main tremblante qui caresse le froid marbre d'une tombe, c'est un doigt tout léger qui effleure les méandres d'un nom.
----
L'absence, c'est la peur d'oublier L'être que l'on ne reverra jamais.
------

Déposé par spanky le 06/06/2024  
VIVRE ABANDONNÉS, ENFERMÉS...
......
" Il a un œil rond, des pupilles extra larges, il essaye d'être calme, il frétille, sautille, aboie, pleure, hurle, grogne , se tait, se cache, s'assoit, saute, ne se montre pas, cherche le contact, le fuit, est explosif , se terre sans un coin....
---
Sa truffe se concentre sur une odeur attrayante , il arrive à faire une pause dans le temps quelques instants , il est content de voir ses soigneurs fidèles chaque jour, ses repères, se donnant cœur et âme pour qu'il soit dans les meilleures conditions possibles bien qu'il soit sans famille.
---
Son stress sans doute chronique, (il arrive si vite ce stress une fois rentré dans une refuge), mélange ses émotions, ce sont quelques minutes d'apaisement lors de visites, contre des heures de solitude dans le bruit régulièrement, privé d'une grande partie de ses besoins primaires faute d'avoir un foyer .
---
Sans foyer c'est une absence de contacts sociaux ou une limitation de ceux-ci, c'est être être privé de liberté , vivre enfermé et ne pouvoir donc fuir ce qui est un besoin primaire .
---
C'est moins dormir, car bruit et stress empêchent de dormir, c'est parfois devenir une cocotte minute avec une soif intense de sortir du box .
---
C'est supporter la solitude même si elle est dure, c'est supporter la vie de congénères même s'ils peuvent inquiéter, c'est tenter de contrôler ses émotions de stress car il n'y a d'autre choix que de rester derrière les barreaux.
---
C'est entendre et sentir le stress des congénères avec un odorat, sens premier tellement développé et sensible , c'est subir une contagion émotionnelle....c'est être moins apte à réfléchir et se concentrer....c'est ...
---
Ils sont nés car l'homme les a fait naître.
Ils sont enfermé car l'homme en a décidé.
---
L'été arrive...période d'abandon...les vacances sont tellement mieux sans le chien....mettons le au refuge... oh comme j'espère que ce ne sera pas le cas pour eux.....
---
Courage les chiens !!!!!
---
" Si le chien était un Lion, on apprendrait à le connaître avant de l'adopter ou l'acheter".... encore bien des choses à transmettre
---
Pensée également pour ces chiens d'élevages qui vivent en chenil.....ce n'est pas mieux ...pas mieux du tout..... "
---
Source : Le chien simplement
---------

Déposé par poutounou le 05/06/2024  
Comme c’est joliment dit : Bonjour « Messieurs les bourgeons« …
*
Bonjour
*
Comme un diable au fond de sa boîte,
le bourgeon s'est tenu caché...
mais dans sa prison trop étroite
il baille et voudrait respirer.
Il entend des chants, des bruits d'ailes,
il a soif de grand jour et d'air...
il voudrait savoir les nouvelles,
il fait craquer son corset vert.
Puis, d'un geste brusque, il déchire
son habit étroit et trop court
"enfin, se dit-il, je respire,
je vis, je suis libre... bonjour !"
*
Paul Geraldy

Déposé par spanky le 04/06/2024  
AU PAYS DES ÉTOILES
-----
Dans le vaste infini
Où se noient les étoiles
Il existe un pays
Que l’absence nous voile.
C’est un pays magique,
Baigné de pur amour,
Aux charmes magnifiques
Où seul règne le jour.
Des cascades d’eau pure
Et des prairies fleuries,
Et des lacs, j’en suis sûre
Où l’on s’ébat, ravi.
A ce pays doré
Seules accèdent les âmes
De nos êtres aimés
Par un grand pont diaphane,
Sous un bel arc en ciel,
Vers une chaude lumière,
Dans ce pays de miel
Qui survit dans l’Ether.
S’y retrouvent ensemble
Nos parents, nos amis,
Nos amours et me semble
Nos animaux chéris.
Ils sont devenus anges
Entourés d’une aura,
C’est de là qu’ils s’arrangent
A gommer nos tracas !
Ils nous veillent sans cesse
Et calment nos chagrins,
Écartent nos détresses,
Nous montrant le chemin.
Ils soulagent nos peines
Et apaisent nos larmes,
Toutes nos peurs sont vaines,
Leur amour est une arme.
Dans le vaste infini
Où se noient les étoiles
Il existe un pays
Que l’absence nous voile.
-----

Déposé par spanky le 02/06/2024  
JE VOULAIS JUSTE ALLER A LA PLAGE !
-----
Hier soir, en train de dîner, elle a dit presque dans un murmure,
-"cette année, je veux partir en vacances à la plage..."
Ensuite, tout le monde autour de la table a dit -"C'est cool !"... "Bonne idée !"... "Yessss !"... "Merveilleux"...
Je pensais que c'était beau et merveilleux de partir tous ensemble en vacances !
Je n'ai jamais connu la mer !
Et comme je fais partie de la famille, je fais partie de leurs vacances aussi !
Je m'imagine déjà sauter les vagues et nager, l'un des membres de ma famille va lancer ma Baballe et moi j'irais la chercher et je la ramènerai ...
----
Puis j'ai entendu une dispute dans la salle : -"qu'est-ce qu'on va faire du chien ? dit ma mère humaine et ils ont chuchoter entre eux.
J'ai dormi merveilleusement bien avec des rêves fabuleux.
Très tôt le lendemain matin, mon père humain m'a réveillé et m'a dit :
-" Allons-y " !
La laisse était un peu serrée, mais je m'en fichais car nous allions à la plage.
En montant dans la voiture, j'ai sauté de joie, j'ai léché mes frères humains et j'ai fini par me faire gronder car je faisais trop de léchouilles.
Mais j’étais si heureux, si excité !
Nous sommes donc finalement partis et j'ai fini par dormir car le mouvement de la voiture m'avait endormi.
Quelques heures plus tard, mon père a arrêté de conduire et nous sommes partis sur une route déserte.
Il a tiré sur la laisse et l'a attachée à une poubelle.
- Ha, ce doit être un nouveau jeu je pensais...
Il monta dans la voiture et la démarra.
Je n'ai pas compris la blague.
Comment aurais-je pu courir après la voiture alors que j'étais attaché ?
Enfin la nuit est venue et j'étais toujours là.
Je me suis dit et j'ai pensé que c'était une punition.
Est-ce parce que j'ai fait pipi sur le lit de ma sœur cette fois-là ?
Est-ce en raison du canapé que je rongeais ?
Est-ce parce que j'ai beaucoup aboyé ?
Peu à peu, la nuit est devenue plus froide et plus sombre.
Pourtant Ils savent que j'ai peur du noir...
Pourquoi mettent-ils tant de temps à venir me chercher ?
Quand il reviendra, je leur pardonnerai malgré la peur. que j'ai eue.
Je les aime tant, ce sont mes humains, ils sont tout pour moi ! Sans eux je ne suis rien.
Je ne suis pas comme les humains et je pardonne facilement à quiconque me fait souffrir.
Les jours et les nuits ont passé, je suis resté attaché là sans nourriture ni eau.
Jusqu'à ce qu'une nuit j'ai rêvé qu'ils venaient me chercher, mais malheureusement ce n'était qu'un rêve car de faim et de soif j'ai fini par MOURIR !
J'aurais juste aimé aller à la plage !
-----
Texte de André Luiz Ornellas
-------

Déposé par poutounou le 02/06/2024  
Toi c’est Toi, à jamais en moi… !!!
*
Toi
Esther Granek
*
Toi c’est un mot
Toi c’est une voix
Toi c’est tes yeux et c’est ma joie
*
Toi c’est si beau
Toi c’est pour moi
Toi c’est bien là et je n’y crois
*
Toi c’est soleil
Toi c’est printemps
Toi c’est merveille de chaque instant
*
Toi c’est présent
Toi c’est bonheur
Toi c’est arc-en-ciel dans mon cœur
*
Toi c’est distant…
Toi c’est changeant…
Toi c’est rêvant et esquivant…
*
Toi c’est pensant…
Toi c’est taisant…
Toi c’est tristesse qui me prend…
*
Toi c’est fini.
Fini ? Pourquoi ?
Toi c’est le vide dans mes bras…
Toi c’est mon soleil qui s’en va…
Et moi, je reste, pleurant tout bas.
*
Esther Granek, Ballades et réflexions à ma façon, 1978

Déposé par spanky le 31/05/2024  
Mon Chien,
----
Un beau matin
Tu as pris un autre chemin
Tu as choisi de vivre
Sur une autre rive
Là où les rêves sont éternels
Dans l'infinité du ciel
Tu voyages
À travers les nuages
----
À l'aurore des jours
Qui se couvrent d'amour
Tu te baignes dans l'océan
Aux reflets d'argent
Et si le vide est grand
Ici je tue le temps
À percer le mystère
De ma présence sur terre
----
Je m'enfonce dans les flots
De ma vie qui prend l'eau
Tout s'évanouit
Sur la mer de mes nuits
À chercher l'infini
Quand l'horizon s'illumine
Au soleil qui s'incline
Dans les bras de l'oubli.
----
David Bréant
----

Déposé par poutounou le 29/05/2024  
Merci, Monsieur Hugo, pour ce très beau poème…Ce sont nos Anges que nous entendons chanter dans l’infini… !!!
*
Printemps
*
Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.
*
Victor Hugo,

Déposé par spanky le 29/05/2024  
ABANDON
------
Je me promenais le long de la forêt
L’air pensif, la mime gaie
Un enfant jouait au loin
Un homme promenait son chien.
J’écoutais chanter les oiseaux
Dans le champ couraient des lapereaux.
Un bel après-midi à la campagne
Tout ce qui fait son charme.
Je décidais de m’enfoncer un peu dans le bois
En espérant tout au fond de moi
Pouvoir apercevoir une biche avec son faon.
Je marchais donc tout tranquillement
Quand j’entendis un gémissement.
Un tout petit cri à peine audible
Perdu au fin fond de cet endroit si paisible.
Je secouais la tête en pensant
Que ce cri vraiment pas charmant
Était encore une illusion
Un bruit sorti de mon imagination.
Je repris ma marche paisiblement
Quand pour la deuxième fois, retendit ce gémissement.
J’ai donc décidé courageusement
De voir d’où venait ce cri alarmant.
J’ai marché quelques pas, en suivant le bruit
Mille questions arrivèrent dans mon esprit
Qu’allais-je trouver au bout de ce chemin
Qui pouvait émettre ce bruit inhumain ?
Plus je m’approchais, plus je m’inquiétais
De savoir ce qui se trouvait dans les bosquets.
Me voici donc arrivée sur les lieux
Ou ma curiosité m’avait conduite
Et malheureusement, je n’ai rien trouvé de merveilleux
Juste quelque chose d’affreux.
Il était là, tout tremblant
Il était là, tout pleurant
Se demandant ce qui avait fait pour mériter
De finir à cet arbre attaché.
Dès qu’il me vit, il remua la queue
Êtres magiques, Êtres merveilleux
Qui n’ont dans leur cœur
Que joie et bonheur
Pour nous les humains, souvent malsains.
Ils nous aiment sans discernement
Et pourtant, même trop souvent
On les maltraite, on les torture, on les bat
Sans se rendre compte de tout l’amour qu’ils ont pour nous ici-bas.
Il était donc là, ce petit chien
Avec dans ces yeux tout l’amour pour l’humain.
Combien de temps avait-il pleuré au milieu de ces bois
Combien de temps a-t-il attendu le retour d’une o***** qui ne reviendrait pas?
Je m’approchais de lui, le caressais
Lui retirais la corde qui l’entravait là
Je le pris dans mes bras
Et doucement lui parla.
Tu es sauvé mon chien, mon ami
Mais pour un que l’on retrouve en vie
Combien meurent seuls dans la nuit ?
Abandonner son animal est une horreur
Que rien sur cette Terre ne justifie
Alors vous, hommes pourris, hommes sans cœur
Si parfois vous en avez envie
Dites-vous que je vous maudis.
------

Déposé par spanky le 27/05/2024  
PARDONNEZ-MOI MAMAN & PAPA
------
J'étais là où vous m'avez laissé pendant deux jours entiers.
Dormir, juste au bord de la route sur ce canapé abandonné.
J'étais terrifié par le bruit des voitures, mais je n'ai pas bougé.
La nuit dernière, une de ces voitures s'est arrêtée et il est sorti.
Il m'a invité à déjeuner mais j'ai dit non.
Il m'a invité à venir dormir chez lui et j'ai aussi dit non.
J'ai essayé de lui expliquer que je vous attendais mais il n'a pas voulu écouter.
Il a sorti une laisse et a dit que je ne pouvais plus rester là.
Je l'ai mordu plusieurs fois et j'ai fini par m'uriner dessus en grognant et en pleurant !
Il n'a pas compris qu'il me séparait de vous !
Il m'a pris contre mon gré et nous sommes partis !
J'étais si triste parce que je savais que vous alliez vous inquiéter.
Nous nous sommes retrouvés chez lui.
J'ai continué à crier en espérant que vous m’entendriez mais vous n’êtes jamais venus.
J'ai vomi à cause de mes nerfs, me sentant tellement malade.
Je n'arrêtais pas de lui dire que je devais repartir parce que vous alliez penser que je vous avais abandonné quand vous verriez que je n'étais plus là !
Moi, qui vous aime de tout mon cœur et de toute mon âme, je n'arrête pas de pleurer depuis notre séparation, il y a quelques jours.
Je veux que vous sachiez que je ne vous ferais jamais ça.
Je ne sais pas où vous êtes maintenant ni pourquoi vous avez arrêté la voiture et m'avez laissé là. Vous aviez sûrement quelque chose de très important à faire.
Pouvez-vous venir me chercher maintenant maman & papa?
Aujourd'hui, j'ai mangé parce que j'avais mal au ventre.
J'ai aussi dormi sur un lit très moelleux.
Et par accident, j'ai aussi un peu remué la queue.
Je suis vraiment désolé, veuillez me pardonner.
Il est juste très gentil avec moi.
Il a dit que je pouvais rester pour toujours.
Il m'appelle Milo mais j'ai déjà un nom.
Quand vous viendrez me chercher, vous pourrez le lui dire.
Vous verrez à quel point, il sera surpris lorsque vous lui expliquerez que c'était une grosse erreur. Parce que maman & papa, vous reviendrez pour moi, non.
-----
"Les animaux de compagnie ne sont pas jetables… lorsque vous n'en voulez plus / n'en avez plus besoin. ILS SONT UN ENGAGEMENT À VIE!!! Ils sont votre famille ! "
Merci beaucoup à toutes celles et ceux qui les adoptent et les sauvent jusqu'à leur dernier souffle d'amour.
Grâce à vous, ce monde est un endroit meilleur.
------




L'Album photo contient 36 photos
Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Promenade avec Ketty qui est près de toi
Highslide JS

Ma beauté le temps du bonheur mes amours
Retourner en haut